Samedi 23 août 2014 6 23 /08 /Août /2014 16:18

 

Alors, comme je me trouvais bloqué avec un écran réduit ratatiné dans un coin et sans possibilité d'en sortir, l'idée me vint de procéder au nettoyage proposé par l'ami Windows afin de booster les performances de mon ordinateur. Le résultat fut à la hauteur de mes attentes, l'écran a repris sa taille normale et je puis à nouveau publier mes petites billevesées sur le Web, sauf que...

Sauf que par la même occase les nettoyeurs de choc me signalent la suppression d'autorité d'un certain nombre de programmes réputés malsains dont, notamment, l'anti-virus auquel je m'étais abonné moyennant finances. Je me retrouve donc grosjean comme devant sans trop savoir si c'est du lard ou du cochon. J'ai la même impression que le mec en pleine action qui doute, in petto, de l'étanchéité de sa capote. Ca perturbe un peu le rythme! Et quand, en même temps, je vois ces saloperies de pub qui clignotent à tout va sur le fond noir d'Onefoutus, je sens monter la grosse colère impuissante, celle qui pourrait aller jusqu'à foutre ce putain d'ordi par la fenêtre...Ca finira mal, nous deux, ça devient de plus en plus évident!

Pourtant la journée commençait bien : un coup de fil de mon pote Hank Hulley, vous pensez! Surtout qu'il en coltinait à la pelle, des trucs à me raconter, le mâchouilleur de chewing-gum. D'abord, ses aventures personnelles, forcément. Vous vous souvenez, n'est-ce pas, il vit dans le Missouri, Hank, pas très loin de Ferguson si vous voyez, à quelques encablures de ce petit bled qui défraie la chronique depuis le décès d'un jeune noir, abattu par des policiers tout blancs. Le premier jouant le rôle de l'innocente victime et les seconds celui des infâmes assassins facho-racistes, selon nos chers media, bien sûr, Hank faisant valoir un point de vue quelque peu différent. D'après ce dernier, en effet, depuis surtout la prise de pouvoir par Obama, le voyou du Missouri a pris du poil de la bête, il se sent conforté, le mec, et quand un flic lui tombe sous la patte, il n'hésite jamais à lui faire la peau. L'"assassin" du gentil petit black de Ferguson disposait donc d'une micro-seconde pour tirer le premier, ce qui ne laisse pas le temps de vérifier scrupuleusement si l'agresseur porte ou non une arme à feu. Surtout en pleine nuit. Mais, naturellement, dans les salles de rédaction des journaux bien-pensants on préfèrera toujours un flic mort, même si le cas contraire offre de bien meilleures occases de pisser de la copie indignée. 

-"Tu penses, ils s'en donnent à coeur joie, les colorés, précise l'Amerloque, tous les soirs que Dieu fait ça descend en ville, ça gueule, ça fout le bordel partout, ça casse les boutiques, ça pille, ça incendie, ça canarde la flicaille, ça tire sur tout ce qui ressemble à du blanc. Et comme leur pote Président des Etats-Unis ordonne à la Police de se la mettre en veilleuse, surtout pas faire bobo aux émeutiers, ils y vont franco, les blackos, où y a de la gêne y a pas de plaisir! Surtout qu'il se trouve bien emmouscaillé, le Bamboula de la Maison Blanche, y a les Midterms qui arrivent en Novembre...déjà qu'il s'attend à une raclée, sans le vote des Noirs il peut faire une croix sur le Sénat...on n'en a pas fini avec les emmerdes, c'est moi qui te le dis!"

C'est marrant, moi je trouve, comme dans des circonstances comparables, les mêmes causes peuvent produire des effets sensiblement identiques. Nous, ici, nous avons La Taube avec sa tendresse particulière pour les malfaiteurs, là bas, de l'autre côté de l'Atlantique, le camarade Barack-Hussein, bien qu'il affiche, certes, plus de classe et de retenue, question de clientèle, joue grosso-modo la même partition. Résultat, dès qu'on chatouille un peu la racaille ça donne des émeutes et des flics qui se font massacrer sans pouvoir riposter. Y a des ressemblances, pas vrai? Du cousinage, presque, je dirais...

Pourtant, Hank Hulley, les histoires de Ferguson ça ne le chiffonne pas autant que ce qui se passe du côté de l'Irak. Il n'en revient pas d'entendre Obama se proposer de bombarder les ennemis de Bachar el-Assad alors que six mois plus tôt il tentait de faire la peau à ce dernier. Là il a du mal à comprendre, le Missourien : comment on peut virer à cent quatre vingt degrés dans des délais aussi brefs, ça le dépasse: "Alors, sans l'intervention de Vladimir Putin il allait filer le coup de main décisif à nos pires ennemis...avec l'assistance symbolique de votre gros tout mou à scooter...bullshit mais ça dépasse tout, des conneries pareilles, il part en couilles les pieds en avant, le mec, on dirait Carter en bronzé, merde  Peanuts's back! paraîtrait même qu'il aurait foiré, lui aussi, une opération de commando pour aller chercher nos otages, cet ahuri, comme l'autre connard aux cacahuettes, tiens, pareil! Putain, on le savait qu'il s'en trimballait une couche, le beau brun, mais à ce point, je reconnais, j'imaginais même pas! Tiens, pour ainsi dire, question intellect il naviguerait presque au niveau du vôtre, le bouffi de ces dames, sauf que celui-ci, tu comprends, pour ce qu'on en a à foutre, vu l'importance de votre petite province..."

Prends toi ça dans la geule!

-"Et à côté de ça, poursuit le gastronome de Mac Do, voilà t-y pas qu'il s'en va emmerder les Russes dans des histoires d'Ukraine dont nous n'avons que foutre! Enfin, l'Ukraine merde, chacun sait bien que ça se trouve en Russie, tout de même, y a qu'à demander à Brejnev! M'enfin! Un peu comme si Putin s'amusait à soutenir l'indépendance du Colorado, tu réalises? Pourtant, s'il existe un bonhomme avec qui faut surtout pas se facher c'est bien Vladimir, putain, lui au moins il évite à notre rigolo mitigé Keynian-cochon-d'inde, de s'embarquer dans des aventures à la con à bombarder nos alliés, merde, voir ci-dessus! Non, je te dis, que des conneries il bricole, ce connard...puis vous, les Européens, vous l'aidez bien. Faut dire aussi l'adoration...l'amour ça rend bigleux, pas vrai? Bref, encore deux ans à se farcir ce bloody-bastard son Obamacare, sa fausse monnaie et tout ce qui s'ensuit et puis on change. Pourvu qu'on se morfle pas un fucking-latinos le prochain coup! Faudrait faire une pause, nom de dieu, sans quoi, nous aussi on est foutus! La case de l'Oncle Sam, tiens! Parti comme tu nous vois, encore quelques foirades électorales dans le même registre et on devient aussi cons que vous, on pourra faire des concours!"

Reprends toi ça en pleine poire!

A ce moment précis, comme on a tout de même sa fierté, j'ai cru bon de couper court, sans quoi l'animal allait finir par me cracher à la gueule, ce qui, par téléphone, pourrait se révéler éminemment détestable. Toutefois, une fois le bigo raccroché, je me vois contraint et forcé de lui rendre justice sur bien des points. Notre monde d'aujourd'hui se noie dans un brouhaha indistinct, chacun joue sa petite partoche et change les notes quand ça lui chante. Le bordel, quoi. Sans chef, ce genre d'orchestre tourne rapidement à la pire des cacophonies. Et en la matière nous apparaîssons comme les grands maîtres, nous autres Franchouilles, suffit de voir le Ministre de l'Economie qui conchie ouvertement la politique économique du gouvernement auquel il est censé appartenir. Vous me direz, son collègue de l'Education lui emboîte le pas...oui mais là on reste dans la norme, voyez, l'Education Nationale, question cacophonie ça fait office de mètre-étalon, d'ailleurs Hamon je le verrais bien à Sévres, dans une jolie vitrine...

Cela dit, j'en resterai là, sachant qu'il y a des jours ou le blogueur manque un peu de jus; celui-ci en fait partie. Espérons la forme olympique pour la semaine prochaine : peut être parlerons nous du volcan Bunga-Bunga, tiens, voilà qui nous rappellerait de jolis souvenirs (voir L'éruption de l' Eyjafjallajtanküll.)

Bon Dimanche, mes amis.

Et merde pour qui ne me lira pas.

 

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 24 commentaires
Samedi 16 août 2014 6 16 /08 /Août /2014 16:13

 

Je m'en souviens très bien. Je vous parle de vers le début des années 70, ça nous remet loin, pas vrai? Alors, à l'époque, en plein trentièmes-glorieuses, juste avant le premier choc pétrolier, le truc branché c'était le "Club de Rome". Une espèce de think-tank, comme on ne disait pas encore, très huppé, avec des tronches de super-niveau, tout ça. Et ces mecs-là (aucune trace de nana dans l'équipe, la parité on n'en avait encore pas grand chose à branler) ils avaient pondu un rapport vachement chiadé sur l'évolution prévisible de la Terre et de l'Humanité. Le titre traduit en français, ça donnait: "Halte à la croissance?" si ma mémoire tient le choc. Je ne vous dis pas le succès! Moi, en ces temps très anciens, je lisais "Le Monde"...enfin, je l'achetais, histoire de me conformer aux instructions propagandistes de certains profs d'université dont j'appris, par la suite, qu'ils émargeaient tous plus ou moins au Parti Socialiste. Et, dans ce torchon de merde, véritable sous-marin atomique de la pensée intello-gauchiarde visant à fabriquer des générations de zombies à cerveau programmé bien-pensant-progressiste, on trouvait à ce moment-là des chiées d'articles s'intitulant tous, peu ou prou, "Croissance zéro". L'idée leur plaisait énormément, à tous ces connards hyper-intelligents. Faut dire qu'à l'époque la croissance ça puait le capitalisme à plein nez, les profits, tout ça. Ah, les profits! ils en avaient plein la bouche : l'horreur, vous pensez : les gros porcs à gros cigares qui se goinfraient à s'en faire péter le costard trois-pièces, sur le dos des pauvres ouvriers exploités à bloc; un vrai bonheur pour le dévot sartrien-germanopratin, lequel se contentait d'encaisser ses dividendes tout en regardant de l'autre côté!

Oui, sauf que l'ouvrier, lui, il ne lisait pas "Le Monde", même plus l'"Huma". "France-Soir" à l'extrême rigueur chez les Parigots et la presse régionale en Province mais bien plus fréquemment l'"Equipe et "Paris Turf". La croissance il la voyait plutôt d'un bon oeil, le manard, vu qu'en quelques années elle lui avait offert le "confort-moderne", la bagnole, la télé, le frigo pour les canettes et puis aussi les vacances afin de dépenser agréablement le trop-plein. Sans parler de la machine à laver et de la cocotte-minute pour bobonne qui, au cours de sa seconde journée de travail, pouvait ainsi trouver le temps de lui apporter sa petite bière gentiment rafraîchie quand il rentrait du bistrot. Il savait bien, lui, Bébert, ou Paulo, ou même Marcel, on s'en fout, il savait, disais-je, d'où il partait et où il en était rendu. Bon, ça ne l'empêchait pas de revendiquer toujours plus mais, vu que la combine marchait à tous les coups on voit mal pourquoi il se serait gêné. En tout cas, l'expansion, comme on disait, il ne se posait pas vraiment la question mais, dans le fond, ça l'enchantait comme pas possible. Il s'embourgeoisait même tellement, le Jeannot, qu'à la fin, dégoûtés, nos directeurs de conscience gauchiasses ont décidé de nous faire le coup de l'homme-nouveau...d'où l'immigration massive et le changement de population subséquent. C'est bien en ce temps-là que, toujours dans "Le Monde", on a commencé à voir apparaître une ribambelle d'articles indignés sur la misère sexuelle du travailleur immigré et sur l'urgente nécessité d'autoriser le regroupement familial...ce qu'une fois Pompidou clamsé, les frères-ennemis Giscard-Chirac se sont empressés de réaliser avec le bonheur que l'on sait. Cependant, ne digressons pas trop.

J'en reviens donc à ma "croissance zéro". L'idée, qui, semble-t-il, n'effleura pas une seconde les rapporteurs du Club de Rome mais germa aussitôt dans l'esprit illuminé des gazettiers de la Rue des Italiens, consistait à tout arrêter. Fini l'expansion, on gèle l'économie, on s'arrange -sans trop savoir comment- pour rester stable, pile-poil, en équilibre parfait, toujours au même niveau : zéro pour cent de croissance ad vitam aeternam, vu qu'on se trouve très bien comme on est, surtout à la Terrasse du Flore! De la sorte vous préservez les ressources naturelles et vous sauvez la planète d'une mort certaine attendue aux alentours de l'an 2000. En conséquence vous apportez un bonheur quasi-éternel aux hommes de bonne volonté et même aux autres, je veux dire les gonzesses, quoi. Voilà! Alléluia les choux sont gras, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et le fascisme ne passera pas. Fermez le ban! Dans les tronches de ces peigne-culs qui façonnèrent au moins deux générations de nos élites franchouilles, la vérité révélée apparaissait dans toute sa majesté, venant de Rome, certes, mais personne n'est parfait. Et vous vous étonnez de constater à quel niveau de déchéance nous voilà tombés aujourd'hui ?

L'engouement pour cette cagade dura bien quelques mois et puis, vous savez ce que c'est, on est passé à autre chose. Et puis ça à commencé à merder avec les histoires d'OPEP, de renchérissement du coût de l'énergie et autres calamités plus ou moins durables. Du coup, la croissance dégringola toute seule, sans toutefois atteindre, loin s'en faut, ce fameux zéro que l'action conjuguée de la mondialisation, de l'incurie européenne et de l'équipe de choc à Culbuto, allait finir par nous servir sur un plateau pas plus tard que cette semaine.

Et voici donc le Président de la République qui réalise aujourd'hui, sans enthousiasme excessif toutefois, l'objectif de ses vingt ans! C'est y pas beau, ça? Après, peut être son passage par HEC lui a-t-il inspiré quelque réserve sur ce point mais la Rue de Solférino, en tout cas, sut le convaincre de l'impérieuse nécessité de garder le cap du socialisme de Grand-Papa, en d'autres termes de tout faire pour assurer la ruine économique du Pays. Dans le cas contraire, vous ne pouvez ni gagner l'élection ni même faire mine de gouverner. Ainsi, toutes les mesures décidée lors de la prise de pouvoir socialope annonçaient-elles un effondrement de l'économie qui n'a pas manqué de se produire et dont Hollandouille, au fil du temps, prend conscience avec l'effarement du couillon déçu qui croit de moins en moins en sa bonne étoile.

Pourtant, depuis 2012 et son changement que c'est maintenant, il en a proféré des incantations, des pronostics à la Coué, des embellies qui arrivent, des bouts du tunnel, des  Retournement... mais ouiche! Tiens voilà mon zob! Plus ça va pis c'est, y a rien qui rigole! Même la danse de la pluie, il doit faire matin et soir, je vous jure! La preuve : jamais on n'avait vu un été aussi pourri. Mais pour la croissance : zéro! Zéro pointé, même, avec tous les emmerdes infernaux qui ne manqueront pas de suivre! Rentrées fiscales en berne, objectif des trois pour cent en capilotade, Bruxelles qui va encore gueuler, Merkel qui nous pissera dessus de plus belles, les Socialo-Frondeurs qui vont foutre le bordel pire que jamais...heureusement encore qu'il y a l'UMP pour pas trop chatouiller le Gouvernement, sans quoi ça virerait au cauchemar absolu, cette histoire.

Et le plus rigolo -enfin, à condition d'avoir un gros sens de l'humour- ça reste encore l'absence totale de solution. Rien à faire! Ils voudraient bien leur faire plaisir, Pépère et Vallsounet, aux vrais gauchiards, aux durs, aux marxistes, aux trotskystes, aux maoïstes, aux mélanchonnistes, aux écologistes-pastèques...pas possible...encore heureux! Dans le fond, l'Europe et l'Euro ont toujours ça de positif qu'ils limitent le déconnage économique de la Gauche Franchouille, sans quoi nous aurions déjà dévalué quatorze fois depuis  Les drapeaux de La Bastille.

Mais bon, complètement coincés entre les exigences de sinistres réalités et les revendications de plus en plus pressantes de leur majorité de mes deux, Culbuto et Manolo peuvent s'attendre à en chier comme des Russes dès la rentrée...Tiens, à propos de Russes : manquait plus que cette saloperie de Vladimir qui nous colle un embargo sur les fruits et légumes! Déjà qu'il nous avait empêchés d'aller aider nos petits Djihadistes de banlieue en bombardant Assad, maintenant, voilà t-il pas qu'il nous étrangle nos braves agriculteurs... du coup, en Septembre on va encore avoir droit aux Bonnets-Rouges en supplément de programme! Un véritable enfer, vous dis-je.

Enfin, heureusement il y a Julie et surtout le citrate de sildénafil, tiens, dans ce domaine-là, au moins, on sait quoi faire pour la redresser la croissance zéro!

Allez, veuillez m'excuser et passez donc un bon Dimanche.

Et merde pour qui ne me lira pas.

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Samedi 9 août 2014 6 09 /08 /Août /2014 11:08

 

Un petit blog tout simple et tout basique, dépourvu de publicité autant que de fioritures, cela ne rapporte rien. Aussi, l'hébergeur qui m'abrite depuis bientôt six ans vient-il de mettre un terme ravageur à une paisible collaboration dont il ne tirait, selon toute vraisemblance, qu'un profit dérisoire. Comme dit notre cher Pangloss (voir mes "Blogues potes") on comprendrait aisément que ces gens rentabilisent un peu leur investissement en nous imposant quelques gentilles pub. La moindre des politesses exigerait toutefois qu'il nous consultassent préalablement sur la nature et le contenu des annonces en question : imaginez, par exemple, une petite video vantant les vertus du préservatif Bosaube sur le site de Soeur Proserpine de l'Enfant Jésus ou bien encore une réclame pour Cochonou au beau milieu des sourates de l'Imam Mehrd.... Vous mordez le topo? Question de correction, vous dis-je!

Eh bien pour ce qui me concerne : que dalle! Du jour au lendemain, sans préavis aucun : Onefoutus qui se retrouve avec en pleine page une alerte rouge à la vérole informatique! Un truc tout clignotant avec des couleurs diaboliques. Grave! Ma première idée: putain un virus! Panique à bord, vous pensez, ça m'a rappelé Virus Gendarmerie Nationale, God save the Queen! souvenir cuisant d'une infection mémorable, un peu comme le bidasse désargenté qui s'était envoyé la moins chère, la mocheté qui cassait les prix et distribuait la chaudelance en supplément gratuit. Aussitôt j'active la procédure d'analyse approfondie, le truc qui dure deux heures et vous fouille la bécane jusqu'au tréfonds du plus infime composant, du plus insignifiant des fichiers anonymes qui tapissent à votre insu le plancher virtuel de la machine à surfer. Résultat : parfait, impec, pas la moindre menace, ni la plus minuscule attaque, ni même un embryon d'élément douteux à nettoyer, rien, absolument rien! Aussi propre qu'un derrière de hardeuse, mon ordi, un pur bonheur! Auraient-ils trouvé l'attaque parfaite, ces salopards de Crackers, la petite merveille qui se joue des logiciels antivirus comme Mme.Taubira des principes les plus élémentaires de la justice? Je m'en trouvais là de mes réflexions à sueurs froide, lorsqu'abandonnant mon blog pour rendre visite aux copains je constatai la disparition des symptomes en cause. L'horreur infecte semblait donc bien attachée à mon pauvre petit blog de rien du tout...bref, c'est chez l'ami Pangloss que je trouvai l'explication : Over-Blog impose désormais la publicité à ses adhérents, sauf à leur soutirer un tribut, une sorte de rançon, en échange de la virginité pubéenne qu'il leur assurait gratos jusqu'à présent. Et merde!

J'en entends déjà se dire in petto -"oui, ce vieux grigou rechigne à sortir quelques malheureux Euros pour se tirer du bourbier, quel naze, tout de même!" Eh bien, figurez vous, il ne s'agit absolument pas de cela. Je mentirais en prétendant balancer mes quatre sous par la baie vitrée ou bien encore attacher mon éventuel chien avec des saucisses, fussent-elles de Toulouse. Cependant je serais prêt à consentir un tout petit effort de cette nature, n'était le caractère rigoureusement inadmissible, voire frauduleux, du procédé employé. Ce n'est pas de la publicité, juste une arnaque. Il ne s'agit rien moins que d'effrayer les estimables visiteurs du site , afin, dans le meilleur des cas, de les faire fuir et, dans le pire, de les contraindre à télécharger une saloperie informatique inutile voire nocive. La méthode se révèle d'autant plus pernicieuse que vous retrouvez une pseudo-alerte identique sur d'autres blogs du même fournisseur. Si vous jetez un coup d'oeil sur "Dxdiag", toujours dans les Blogues Potes, vous trouvez pareil, votre ordi trop lent, vos cent-quarante deux anomalies et tout le toutim. Une véritable escroquerie, vous dis-je, j'ignore  ce qui me retient d'aller les dénoncer à la DGCCRF...j'abhorre autant les commissaires du peuple que les aigrefins genre Over-Blog, voilà sans doute la raison. Et puis, la délation c'est pas trop mon truc.

Sans compter, banane sur le clafoutis (pourquoi toujours "cerise sur le gâteau", hein?), qu'il ne suffit pas de raquer, faut encore s'inscrire! Oui, ce faisant, pour ne pas dire ces faisans, vous devenez proprio de votre "nom de domaine", nom d'un petit domaine! Du coup, vous devez leur refiler toute une palanquée d'informations à caractère personnel dont, soyez en certain, ils tireront le meilleur usage commercial. N'ayant aucune envie de lier en aucune façon mon vrai nom et mes coordonnées détaillées, y compris bancaires, à ce malheureux blog qui risque un jour ou l'autre de subir des persécutions pour cause de nauséabonderie mal-pensante, je préfère m'abstenir. Si l'on veut me trouver, faudra me chercher, des fois ça laisse le temps de s'échapper, c'est le camarade Grossmutterficken (voir Gaffe, v'la les Juges!) qui me l'a confié...et il s'y connaît, le bougre! Au bout du compte, me voici désormais détenteur d'un site, déjà moche comme un pou arabe, et qui, désormais, présente par surcroît de hideuses protubérances propres à effaroucher le lecteur. Alors, je fais quoi? Je change d'hébergeur? Trop compliqué pour moi! Il ne me reste, somme toute, que la solution la plus simple et la moins coûteuse : je vais laisser pisser. On verra bien. Si ça se trouve les charlatans d'O.B. se fatigueront avant moi. La force d'inertie demeure, pour le gros flemmard, l'unique chance de contrecarrer les menées agressives. En attendant mieux, sur les conseils de Pangloss et de Djeff Bernier, il existe une parade : télécharger "Adblock". Ce petit logiciel gratuit vous débarrasse des publicités, sans bavure! Alors, allons y comme ça et haut les coeurs!

Surtout qu'entre nous soit dit, en comparaison de ce qui se passe actuellement un peu partout dans le monde, ces petites histoires de blog présentent autant d'intérêt qu'un pet d'infusoire sous-alimenté. Je pense notamment à cette abjection absolue d'"Etat Islamique", avec son Calife de mes deux, sa Charia, ses supplices et, par dessus tout, son génocide tranquille à l'encontre des Chrétiens. Moi, quand je vois à la télé une pauvre vieille qui tente de s'enfuir dans le désert caillouteux avec son cadre de marche, je perds toute envie de rigoler, je veux juste que crèvent ces épouvantables charognes de Djihadistes, jusqu'au dernier! Il ne s'agit pas seulement de compassion : nous avons les mêmes à la maison, les Mohamed Merah, les Mehdi Nemmouche et tous les autres, les milliers d'autres, prêts à nous fondre dessus à la première occasion. Vous vous voyez, dans dix, vingt, trente ans, esssayer de franchir en fauteuil roulant les cols des Alpes pour tenter de vous réfugier en Suisse? Sans compter que l'Helvète, en pareil cas d'invasion massive, il ne cherche pas la petite bête, il refoule. Et à coups de fusil d'assaut, si nécessaire!

Croyez moi, il ne faut pas compter sur les Amerloques, jamais! Pour foutre la merde, à la rigueur, comme en Irak, mais sinon, vous pouvez vous brosser. Deubeul-You Bush, ce gros con, au lieu de suivre le sage exemple de son père, lequel avait laissé à Sadam le soin de gérer son boxon de pays, ne trouva rien de mieux que d'aller lui régler son compte. Une fois le dictateur en question pendu haut et court, les mécanismes merveilleux de la démocratie jouant leur rôle salvateur, arriva le messie Barack-Hussein. Ce dernier, bien entendu, laissa tomber l'Irak comme un préservatif usagé et le livra, sans état d'âme, aux criminels coraniques. Voilà qui justifie sans doute a posteriori le Prix Nobel de la Paix attribué à ce pignouf par les imbéciles du Comité d'Oslo (voir Vertige de l'amour.) Les "Nazaréens" apprécient sûrement la beauté du geste. Et puis, de toute façon, l'Occident les a déjà condamnés depuis longtemps, les Chrétiens Orientaux! Nous avons commencé avec les Arméniens, chassés et massacrés dans l'indifférence générale...encore en 1915 possédions-nous quelques excuses. Mais depuis lors, tranquillement, l'élimination se poursuit. Partout où règne le serviteur zélé d'Allah, les Chrétiens se voient peu à peu humiliés, persécutés, martyrisés, éjectés. On l'a vu au Liban, on le constate en Egypte, on le découvre avec horreur dans le "Califat" de Mossoul...nous dégusterons, nous aussi, patience, je sens que ça vient. Ne comptons pas sur les Américains, ne comptons pas sur nos Démocraties, ne comptons pas -encore moins- sur l'ONU...ne comptons même pas sur le Pape, il s'en fout, ce jésuite, lui il aime trop les Musulmans... Ils sont foutus, les Chrétiens d'Orient et nous aussi, on est foutus! Mais ça, c'est loin d'être un scoop, pas vrai?

Allez! A la santé de tous les aigrefins du monde, qui se gobergent et s'empiffrent jusqu'à l'indigestion sur le dos des braves gens...il existe encore quelque chose d'infiniment puissant, de solide, d'inébranlable, d'imputrescible, la force tutélaire de l'Humanité, le ciment de notre espèce, j'ai nommé l'indifférence. Ca, oui, on peut toujours compter dessus!

Passez tout de même un chouette Dimanche d'Août au coin du feu.

Et merde pour qui ne me lira pas.

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Samedi 2 août 2014 6 02 /08 /Août /2014 16:33

 

Avant de partir en vacances il a tenu à nous dire un petit mot, Manolo le Catalan. Pour bien nous expliquer à quel point il nous proposait d'en chier à la rentrée, vu que tous les indicateurs pataugent dans le rouge fienteux et qu'il ne voit aucune raison pour que les choses s'arrangent comme par miracle d'ici Septembre. Pour une fois -et cela mérite d'être souligné en gras- il a raison, ce con! Voilà au moins une déclaration frappée au coin du bon sens! D'aucuns pourraient, bien sûr, remarquer le peu d'intérêt qui s'attache à casser le moral des braves bougres partis en vacances pour tâcher d'oublier la cascade d'emmerdes qui leur tombe régulièrement sur la tronche, notamment depuis l'arrivée au pouvoir des Socialos mais bon, un premier ministre qui dit la vérité on ne va pas faire la fine bouche, pas vrai? D'ailleurs, me direz vous à juste raison, nous n'avons aucun besoin de ce mec pour mesurer à quel point la rentrée s'annonce douloureuse. Rien que les impôts, tenez, entre l'IRPP, le foncier, l'habitation, les prélèvements sociaux et tout le toutim, ça nous promet déjà les vaches maigres jusqu'à la fin de l'année. Vous saupoudrez le tout d'une dose massive de chômage et vous commencez à sentir venir la misère. Vous y ajoutez un gros coup d'arrosage d'immigrés à vos frais, histoire d'assaisonner le tout et vous commencez à le trouver optimiste, Vallsounet, finalement... comme quoi ces politicards, même lorsqu'ils disent la vérité ils touvent encore le moyen de mentir. Il finira peut être président, après tout, celui-là, avec les Franchouilles il ne faut s'étonner de rien...et puis, aussi, depuis le temps qu'il monte en puissance, n'est-ce pas (voir  Il grandira!)...

Alors, Hollandouille et le susdit Barcelonais nous ont mijoté un chouette "dernier conseil des ministres avant les vacances". Avec tout le monde, dites donc, les vrais ministres, les secrétaires d'état, bref, le ban et l'arrière ban des branquignols en chef. Jolie tablée! C'est là qu'on capte bien le sens du terme "gouvernement ramassé"...ça devait constituer le diminutif de "gouvernement qui va se ramasser", sans doute...tout à fait judicieux, au fond...et réaliste...d'ailleurs c'est Manolo qui l'a dit : "à la rentrée on se ramasse!". Et, sous entendu, nous avec! Mais ça ne l'a pas empêché, l'Ibérique, de nous chiader un joli couplet : "réformer, réformer, réformer" qu'il a gueulé. Trois fois va falloir remettre le couvert! Ca devient sérieux,là, on rigole plus! D'ailleurs on les laisse partir en vacances, les ministricules, d'accord mais pas trop loin, qu'ils puissent rappliquer dare-dare au cas où ça sentirait le roussi. Intraitable, Culbuto, sur ce point. La seule qui se voit autorisée à s'éloigner significatif ça reste la Taube. Histoire d'aller faire la bise à ses potes les Juges de Cayenne, la moindre des choses, faut admettre. Et puis, en somme, moins on la voit mieux on se porte, non, celle-là? D'ailleurs, paraîtrait que Manuel l'autoriserait à prolonger un peu, histoire d'amortir le billet d'avion...même que si elle décidait de rester dans son trou, après tout, il se ferait une raison, le mec. On comprend mais faut pas rêver : la Guyane on s'y aère l'esprit, comme elle dit, alors qu'à Paris on peut emmerder le monde tout à loisir, y a pas photo!

D'ailleurs, elle fait vraiment la pluie et le beau temps, Mémère, on se demande pourquoi mais c'est un fait avéré : on lui cède tout. Un exemple parmi d'autres, elle a voulu la peau du Général Soubelet et elle l'a obtenue. Vous savez pourquoi, n'est-ce pas? Ben oui, il a eu l'audace de dire la vérité devant la Représentation Nationale, ce pauvre militaire! Un truc de ouf! Interrogé en Décembre dernier par la Commission Parlementaire de Lutte Contre l'Insécurité, ce général de corps d'armée, le troisième dans l'ordre hiérarchique de la Gendarmerie Nationale, a exposé aux Sénateurs et Députés qu'avec quatre pour cent d'interpellations en plus par les Gendarmes on aboutissait à un bon tiers de mises en cause judiciaires en moins. Et non content d'avoir rapporté ce constat, au demeurant parfaitement objectif, le général a cru bon d'ajouter qu'à l'évidence les criminels se voyaient beaucoup mieux traités que leurs victimes. On le sait mais bon, venant d'un officier général de la Gendarmerie ça prend un poids conséquent. En d'autres termes, les Juges s'en sont encore une fois récolté plein la gueule et à juste titre, ce que notre bien aimée Garde des Sots ne pouvait tolérer...poursuivant le haut-gradé en question de son implacable colère, elle a fini par en obtenir le limogeage! En guise de protestation les trois membres UMP de la Commission ont démissionné aussi sec et... personne n'en parlera plus. D'ailleurs c'est à peine si les media ont évoqué l'affaire...autant en emporte le vent de l'Atlantique-Sud. S'il avait menti aux Représentants de la Nation, Soubelet, il occuperait toujours son poste...la justice républicaine, quoi...

Et puis, chaque jour qui passe nous apporte, jusqu'à l'écoeurement absolu, de quoi alimenter le  Taubira-dégoût!  Aujourd'hui, par exemple, nous avons l'arrestation du tueur "présumé" de Dolomieu, le flingueur de ce garçon un peu trop courageux qui avait tenté de lui tenir tête. On nous présente le braqueur comme un "jeune" de dix-neuf ans, deux fois condamné et faisant l'objet d'une mesure de sursis avec mise à l'épreuve, le genre de truc qui plaît tant à Mme. Taubira et à ses admirateurs. Il a avoué le petit salaud mais attention, "il émet des regrets" comme dit le Procureur, il aurait même versé quelques larmes nous assure-t-on du côté des folliculaires...Rien n'est perdu, voyez vous? En attendant si les Juges ne l'avaient pas relâché dans la nature, un brave type de trente-quatre ans vivrait encore; mais qui s'en soucie? Une mère désespérée qui pleure... et dans le même temps, la Taube toute joyeuse qui s'en va en Guyane respirer à pleins poumons le bon air du Pays. Chacun sa mère, comme on dit puis... Ah, au fait j'allais oublier le complice "présumé" du tueur, un gentleman de vingt-deux ans, avec douze condamnations à son palmarès! En liberté, l'ordure, tranquille! Faut un moral en béton vibré pour avaler ce genre de pilule, pas vrai?

Alors évidemment, pour les joyeusetés vous repasserez, j'ai beau chercher je ne vois rien de rafraîchissant à vous dénicher pour dissiper un peu la morosité ambiante. Bon, il y aurait bien le Brigadier des Stups qui a fauché cinquante-deux kilos de cocaïne dans les coffres hyper-sécurisés du Quai des Orfèvres. Avec le joli discours du minus Cazeneuve, lequel trouve un tel comportement carrément inadmissible... ça peut, à l'extrême rigueur faire sourire...comme la Photo de Culbuto serrant affectueusement dans ses petits bras tout mous, son vieux shnock d'homologue Teuton... Oui, bien sûr mais pas de quoi nous faire oublier le reste, la chape de plomb de notre démocratie scélérate, taubirate, même, si vous me passez l'expression...on rigolera une autre fois. A condition que le Calife et ses copains nous en laissent le loisir.

Bon Dimanche,

Et merde pour qui ne me lira pas.

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Dimanche 27 juillet 2014 7 27 /07 /Juil /2014 11:39

 

On se demande bien ce qu'ils auraient pu nous raconter, les mecs des chaînes d'information, sans ce malheureux accident d'Air Algérie. La nouvelle venait à peine de tomber sur les téléscripteurs, comme on disait dans le temps, que la mobilisation générale se voyait décrétée sine-die, et avant même d'apprendre que l'appareil disparu se trouvait bourré de ressortissants franchouilles. Pendant soixante-seize heures il n'a plus été question que de cet évènement, certes singulier et au demeurant fort triste mais tout de même, de là à occulter tout le reste d'une actualité particulièrement riche pour une fin Juillet...Faut dire, aussi, que tout ce qui touche à l'Algérie nous émeut au plus profond de l'inconscient collectif médiatique, c'est viscéral, probablement...

Oublié, du coup, l'accident de minibus de Nangis avec le mystère de Jeson, le jeune conducteur d'origine guadeloupéenne dont l'hypoglycémie constatée à l'autopsie demeurera inexpliquée. De mauvaises langues commençaient à avancer que ce garçon observait sans doute  le jeûne de ramadan... dénégation offusquée du procureur, cris d'orfraies sur les ondes et dans les gazettes...et puis black-out pour cause de crash au Mali. Nous n'en entendrons probablement plus parler car, dans ce pays, lorsqu'on commence à causer des trucs qui fâchent on écrase le coup et on passe à autre chose. Dommage. Moi j'aurais bien aimé savoir pourquoi ce pauvre garçon, "animateur sportif" modèle de la municipalité communiste de Nangis, "déjeûnait très légèrement" alors même qu'un specimen de vingt-cinq ans manifestement en pleine santé, normalement ça bouffe comme quatre. Oui mais pourquoi il aurait fait ramadan, ce brave Jeson, pas vrai, pourquoi? Pas de raison au premier abord, n'est-ce pas, pour Mohamed on comprendrait mais là...sauf qu'au deuxième rabord... Paraît qu'il existerait sur le Territoire National et notamment dans nos banlieues genre Nangis, plein d'endroits où l'observance rigoureuse des us et coûtumes islamiques constitue une règle élémentaire de survie, tant pour les Musulmans que pour tous les autres... Les petits "Céfrans" des quartchiers le savent bien: la fréquentation des Musulmans en surnombre génère quelques contraintes (voir La figure comme le cul! ) mieux vaut alors lâcher un maximum de lest. Par ailleurs, quand on a la chance de ne pas trimballer une "face de craie" autant se fondre carrément dans la masse, la tranquillité s'achète à ce prix. Naturellement certaines pratiques rituelles peuvent causer quelques dégâts collatéraux, la mort de cinq enfants et de leur jeune animateur hypoglycémié, dans le cas qui nous occupe...mais non, voyons, qu'est-ce que je raconte moi! Juste qu'à midi il avait mangé léger, Jeson...très, très léger...

Et puis de toute façon, l'important aujourd'hui demeure le Peuple de Palestine, héroïque objet des crimes de guerre sionistes, le fonds de commerce traditonnel de la bonne vieille Gauche de Papa. Attention, ça remonte à loin cette affaire, je me souviens des années aux alentours de soixante-huit où les petits camarades jouissaient rien qu'à évoquer Abou Nidal, l'illustre fondateur du Fatah ou son collègue et moyennement pote Arafat. Je me souviens, ils chantaient même une jolie chanson:

                La Palestine est occupée,

                Les couilles sionistes on va couper!

                Yé-yé les Fédayin...

ça le fait, pas vrai? Même si question émasculation l'objectif paraît un peu loupé. En tout cas ça leur plaisait bien et ça leur plaît toujours, j'ai même cru reconnaître l'un d'entre eux, me semble-t-il, hier, sur la Place de la République, un petit demi-siècle après...comme quoi, les coups de tuyau ça ne tue pas...bon, je me comprends...mais ça ne rend pas intelligent non plus. Faut dire qu'on a affaire à des cas désespérés.

En tout cas, ces gens-là n'hésitent pas à braver les interdits, fussent-ils prononcés par ceux-là même pour qui ils votèrent naguère, ni à défiler en compagnie de "jeunes" animés des intentions les plus hostiles à l'égard de nos amis Israélites ainsi qu'au notre propre, d'égard, puisqu'au fond des esprits embrûmés des "jeunes" en question l'infidèle doit crever et, si possible, dans d'atroces souffrances. Allahou akbar! Cela ne choque en aucune façon nos gauchistes, jeunes et vieux qui s'en tiennent au dogme et ne sauraient s'employer à réfléchir : surtout pas risquer la surchauffe! Et puis, quand vous commencez à vous poser des questions, vous ne savez plus où ça va s'arrêter. Tenez, une supposition que vous vous penchiez sur le sort des Chrétiens d'Irak, par exemple, au hasard. Bon d'accord, ceux-là tout le monde s'en fout et le seul qui en parle c'est le Calife de Mossoul, pour ordonner le marquage des maisons de "Nazaréens" à la peinture rouge! La valise ou le cercueil, pour ceux à qui le propos rappellerait des souvenirs! Ne prenez pas la chose à la légère, pour l'instant c'est le tour des Chrétiens d'Orient mais le nôtre viendra, surtout que nous fournissons allègrement la vaseline!

Allez, bonne fin de Dimanche et prenez bien soin de vous, les rues sont de moins en moins sûres...regardez Roquemaure...

Et merde pour qui ne me lira pas.  

Par nouratin - Communauté : Souriez, nous sommes foutus!
Ecrire un commentaire - Voir les 13 commentaires

Présentation

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés