Dimanche 27 juillet 2014 7 27 /07 /Juil /2014 11:39

 

On se demande bien ce qu'ils auraient pu nous raconter, les mecs des chaînes d'information, sans ce malheureux accident d'Air Algérie. La nouvelle venait à peine de tomber sur les téléscripteurs, comme on disait dans le temps, que la mobilisation générale se voyait décrétée sine-die, et avant même d'apprendre que l'appareil disparu se trouvait bourré de ressortissants franchouilles. Pendant soixante-seize heures il n'a plus été question que de cet évènement, certes singulier et au demeurant fort triste mais tout de même, de là à occulter tout le reste d'une actualité particulièrement riche pour une fin Juillet...Faut dire, aussi, que tout ce qui touche à l'Algérie nous émeut au plus profond de l'inconscient collectif médiatique, c'est viscéral, probablement...

Oublié, du coup, l'accident de minibus de Nangis avec le mystère de Jeson, le jeune conducteur d'origine guadeloupéenne dont l'hypoglycémie constatée à l'autopsie demeurera inexpliquée. De mauvaises langues commençaient à avancer que ce garçon observait sans doute  le jeûne de ramadan... dénégation offusquée du procureur, cris d'orfraies sur les ondes et dans les gazettes...et puis black-out pour cause de crash au Mali. Nous n'en entendrons probablement plus parler car, dans ce pays, lorsqu'on commence à causer des trucs qui fâchent on écrase le coup et on passe à autre chose. Dommage. Moi j'aurais bien aimé savoir pourquoi ce pauvre garçon, "animateur sportif" modèle de la municipalité communiste de Nangis, "déjeûnait très légèrement" alors même qu'un specimen de vingt-cinq ans manifestement en pleine santé, normalement ça bouffe comme quatre. Oui mais pourquoi il aurait fait ramadan, ce brave Jeson, pas vrai, pourquoi? Pas de raison au premier abord, n'est-ce pas, pour Mohamed on comprendrait mais là...sauf qu'au deuxième rabord... Paraît qu'il existerait sur le Territoire National et notamment dans nos banlieues genre Nangis, plein d'endroits où l'observance rigoureuse des us et coûtumes islamiques constitue une règle élémentaire de survie, tant pour les Musulmans que pour tous les autres... Les petits "Céfrans" des quartchiers le savent bien: la fréquentation des Musulmans en surnombre génère quelques contraintes (voir La figure comme le cul! ) mieux vaut alors lâcher un maximum de lest. Par ailleurs, quand on a la chance de ne pas trimballer une "face de craie" autant se fondre carrément dans la masse, la tranquillité s'achète à ce prix. Naturellement certaines pratiques rituelles peuvent causer quelques dégâts collatéraux, la mort de cinq enfants et de leur jeune animateur hypoglycémié, dans le cas qui nous occupe...mais non, voyons, qu'est-ce que je raconte moi! Juste qu'à midi il avait mangé léger, Jeson...très, très léger...

Et puis de toute façon, l'important aujourd'hui demeure le Peuple de Palestine, héroïque objet des crimes de guerre sionistes, le fonds de commerce traditonnel de la bonne vieille Gauche de Papa. Attention, ça remonte à loin cette affaire, je me souviens des années aux alentours de soixante-huit où les petits camarades jouissaient rien qu'à évoquer Abou Nidal, l'illustre fondateur du Fatah ou son collègue et moyennement pote Arafat. Je me souviens, ils chantaient même une jolie chanson:

                La Palestine est occupée,

                Les couilles sionistes on va couper!

                Yé-yé les Fédayin...

ça le fait, pas vrai? Même si question émasculation l'objectif paraît un peu loupé. En tout cas ça leur plaisait bien et ça leur plaît toujours, j'ai même cru reconnaître l'un d'entre eux, me semble-t-il, hier, sur la Place de la République, un petit demi-siècle après...comme quoi, les coups de tuyau ça ne tue pas...bon, je me comprends...mais ça ne rend pas intelligent non plus. Faut dire qu'on a affaire à des cas désespérés.

En tout cas, ces gens-là n'hésitent pas à braver les interdits, fussent-ils prononcés par ceux-là même pour qui ils votèrent naguère, ni à défiler en compagnie de "jeunes" animés des intentions les plus hostiles à l'égard de nos amis Israélites ainsi qu'au notre propre, d'égard, puisqu'au fond des esprits embrûmés des "jeunes" en question l'infidèle doit crever et, si possible, dans d'atroces souffrances. Allahou akbar! Cela ne choque en aucune façon nos gauchistes, jeunes et vieux qui s'en tiennent au dogme et ne sauraient s'employer à réfléchir : surtout pas risquer la surchauffe! Et puis, quand vous commencez à vous poser des questions, vous ne savez plus où ça va s'arrêter. Tenez, une supposition que vous vous penchiez sur le sort des Chrétiens d'Irak, par exemple, au hasard. Bon d'accord, ceux-là tout le monde s'en fout et le seul qui en parle c'est le Calife de Mossoul, pour ordonner le marquage des maisons de "Nazaréens" à la peinture rouge! La valise ou le cercueil, pour ceux à qui le propos rappellerait des souvenirs! Ne prenez pas la chose à la légère, pour l'instant c'est le tour des Chrétiens d'Orient mais le nôtre viendra, surtout que nous fournissons allègrement la vaseline!

Allez, bonne fin de Dimanche et prenez bien soin de vous, les rues sont de moins en moins sûres...regardez Roquemaure...

Et merde pour qui ne me lira pas.  

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Samedi 19 juillet 2014 6 19 /07 /Juil /2014 18:20

 

Comme disait le Président Culbuto depuis son Q.G. portatif du Tchad, "j'ai demandé au Ministre de l'Intérieur de faire en sorte que cette manifestation ne puisse pas se dérouler". Pas de problème, objectif atteint. Ce qu'on a pu voir à Barbès n'a plus rien d'une manif au sens, par exemple, où l'entendaient les nauséabonds anti-mariage par derrière. Il s'agit carrément d'une émeute. Avec le soutien sans faille du "Nouveau Parti Anticapitaliste" -les sales cons recyclés du gauchisme de papa-, des Mélanchonniens, de la Ligue des Droits de l'Homme, d'un tas d'associations de dhimmis d'occasion et même d'un nombre respectable d'élus du Parti Socialiste(!), les "jeunes" issus de l'immigration et des Allocations Familiales, entrent en guerre avec la France prise en sa qualité de "valet des Juifs et d'Israël". Voilà à quoi nous ont conduits quarante ans de regroupement-familial, de "touche pas à mon pote", de bien-pensance-politiquement correcte et surtout, oui surtout, de terrorisme intellectuel gauchiard. Et, bien entendu, nous n'avons encore rien vu. Ceci relève à peine des petits amuse-gueule qui précèdent les hors d'oeuvre...vous commencez à vous faire une idée du plat de résistance ou bien vous faudra-t-il encore des précisons? En pareil cas vous en aurez, et pas plus tard que la semaine prochaine, ça va péter à République...notamment. 

Il faut dire que la République, justement, elle nous a concocté une jolie recette de couscous insurrectionnel. Un tiers de remplacement de population, un tiers d'Education Nationale pourrie, un tiers d'imams salafistes envoyés par nos copains du Golfe. Evidemment, conformément à la tradition pagnolienne, le quatrième tiers vous le mijotez à base de démocratie bien de chez nous et de veulerie franchouille. Vous laissez cuire à feu doux pendant un petit demi-siècle et vous dégustez arrosé de CSG, de CMU, d'AME et de "solidarité nationale". Gaffe tout de même à l'indigestion, ce genre de plat paraît sympa à l'oeil mais quand ça tombe dans l'estomac ça fait du dégât. 

Les bien pensants à la mords moi le keffieh, dans le genre de cette caricature d'Askolovitch, ont beau traiter d'imbéciles les braves gens qui regardent la réalité en face, le Pays entre peu à peu en guerre civile. La haine emplit tout l'espace et se manifeste en pleine lumière au moindre prétexte (voir  Des personnes hostiles aux forces de l'ordre...). Alors, bien sûr, dès lors que l'éternel volcan israélo-palestinien entre à nouveau en éruption, nos quartchiers sans-cible foncent casser du Juif et caillasser du flic. Dix sept blessés officiellement reconnus à Barbès parmi les forces de l'ordre. Ce n'est qu'un début, continuons le combat. Valls, en embuscade derrière Nibali dans son joli maillot jaune, trouve inadmissible et Hidalgo, tout en signant la facture -plus salée que la Méditerranée- de Paris-Plage, condamne avec la plus grande fermeté. Ite missa est, deo gracias! Cela vaut-il la peine de se demander si les salopards qui ont appelé à la manifestation interdite, NPA en tête, tireront bien les six mois de taule prévus à cet effet par le Code Pénal? On parie?

A moins qu'on ne les envoie se faire juger par le Tribunal Correctionnel de Cayenne, juridiction dont la compétence ratione- loci s'étend désormais, selon toute vraisemblance, à l'ensemble du territoire national, voire à l'Univers entier. C'est qu'ils ne plaisantent pas, les magistrats de Guyane, jugulaire-jugulaire, dura lex sed lex, tout ça... Demandez donc un peu à l'infâme Anne-Sophie, tiens, celle qui présentait la Garde des Sceaux en bas-âge sous les traits d'un bébé chimpanzé : neuf mois ferme, dites donc, ça valait le coup de la faire comparaître en Amérique du Sud, la nauséabonde, même si elle avait pu se payer le billet d'avion de toute façon elle était condamnée d'avance. Ils sont comme-ça, chez les descendants de bagnards, très à cheval, quoi, surtout avec ceux qui parlent mal de leur idole de la Place Vendôme. Faut les comprendre, aussi, des comme celle-là ils ne sont pas près d'en retrouver...nous non plus, j'espère. Quant aux manifestants de Barbès, ils ne troublent en aucune façon la quiétude du Syndicat de la Magistrature, bien au contraire, tout ce qu'ils troublent c'est l'ordre public, rien qui puisse justifier une quelconque sévérité judiciaire, en somme. N'en déplaise au Président Flanby ni a Manolo le Catalan, ni même au petit bonhomme Cazeneuve, leur interdiction de manif ils peuvent se la carrer où je pense en guise de suppositoire, ça leur optimisera peut être le transit, qui sait?

En attendant, j'ignore comment vous voyez la chose mais moi je commence à la trouver saumâtre, dites donc. De quelque côté qu'on se tourne, on n'aperçoit plus que des horreurs et des sujets d'inquiétude, d'anxiété, d'angoisse... Entre les avions de la Malaysia Airlines qui se font dézinguer en plein vol lorsqu'ils ne disparaissent pas sans laisser de trace, les Russes et les Ukrainiens qui guerroient en douce sans en souffler mot à personne, le Calife, Boko-Aram, Al Qaïda au Maghreb et ailleurs, le Hamas, les Israéliens et d'une manière générale tous ces gens qui s'ingénient à nous foutre le bordel alors qu'il serait si simple de jouer à la pétanque et d'aller à la pêche, je me demande bien comment on va faire pour continuer à rigoler un minimum. Franchement ça ne se prête pas...

Dieu merci il nous restera toujours Hollandouille. Celui là, on dira ce qu'on voudra mais c'est un vrai comique, peut être même le seul qui résiste encore à la dureté des temps. Les "humoristes" comme on dit aujourd'hui, ont depuis longtemps cessé de se montrer drôles, la politiquement-correctitude, la bien-pensance, la vulgarité, la diversité et les modes en vigueur chez les jeunes décérébrés dominant le marché, ont condamné la saine et franche rigolade d'antan, celle des Fernandel, des Bourvil, des Poiret et Serrault, j'en oublie plein... Mais Culbuto, à lui tout seul, il maintient la tradition contre vents et marées. Et sans faire exprès, en plus, le don à l'état pur! Regardez donc un peu le feuilleton Julie Gayet, c'est-y pas la grande classe, ça? La tradition du Vaudeville dans sa toute sa grâce naïve et délicate. Feydeau, Labiche, Courteline ressuscités sous les plafonds dorés de l'Elysée et dans la vraie vie, en plus. Tous les media et pas seulement la presse-poeple bruissent des rumeurs de mariage entre le gros pignouf ridicule et la jolie actrice, dites donc, vous voulez quoi de mieux? Une idylle de ce calibre ça dépasse toutes les couillonnades baroques des politicards esclaves de leur zobe, Félix Faure et Valéry Giscard d'Estaing compris. Là il nous la joue dans la durée, Pépère et on n'a pas fini. Parce qu'évidemment même si elle le tient par...les sentiments, la coquine, nous n'avons pas affaire à un perdreau de l'année, le mariage il a toujours réussi à y couper, c'est pas à soixante balais qu'il va passer à la trappe, le mec, il ne s'appelle pas Sarko...Alors nous n'avons pas fini d'en entendre parler et je pressens du bien croustillant d'ici la fin de l'été. Je puis me tromper, bien sûr, mais ce serait dommage, nous n'avons rien d'autre à nous mettre sous les zigomatiques! Bon d'accord, ça nous coûte un peu cher...

Bon Dimanche un peu grisounet.

Et merde pour qui ne me lira pas.

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 27 commentaires
Samedi 12 juillet 2014 6 12 /07 /Juil /2014 12:44

 

La voilà bientôt terminée leur connerie de coupe du monde! Vous me direz, depuis l'élimination de nos deux équipes nationales, les emmerdeurs ondulatoires l'avaient déjà mise un peu en veilleuse. Bien sûr, le Tour de France prend le relais mais, outre l'intérêt que cette glorieuse épreuve présente pour les honnêtes-gens comme, par exemple, votre serviteur, les commentateurs et autres pisse-copies n'obligent personne à se prosterner dévotement sur le passage de Vöckler ou devant la bicyclette orange de Chavanel, contrairement à ce qu'ils exigent de tout citoyen de ce pays vis à vis des "Bleus" derrière lesquels toute la France doit se trouver sans exception, un point c'est tout!

Cela dit, l'actualité brûlante reprend timidement ses droits. La traque politico-judiciaro-médiatique du précédent Président de la République se poursuit de plus belles au mépris des règles les plus élémentaires de la liberté individuelle et, notamment, du secret de l'instruction. Nos amis de l'UMP mettent l'ambiance en s'étripant joyeusement au vu et au su du monde entier. Et pendant ce temps-là,  le Proche-Orient reprend doucettement ses activités traditionnelles. Conformément à la coutume  A Gaza ça gaze pas , les roquettes pleuvent sur le "dôme de fer" israélien et nos amis baptisés au sécateur se grouillent d'écrabouiller le Hamas avant que les Occidentaux, tout empêtrés dans leurs contradictions, ne viennent au renaud. Simultanément, dans les contrées voisines, le Calife Al Baghdadi, avec sa grosse Rolex et ses dollars, lance des appels au djihad particulièrement bien reçus dans nos quartchiers sans-cibles, tout en instaurant la Charia avec son cortège de viols, massacres, amputations, pendaisons, lapidations, crucifixions...la loi d'Allah, quoi.

Bref, en ce début d'été quelque peu automnal, le vie reprend petit à petit son cours ordinaire. La République Française, une et inconduisible, s'apprête à fêter dans le faste militaire et le grandiloquent démocratique, un 14 Juillet pas comme les autres puisque, ce qui ne s'était pas produit depuis fort longtemps, des Poilus en tenue bleu-horizon, Lebel à l'épaule, défileront avec leur grâce un peu pataude sur les Champs-Elysées. On y verra aussi quelques militaires Algériens...histoire de cracher gentiment à la gueule de nos copains qui ont crevé pour rien du tout dans les Aurès ou le Constantinois. Mais bon, après tout quand on porte des Socialos au pouvoir, il convient de s'attendre à ce genre de bavure...pourtant Guy Mollet et Mitterrand, ceux qui envoyèrent nos appelés au casse-pipe en question, émargeaient bien à la SFIO, l'ancêtre du PS... autant en emporte le vent du désert.

D'ailleurs, ils ont bien changé les Socialistes, depuis la Quatrième. Alors il s'agissait de marxistes embourgeoisés capables d'envoyer l'armée pour mater les grèves, comme Jules Moch lequel, ainsi que son patronyme l'indiquait fort à propos, laissait un peu à désirer dans l'ordre esthétique. Il aggravait d'ailleurs son cas en portant une moustache carrée exactement pareille à celle du Fuhrer. Ce dernier détail, d'ailleurs, ne revêt pas grande signification politique l'intéressé ayant connu tout enfant le bistouri du Rabbin mais fait un peu désordre lorsqu'on rappelle qu'il réprima dans le sang la grande insurrection des Mineurs de 1948. Ministre de l'Intérieur, le Jules de ces dames envoya les CRS, la troupe et même les blindés, expliquer aux Cégétistes en question qu'il n'apparaît pas convenable de prendre ainsi en otage, au sortir de cinq ans de guerre, un pays en plein effort de reconstruction. Bien sûr, comme on ne fait pas d'omelette collectiviste sans casser du Coco, l'affaire se solda par quelques morts et pas mal de blessés, sans compter les arrestations ni les licenciements massifs. Il n'avait sans doute plus de prépuce, Moch, mais il avait manifestement conservé une belle paire de couilles...un personnage d'autrefois, si vous voyez ce que je veux dire. Les Socialos de 1981 réglèrent l'affaire en amnistiant tous les condamnés et l'on n'en parla plus.

Eh bien on en reparle! Aujourd'hui voilà la Taube qui remonte au créneau en exigeant l'indemnisation par l'Etat des survivants et des familles de grévistes! L'indemnisation! Soixante-six ans après! Et le prochain coup elle nous emmerdera avec quoi, cette calamité à pattes? Les fusillés de la Commune? Remarquez, les mineurs ça lui sonne bien aux oreilles à la vioque. D'ailleurs elle s'en occupe activement en ce moment...pas seulement des mineurs de fond, veux-je dire, mais surtout des mineurs délinquants. Son cabinet, truffé des pires gauchiards issus pour la plupart de la mouvance "Mur des Cons", s'emploie à nous concocter une bonne petite loi sur le sujet. Ce sera pour la rentrée! L'idée consiste à "adoucir le sort" de ces charmants bambins. En d'autres termes, vu qu'aujourd'hui, déjà, les mineurs on n'a quasiment pas le droit d'y toucher, l'impunité totale! On va même étendre la mesure jusqu'à vingt et un ans, tiens, histoire de bien marquer le coup et de donner un signal aussi clair que possible: "vous pouvez y aller, les nenfants, le sale Bourge vous appartient, dépouillez-le, bastonnez-le, crevez-le, il ne vous touchera pas, la Justice de la République y veille!" Y a de l'avenir dans ce pays pour Mohamed et Mamadou et aussi, bien sûr, pour Léonarda et ses potes. Pour nous autres, nettement moins...

D'ailleurs, en y regardant de près, cette Taubira représente bien autre chose qu'un simple ministre de gouvernement socialo. Il s'agit carrément d'une entreprise de démolition systématique! Depuis son arrivée elle nous a collé le mariage par derrière, la "réforme pénale" pour laisser les criminels agir en paix, maintenant l'impunité garantie aux jeunes délinquants...ça va s'arrêter où? L'activiste indépendantiste de Guyane, inamovible et intouchable, exerce avec délice sa vengeance à l'encontre d'une "puissance coloniale" qu'elle exècre depuis toujours. Elle veut notre peau et, partie comme elle l'est, elle finira par l'avoir...avec la complicité bienveillante du Gouvernement et de toute la cohorte des Progressistes à la con qui nous enfoncent la tête dans le purin depuis quarante ans. Taubira, pour moi, c'est synonyme de dégoût. Dégoût de la stupidité franchouille qui nous impose des saloperies de ce calibre, dégoût de "l'esprit des lumières" qui est en train de nous couper le courant, dégoût de l'Occident qui se laisse couler sans même tenter d'écoper un peu...et puis, Taubira-dégoût, bon c'est pas fabuleux mais moi ça me fait marrer. J'en ai bien besoin!

Allez, passez un bon Dimanche et réjouissez vous : n'oubliez pas, ce soir c'est fini, ils vont enfin nous foot la paix.

Et merde pour qui ne me lira pas.

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Samedi 5 juillet 2014 6 05 /07 /Juil /2014 12:34

 

-"Mais pourquoi donc, gnädige frau Thérézeu, ne disposez vous pas un grand écran de télévision dans votre sympatischeu taverneu?" Faut dire que le brave Gottlieb Grossmutterficken, pour une fois qu'il se pointe par chez nous, il se retrouve obligé de rentrer à l'Hôtel afin de pouvoir assister à la déculottée des "Bleus" par ses compatriotes fouteballeurs teutons. Du coup, le côté convivial du spectacle lui fait défaut et la bière pression encore plus, sans parler de la gueule progressivement déconfite des supporteurs franchouilles au fur et à mesure du tragique avancement des hostilités...comme à chaque coup.

Cependant, la réponse fuse, tranchante, glaciale, méprisante presque.

-"Sachez, M. Machintrucfiquenne-là, qu'on vient ici pour la conversation, pas pour regarder des merdeux courir après un ballon. Les connards restent à la porte, si vous voyez où je veux en venir...attention, hein, je ne dis pas ça pour vous bien sûr...juste qu'ici vous consommez dans un établissement traditionnel : on cause, on discute en trinquant, vous comprenez? Question de culture, quoi, de racines méditerranéennes, paraît qu'on pratiquait déjà du temps des Grecs, voyez vous? Alors, comptez pas sur moi pour enterrer les habitudes millénaires, ça ne figure pas dans les principes de la maison. C'est un peu comme si vous proposiez à César d'intaller un jouquebosque au Bar de la Marine, il vous foutrait un coup de pied au cul qui vous ferait claquer des dents, imaginez vous!"

Le tout affirmé avec l'accent de la plus profonde conviction assorti de celui, à couper au couteau, de la Provence Intérieure. Même un germanique petit-fils d'obersturmbannführer, en pareil cas, il commande sa tournée et il s'écrase. Elle a bien raison, d'ailleurs, Thérèse. Tenez, quand par hasard, au moment du match, vous passez devant l'un de ces estaminets tout pavoisés de tricolore et bourrés d'un ramassis de hurluberlus vociférants barbouillés de bleu-blanc-rouge avec perruque du même tonneau, vous en prenez un coup dans la fierté d'appartenir à l'espèce humaine. Vous vous verriez bien bonobo finalement, au moins ceux-là pour se faire plaisir ils baisent, ça paraît beaucoup plus raisonnable que de se bousiller les cordes vocales au spectacle d'une bande de racailles qui s'essoufflent sur le gazon fouteux. Les gens civilisés, eux, s'accoudent au rade et devisent calmement sur des sujets variés, tout en se fignolant la biture avec tact et savoir-vivre. C'est tout de même autre chose.

Cela dit, je vous l'avoue, je me suis surpris à regarder le match. Je ne sais pas, l'instinct grégaire, peut être, le conformisme panurgique, un fond de curiosité déplacée...Toute la partie y est passée, dites donc, jusqu'au bout je me la suis farcie. Pourtant Dieu sait -et pas que Lui- la passion très retenue que je nourris à l'égard d'un sport dont je n'ai que foutre, l'ayant notamment pratiqué étant tout jeune avec un succès des plus modérés. Plutôt statique de nature, je m'étais retrouvé gardien de but ce qui me valut le surnom évocateur de "La Passoire", rapidement assorti d'un rejet unanime, lequel finit par me condamner à raccrocher les gants...je ne vous raconte pas le soulagement! Et, pour en revenir à France-Allemagne, le plus niais c'est que je me suis pris au jeu, mollement affalé sur mon canapé un verre de Badoit (faut quand même pas exagérer dans la beaufitude) à la main. Un peu désolé dès le but sur coup de pot marqué par les petits protégés de Gottlieb, j'ai attendu, non sans une relative fébrilité, l'égalisation salvatrice qui jamais ne survint. Le Ramadan et la défaite de l'Algérie nous avaient stérilisé ce pauvre Benzéma, manifestement entré à reculons dans la fournaise et bien décidé à ne pas trop forcer. Ce n'est qu'après le coup de sifflet de l'arbitre que je réalisai : voilà la délivrance, nos deux équipes(1) éliminées, nous allons enfin retrouver la paix, alléluia!

Pas tout à fait quand même. Ce connard de Grossmutterficken nous refait le match à grands coups de pastaga, en expliquant en long, en large et en travers que les Français, si par hasard les Amerloques oublient de voler à leur secours, se font systématiquement laminer par leurs voisins d'Outre-Rhin. Il s'agit selon lui d'une constante historique, une sorte de loi naturelle en vertu de laquelle le pinard et le foie gras prospèrent à l'Ouest, les vertus de force morale, de sagesse et de courage, à l'Est. Moyennant quoi, selon lui, une fusion pure et simple nos deux pays permettrait de toucher à la perfection...tiens fume, comme lui rétorque Jean Foupallour bras d'honneur à l'appui... Pourtant ça demanderait réflexion son truc. Déjà, rien qu'en fouteballe on imagine bien les avantages. Mais bon, il a sans doute raison trop tôt ce mec, faut encore laisser décanter...

Et puis sur des tas de sujets qui nous sont familiers on les sent complètement dépassés ces braves Chleus. Un exemple entre mille, tenez, voilà quatre ou cinq jours qu'il a débarqué, le Gottlieb; du coup il s'est morflé en pleine chetron les petits rebondissements de l'affaire Sarko : incapable d'y comprendre quoi que ce soit, ce naze! Pas faute d'explications, pourtant. Je lui ai tout bien mis sur la table, comme quoi les Juges, soupçonnant de collusion avec Kadhafi notre ancien Président de la République, avaient placé ce dernier sur écoute téléphonique pendant près d'un an, ce qui les conduisit à entendre les conversations de l'avocat sarkozyen avec un magistrat à la retraite demandeur d'un coup de piston pour finir ses jours sous le soleil monégasque. Pire que cela, notre petit ex-chef de l'état, afin de tenter de brouiller les pistes, emprunta le portable d'un copain à lui, un dénommé Paul Bismuth. Cette manoeuvre lui retomba sur la gueule, vu que les juges, faisant espionner tout le monde, ne manquèrent pas de déceler vite fait le Nicolas qui perçait sous Bismuth. Pourtant simple et facile à capter, non? Vous savez ce qu'il m'a répondu le gros Boche? -"Ach, ben chez nous, du temps de la STASI, on l'envoyait en traitement psychiatrique pour moins que ça, je te jure! Surtout qu'un merdier pareil, pour y capter quelque chose il faudrait avoir lu et compris au moins Fichte et Schelling, ce qui ne s'est plus jamais vu depuis Heidegger...et encore je n'en suis même pas certain."

La STASI, vous vous rendez compte! Remarquez, il sait de quoi il parle mon pote, il vivait du mauvais côté du Rideau, comme la grosse Angela, si vous voyez. Alors les écoutes, les interrogatoires à rallonge et toutes les combines pour coller les emmerdeurs dans la nasse judiciaire, il connaît à fond. Le vécu il n'y a que ça de vrai! Là où il commence à la trouver saumâtre, c'est quand je lui explique que nous avons en France plein de Juges Trotskystes et même une Ecole d'Etat pour assurer leur formation. Il l'ignorait totalement, le brave garçon, ça lui en a bouché un sacré coin. Tellement qu'à partir de là, on l'a vu regarder en douce sous les tables, derrière le zinc et même au cul des distributeurs de cacahuettes...il se croyait revenu au bon temps de sa jeunesse folle, le mec. En plus il a fermé son I Phone, bien décidé à le planquer dans son slip jusqu'à la fin du séjour! Cependant, quand l'ami Yves Rognes, entre deux gorgées de Ricard, l'informe également de l'existence d'une école républicaine dite "Sciences-Po" et vouée à l'enseignement du gauchisme aux futurs apparatchicks , on le sent complètement tétanisé, le Fridolin. A tel point qu'à la vue de Maître Jean Trentasseur, le Socialiste, franchissant joyeusement la porte d'entrée du troquet, notre malheureux Gottlieb met sa casquette, relève le col de sa veste et, sans même songer à régler sa tournée, s'enfuit par l'arrière-cour. Ce que c'est que les vieux réflexes, tout de même! En voilà un qu'on n'est pas près de revoir...

Alors, me direz vous, tout cela paraît un peu disproportionné. Après tout, il ne s'agit que de faire la peau à Sarko, lequel ne mérite pas mieux, somme toute. Rien qui ne devrait effaroucher un ex-ressortissant de la RDA... Peut être... Toutefois, vous savez, quand les moyens existent de liquider Nicolas conformément à la stricte orthodoxie républicaine, rien n'empêche d'employer les mêmes méthodes pour s'occuper de Pierre, Paul, Jacques...ou même Alain, voire Jean-Louis(2)... D'ailleurs ils le savent bien, ces deux-là, voilà sans doute pourquoi ils préfèrent caresser la Justice dans le sens du poil. Et en ce qui concerne le premier, il prêche d'expérience, il a déjà tâté du pan-pan-cucul judiciaire!

C'est curieux, toutes proportions gardées ces histoires-là me rappellent un peu "La Terreur"...après tout, ça aussi c'était la République.

Bon Dimanche.

Et merde pour qui ne me lira pas.

(1)L'Algérie et la France, voyons!

(2) Juppé et Debré, bien sûr, les duettistes de "Touche pas à ma Justice Républicaine".

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Dimanche 29 juin 2014 7 29 /06 /Juin /2014 10:59

 

Avec sa barbouze de salafiste et son regard à changer de trottoir dès qu'on l'aperçoit au loin, Karim Benzema, la nouvelle personnalité préférée des Français, se trouve en ce moment même plongé au fin fond d'un dilemme en comparaison duquel celui de Rodrigue ressemble à une devinette de Malabar. To be or not to be en conformité avec la Loi du Prophète, faire ou ne pas faire Ramadan? Dur-dur pour un fouteballeur musulman de se retrouver en pleine Coupe du Monde juste au moment où la Lune décide de foutre les croyants en grève de la faim et de la soif du lever au coucher du soleil. Le Brésil a beau entrer en hiver, les matches se déroulent en plein jour et en plein cagnard afin qu'en Europe le bon peuple puisse y assister à des heures possibles. Alors, forcément, dans de telles conditions, jouer au foot le ventre vide et le gosier sec peut nuire à la performance. Cela se comprend aisément. Seulement, d'un autre côté, faut pas déconner avec les prescriptions d'Allah, c'est des coups à se retrouver en enfer à cramer dans les plus épouvantables souffrances et pour l'éternité, en plus, vous vous rendez compte? Y a pas photo, tout de même, vous feriez quoi à sa place, vous autres? Vous vous trouveriez drôlement embêtés, pas vrai?

Cela dit, le sélectionneur de l'Equipe de France de balle au pied, dite "les Bleus" pour des motifs qui demeurent assez obscurs, semblerait avoir bien prévu le coup. Contrairement aux apparences, en effet, sur vingt-trois joueurs paticipant à la compétition mondiale cinq seulement émargeraient chez Mahomet. Balèze non? Malin comme un singe (s'agissant d'un dénommé Didier Deschamps et tout blanc, c'est permis), le type, on ne dirait pas à le voir mais le fait apparaît incontestable : trouver dix-huit fouteballeurs vedettes, à la fois Franchouilles et non-muz, ça relève de l'exploit! Alors il assure, même en plein Ramadan et surtout face à des gens comme les Nigérians, les compatriotes du Paternel de Barack-Hussein, lesquels demain-soir (13 heures locales) se pointeront sur le terrain à moitié cuits avant même de commencer la partie (1)! C'est-y pas du boulot de pro, ça?

Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, quelques grosses broquilles après, le tour des Algériens viendra de se faire nettoyer au Kärcher par une sélection Allemande qui, elle, ne compte qu'un seul mahométan dans son effectif et même pas fanatique, vu qu'il entend bouffer et boire comme les copains. Sauf intervention divine dont la probabilité semble négligeable, l'équipe dite des "Fennecs" (pour des raisons imprécises, olfactives peut être) strictement encadrée par un Imam ad-hoc et, par voie de conséquence, astreinte à la plus stricte observance du jeûne coranique, devrait différer sine-die ses espoirs de rapporter triomphalement à Alger l'illustre Coupe Jules Rimet. Par la même occase, l'écrasante défaite de ces charmant jeunes-gens sous-alimentés devrait offrir à nos villes un relatif retour au calme et mettre fin au martyr nocturne des vitrines, des abribus, des scooters et des conteneurs-poubelles. Comme quoi le Ramadan aussi présente des avantages.

Il n'en comporte pas moins, toutefois, une grosse palanquée d'inconvénients de toute nature, allant du tapage nocturne généralisé jusqu'à la paralysie des entreprises employeuses des quelques Musulmans qui travaillent encore, les cons, en passant par les parfums entêtants des épices à couscous et de la tadjine amoureusement mijotée. Peu importe, me direz vous puisque déjà, grâce à la Coupe du Monde et aux exploits des précités "Fennecs", nous prîmes un peu d'avance sur le calendrier lunaire et donc l'habitude des "débordements" sur fond de drapeaux à croissants. Certes, vous répondrai-je, cependant dans le cas qui nous occupe c'est tout le mois de Juillet qui nous tombe sur la gueule en pluie de sourates. Et comme chaque année qui passe enhardit encore un peu plus nos Chances-Pour-la-France, je déconseille à quiconque d'aller mouiller la meule au bistrot, surtout en terrasse, le risque de passage à tabac se précise, faites gaffe... Espérons surtout éviter la canicule, au moins pendant les trente jours qui viennent, sans quoi nous risquons de déplorer pas mal de décès par déshydratation. Proscrivez également, en tout cas, le jambon beurre en public ou même le cornet de glace, on n'est jamais trop prudent. Inutile de vous mettre en garde contre la clop grillée dans la rue, là vous risqueriez le lynchage et pas seulement en période de ramadan.

Et puis comme ça on prendra le pli. Dans quelques années, en effet, nous devrions en arriver à peu près au niveau actuel de l'Arabie Saoudite qui pratique la reconduite immédiate à la frontière de tout infidèle pris à mâchouiller un chewing-gum entre 4h30 et 22 Heures. Bien heureux l'infâme coupable s'il ne récolte pas cent coups de fouet en supplément de programme. Ah, faut s'y faire à la religion de paix et d'amour! Vous croyez que je déconne, peut être? Pas du tout, tenez par exemple, au Danemark les petits musulmans commencent à tabasser leurs camarades indigènes parcequ'ils ne repectent pas le ramadan...pourquoi au Danemark? Non, c'est juste parce que là bas règne encore la liberté d'expression, donc on sait...chez nous ce genre de chose se produit aussi, sans doute en pire, seulement on préfère étouffer, n'est-ce pas, question de choix stratégique. Alors, vous comprenez, d'ici dix ans on les retrouvera adultes tous ces charmants bambins, avec les mêmes convictions et des modes opératoires sensiblement identiques. Mieux vaudra, je pense, la sauter un peu dans la journée, c'est toujours moins nocif qu'un grand coup de barre à mine derrière les oreilles...

Alors, en attendant, parceque ça se fait beaucoup en ce moment, je vous ajoute une petite chanson de derrière les fagots qui rappellera aux plus anciens comment c'était quand l'excès de calva posait plus de problèmes que le ramadan-dan-dan. Je garde ça entre nous, n'est-ce pas, vu qu'un article pareil, sur Radio-Blogueurs ça ne pourrait que nous attirer des ennuis.

Alors bonne fin de Dimanche avec ce pauvre vieux Bourvil...s'il voyait son fils, celui-là...

Et merde pour qui ne me lira pas.

(1) Comme quoi j'arrive à écrire deux grosses conneries à la fois, non seulement Obama père est Kénian mais encore les Nigérians sont en grande majorité chrétiens:la dernière strophe de la chanson qui vient, elle est pour votre serviteur!

 

 

 e
Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires

Présentation

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés