Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 18:12
En dépit de toutes les avanies subies ces derniers temps, le Pape n'a pas manqué aujourd'hui de prononcer, selon l'usage antique et solennel, sa bénédiction pascale (coucou!) Urbi et Orbi.
L'Eglise ignore la conjoncture lorsqu'il s'agit de l'essentiel, à savoir le maintien du postulat d'éternité qui la place au dessus de toute institution humaine et lui confère son caractère grandiose ainsi que sa dimension inégalable.
Ce qui se passe à Saint Pierre de Rome les jours de grande célébration a tout de même une autre gueule que toutes les cérémonies, républicaines ou autres, qui revêtent immanquablement soit un côté miteux , soit un caractère clinquant voire grotesque et qui frisent, la plupart du temps, le ridicule.
Parcequ'à Rome on se sent dans l'éternité et l'éternité, que voulez vous, il faut pas mal de siècles pour en donner l'illusion.
Partant de là, ni les petits évènements quotidiens ni les polémiques oiseuses, si médiatisés soient ils, ne présentent aucune espèce d'importance et ne sauraient affecter le chef de l'Eglise qui, impassible, remplit sa mission en bénissant le monde entier à commencer évidemment par Rome puisqu'elle est juste sous sa fenêtre, c'est logique.
En attendant, Benoît XVI, lui, il bénit. Les autres auraient plutôt tendance à faire le contraire.
Ainsi,  verrais-je bien certains pontifes de certaines autres religions proférer, par exemple, la malédiction gourbi et zobi appelant le malheur sur les maison des infidèles, autant que possible occidentaux et sur leurs appareils reproducteurs afin que s'en éteigne à jamais la race abjecte. C'est ce qui fait la différence.
Hélas, nous autres occidentaux, justement, nous disposons aujourd'hui des moyens de n'avoir plus la foi, ce qui, volens nolens, en fout un coup à la religion. Même le Pape, informé et intelligent comme il est, je doute sérieusement qu'il croie en Dieu, Ce Dernier merci, celà ne se voit pas trop et, de toute façon, ne constitue pas le fond du problème.
La vraie difficulté réside dans le fait que le catholique n'a plus peur.
Regardez le musulman moyen, il crève littéralement de trouille à l'idée d'aller brûler en enfer et s'oublie dans son sarouel dès qu'un imam lui fait les gros yeux. Même les israélites éprouvent généralement une certaine crainte révérentielle vis à vis de l'Eternel et, le cas échéant, du rabbin.
Nous, on se fout de la gueule de Dieu, du curé, de l'évèque et surtout, surtout du Pape!
Comme l' Eglise manque d'encadrement crédible pour essayer, malgré tout, de faire passer le message, celà ira de mal en pis, ce qui est vache, sauf si un beau désespoir venait à nous secourir, on ne sait jamais.
Ce que je veux dire, c'est qu'il est éminemment regrettable de gaspiller des institutions de la qualité du Catholicisme et de l'Eglise pour satisfaire nos petits orgueils de libres penseurs qui ne sont ni l'un, ni l'autre, d'ailleurs.
Ce faisant, nous foutons en l'air le dernier ciment costaud qui reste à tenir debout notre civilisation.
Ne nous étonnons pas, en conséquence, de la voir un jour s'effondrer.

Ainsi parlait Nouratintoustra et merde pour qui ne me lira pas. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

René de Sévérac 05/06/2012 09:07

Dialoguer à deux sur un billet ancien, c'est stupide.
Toutefois, les merveilles féminines vous incitent à croire et espérer.
C'était magnifique.
De mon côté, j'ai examiné d'autres merveilles qui m'amènent à Dieu.
En résumé, j'aime Dieu et les Hommes mais dans pour ces derniers,
je confesse une préférence certaine pour ceux de sexe féminin.
Amicalement.

nouratin 06/06/2012 20:34



Je suis bien d'accord avec vous, tiens! Sauf pour Dieu, parceque je n'y crois pas trop mais


les femmes, j'y crois beaucoup (entre nous, je pense quand même que c'est le Diable qui les a


fabriquées).


Amitiés.



René de Sévérac 04/06/2012 14:18

cher Nouratim,

Je n'imaginais pas de vous trouver ici.
De plus, quelle ne fut pas ma surprise de voir -mais un peu tard- que ce texte datait de 2009.
Quant au contenu du commentaire, si je ne doute pas de la foi de Benoît, je comprends très bien l'humour, même celui des autres.
J"ai fait allusion à l'évolution qui me semble un concept pas tout à fait dénué de fondements; le seul point qui m'irrite (si l'on veut) est l'idée d'une évolution-hasard alors que l'idée d'un
"dessein intelligent" me séduit (déjà en filigrane dans "Evolution créatrice" de Bergson -1907). En deux mots, mon raisonnement simplifié :
Il y a 1 milliard d'années, la vie naît du minéral (?), une mutation s'opère rarement et la plupart - non favorables - n'aboutissent pas; combien faut-il de tels "petits miracles" pour engendrer 10
millions d'espèces (à ce jour) ?

nouratin 04/06/2012 20:11



En effet, l'évolution semble aujourd'hui scientifiquement quasi-certaine mais le "dessin


intelligent" chacun est libre de penser ce qu'il veut...personnellement je suis un fanatique


du hasard mais je reconnais qu'au vu des merveilles que la vie a produites -je pense notamment à certaines nanas- on peut vraiment se poser la question


A bientôt, amitiés.



René de Sévérac 04/06/2012 10:45

"Le pape, intelligent ... ne croie pas en Dieu"
1. Votre blog ne permet pas de copier un extrait; c'est crevant !
2. Vous rigolez : je n'arrive pas (et je doute de disposer de l'intelligence de Benoît) à me faire à l'idée d'un monde créé par le hasard (pensez à l'évolution par exemple !) et nous sommes
nombreux à penser ainsi sont Voltaire et Benoiît au moins.
Salut ou Ave !

nouratin 04/06/2012 12:20



Vous m'aviez déja signalé ce problème de copie, j'ai essayé d'y remédier mais sans succès.


Il faut dire que je ne suis pas très versé dans ce genre de domaine (dans les autres non plus, du reste).


Quant à cette histoire de Pape athée, que voulez vous, c'est mon mauvais esprit qui se


manifeste de la sorte. Mais, bien sûr, je déconne, j'ignore totalement le fond de la pensée


de Benoît en la matière, on ne voit que la surface et il donne tout à fait l'impression


d'être très pieux. En même temps, pour un pape, c'est bien le moins.


Amitiés.