Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 18:29

 

On ne verra jamais, sur les tee shirts des vieux soixante huitards ni en poster dans les chambres d'étudiants, la gueule de Radovan Karazic avec ou sans béret. Pourtant, tout bien considéré, cet individu et le Che Guevarra regorgent de points communs dont notamment leur affiliation au parti communiste ainsi que le nombre et la qualité- impressionnants- des crimes commis; sans parler de la barbouze cradingue, du cigare machouillé et de la vareuse verdâtre. 
Ce pauvre Radovan n'aura probablement jamais droit, non plus, à une super-production cinématographique du calibre de celle qui magnifie actuellement tous les écrans du monde civilisé, à la gloire immortelle de l'icône de la révolution  fidelcastreuse. Ne me demandez pas les raisons d'une telle injustice, les voies de la canonisation de gauche apparaissent  inaccessibles au commun des mortels. Je risquerai seulement -et sous toutes réserves- une tentative d'explication partielle basée sur le fait que le serbe s'en était pris à des musulmans alors que le commandante n'a étripé que des catholiques, qui plus est stipendiaires du capitalisme étasunien. Peut être aussi, convient il de retenir que seul au monde, à ma connaissance, le Che est arrivé à porter le béret sans avoir l'air d'une andouille, ce qui n'est manifestement pas  le cas de Machin del Toro, l'acteur qui joue son rôle.

En parallèle à ces considérations, ésotérico-révolutionnaires, je crois déceler depuis quelques temps les prémices d'un retour en forme de la bonne vieille pensée marxiste. Le film en question- je suppose, n'ayant aucune intention d'aller le voir- devrait ajouter une grosse poussée à un courant de sympathie désormais clairement décelable. Il ne fait aucun doute, en effet, vu la pub qui lui est offerte par les media français et sans oublier la très sainte onction du festival de Cannes, que cette oeuvre vise à célébrer l'immense gloire d'Ernesto- le rebelle-barbudo. Je vois mal tous ces gens là encenser un film qui ferait passer ce mec pour ce qu'il est, à savoir un criminel.

Bon, tout cela pour conseiller à nos braves communistes de tout poil, le facteur, le nain de jardin, la mère Buffet,

Mélanchon-chon-chon et, pourquoi pas l'actuel tenancier du Quai d'Orsay, de surfer sur la vague. C'est le moment de remonter en selle, la renaissance marxiste  approche. Que viva el Che, el Trotsky, el grande Stalin y tambien el maousse Mao y todo el panteon del marxismo triomfante! Grâce à la crise, l'anticapitalisme, puisqu'ainsi désormais on appelle la chose, devrait prospérer sur les décombres d'un ordre libéral en décomposition.

Le seul à qui je déconseillerais de se lancer tout de suite, malgré ses références en béton, c'est Julien Dray . Non que le communisme soit incompatible avec la propriété d'une jolie collection de montres, ni même avec la pratique assidue du poker -encore que la belotte coinchée apparaisse mieux correspondre- mais il lui appartient de s'occuper en toute priorité de ses soucis d'ordre pénal, afin de profiter encore de l'existence du juge d'instruction, sans quoi son blanchiement pourrait paraître suspect, tant la montée en puissance du néo-communisme réjouit, certainement à tort, le pouvoir en place.

Allons, camarades, le jour du grand soir n'est peut être pas si éloigné, l'homme nouveau fourmille dans les banlieues, la révolution pourra bientôt repartir et si tel était le cas, elle pèterait en priorité, selon la règle immuable, à la gueule de ceux  qui l'auront suscitée.
Mais trève de billevesées, ils ne sont pas cons au point de faire la révolution, nos révolutionnaires anti-capitalistes,
c'est juste qu'ils font leur boulot de semeurs de crotte, il y a gros à parier toutefois, qu'un jour ils en récolteront. Et nous aussi.

Allah est grand, mohamed est son prophète. Bonne soirée et merde pour qui ne me lira pas.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires