Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 16:53

A peine avais-je évoqué la disparition momentanée de Barakobama

(voir Liesse et badge. . )  qu'il ressurgissait, flamboyant, en plein milieu de l'actualité languissante de cette fin de vacances.

Et pas à n'importe quel propos. 

A l'occasion, judicieusement choisie, d'un dîner de ramadan délicatement organisé à

la Maison (toujours) Blanche, le Président des States n'a pas manqué de souligner,

dans un joli discours, la grande estime qu'il porte à l'Islam ainsi que son attachement

à l'idée d'ériger une immense mosquée à proximité immédiate du site de

"Ground Zero".

Il s'agit pour lui d'une question fondamentale de liberté religieuse et d'amitié entre les

hommes, préceptes qui font partie intégrante du dogme musulman, ainsi que la

lecture bien orientée de certaines sourates convenablement traduites pourraient le

laisser penser à condition d'avoir beaucoup d'imagination.

 

Hélas toute une tripotée de grincheux, à commencer par les parents des trois-mille

victime de l'abominable horreur du 11 Septembre 2001, n'ont pas manqué de trouver

à redire. Les Républicains, ces sales gens de droite dépourvus de conscience et

de sens civique, firent chorus au point de monter une affaire d'état à partir de

la proposition présidentielle pourtant si politiquement correcte et si aimablement

présentée.

Même que, deux jours après, le gentil Obama se voyait obligé de faire marche arrière

pour limiter des dégats déja conséquents dans l'opinion. Genre, " j'ai pas dit ça, c'est

pas la question, moi, ce que j'en disais c'était manière de causer, on peut la faire

un peu plus loin, la mosquée et même un peu plus petite, si vous voulez; allez, on va

dire un étage de moins, ou deux, si vous voulez, sur quatre -vingts ça ne se verra pas

trop de toute façon; je lui expliquerai au grand Mufti que c'est pour niquer les

infidèles républicains copains de l'infâme Deubeulyou Bush, qu'Allah lui crève sa

sale gueule de facho".

Mais bon, vous savez ce que c'est, quand l'assiette est cassée, vous pouvez toujours

essayer de recoller les morceaux la soupe fuira quand même un peu. Donc, sept points

de moins dans les sondages et des élections de mi-mandat qui s'annoncent comme la

bombe à Truman sur Hiroshima. On craignait la Bérézina, ( voir La première bougie de Barack-Hussein. ) ça risque  de ressembler à l'holocauste nucléaire!

 

Sans compter que le mal apparaît profond, grave. Quand vous interrogez l'amerloque

de la rue sur la confession du président, vous en avez déja un sur cinq qui répond: " ben

musulman, pourquoi?". Toutefois pour un sur trois c'est quand même : "Chrétien, enfin

je crois". Et il en reste près de la moitié qui ne se risquent pas à avancer une

hypothèse.

Et voila encore notre ami Barack-Hussein, obligé d'en remettre deux ou trois couches

de plus, afin de tenter d'inverser la tendance.

  

-"Mais pas du tout, enfin voyons, je suis tout ce qu'il y a de plus chrétien moi, merde!

  C'est-y pas dieu possible d'entendre des âneries pareilles!

  Plus chrétien que moi, y a pas.

  Papa, oui, lui il se mettait le cul en l'air cinq fois par jour, même qu'il a emmerdé ma

  maman pour qu'elle me colle Barack-Hussein.

  Barack,  à la rigueur, elle voulait bien Maman, mais Hussein, quand même, elle

  trouvait un peu hardos. Et encore on ne connaissait pas Sadam, à c't'heure!

  Eh ben, va te faire foutre il n'y a rien eu à faire.

  Faut dire que c'est Papa, comme toujours, qui a fait la déclaration à l'état-civil.

  Heureusement qu' il n'était pas bourré - c'était un bon musulman, Papa,

  qu'Allah le garde bien au chaud- sans quoi il me refilait Mohamed et Mustafah pour

  le même prix.

  Bon, ne croyez surtout pas que je lui en veuille à Papa, loin de moi une idée pareille.

  D'abord, il m'a légué Obama et Obama sonne vachement chouette, ça me va bien au

  teint en plus. Et ensuite, si Papa n'était pas originaire de Nairobi, je n'aurais pas ce

  look génial qui constitue mon charme, ni cette qualité essentielle qui fait de moi le

  premier-président-noir.

  D'ailleurs, avec un géniteur blancos, comme dirait Valls (voir Guide Suprême

  et Burqa ), je n'aurais même pas été retenu pour les primaires, si ça se trouve.

 

  Non mais sans blagues, qu'est-ce qu'y faut pas entendre? Pas chrétien, moi?

  Alors que je prie tous les jours! Oui, parfaitement, M'sieur-dames, tous les jours, que

  je prie! Sur la vie de ma mère! Qu'Allah m'écrase les burnes si ce n'est pas la vérité!

  Je suis chrétien, yes we can

  Je suis chrétien, voilà ma gloire,

  Mon espérance et mon soutien,

  Mon chant d'amour et de victoire,

  Je suis chrétien, je suis chrétien!

  Alors, if you please, un peu de décence! Qu'on me foute la paix avec ces histoires de

  religion à la mords moi le noeud. J'ai du boulot, moi! Faut que je réconcilie Israël et les

  Palestiniens moi! Comme Carter dans le temps. Et pour ça, je vous prie de croire qu'il

  faut salement mouiller la chemise, c'est rien de le dire!

  Et puis, c'est pas cette gourdasse d'Hillary (comme un bossu) qui va y arriver toute

  seule, figurez vous.

  Croyez moi, ces histoires entre les Juifs et les Arabes, faut un petit peu

  s'accrocher pour rester au contact du peloton. C'est pas des affaires à la Monica

  Lewinsky, ça. Là, non plus, c'est pas le même cierge qui coule. Suffit pas de raconter

  deux-trois conneries à la télé. Sur des coups pareils, on va au charbon ou on se plante.

  Demandez à Jimmy le temps que ça lui à pris pour les mettre d'accord, ces abrutis.

  Et encore, trois mois après ils recommençaient à se mettre sur la gueule, les ingrats!

  Tout ça pour vous dire qu'il y a du bread sur la planche et que ce n'est vraiment pas le

  moment de venir me casser les couilles avec ma foi. Ma foi!

  Une bonne foi-je veux dire fois- pour toutes, je suis chrétien, nom de Dieu, qu'on se le

  dise et qu'on n'y revienne plus. Fermez le ban!"

 

J'avoue bien sincèrement le comprendre, ce brave Barack-Hussein. Les avanies qu'on

lui fait subir sur des questions aussi personnelles, aussi intimes, présentent de quoi

pousser à bout n'importe quel président normalement constitué. Qu'il se prenne un

gros coquin de dieu, comme on dit chez moi, apparaît d'autant plus légitime qu'après

tout, fût il musulman, il ne les aurait pas pris en traître, les amerloques. Avec les

prénoms qu'il trimballe, la présomption semble tout de même grave, précise et

concordante. Si cela ne leur plaisait pas ils n'avaient qu'à élire Mac Cain. En pareil

cas, la question religieuse ne se fût pas posée et les rapprochement avec les

mahométants eussent été beaucoup plus discrets voire inexistants. Même très

modérés, les républicains ne déconnent pas avec ce genre de fricotage.

Donc, ils l'ont voulu, ils l'ont eu, Obama, les étasuniens. Il apparaît hautement probable 

qu'ils réfléchiront un peu plus avant de le réélire, mais en attendant ils vont se le fumer

jusqu'en 2013.

Chrétien ou pas!

 

Portez vous bien,

Et merde pour qui ne me lira pas. 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

"c'est pas le même cierge qui coule."

:-)


Répondre
N


Ben oui, quoi, c'est comme si on confondait chaudepisse et première communion...