Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 16:24

 

Cela durait depuis pas mal de temps. La peau du Berlusconi, ils la voulaient tous.

Les Gauches, bien sûr, toujours prêtes à lyncher, du moment que la victime expiatoire

appartient de près ou de loin à l'infâme catégorie des sales réac-fachos-mal pensants-

capitalistes. Mais pas seulement. Depuis quelques petites semaines on sentait bien

la volonté générale de se débarrasser du vieux-beau-tout-replâtré. Les banques n'en

voulaient plus - raison majeure- la Mère Quelle le prenait en mépris et ce lêche cul de

Sarko lui emboîtait le pas avec la servilité de celui qui est prêt à n'importe quoi pour

rester bien avec la patronne. Bossi, pour des raisons vulgairement électoralistes, fut

l'exécuteur des basses-oeuvres et, à ce titre, porta au malheureux le coup de grâce

politique. La balle dans la nuque dont on ne se remet pas et qui fait des saletés

partout.

Loin de moi l'idée d'essayer de comprendre précisément ce qui se passe là-bas.

Ce genre d'affaire politico-magouillarde repose sur des données compliquées et

abscondes auxquelles le plouc ordinaire ne saurait accéder.  Pour les media,  la

chose est sûre, le brave Silvio était putassier, bambocheur et corrompu. Paraît-il

que ces particularités empêchent de bien gérer les affaires publiques. 

Sacrebleu, heureusement que nous avons échappé à Minou la Tringlette, qu'est-ce

qu'on se serait pris!

S'ajoutent à ces étrangetés, les bizarreries du folklore politicard transalpin.

Entrée en lice de l'inénarrable Napolitano, Président de la Repubblica et vieux

stalinien de l'époque Don-Camillo. Cette manière de Peppone cacochyme et sans

moustache vient désormais de bombarder "sénateur à vie"  le sieur Mario Monti, 

prof d'éco  (comme Minou)  et  ex-commissaire européen. Toutes les qualités!

Le Monti en question, ainsi adoubé, apparaît donc comme le futur "Premier",

successeur de Berlu. Sauf, bien sûr, que tout le monde ne s'accorde pas sur cette

hypothèse et que le mec risque de se retrouver avec une majorité bancale. Enfin,

il aura toujours le PD avec lui et, en Italie comme partout, quand on a le PD avec soi

on est toujours bien vu dans les sphères politiquement correctes. Cela dit, comme les

députés PD apparaissent largement minoritaires à la chambre, il faudra bien envisager

des alliances ce qui aboutira forcément à une coalition, sinon hétérosexuelle,

du moins hétérogène.

Oui, excusez moi, je vous prie, j'oubliais. Le PD, "Parti Démocratique" se définit

comme un conglomérat regroupant un certain nombre de tendances de gauche. C'est,

en gros, un ramassis de socialos qui ne veulent pas dire leur nom. Avec des soutiens

comme celui-là, Mario Monti semble bien parti pour vivre des jours difficiles.

Bon, heureusement pour lui il est bien pote avec Goldman-Sachs. Comme Draghi et

Papademos, d'ailleurs. Par les temps qui courent, comme sauf-conduit, on ne fait pas

mieux.

 

Quoi qu'il en soit, nous aurions bien tort de nous gausser des mésaventures du

"Cavaliere Berlusconi". D'abord parcequ'il ne s'était pas si mal débrouillé que cela.

C'est mon opinion, je la partage et, si vous avez cinq minutes, j'ajoute, à la fin du

présent article, un petit florilège de mes écrits à son sujet. Juste pour éviter les redites.

Ensuite parceque si l'Italie se pète la gueule nous ne tarderons pas à suivre.

Notre endettement apparaît du même ordre que le leur, sauf que le budget italien 

ressort à l'équilibre hors intérêts de la dette ce qui n'est, hélas, pas du tout notre cas.

Quand nos taux monteront, surtout après la perte du triple "A", notre situation se

révèlera pire que celle de nos petits camarades macaroni. Si l'on ajoute à cela une

exposition démesurée de nos banques à la dette italienne on comprend tout

l'intérêt qui s'attache pour nous à voir les Ritals se sortir du pétrin.

Bien entendu cela ne suffira sans doute même pas à nous en tirer.

 

Quant à Nicolas Sarkozy, non, il n'aurait pas dû rigoler.

Le bon peuple de gauche Italien, largement à la hauteur du nôtre, lui a fait sa fête à

Berlu. L'halali, la curée, le massacre! Il est parti sous les injures, les invectives et les

jets d'immondices, le pauvre vieux. Cela rappelait, en pire, l'indigne sortie de Giscard.

Oui mais, le petit Nicolas, aimé comme il l'est  en Franchouillie et vu les grosses

austérités progressives qui nous pendent au nez dans les semaines et les mois qui

viennent, sa sortie risque fort de friser l'apocalyptique.

Le jour où, viré, il devra quitter l'Elysée, vaut mieux qu'il se planque dans la poubelle

ou le cabas du cuistot, Sarko, sans quoi c'est du lourd et du contondant qu'il

risque de se morfler en pleine poire.

Remarquez après ça, ils ont fait la fête, les gauchos ritals. Une pure merveille. On se

serait cru à La Bastille au soir du 10 Mai 81, vous savez, la fois où nous avons délica-

tement posé la tête sur le billot. Le voyage sans retour qui nous a conduits dans

l'infâme merdier où nous pataugeons aujourd'hui. Le grand départ, quoi.

Eh bien, chez nos voisins, pareil. Liesse populaire, concerts de klaxons sur fond

d'émerveillement des media toujours prêts à dithyramber sur la prodigieuse

connerie des foules imbéciles. La bête immonde a rendu son dernier soupir, le

populo s'éclate. Cependant ces choses ne se produisent qu'au départ des dirigeants

de droite. Regardez Chirac, il a connu une sortie paisible et sereine, pas vrai. Alors,

après tout, on se fait peut être du souci pour rien à propos de notre petit président

actuel.

 

Cela dit, bon, Berlusconi, en tant qu'homme d'Etat, sans doute laissait-il un  peu à

désirer. Comme tous ses homologues contemporains d'ailleurs. Il n'empêche qu'on

l'a couvert d'opprobre et d'infâmie juste parcequ'il s'est abstenu d'émarger à la bonne

gamelle de gauche. Vous pouvez avoir par ailleurs toutes les qualités, il s'agit là d'une

tare  sans pardon. Bien sûr, le Cavaliere, il avait plutôt tous les défauts, mais eût il

fait partie de la Grande Famille, l'absolution lui allait de droit.

Voilà pourquoi, moi, Nouratin, obscur blogueur de dernier rang, j'ai envie de rendre un

peu hommage à ce type. Je l'ai déja dit par le passé, un homme dont toutes les gauches

disent autant de mal ne peut pas être mauvais. Ulcéré par la manière abjecte dont

il a été traité, j'ai l'honneur de dédier à cette victime de la bien-pensance politiquement

correcte, les quelques vers de mirliton ci-après. En guise de pot de départ.

 

A Berlusconi.

 

Au pays des pizzas et des nouilles sublimes,

Tout coruscant de femmes et de thunes cousu,

Grand amateur de putes et de parties intimes,

Porté sur les affaires autant que sur le cul,

 

Silvio Berlusconi avait taillé sa route

Au milieu des embûches et autres quolibets,

Portant haut le menton, le fric et la biroute,

Son épopée jamais ne connaissait l'arrêt.

 

Il savait faire front aux assauts socialistes,

Le peuple de ses voix l'avait récompensé,

Sa vigueur défiait même les féministes

Dans un Bunga-Bunga toujours recommencé.

 

Il n'a pas résisté aux affres de la crise,

Lui, naguère si fort, ses copains l'on brisé.

Les Marchés, ces obscures éminences grises,

Exigèrent bientôt qu'il fût désarçonné.

 

L'Europe l'a viré comme un bouc-émissaire

Sous l'action de Merkel aidée de Sarkozy,

Il s'en va dégoûté d'une telle misère

En murmurant tout bas, merda, basta cosi!

 

Gardons nous de moquer le sort du Cavaliere,

Il paye pour tous ceux qui creusèrent avant lui

Le gouffre financier ignoble et délétère

Qui nous enverra tous, un jour, au fond du puits.

 

 

Fasse le Ciel qu'un miracle nous en préserve et prions Goldman-Sachs que

tous nous veuille absouldre.

Et merde pour qui ne me lira pas.

 

 Addendum: Nouratineries berlusconiennes 

 

ET C'EST PARTI!

What a fair foot!

Cochonneries

Le fascisme ne passera pas!

Fesse bouc.

 Du kärcher au kouchner.

Régionales à l'italienne.

Due anni fà...

Encore raté!  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

lg 22/11/2011 18:04

la vraie famille c'est la JUIVERIE

nouratin 22/11/2011 19:44



En effet, ça pour une famille!


Malheureusement pour lui Berlusconi ne faisait pas partie de cette famille là.


C'est probablement ce qui l'a achevé.


Amitiés.



Mash 17/11/2011 23:03


Tu penses un mec aussi mal vu que Berlu ne pouvait pas être foncièrement mauvais.
Maintenant on va avoir un nouveau spectacle:The Meaning of life revisité par Monti-Biscione,ça risque d'être moins drôle que l'original,mais en VO italienne,pourquoi pas!
Amitiés et toujours bravo
M


nouratin 18/11/2011 16:11



Comme tu dis, en VO on rigolera bien quand même, surtout que les mecs choisis,


à commencer par le chef, ils ont des tronches de films italiens de la grande époque.


Monti, par exemple, une vraie caricature, je l'aurais bien vu dans "Le Pigeon".


Finalement des mecs de ce calibre ce sera peut être encore plus drôle que ce


gros déconneur de Berlu.


Ciao et merci.



chris 16/11/2011 11:44


C'est une demie italienne qui te le dit : TRES BIEN VU !!!
...et très bien lu dans la boule de cristal aussi le tout prochain futur de la France qui se retrouve , d'un jour à l' autre , entre les griffes d'un certain Lisbon Council qui ne laisse présager
rien de bon ...
Ne me dis pas , dans cet élan de clairvoyance , que tu as vu la tronche de Hollande Président dans tes tarots ... !!!!!


nouratin 16/11/2011 19:32



Dans ma boule de plastic (le cristal j'ai pas les moyens) je crois apercevoir la tronche


de Hollande mais c'est très flou, ça pourrait tout aussi bien être Sarko. Quand on


a du matos bas de gamme...


Quoiqu'avec une casquette de marine et debout sur la dunette d'un pédalo, j'ai


quand même une  petite idée. Brrr, ça fait froid dans le dos!


Grozibous.


 



nettoue 15/11/2011 11:46


Et bien j'ai mes tristesse aussi. En fait c'est le seul politique qui avait l'intelligence de rire de ses âneries !
Il va manquer Silvio, fini les coussins pêteurs glissés en douce sous les fesses des représentants chinois ...
Bisous mon copain


nouratin 15/11/2011 18:06



En fait les financiers et les politiques manquent singulièrement de sens de l'humour.


Voilà pourquoi le pauvre Silvio est passé à la trappe. Toutefois, je persiste à penser


qu'il n'est pas forcément fini. Soixante quinze ans, certes, mais entièrement refait à


neuf! Nous verrons dans deux ans.


Gros bisous.



isdael 15/11/2011 07:39


Pas mal le poéme qui résume bien la situation, mais qui a dit quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! riras bien qui riras le dernier , on jugera dans quelque
mois !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


nouratin 15/11/2011 18:03



Exact. Nous allons assister à plein de choses très drôles dans les mois qui viennent.


Je pense que nous n'avons encore rien vu (comme dit F. de Water-Closets).


Merci et amitiés.



geo 14/11/2011 21:44


salut NOURATIN
je pense que ce qui vient de se passer en Italie guette la France...oh pas de la même manière...chez nous c'est plus hypocritement démocratique on va voter pour élire un nouveau...ben non c'est
pour virer l'autre..
En France on ne vote pas pour quelque chose on vote contre quelqu'un...et voyez le résultat..
et de toute manière c'est toujours la minorité qui gouverne...
imaginez hollande élu avec 53% des 70% de votants cela représente 37,1% de la totalité des inscrits...c'est donc la minorité qui dirige...
alors ne rions pas...de ce qui se passe en Italie...le rêve allemand se réalise...l'Europe dans sa main..mais quelle main celle de l'étoile de David..est ce bien le rêve allemand.
alors France qui que ce soit qui te dirige tu vas crever...sous le poignard de la gauche...
amicalement


nouratin 15/11/2011 17:59



Tu as raison, la démocratie c'est la dictature de la minorité. Paradoxal mais imparable!


Et l'alliance objective, Deuchland über alles-Goldman Sachs, c'est un peu comme la


carpe et le lapin. Tout cela est à mourir de rire. Sauf que ça coûte cher!


Merci et amitiés.



nettoue 14/11/2011 15:09


Et bien oui, un rien de nostalgie au départ de ce grand bandeur devant l'éternel ! Je m'étais habitué à sa suffisance joviale, au cavalier, mais bon c'est la vie ! Voila-t-y pas que j'appris hier
que le notre de bandeur national est malade, déprimé certes, d'autant que sa Anne est au Maroc et semble-t-il pas contente du tout depuis l'affaire de Lilles. Bon Minou a admis qu'il devais se
faire soigner pour addiction au sexe. Il semblerait qu'il l'ai déjà fait, mais trouver des groupes de paroles au FMI, ça aurait fait désordre !
Bon, ceci dis mon copain merci de ce moment de détente intelligente que tu viens de m'offrir.
Bisous de Nettooue


nouratin 14/11/2011 17:13



Oui, il est malade le pov Minou. D'accord, des malades comme ça, j'en connais des


wagons, mais ceux-là, ils se tiennent, question de moyens.


Au FMI il a bien essayé mais comme il voulait des groupes qu'avec des nanas, l'affaire


est partie en brioche.


Paraît que Berlu lui aurait passé un coup de fil. Solidarité de vieux bandeurs ou


perpectives de soins par manipulatrices qualifiées?


En tout cas merci et gros bisous.



Pangloss 14/11/2011 15:08


Vive Nouratin!
On en est à s'interroger
Est-ce en prose ou bien en vers
Qu'il parvient mieux à rendre claire
La soupe où où l'on doit patauger.
Amicalement


nouratin 14/11/2011 17:07



"C'est pas de la soupe, c'est du rata,


C'est pas de la m...mais ça viendra!"


Vive Pangloss et amitiés.



dxdiag 14/11/2011 14:22


Quel poème !(comme dab )ça résume tout :

"Gardons nous de moquer le sort du Cavaliere,
Il paye pour tous ceux qui creusèrent avant lui
Le gouffre financier ignoble et délétère
Qui nous enverra tous, un jour, au fond du puits. "

super !

j'ai bien aimé ce qu' a dit Zemmour : quoi qu'on pense du Berlu, il n'a pas été viré par son peuple....drôle de démocratie.


NOURATIN 14/11/2011 17:04



Zemmour voit juste, comme dab, Berlu succombe à tout un système complètement


mal fichu qui bouffera tous ces gens-là les uns après les autres. Et nous avec.


Merci et à bientôt.


Amitiés.



ZAZA 14/11/2011 14:13


Une fois de plus Nouratin quel plaisir de te lire. C'est vrai que ce Berlusconi, pas très recommandable en termes de moeurs et de magouilles mafieuses ne méritait pas de sortir de cette façon. Ce
que l'Europe et quelques pays du monde ne veulent pas admettre, c'est qu'aujourd'hui, quelque soit la tendance politique, quelque soit le parti, nous sommes gouvernés pas la dictature financière
des marchés et agences de notation. Non contents d'avoir subi le crash des subprimes à l'automne 2008, nos gouvernants n'ont pas réagi, et on laissé les agences de notation dicter leur loi avec des
triples A- pour la France actuellement.
Mais qu'attend le G20 pour déclarer ces agences de notation comme nuisibles et hors la loi.....!!!!! Bises et bonne fin de journée


nouratin 14/11/2011 17:01



En tout cas, grâce à tous ces gens là, nous sommes dans un beau pétrin et pas près d'en


sortir. Enfin, souhaitons nous mutuellement la santé, nous allons en avoir besoin.


En tout cas merci et à bientôt.


Amitiés.



Boutros 14/11/2011 09:05


Toujours lumineux, Nuratini mais associer PD et sphères puis introduire un grec, c'est osé.
Et puis il va falloir choisir : abscondes, absusses, absconses ou absurdes.


nouratin 14/11/2011 16:58



Il faut bien leur réserver de menus plaisirs aux Grecs, leurs jours sont si difficiles.


En revanche, pour l'absconsité ou l'absconderie, je m'en remets à vous, ce sont


des choses que je maîtrise mal.


En tout cas, merci et amitiés.