Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 18:14

On a beau dire mais le mois d'Août constitue vraisemblablement l'institution la plus solide de ce merveilleux pays. Rien ne saurait l'abattre, le mois d'Août, ni la crise, ni les impôts, ni les petits jeunes qui vont semer la terreur dans les lieux de villégiature les plus pantouflards. Rien, vous dis-je, les choses se passent exactement de la même manière depuis cinquante ans. Le bon populo part en vacances et tout s'arrête jusqu'à la fin du mois.
Chaque fin de semaine nous apporte son lot de kilométrages de bouchons routiers qui représentent d'ailleurs la survie des media, ces derniers y trouvant matière à pisser un peu de copie.
Pour le reste, rien à signaler. A part MM. Estrosi et Hortefeux qui tentent de surnager par tous moyens à la surface d'une actualité amorphe, personne n'existe plus. Même pas dame Ségolène qui manifestement prolonge la sieste, polissonne ou pas. 

Dieu merci, enfin, je veux dire heureusement, Madonna vient nous dérider avec son concert polonais du 15 Août.
Que l'illustre playbackeuse vienne faire son cirque au pays du camarade Lech, rien de fondamentalement illogique ni d'inacceptable. Mais qu'elle se produise le jour de l'Assomption, là non, pas question! La Madonne, la vraie, celle qui sourit et pardonne chez nous, chez nous, comme on beuglait dans le temps, ne saurait tolérer  pareille concurrence.La belle salope provocatrice, blasphématoire, américaine et dorée à l'or fin, n'a plus qu'à numéroter ses charmants abattis. Son show polac apparaît quasiment aussi mal barré que celui du stade vélodrome annulé pour cause d'effondrement de podium sur ouvrier malchanceux.
Pour le reste, rien à signaler.

Ah, si peut être, le préfet hors cadre qui a le malheur de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, tant sur les gens du voyage que sur l'africanisation de notre société. En voilà un qui va morfler, si tant est qu'un préfet puisse réellement subir quoi que ce soit de vraiment désagréable. En tout cas le ministre de l'intérieur précité en profite pour rappeler combien lui même ne saurait tolérer l'incorrection politique chez un serviteur de l'Etat.
Fermez le ban.
Toujours est il que depuis ce matin on ne parle que de celà sur les ondes franchouillardes.
A la place de ce monsieur, j'envisagerais d'écrire un bouquin d'ici la fin du week-end.

Bon. Reste évidemment l'international, puisqu'ailleurs ça continue à tourner, même en Août.
Mais comme aujourd'hui je n'ai aucune envie de parler de Barakobama et de sa couverture maladie universelle mal foutue, je m'arrête sec.

Adios et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires