Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 15:06

 

Bon, là faut que je ponde un truc. Comment pourrais-je y échapper? Les obligations, la plupart du temps, on se les crée soi-même. Et puis, un beau jour, crac! Le piège se referme, vous voilà fait comme un rat. Dans la nasse! Aujourd'hui, par exemple, aucune envie, aucune inspiration. Rien. Calme plat. J'en ai déjà ras la calvitie à la seule idée de vous parler de Manolito, de son gouvernement de comiques de cirque désormais renforcé par une bande paritaire de paillasses à dix mille euros par mois. Qu'il aille au diable, avec son discours général de politique à base de baratin creux, sa soi-disant popularité, son amour immodéré pour la France et son aptitude quasi-certaine à faire pareil que son prédécesseur mais avec, en supplément, un coup de menton dont seul le Duce avant lui détenait le secret. C'est sans doute cela qui change tout, faut croire. 

L'autre, aussi, le gros Pépère de l'Elysée, le tombeur de ces dames, qu'est-ce qu'il me gonfle aussi, celui-là! Une indigestion, carément. Rien qu'à le voir c'est la gerbe! Moi président de la République, je...Crénom! Tout le contraire, il fait, un truc de ouf, vraiment! Le contrepied permanent! Un comportement stalinien, version molassonne, certes, mais tout de même! Le type "exfiltre" le Premier Secrétaire du Parti vers un portefeuille de secrétaire d'état, pour coller à sa place un zigoto de son choix. Le ballet des repris de justice, en plus, vu que pour trouver un poids lourd socialo sans casier judiciaire faut aller le chercher au cimetière et creuser profond! Et simultanément, pour faire bon poids, le voilà qui procède à l'interversion des patrons respectifs de l'Elysée et de la C.D.C. Et hop, un coup de bonneteau! Ni vu ni connu! Le scandale absolu mais bon, on s'en fout, les media applaudissent l'artiste et tout le monde se déclare satisfait.

Tellement que jusqu'à hier la cote de popularité du Flanby de ces dames remontait...d'accord, à vingt pour cent mais ça lui faisait tout de même quatre points de plus en un mois. Après la branlée des municipales la nouvelle pouvait lui faire chaud au coeur, à Grotoumou, le conforter dans sa stratégie de prise des Français pour des imbéciles, lui remettre 2017 en perspective avec une réélection à la clé, comme Tonton Mitou...Seulement voilà, pas plus tard que ce matin on nous balance une autre enquête qui le fait descendre de vingt à dix-huit. La marge d'erreur, sans doute...Du coup on ne sait plus trop. Le mieux ce serait qu'ils arrêtent tous de nous inonder de ces conneries de sondages. On le sait qu'il subsiste grosso-modo un petit vingt pour cent constitué de Socialos indécrottables, pour le reste, ça va, ça vient, vas y Baptistin, comme disait la chanson.

Et pendant qu'on nous agite tous ces jolis hochets sous le pif, le monde continue à tourner, même si, tout à notre joie enfantine, nous ne nous en rendons pas vraiment compte.

En loucedé, par exemple, se négocie le fameux accord de libre échange entre l'Europe et les Etats-Unis, dont nos socialo-gouvernants, trop occupés à tenter d'obtenir un énième report de nos engagements budgétaires, semblent se désintéresser totalement.  Petite précision en passant : j'approuve tout à fait le secret dont s'entourent les négociations en cause. Si vous voulez aboutir à un résultat cohérent, dans ce genre d'affaire, il faut le moins possible d'intervenants, des discussions discrètes et un silence absolu pour éviter que rien n'en transpire sur la place publique. Si vous avez le malheur de jouer la transparence, vous êtes foutu, tout s'en va en quenouille et vous ne maîtrisez plus rien. La démocratie, quoi. En revanche, vous me voyez beaucoup plus inquiet quant à la confiance que nous pouvons accorder aux négociateurs. Le Commissaire Européen qui chapeaute l'affaire, un certain Basile de Koch...non, ça c'est le mari de Frigide... Karel de Gucht, voilà, un Flamand-Framac du Grand Orient belge qui aime notre cher Pays comme un clou à sa fesse. "La France ne peut pas, seule, redistribuer les cartes du commerce mondial", "la France n'est pas un pays libre-échangiste", voilà ce qu'il raconte, le Gucht. Il a sans doute raison, d'ailleurs, mais ça donne une idée des types à qui nous confions nos intérêts... En général, quand on se laisse négocier dans le dos on finit toujours par l'avoir...enfin vous voyez ce que je veux dire. Dans l'état de faiblesse où nous nous trouvons et avec la bande de gnolus qui nous dirige nous n'aurons même pas droit à la vaseline, je vous en fiche mon billet.

Toutefois il y a encore bien pire. Lampedusa, tiens, dans le genre horrible vous auriez bien du mal à trouver plus affreux. Vous voulez des nouvelles? En ce moment-ci vous en trouvez tous les jours chez ma copine Chris (dans mes blogues potes). Une véritable machine à invasion, Lampedusa. De l'autre côté de la Mer, en Libye si judicieusement libérée par notre ancien petit président sur les conseils de La Conscience Universelle, le penseur chevelu dont la mèche le dispute en blancheur à la chemise, se met en place une industrie de l'exode d'une ampleur  sans équivalent, même aux temps bibliques. Du coup, ça déferle en vagues quotidiennes, de plus en plus fortes, ça vire au tsunami, à la submersion. Personne ne maîtrise plus rien, l'île regorge de transfuges, elle suinte de partout, elle déborde, elle ne se contient plus, elle va couler, il faudra bientôt appeler Noé au secours! Un bordel inimaginable! Tous les jours la Marine Ritale repêche des centaines de clandestins, désormais en pleine forme puisqu'ils arrivent au moyen de gros bateaux, lesquels lâchent ensuite tout ce petit monde sur de frêles esquifs à quelques encâblures du rivage, juste pour dire qu'on vienne les sauver et les déposer, tout frémissants, dans l'espace de Schengen. Et ils ont intérêt à n'en point perdre un seul, les Macars, l'oeil noir de Maelström, la Commissaire Européenne au Grand Remplacement de Population, les regarde tout le temps, sans en perdre une miette. Avec, pour faire bon poids, plein d'ONG de mes burnes qui guettent au trou des fois qu'on les traiterait pas avec humanité, les envahisseurs. Vous en entendez parler, vous, de ce qui se passe en ce moment à Lampedusa?

Eh, non, sacré bon dieu, pas question! Vous vous rendez compte? Faut surtout pas informer le Citoyen, déconnons pas, s'il réalisait l'ampleur du désastre il pourrait prendre peur, ce con, réfléchir, peut être, allez savoir, se demander pour quelle obscure raison on ne rembarque pas illico ces braves migrants pour les reconduire gentiment là d'où ils viennent. Mince, vous vous rendez compte? Surtout qu'ils finiront chez nous, pour la plupart, où voulez vous qu'ils se trouvent mieux qu'en France, les Africains, c'est beau comme là bas, dis et en plus on te donne plein de pognon que t'en as jamais  vu autant de toute ta vie! Et sans rien foutre, par dessus le marché! Alors, si par malheur il commençait à comprendre, le Citoyen, qu'avec nos conneries de droit du sol et de prestations sociales indéfiniment gaspillées à crédit, nous allons direct au suicide, vous mordez le topo? Alors surtout pas un mot à la reine mère, n'est-ce pas, divertissons bien le populo avec nos petites conneries politiques et prions le Saigneur du Socialisme qu'il nous épargne l'épidémie d'ébola susceptible à tout moment de nous débouler de Lampedusa... là c'est pour le coup que ça ferait vraiment désordre!

Alors, vous savez quoi? Ben à force d'assiter à des obscénités de ce calibre, je vais finir par y croire moi aussi, au Grand Complot qui se trame dans notre dos pour nous liquider proprement, corps et âmes. On peut pas être con à ce point-là sans une volonté délibérée, c'est pas possible...quoique...

Allons, mettons bien nos oeillères, passons un bon Dimanche des Rameaux et tâchons d'oublier l'ombre du Golgota qu'on aperçoit tout à côté. La semaine prochaine nous risquons fort de parler un peu de l'Ukraine, j'ai aperçu quelques drapeaux rouges frappés de la faucille et du marteau parmi les révoltés Pro-Russes...voilà qui devrait inciter nos media à plus de mansuétude et de compréhension à l'égard de ces derniers, ne croyez vous pas?

A plus, donc.

Et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

plomberie paris 14/02/2015 17:22

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Dom 18/04/2014 23:20

Salutation au tenancier!et aux gens.
Si ça peut vous faire plaisir,vous encourager a concocter des articles plaisants,encore et toujours,je ne puis vous dire exactement depuis combien de temps j'ai plaisir a lire vos articles mais
vous êtes un de mes "incontournables"et vous pouvez me croire je suis un gros lecteurs de blogs,je m'informe ainsi car je n'utilise ni la radio et encore moins la tv pour cela,au fil du temps j'ai
donc dû "affiner" mes favoris,il y en a donc eu pas mal dont j'ai fini par me désintéréssé car trop philo ou rhetorique.
Portez vous bien.
Dominique.

nouratin 19/04/2014 16:40



Bien sûr que ça me fait plaisir  et que ça m'encourage à persister, je suis très flatté, en plus!


Merci et amitiés.



Carine 18/04/2014 11:32

"Alors, vous savez quoi? Ben à force d'assiter à des obscénités de ce calibre, je vais finir par y croire moi aussi, au Grand Complot qui se trame dans notre dos pour nous liquider proprement,
corps et âmes."

Me dis pas que jusqu'à maintenant, tu n'y croyais pas !
C'est comme moi avec les chemtrails. J'avais du mal à admettre l'indicible.
Mais je les vois !

On est mal partis.
Ces gens qui arrivent par pleines barriques viennent chercher ce qu'on ne peut plus leur fournir.
Tout ça va très mal se terminer.
Zourbigros

nouratin 19/04/2014 16:38



Le complot je ne sais pas trop ce que ça veut dire mais l'invasion, ça oui.


Nous sommes en train de crever doucement et nous n'avons même pas le droit d'appeler au secours. Voilà.


En effet, ça finira très mal.


Sorgibrouz.



josette 15/04/2014 18:33

un petit bout de buis bénit pour toi, virtuel hélas !
le monde est si fou que maintenant tout le monde s'en fout!on attend demain pour voir si on a survécu
bisous

nouratin 16/04/2014 09:01



Merci, ça me va droit au coeur surtout si c'est ton Curé qui l'a bénit, celui-là il me botte.


Je t'envoie un rameau d'olivier, virtuel aussi, bénit par l'opération du Saint Esprit, c'est déjà pas si mal.


Gros bisous.



anne-marie zannotti 14/04/2014 22:36

"les morues qui rient saluent ta tante" : celle-là, je ne la connaissais pas, et pourtant, mon père qui était un "honnête homme", plein de tolérance et d'humour, m'a transmis quelques
contrepétries, pas mal de calembours et de charades à tiroirs, qu'il adorait. Je crois que, face au marasme actuel, il aurait dit :
"la fin des haricots et la mort du petit cheval dans les bras de sa mère, c'est pour bientôt". Sympa, non ?
Allez, haut les cœurs, cette année on a un vrai printemps( entre deux épisodes de pollution) et ça ils ne peuvent pas nous le voler. A tout prendre, il vaut mieux dire : "ouais on est foutus, mais
quel beau soleil:"
Bien amicalement.

nouratin 15/04/2014 14:47



Il faut d'ailleurs en profiter dare-dare, avec le changement climatique qu'on nous promet, nous risquons même, un jour ou l'autre de nous brosser de printemps, ce sera vraiment la fin des
haricots, il n'en poussera plus qu'au pôle nord.


Amitiés.



BOUTFIL 14/04/2014 19:14

chez nous on disait " résidu de soirs de cuite " mais ça fournit les mêmes tocards.....

nouratin 15/04/2014 14:43



Le pire c'est quand les soirs de cuite se cumulent avec l'oubli de la pilule, c'est la recette de fabrication des socialistes...



trucmuche 14/04/2014 18:13

Pour le moment, le résultat n'est pas bon, sauf pour l'Allemagne qui finira aussi par avoir des problèmes, ses voisins qui perdent leur pouvoir d'achat entrainant les émergents et l'Allemagne dont
ils sont les clients.

nouratin 15/04/2014 14:41



Probablement. D'ailleurs, depuis quelques temps on dirait que les Allemands ont de moins en moins envie d'Europe, rien ne dit que le pastis actuel durera longtemps, les révisions déchirantes ne
sont peut être pas si loin.



trucmuche 14/04/2014 16:07

Un qui connait bien la BCE, il y a travaillé 15 ans et s'est vite barré :

https://www.upr.fr/actualite/france/apres-15-ans-bce-vincent-brousseau-nomme-responsable-national-lupr-en-charge-leuro-questions-monetaires

nouratin 14/04/2014 17:41



Apparemment, en effet, il connaît bien et ça l'a dégoûté, ce qui se comprend fort bien.


Maintenant, c'est toujours le même problème, ces types essaient de se faire élire, donc ils racontent un peu ce qui les arrange. La seule chose dont on soit sûr c'est que l'Europe est de plus en
plus inféodée à l'Allemagne...est-ce que c'est si mauvais que ça?



BOUTFIL 14/04/2014 08:44

comme toi, tout cela me fatigue, j'ai plus envie non plus, je me contente en ce moment de choses simples et sans importance, je me pose même des questions sur la continuité d'écrire, ils finiront
par avoir notre peau ces salopards !
gros bisous

nouratin 14/04/2014 14:38



Oh ben non, quand même, on va pas leur en faire cadeau de notre peau à ces résidus d'oubli de pilule!


Continuons, même si c'est pour parler de la pluie et du beau temps ce sera toujours mieux que de laisser tomber...d'ailleurs il y a de plus en plus à dire, sur la pluie et le beau temps, ne
serait-ce qu'avec le changement climatique.


Gros bisous. 



Marc LEROY - La Plume à Gratter 13/04/2014 22:55

Mon cher Nouratin,

je dois dire que moi aussi, en ce moment, j'ai un mal fou a écrire sur les guignols qui nous gouvernent (ou qui cherchent à nous gouverner à nouveau)... Valls, Désir, Royal, Cambadélis, Fabius,
Flanby... Et de l’autre côté Copé, Fillon, NKM… Cette galerie des horreurs me sort par les yeux et engourdit ma Plume qui, si je me laissais aller, pourrait finir par tomber sous le coup de la Loi
socialiste.

Votre dernier billet arrive pour moi comme un sain rappel : l'humour (même noir) est bien la politesse du désespoir, et vous lire me refile un peu la patate : je sens que je vais me dérouiller la
Plume demain, grâce à vous. C'est bon de savoir qu'on n’est pas seul à avoir parfois envie de s'assoir dans un coin pour pleurer un bon coup (de rage, bien entendu).

Je relaie donc votre billet sanitaire pour mon moral et dopant pour ma propre écriture sur La Plume.

Merci d'avoir été là pour relancer la machine !

Amitiés de combat. Je sais qu'on va finir par les avoir !

Et merde pour qui ne vous lira pas !

Marc LEROY - La Plume à Gratter

nouratin 14/04/2014 06:55



Merci, cher ami, de me relancer aussi, ces gros comiques finiraient par nous assécher le marais inspiratoire! Je les trouve beaucoup trop lourds dans le dérisoire, bref ils m'emmerdent.


Grâce à Dieu (oui, enfin...) vous êtes là et je sens qu'en ce moment même se concocte un de ces papiers dont La Plume, seule, détient le secret, je m'en régale à l'avance.


A très bientôt, donc.


Amitiés.



G.Mevennais 13/04/2014 22:11

Comme je vous comprends, cher Nouratin, quand vous faites une "overdose" de la France "gauchiasseuse" tant en ce qui concerne les politicards que ceux qui les soutiennent. Toutes proportions
gardées et à mon modeste niveau, j'éprouve cette lassitude depuis un bon moment et mon voyage en territoire nantais n'a pas été fait pour arranger les choses. Vous avez, cependant, publié un billet
étoffé avec une bonne analyse de la situation, comme toujours. Vous avez remarqué aussi que plusieurs intervenants vous glissaient à l'oreille des sujets complémentaires, mais tout cela, hélas, a
pour dénominateur commun les mêmes problèmes et nous ne nous en sortirons pas, on le sait. A chacun de nos "jeunes" je souhaite la force de rebondir et de trouver sa voie, probablement en dehors du
pays, voire en dehors de l'U.E. Quant au complot, je n'en sais rien, s'agit-il d'une origine "judéo-maçonnique" ou bien tout bonnement la "finance internationale" ou peut-être les deux, de toutes
façons le résultat sera le même.
Allons, "hauts les coeurs", et que "ceux qui vont mourir vous saluent" (en français, pas en latin) (lol).
Amitiés. Gilles

nouratin 14/04/2014 06:48



Merci, cher Gilles, "les morues qui rient saluent ta tante" comme disaient les gladiateurs, pour le complot je ne sais pas trop non plus mais je crois en la force irrésistible de la connerie
universelle...


Amitiés.



capitaine enzo 13/04/2014 20:30

Et oui, on connait tous ce problème de la page blanche. Il n'a pas de comité de rédaction pour vous donner quelques idées. Heureusement, il y a Culbuto et ses conneries, un sujet inépuisable..., ça
aide.
Amitiés.

nouratin 14/04/2014 06:43



Il est vrai que cette équipe fabrique les âneries comme le pmmmier les pommes, seulement comme les poires c'est nous, on finit par s'en lasser.


Amitiés.



Juste un mot de plus 13/04/2014 17:38

Juste un complément; si vous ne l'avez pas fait, allez vous revivifiez ici :
http://www.libertepolitique.com/Actualite/Liberte-politique-TV/Alain-Finkielkraut-elu-a-l-Academie-francaise.
La réponse de Valls est un archétype de la langue de bois.

Salut

nouratin 13/04/2014 19:47



En effet, la "réponse" de Valls ce n'est que le baratin creux d'un politicard socialiste.


Face aux questions soulevées par Finkielkraut, la vacuité prétentiarde du petit Manuel 


apparaissait consternante, on voit bien qu'avec ces gens-là on est foutu.


Merci et amitiés.



René de Sévérac 13/04/2014 17:32

A propos des huit immortels ... (oui, ils ont gagné l'immortalité à leur détriment),
il sera facile à déterminer, car les seize auront la vertu de se signaler (indirectement) mais il faut du temps.
Pour l'heure Ormesson (parmi ceux capable de réfléchir) a fait un commentaire qui -sans dire du mal de ses collègues- permet de ne pas douter.
On peut aussi ajouter (Le Monde 11.04) :
"Jean Clair, académicien depuis 2008, précise :
« Quelques académiciens, comme Pierre Nora, Michel Déon, Max Gallo et même Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'Académie, ont laissé entendre qu'ils soutenaient aussi Finkielkraut.
»
Jean Clair trouve en effet qu'accuser Alain Finkielkraut d'être « un fourrier du FN » est « une ignominie »

J'en tiens déjà six. Affaire à suivre.

nouratin 13/04/2014 19:06



Merci, en effet nous finirons bien par avoir le fin mot de l'histoire, c'est très intéressant, ne serait-ce qu'ethnologiquement parlant.



trucmuche 13/04/2014 13:36

Avec le traité transatlantique, on va pouvoir bouloter du poulet aux hormones, antibiotiques et lavé à la javel, la nouvelle poule au pot constituera des travaux pratiques de chimie.

nouratin 13/04/2014 16:53



Oui, c'est à craindre, en effet. Il ne nous restera plus, bientôt, qu'à aller vivre à la ferme pour être sûrs de manger encore de la vraie nourriture. Et encore...


Amitiés.



René de Sévérac 13/04/2014 13:02

Finalement des idées de billet, vous en avez trouvé !
Sinon, j'avais deux propositions (en dépannage).
En bref ,
1 Finkeilkraut élu à l'Académie : huit Immortels, sous le voile de l’anonymat, n’en ont pas moins déposé un bulletin marqué d’une croix noire, pour marquer leur irréductible opposition à « l’entrée
du Front national sous la Coupole » (sic).
Parce que Finkie a employé l'expression nauséabonde "français de souche".
2. Aujourd'hui, lecture de la passion :
le peuple crie "crucifiez Jésus, libérez Barabas", rien ne change dans le monde;
aujourd'hui, les Antifa crient "mort aux fascistes" inconscients qu'ils sont fascistes !

Voici deux sujets à développer. Gratis.

Amicalement vôtre.

nouratin 13/04/2014 16:51



Merci, Finkielkraut j'aurais dû y penser, en effet. Cette élection à l'Académie met en évidence l'état  catastrophique de notre intelligentsia bien-pensante en même temps qu'il les
marginalise un peu, quand même, vu que le nouvel académicien s'est vu élire triomphalement au premier tour...connaît on les huit gros malins qui ont voté archi-nul?


Comme vous dites, les vrais fascistes ce sont les antifa, ils ne s'en rendent pas compte parcequ'ils ignorent, entre des tas d'autres choses, le sens du terme.


Amitiés.



Pangloss 13/04/2014 10:40

Pour quelqu'un qui est en panne d'inspiration, tu te débrouilles pas mal du tout. il faut dire que l'inspiration, l'actualité te la fais avaler de force même si tu n'en veux pas. Tiens, ce battage
sur les Algériens de France qui votent pour leur Bouteflika chéri, ça ne te titille pas l'inspiration? Et ces bi-nationaux qui dans deux ans et quelques revoteront pour nous élire un président? Tu
ne trouves pas ça un peu fort de café? A ce rythme, on va bientôt faire l'économie d'une élection: on votera pour le président de la France algérienne. Tu ne trouves pas que ça a un rapport avec
l'invasion lampedusienne? Dans une génération, les enfants "droit-du-solisés" de ces boat-people nous choisiront un président à leur goût. A moins que les socialistes n'accordent avant le droit de
vote à leurs parents.
Si ce n'est pas de l'inspiration, ça, qu'est-ce que c'est?
Bien amicalement.

nouratin 13/04/2014 11:55



Tu as raison, tout est lié. La seule façon dont nous pourrions nous tirer du pétrin mortel où nous nous sommes fourrés, ce serait de remplacer le droit du sol par le droit du sang, d'interdire la
double nationalité aux non-européens et d'instaurer la préférence nationale. C'est parceque nous ne ferons rien de tout cela que je sais que nous sommes foutus. Et c'est aussi la raison pour
laquelle je sèche un peu, j'ai l'impression de radoter dans le désert.


Sur ce je m'en vais te rendre une petite visite.


A tout de suite.



Djefbernier 13/04/2014 10:05

Heureusement que l'abeille était sur un des drapeaux de Napoléon, et dans le décor de Monsieur N, j'ai failli me sentir tout con avec mes petits malheurs d'ilien au milieu du pacifique. On dirait
bien que tout ce grand monde a reçu de sérieuses assurances que tout allait se passer comme prévu, il est sûrement là le complot. Je croise les doigts pour Manuel et la loi martiale dans le Sud-Est
de notre hexagone pour confiner ce genre d'épidémies que nous autres mettons dans les mythes. Ca donne des idées crénon ! Au plasir de te lire

nouratin 13/04/2014 11:49



Les abeilles sont infiniment plus importantes que nous, sans elles tout est foutu alors que nous, c'est l'inverse. Napoléon ne s'y était sans doute pas trompé. Nous, par contre, nous devrions
adopter le frelon, comme emblême, ça fait de gros nids, ça pique et c'est venimeux.


Amitiés.