Samedi 18 octobre 2014 6 18 /10 /Oct /2014 18:04

 

D'autres ne manqueront pas de la faire, celle-là, certains l'ont évidemment déjà balancée mais tant pis, que voulez vous, je ne vais pas me refuser ça. Alors je demande instamment aux courageux dégonfleurs du "Sapin" de la Place Vendôme de bien vouloir en faire autant à celui qui sévit à Bercy, vous voyez qui je veux dire? D'autant que ce dernier, même s'il tient plus de la baudruche que du godemichet anal, navigue au tout premier rang de ces olibrius de la République qui nous sodomisent le larfeuille à longueur d'année. Pour tout vous dire, l' "oeuvre" troudeballistique du sculpteur-gonfleur-scatophile Mc Carthy,  parangon de cette stupidité prétentiarde si caractéristique des copains socialo-corniauds de la Mémaire Hidalgo, me dérangeait bien moins que le bouffon bouffi des Finances. D'abord, depuis lurette ne fous-je plus les pieds dans un Paris devenu étranger à celui qui servit d'écrin à ma jeunesse folle et, ensuite, l'idée de coller un anus-picket géant sous les fenêtres de Taubira-dégoût ne me semblait pas franchement déplacée, je lui trouvais même quelque chose de poétique...toutes proportions gardées bien sûr. Seule la couleur du machin me gênait un peu, à ce vert criard j'eusse préféré un joli marron foncé, voire même un noir profond, à l'évidence mieux adapté à la situation. Mais bon, qu'est-ce que vous voulez, ils ne vont tout de même pas me demander mon avis, tous ces ahuris de Gauchiards, pas vrai? Manquerait plus que ça d'ailleurs! 

Cela dit, Mc Carthy ayant décidé de remballer son gadget à exploser les fions de diplodocus, j'adresse tout de même mes plus chaleureuses félicitations à ceux qui l'ont crevé (pas le sculpteur, hélas, la "sculpture"). Si rares paraissent, de nos jours, les victoires du bon sens sur l'invraisemblable aveuglement des tenants de l'art con-temporain -cette foutaise qui a su dépasser le simple mauvais goût pour tomber carrément dans l'escroquerie injurieuse- qu'il convient de s'en réjouir franchement et sans retenue. L'affaire apparaît d'autant plus savoureuse qu'elle a provoqué, au sein de la Gauche brancho-caviardesque, une levée de bouclier twitteuse du meilleur effet. Comme quoi les Valeurs de la République s'en sont pris un coup terrible dans le plug anal et que l'insulte ainsi portée à l'Art se propage dans le monde entier comme une tâche indélébile sur la cul-ture du pays des Droidlom, des Lumières et du mariage par derrière. La meilleure c'est encore "ils veulent nous imposer une définition officielle de l'art dégénéré" sorti sans rigoler par Fleur machin, ministricule de la Culture Officielle. Comme culot ça se pose là! Pas un film ne sort s'il n'assure l'apologie de l'immigration ou des racailles de banlieue, pas un artiste mal-pensant n'accède au show-biz franchouille! Et ils viennent nous donner des leçons de tolérance artistique à partir d'un gigantesque ballon vert-pomme en forme d'anal dildo! C'est qui les fascistes?

Curieux, d'ailleurs, cette extraordinaire propension de la Gauche- Snobinarde à s'enthousiasmer pour l'imposture artistique. Souvenez vous, entre autres, des Colonnes de Buren, celles-ci pouvant toutefois s'enorgueillir d'avoir permis à l'ineffable Jackot de s'installer comme un prince Place des Vosges. N'oubliez pas, assez récemment, cette exposition de gros Mickeys en polystyrène multicolore sous les admirables lambris du Château de Versailles...au fait, là, peut être, se trouve l'explication : ils en veulent à Louis XIV ces braves Gauchos! Versailles, la Place Vendôme c'est bien Loulou la Perruque, tout ça! Ils lui font caca dessus, voilà tout! Faut dire qu'à celui-ci ils n'ont pas pu lui couper le cigare. Alors ils se vengent comme ils peuvent. L'idée du sex toy pour trouduc démesuré, sachant les affreuses misères qui affectèrent ce pauvre Roi Soleil du côté de sa lune personnelle, apparaît sous cet aspect comme résolument irrespectueuse et cruelle à la fois. Vous vous rendez compte de la méchanceté de ces gens-là? Vous voyez comme ils ont la rancune tenace? Voilà un monarque qui bouffe les pissenlits par la racine depuis trois siècles et ils trouvent encore le moyen de l'embrocher par là où ça fait mal! Moralement, certes, mais tout de même...

Abstraction faite, toutefois, du côté un peu désagréable de cette histoire de plug géant style "vous voyez où je vous le mets, chers Parisiens de mes deux?" il faut au moins lui reconnaître un mérite: celui de nous sortir un peu de la morosité ambiante, laquelle nous écrabouille désormais tout le temps comme une chape de béton genre Mur de l'Atlantique. Grâce à cette salope de Mc Carthy nous oublions pour un petit moment les Djihadistes, Ebola, les taxes foncières et d'habitation, les allocations familiales définitivement réservées aux seuls Musulmans, les réformettes de l'incroyable Macron qui veut mettre le car à la portée de toutes les bourses et surtout, oui surtout, le retour de la Maire Aubry sur le devant de la scène médiatique. Comme si cela ne nous suffisait pas de Ségo la Pintade et de ses propositions à la con, revoici la "Dame des trente-cinq heures", pleine de nouvelles idées autant que de bière à la pression et bien décidée à tailler des croupières au gouvernement moribond de Manolo le Catalan. Décidément, avec les Socialos vous en trouverez toujours un pour créer la -mauvaise- surprise. Putain, moi je ne veux même pas savoir ce qu'elle a encore trouvé pour mettre le souk, la grosse : y en a marre! Je dirais même "plein le cul" si je ne craignais un parallèle fâcheux avec les gonflettes de Mc Carthy...

Au fait, j'allais oublier de vous dire, en 2008 ce dernier présentait déjà des signes avérés de dégueulasserie pseudo-artistique sous la forme d'un étron géant brièvement exposé à Berne,

                     Mais cette oeuvre majeure

                     Fut hélas emportée par un vent ravageur.

                     Ainsi l'illustre Mc Carthy

                     Inventa la merde volante

                     Et, dès ce moment, le Parti

                     Socialiste Français, grand amateur de fiente,

                     Jura de lui confier bientôt

                     Un espace pour ses gonflages,

                     Un cours, un cloître ou un château,

                     Eventuellement une plage...

                     Quand l'occasion se présenta,

                     De gonfler son "Sapin" sur la Place Vendôme,

                     L'affaire bien vite se régla

                     Et aussitôt notre bonhomme

                     Fit transporter l'enculeur vert

                     En plein devant le ministère

                     De notre chère amie Christiane

                     Garde des sots, des cons, des ânes,

                     Qui, face à la délicatesse,

                     Craignit un instant pour ses fesses.

                     Elle intervint, à ce qu'on dit,

                     Pour faire transférer le gode vers Bercy,

                     Jugeant, s'agissant d'un "sapin",

                     Qu'il conviendrait bien mieux à son ami Sapin.

                     Ils n'en eurent pas le loisir

                     Car une bande de kroumirs

                     Décida dans la nuit de dégonfler la chose

                     Et d'en débarrasser Paris;

                     Ce qu'ils firent pour la bonne cause.

                     Après quoi le sieur Mc Carthy

                     Récupéra tout son matos

                     Et comprit qu'il l'avait dans l'os.

                     Dépité et assez marri

                     Il rentra en Californie!

Bon vent! Espérons ne jamais le revoir, nous disposons de tant d'occasions de nous faire empapaouter, dans ce pays, que son "Sapin" prenait un caractère superflu, voire surnuméraire... Alors les mecs, vous vous y attaquez, ce soir, au Sapin de Bercy?

Merci d'avance, je compte bien sur vous!

Amitiés à tous,

Et merde pour qui ne me lira pas.                        

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Dimanche 12 octobre 2014 7 12 /10 /Oct /2014 15:52

 

Bizarre...bizarre...moi qui croyais qu'on leur faisait la guerre aux djihadistes du Califat de mes deux...bon, là on les voit chaque jour à la télé ces charognes, gagner tranquillement du terrain, à Kobané, sous l'oeil bienveillant des caméras occidentales. Pas de problème les mecs, vous pouvez y aller, c'est pas non plus vos copains Turcs qui vont venir vous chercher noise, vous pensez, trop heureux de vous regarder filer la pâtée à ces saloperies de Kurdes. Pourtant on les voit bien, ces derniers, dans leur résistance désespérée à l'agresseur allahouakbar. On se demande ce qu'ils doivent penser, ces pauvres gens, à l'idée de la superbe coalition à base d'Obama-Hollande, censée faire rendre gorge aux épouvantables ordures de leur merderie de Daesh. Avec des alliés comme ça on n'est pas fauchés! Quand la ville sera tombée, quand les derniers défenseurs survivants auront été crucifiés, empalés ou écartelés, allez savoir, ils auront toujours la conscience tranquille nos petits chefs de guerre bien démocratiques, pas vrai? Belle équipe de sans-couilles, aucun doute, surtout les Amerloques, bande de salauds allés semer le bordel dans la région pour ensuite foutre le camp et leur laisser la vérole, comme au temps de la conquête de l'Ouest! Les Franchouilles ne valent guère mieux, à vrai dire, c'est avec les armes fournies par nos soins aux djihadistes Libyens puis Syriens qu'ils se taillent un petit empire les fous d'Allah. Comme ça, au moins, on pourra fourrer, dans le même sac poubelle de l'histoire, Sarkozy et son invraisemblable successeur le général Hollandouille grand chef des armées de la République en déconfiture.

Car enfin, tout de même, quand on dit qu'on fait la guerre on la fait, bordel de dieu! On ne se contente pas de regarder l'ennemi gagner du terrain pépère comme à la parade! On l'aurait jouée pareille en quatorze du siècle passé, Guillaume II se retrouvait à chevaucher sur les Champs Elysées avant la fin Octobre...un peu comme le camarade Adolf en quarante, quoi, quelques temps après la parenthèse enchantée du Front-Populaire... En tout cas, pour ceux qui n'auraient pas encore bien évalué le niveau de bassesse et de compromission où se trouve aujourd'hui rendu l'Occident, coincé entre les trous du cul de sa bien-pensance humanitariste d'un côté et les puissances mahométanes du Golfe de l'autre, là, aujourd'hui, tout apparaît clair et limpide. Y a qu'à regarder le siège de Kobané à la télé. Profitons en, ça ne va pas durer bien longtemps encore... 

Alors, nous en restons toujours au même point : surtout pas s'acoquiner le moins du monde avec Bachar El Assad, comprenez vous? Ce salopard là mène le même combat que nous, sauf que lui, il la fait vraiment, la guerre, c'est d'ailleurs ce qu'on lui reproche... enfin officiellement, pour donner le change aux gogos, parce qu'en réalité, le péché originel de ce triste sire c'est sa religion et rien d'autre. Chiite, vous pensez! Et même Alaouite, pour aggraver son cas! Un sale hérétique, merde, juste bon à coller sur le bûcher! La voilà la vraie raison, vous n'en trouverez aucune autre sérieuse! D'accord, il s'agit d'un dictateur... et après? Dans ces coins là, le choix c'est la dictature ou le bordel suivi de la Charia. Faut croire qu'on préfère la seconde option, nous autres Occidentaux...après tout on fournit quand même le gros des troupes djihadistes, ne l'oublions pas. Sans parler du PSG Qatari qui nous donne tant de satisfaction dans les stades de foutre-balle! Non, décidément, comment voulez vous faire la guerre au Calife de Mossoul, vous? C'est quasiment un frère, ce mec, ou à tout le moins un cousin!

Je me répète un peu, que voulez vous c'est de mon âge, mais je vous garantis qu'il a de beaux jours devant lui, l'Etat Islamique, que dis-je de beaux jours, de belles années oui, de splendides siècles, peut être! Avec des ennemis comme nous autres, la coalition des démocrates émasculés et des émirs grassouillets anesthésiés par leur opulence insensée, il n'a pas grand chose à craindre, le temps joue pour lui. Parti comme le voilà, il va nous grignoter l'Irak, puis la Syrie, puis la Libye, de là il passera tranquillement au reste du Maghreb où des pays comme la Tunisie l'attendent déjà avec impatience. Ensuite, on ne voit pas ce qui pourrait l'empêcher de mettre le grappin sur notre jolie terre de France où des milliers de petits Djihadistes élevés aux allocations familiales lui préparent le terrain. D'ici vingt-trente ans maximum nous y sommes, je vous en fiche mon billet! Vous n'y croyez pas? Eh bien regardez donc un peu la gueule de la population française d'aujourd'hui et comparez avec vos souvenirs des années quatre-vingts -pour ceux qui n'y étaient pas, ils n'ont qu'à jeter un coup d'oeil aux films de l'époque- vous constaterez du changement, faites moi confiance. Eh bien à l'avenir les choses iront encore beaucoup plus vite, question de pure mathématique, nous sommes en progression exponentielle, forcément. Alors, le Califat et la Charia, je ne vois pas très bien comment nous pourrions y échapper...oui, bien sûr, en les étouffant dans l'oeuf... pas comme à Kobané, si vous voyez ce que je veux dire!

Allez va, réjouissez vous tout de même, nous avons de nouveau un Prix Nobel de littérature en la personne de Modiano...y a de la joie, pas vrai! Modiano-ho-ho ça c'est rigolo! Bien sûr, c'est pas à Zemmour qu'ils l'auraient refilé le Nobel, faut pas déconner...alors contentons nous de ça, continuons à faire l'autruche et dégustons le peu de bonheur qui nous reste, un jour nous le regretterons amèrement celui-là.

Bonne soirée dominicale.

Et merde pour qui ne me lira pas.

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 21 commentaires
Dimanche 5 octobre 2014 7 05 /10 /Oct /2014 11:42

 

Bon, moi je veux bien tout ce qu'on veut mais la GPA, la PMA et autres fantaisies procréatives pour dépravés pétés de thunes, ça ne me paraît pas constituer la priorité du moment. Qu'on refasse un petit coup de "Manif pour Tous", moi je veux bien, ça ne mange pas de pain. Par ailleurs, les CRS peuvent ainsi bénéficier d'un entraînement en vraie grandeur au combat de rue contre activistes du troisième âge et au maniement de la bombe lacrymogène en vue de neutraliser les menées subversives des chaisières de Saint Nicolas du Chardonnet. En revanche, que le Premier-Ministre de la France se pointe, avec sa tronche d'Espagnol de l'armée en déroute qui se traînait sans gland sur le bord de la route, pour nous balancer long comme le bras son opposition farouche à la reproduction homosexuelle, là je trouve carrément déplacé. Non seulement la ficelle se révèle épaisse comme le fonds de commerce de Rocco, mais surtout on pourrait lui imaginer d'autres préoccupations à ce Catalan dont on se demande ce qu'il brandouille, depuis six mois qu'il crêche à Matignon. Ce n'est pas qu'il faille en attendre grand-chose, bien sûr, je dirais même "moins il en fera mieux ça vaudra" mais de là à l'écouter pérorer sur le sujet après ce qu'il nous a montré comme ministre de l'intérieur au temps des manifs contre la loi taubirate...

En revanche, sur les questions sérieuses nous entendons surtout l'ineffable Sapin, ces derniers temps. Un peu comme si de Gaulle avait confié les Finances à Zavatta, probablement pire, même. Son truc, à Sapinou consiste à proférer des énormités sans avoir l'air d'y toucher. On lui demandait, par exemple, à l'occasion du projet de budget 2015, lequel supprime notamment 3,4 Milliards de dotations aux collectivités locales, comment il pensait que ces dernières pourraient s'en sortir. Réponse : "le dynamisme de la fiscalité locale y pourvoiera". Textuel! Ce type devrait plutôt se trouver en prison qu'à Bercy, ne croyez vous pas? 

Et à côté de ça, vous avez son pote Moscouvessie qui se prépare à investir le poste envié de Commissaire Européen à l'économie et aux finances! Ils ont beau avoir tout vu et tout encaissé, les Députés de l'Union, celle-là on ne la leur avait pas encore faite. Le Mosco des déficits abyssaux, de la dépense publique effrénée et de la prévision foireuse, qui vient leur expliquer son dévouement au respect le plus strict des accords européens et de l'orthodoxie budgétaire! Du coup, il en a morflé un peu plein la geule, le chauve, au cours de son audition par les Groupes Parlementaires. Mais pas de souci, il campe sur ses positions, le mec! Et il l'aura son poste, pas de problème, l'Europe s'en contentera, elle ne craint pas la moscovicidose, l'Europe, elle est blindée. Et puis, de toute façon, elle ne risque pas le pire, elle y est déjà depuis lurette! En plus, comme disait si bien Kipettrovici, le cousin du précité : "quand tu vois passer un fromage à portée de main prends le tout de suite et sans réfléchir, même si, pour ce faire, tu dois te vautrer dans la merde! Tu fais des manière et un autre le bouffe à ta place!" Comme quoi, dans la famille ils n'ont peut être pas le sens de l'Etat mais, en revanche, ils possèdent au degré le plus élevé celui de leur intérêt personnel. C'est qu'il est bien gros et moelleux à souhait, le fromage du commissariat européen, ça vaut largement un petit pan-pan cucul dans les salles de réunion feutrées du Parlement, pas vrai?

Et puis, bon, Hollandouille le lui avait promis le fromage en question à Mosco le Trotsko. Le virer du gouvernement, celui-ci, se révélait plus délicat qu'une répudiation de Première-Concubine, il a bien fallu lui promettre ce qu'il voulait : la sinécure financière bruxelloise...c'est qu'avec ce genre de mec faut pas rigoler, vaut mieux pas qu'il se vexe, il a le bras trop long et de chouettes dossiers dans la besace. Alors, comme l'Union putassière Européenne n'en est pas à un scandale près...surtout que la grosse Angela fermera les yeux. Faut dire qu'elle s'en fout bien pas mal, la mémère, c'est elle qui tient le manche!

Et à propos de manche, au fait, vous avez remarqué? Culbuto, justement, on lui fout la paix comme prévu, ces temps-ci. Depuis la rentrée fracassante du Sarko nouveau, ce dernier occupe tout l'espace mediatique, avec juste Juppé qui essaie de lui sucer le boyau, comme on dit en cyclisme, et Le Maire, en chasse patate, qui tente en vain de garder le contact. Pendant que ces cons là se tirent la bourre, il souffle un peu Pépère, il essaie de récupérer...bon ce sera dur mais il pourrait presque se rebricoler une petite santé s'il arrive à se faire complètement oublier. D'autant que nous voilà dores et déjà de plain pied dans la campagne présidentielle... avec tout ça, inutile de dire qu'on va déguster! Vous vous rendez compte, on croirait la durée de la campagne inversement proportionnelle à la qualité des candidats. Un ex-président presque aussi menteur que son successeur, un vieux cheval de retour, repris de justice par surcroît, et un personnage falot, inodore et sans saveur qu'on dirait tout droit sorti d'un roman de Gustave Flaubert! C'est ça, le choix "à droite"! Inutile de dire qu'en toute hypothèse on est foutu! Sarkozy, on sait, Le Maire on ne sait pas mais on se doute, y a qu'à voir sa chetron de bon élève bien sage à celui-ci. Quant à Juju, vous savez ce qu'on en dit, non? Eh bien voila:

                   "Juppé et Fabius

                    C'est pareil à part le prépuce!"...

Veuillez m'excuser mais je me trouve un peu à la bourre, ces temps-ci.

Alors, bonne fin de Dimanche à tous et, pour ceux qui ont eu le courage de faire la Manif, merci et reposez vous bien.

Et merde pour qui ne me lira pas. 

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 20 commentaires
Dimanche 28 septembre 2014 7 28 /09 /Sep /2014 12:14

 

Avant, quand nous étions civilisés, nous n'évoquions jamais l'âge d'une femme. Cette sorte de muflerie se trouvait réservée aux malotrus, aux pignoufs et, à l'extrême rigueur, aux fonctionnaires de l'Etat-Civil. Désormais, vu que tout le monde fait n'importe quoi n'importe comment, surtout depuis 1968, nous n'ignorons rien des dates de naissance de nos adorables compagnes. Plus aucun besoin de faire semblant de les croire toutes jeunettes, quant aux intéressées elles jugent même supeflu de rester discrètes sur la question. Ainsi, en ce poussif  début de siècle, la petite charade à tiroir de Christiné (je crois) : "mon premier est un tout petit animal, les femmes ne disent pas mon second à n'importe qui et elles prennent souvent plaisir à perdre mon tout" tomberait à plat : la solution c'est "ver-tu" et non pas comme l'eût envisagé quelque malappris "puce-l'âge"...vous voyez bien, pas vrai, on est loin du Comte de Bouderbala...Pourquoi je vous dis ça, moi? Ah oui, bien sûr, j'y viens: l'anniversaire de Brigitte. C'est un progrès de savoir qu'elle accomplit ses quatre-vingts balais aujourd'hui, la pauvre? Un progrès...tu parles! Brigitte Bardot, le fantasme absolu de mon adolescence et même d'encore un bon petit bout après : octogénaire! Nom de Dieu mais ça te vous fout un coup de vieux redhibitoire une abomination pareille! Elle a beau dire, Melle. Bardot, que prendre de l'âge présente au moins l'avantage de nous éviter de mourir jeune, moi je trouve que l'admirateur moyen, genre amoureux transi d'une étoile inaccessible, a plus intérêt à se rabattre sur feu-Marilyn. On ne va pas lui chercher ses presque quatre vingt-dix carats, à celle-ci. Toujours sublime...bon d'accord, la de cujus ça lui fait une belle jambe mais le fantasmeur, lui, il en oublie sa propre décrépitude, en tout cas il y pense moins... Ah oui, vraiment, la vie était plus chouette quand on ne savait pas l'âge des nanas!

Encore une bonne raison de persister plus que jamais dans l'attitude du réactionnaire impénitent. Comme BB, tiens, la divine du passé, elle aussi elle proclame haut et fort que c'était mieux avant. D'ailleurs ce genre de constat lui a valu bien des ennuis car la vérité pue le soufre dans ce pays de sinoques; pour s'y faire bien voir il convient de fermer sa gueule ou, encore mieux, d'applaudir des deux mains à toutes les évolutions politiques, économiques et "sociétales" qui nous enfoncent dans la fiente depuis quatre décennies. Prenez ce pauvre Hervé Gourdel, tiens, par exemple, probablement une victime expiatoire de la bien-pensance-politiquement-correcte. A sa place vous auriez suivi, vous, nobles réacs-nauséabonds qui me faites l'honneur de me lire, une fine équipe de plus ou moins alpinistes plus ou moins bi-nationaux algériens, désireux de vous entraîner dans le Djurdjura, ce nid de frelons truffé de musulmans fanatiques assoiffés de sang? Ben non, évidemment, ç'te blague! A vous supposer un goût immodéré pour l'alpinisme, vous trouvez en Europe suffisamment de montagnes à vous mettre sous le piolet pour éviter d'aller vous jeter dans la gueule du Djihadiste! Oui seulement le camarade Hervé, à force d'entendre chanter "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" il ne se méfiait pas, il entretenait des amitiés avec un peu n'importe qui, on le connaissait comme un "humaniste" paraît-il...on a vu ce qu'ils en ont fait de l'humaniste... Alors bien sûr, attention, gaffe, teusse, padamalgam, not in my name, confondons pas! Ne mettons surtout pas les Muz au milieu de cette affaire, ils n'y sont pour rien! On n'aperçoit pas le moindre rapport entre la "religion de paix et d'amour" et la décapitation à l'opinel du malheureux montagnard de Saint-Martin Vésubie. Moi je veux bien...

Je veux bien, oui. D'autant plus qu'on a vu, en cette pénible occasion, beaucoup de Musulmans d'ici descendre dans la rue pour marquer leur désapprobation à l'encontre des assassins-allahouakbar. Beaucoup de Musulmans, oui et il convient de porter cela au crédit de ces braves gens. Parfait. Seulement ça fait quoi, beaucoup? Mille? Dix-mille? Bon, sur dix ou douze millions quand même, faut relativiser. Et puis vous les avez vu les manifestants en question? Des bourges! Avec, pour faire nombre, plein de représentants de la bien-pensance gauchiarde venus en appui histoire de bien "marquer leur solidarité"! Les vrais Muz, ceux qui nous font chier la vie au quotidien, on ne les voyait pas dans ces manifs-là, ils se réservent pour les pro-palestiniennes, tellement plus proches de leurs préoccupations...

Alors, je vais vous dire, au lieu d'organiser des marches silencieuses et de tresser des lauriers à Dalil Boubakeur au titre de sa courageuse détermination  à prêcher mielleusement pour sa mosquée et pour ses ouailles, nous ferions mieux de numéroter nos abattis. A voir l'efficacité redoutable du petit Cazeneuve et de ses sbires, capables de louper un attroupement de djihadistes signalé dans une pissottière du treizième arrondissement, nous pouvons nous attendre, dans les semaines et les mois qui viennent, à du mahousse costaud. Ca va péter obligatoirement, on ne sait pas trop où ni quand mais ça ne loupera pas. Entre les voyageurs de retour de Syrie, ceux qui marronnent parcequ'ils n'ont pas pu s'y rendre, ceux qui, allergiques à l'avion, préfèrent encore faire la guerre-sainte à domicile, ceux qui ont appris le Coran en prison et ceux qui furent endoctrinés avant même d'y aller, sans oublier les récents convertis dont l'intérêt majeur consiste à faire rapidement leurs preuves en zigouillant de l'infidèle, nous avons tellement d'ennemis à la maison qu'on n'aurait presque pas besoin d'aller bombarder le Calife. Je dis "presque" car, contrairement à ce que d'aucuns peuvent raconter, mieux vaut harceler les troupes adverses que de les laisser tranquilles, on l'a bien vu en quarante. En tout cas, si vous le pouvez, évitez les transports en commun, les lieux très fréquentés et, si vous rencontrez un obèse, méfiez vous : avec un peu de malchance ce sera un kamikaze bourré d'explosifs. Et puis, aussi, ne profitez pas trop de la reprise des vols d'Air France. Vu la façon dont les keufs surveillent nos aéroports...

Sinon, au moins une bonne nouvelle! On s'y attendait, d'accord, mais la Gauche vient de perdre le Sénat : c'est pas demain qu'ils feront passer le vote des étrangers! Et deux sénateurs FN dites donc, un dans les bouches du Rhone, l'autre dans le Var. On dirait que ça bouge pas mal de ce côté-là, il y aurait des prises de conscience chez les élus, même si ça reste un peu localisé la nouvelle ne manque pas de sel. Alors à côté de ça, Sarkozy on n'en parlera même pas. Comme disait en rigolant l'indestructible Brigitte appuyée sur ses cannes anglaises : "Sarkozy? Ah ben je m'en fiche complètement!"

Bonne soirée à tous et à la prochaine fois.

Et merde pour qui ne me lira pas.

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Dimanche 21 septembre 2014 7 21 /09 /Sep /2014 11:40

 

André Bergeron vient de mourir. Dans l'indifférence médiatique quasi-générale. Sic transit... Pour avoir cotoyé le personnage maintes fois au cours des années quatre-vingts, je m'abstiendrai de lui décerner les dithyrambes d'usage en pareil cas. Ma sincérité en prendrait un vieux coup dans la gueule. Cependant, non sans amertume, j'observe les effets du temps qui passe et vous transforme les grosses vedettes d'antan en plus rien du tout. Pendant vingt-cinq ans ce mec occupa en permanence le devant de la scène. Il fut peut être le plus grand des grands responsables de la faillite franchouille : le syndicaliste "raisonnable" des temps de croissance et d'inflation, le tenant "réaliste" du "toujours plus", le combattant obstiné du "progrès social", le défenseur désintéressé du service-public tout puissant et de l'omnipotence syndicale. Un homme du vingtième-siècle, en somme. Voilà pourquoi, sans doute, aujourd'hui tout le monde s'en fout. Qu'il repose en paix et que le Dieu des Darbystes accueille son âme avec toute la bienveillance due aux anti-communistes fervents. C'est la lutte finale, amen!

A part ça, pas grand chose. Le train-train, quoi. On trouve bien, au détour des publications, quelques informations à fort contenu comme, par exemple, cette dépêche selon laquelle les préservatifs standard disponibles en Ouganda se révèlent beaucoup trop petits ce qui, hélas, favorise la propagation du SIDA ou bien encore cette surprenante déclaration de Gérard Depardieu aux termes de laquelle il limiterait désormais sa consommation à quatorze bouteilles de pinard et d'alcool par jour, seulement. Mais hormis cela, Madame la Marquise, rien à signaler, calme plat! Sans surprise une minorité agissante de l'Assemblée Nationale vient d'accorder sa confiance au Catalan qui fait plus ou moins semblant de nous gouverner et, toujours sans surprise, Julie s'est enfin décidée à plaquer Culbuto vu qu'il s'obstinait, le goujat, à lui refuser les bureaux élyséens restés vacants depuis la répudiation de Valoche. Faut il vraiment, aussi, évoquer l'épopée de nos deux Rafales partis faire la guerre au Calife en bombardant des entrepots vides? Conviendrait-il, peut être, de disserter des Bretons qui cassent tout, comme à leur habitude, afin de contraindre la Collectivité Nationale à raquer une fois encore au titre de leurs insuffisances? Ou bien, pourquoi pas, des conducteurs d'avions d'Air France, déterminés à emmerder tout le monde, voire même à flinguer leur Compagnie, dans le but de se garder intacte une rente de situation dorée sur tranche? Non, au bout du compte je ne vois pas trop de quoi je pourrais parler cette semaine : rien de nouveau sous un soleil que la proximité de l'équinoxe rend de plus en plus discret...

Ah, si, quand même, vous avez la grosse bavure du camarade Emmanuel Macron, ça oui, ça mérite qu'on s'y attarde deux minutes. Qu'est-ce que j'ai pu rigoler sur ce coup-là, je vous jure, un vrai bonheur. Le bon Socialo-Caviard croyant bien faire qui en balance une couche épaisse comac sur les malheureux salariés bretons (encore eux) des abattoirs GAD en déconfiture et qui, emporté par une éloquence crypto-mélanchonienne, lâche que "ces gens là, surtout des femmes illétrées, ne parviendraient même pas à passer leur permis de conduire!" Superbe, non? A la simple évocation j'en ai encore la rate qui se dilate, l'occiput qui chahute et les rotules qui ondulent! Cette affaire constitue un cas d'école, le modèle achevé, l'exemple type des caractéristiques profondes de notre belle Démocratie Républicaine. J'espère qu'elle sera enseignée à des générations de petits cons par les profs émérites de Sciences-Pot et de l'ENA. Bien expliqué ça deviendrait l'outil pédagogique number one! Au premier degré, le jeune prodige frais émoulu de chez Rotchild qui vient, à contre-emploi absolu, se colleter avec les dures réalités d'une misère peu à peu enracinée dans le Pays sans que l'intéressé, pété de thunes, puisse s'en faire la moindre idée concrète. Au second degré, le sommet de la connerie politicarde qui hurle au scandale sur les faux problèmes pour éviter de parler des vrais. Somme toute il n'a dit que la vérité, Macron, avec la naïveté du surdoué qui s'imagine plus malin que les autres, mais la vérité quand même. Seulement voilà, on préfère éviter de se demander comment un service public aussi ruineux que l'Education Nationale est parvenu à produire des générations d'analphabètes. Mieux vaut taper sur les doigts du petit Macron, pendant qu'il gueule on ne pense plus au caca sous les jupes de la République et, quand il s'excuse "platement" devant des Députés aussi goguenards à droite qu'à gauche, on savoure la victoire aux subtiles fragrances égalitaristes, du commun des abrutis sur le petit bourge intello. Les prolétaires, les gonzesses et les ignares peuvent s'en retourner tranquillement sur leurs grabats humides : ils ont gagné!

Bon, admettons, dans le genre non-évènement il nous reste encore le retour de l'Ile d'Elbe, le come-back hyper médiatisé du petit Napoléon tout juste revenu de ses vacances dorées au Cap Jeune. Gonflé à bloc, le bonhomme! On le sent prêt à en découdre, à tout renverser sur son passage, à retourner d'emblée le Maréchal Ney-Juppé et l'adjudant Flambeau-Fillon! Déja Sarko le Grand perce sous le jogger forcené qu'on n'aura jamais tant vu trottiner dans les rues de Paris entre deux mastards emmerdés comme des rats morts. Planquez les meubles, il va nous foutre en l'air l'UMP et ses cadres, changer le nom du parti, faire tomber les têtes, relancer un sarkothon pour remplacer feu-Bygmalion, organiser des meetings un peu partout afin de regonfler le moral des troupes, forcer les braves couillons "de droite" à l'aimer de nouveau, quoi, y a pas de raison! Ce soir sur France 2 il repartira pour un grand tour et nous, nous entrerons, dès lors, dans une pré-campagne présidentielle qui va nous les briser menu pendant les trente prochains mois. Vive la Démocratie! En 2017 ce sera peut être Austerlitz...ou Waterloo mais pour nous autres, les obscurs, les sans-grade et même les sans-dents, ça ne changera pas grand chose. Il ne faut rien attendre du retour de celui qui n'est jamais parti: l'éternel retour c'est une vue de l'esprit, une masturbation intellectuelle, rien de bon pour le populo en somme. Et puis, quand on a pris les braves gens pour des gogos pendant cinq ans, ce qu'on risque, surtout, c'est le retour de bâton!

Eh bien non décidément, rien de particulier à vous raconter. L'actualité se vautre dans l'insignifiance ces temps-ci, heureusement qu'il y a les impôts, sans quoi on s'endormirait tout à fait.

Bonne soirée et bonne semaine.

Et merde pour qui ne me lira pas.

 

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires

Texte Libre

Présentation

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés