Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 18:39

Pour les braves gens qui nous gouvernent, la crise apparaît à l'évidence comme une occasion en or pour se lâcher enfin sur la dépense publique. Avec la légende du new-deal salvateur en fond d'écran et l'évangile selon Saint Keynes en bandoulière on peut y aller franchement, c'est tout bon, il n'y a qu'à mettre en marche la pompe à vide, le redressement suivra, avec l'aide de Dieu, ou avec un peu de pot, selon le cas. 
Champion incontesté de ladite méthode, le président Barack-Hussein Obama, vient de déguster ce que les media désignent comme sa "première grande victoire" (comme un con je croyais que c'eût été son élection, mais non!), à savoir qu'il a fait avaler par les deux chambres son plan de près de 800 Md$. L'accouchement fut certes douloureux mais le résultat est là qui fait dire à la dame Pelosi, présidente démocrate de la chambre basse, que ces milliards ne représentent pas de vulgaires dépenses mais bien des emplois. On dirait du Chirac d'avant la dissolution!
Bref, on se félicite chaleureusement, sauf côté républicain ou l'on observe que les enfants paieront l'addition. Toutefois, selon la formule de nos socialos mitterrandiens de la grande époque, ils ont juridiquement tort, les républicains,  vu qu'ils sont politiquement minoritaires et puis, quand on vient de passer de l'ombre à la lumière, on intime aux vaincus l'injonction de s'écraser platement. "Vae victis"comme on dit dans les pages roses.
Qui plus est, avec une bonne dose de méthode coué, le nouveau président évalue le nombre desdits emplois à 3,5 Millions. Par suite, sa parole étant, pour le moment, d'évangile, on trouve en France des gogos assez couillons pour faire la leçon au Président de la République comme quoi Obama, lui au moins il dépense et il aura des résultats. Je cite de mémoire les propos d'un moustachu ancien du Monde qui ne manquera pas de se reconnaître.

Alors, il est vrai que notre chef à nous n'a pas eu l'inconscience d'aller aussi loin dans le débridage dépensier,
il est tout aussi vrai qu'on frémit à la pensée des ravages qui eussent découlé de l'action d'une présidente socialiste de gauche en pareille hypothèse. Cependant ne perdons pas de vue qu'à notre échelle et dans l'état actuel de nos finances sinistrées, le sarkoplan de relance sera lourd à porter pour les générations futures ou,plus précisément, pour les contribuables futurs.
Et pour finir, on apprend que les japonais s'y mettent aussi avec un plan de plus de 200 Milliards (mince j'ai oublié de regarder de quelle monnaie il s'agit). Pour ces derniers, il est clair que ce sera de l'investissement. Et puis, eux, ils ont les moyens. 
Jusqu'au revoir et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires