Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 17:08

 

Quelle tristesse, tout de même, Ce pauvre Monsieur Chirac. ! En plein naufrage,

comme eût dit son illustrissime prédecesseur. 

Voilà un homme qui, naguère, pétait le feu et la santé avec l'insolence du gagneur

éternel. Un zigomar qu'on croyait indestructible, en béton armé. Qui draguait encore

la blondasse y a pas deux ans. Si c'est pas un malheur de le voir comme il se

présente aujourd'hui, le pauvre malheureux, cu l'a vicht et cu ou véé,  comme on dit

chez moi. La misère!

Il s'agit pourtant d'un monument national, une sorte de vieux machin d'avant la guerre,

consacré par l'usage et l'habitude, qu'on ne saurait balancer à la décharge tellement

on y tient sentimentalement. Même si ça ne sert plus à rien.

Et puis quand même, ils lui doivent tant les Franchouilles à ce vioque.

Le regroupement familial, c'est lui! Quatorze ans de Mitterrand, c'est lui! Quatre ans

supplémentaires de Jospin, encore lui! Même le bouclier fiscal, il nous avait légué,

ce mec.  Un monument, vous dis-je. Et je passe sur les détails d'un bilan qui pèse son

poids, pas à dire.  Alors aujourd'hui, quand on le voir partir en couilles, ça fait froid dans

le dos, moi je trouve.

Vous vous rendez compte, le malheureux, il nous sort froidement qu'il s'apprête à voter

pour Hollande, nom de Dieu, vous vous rendez compte, Hollande! Que même ce dernier

a dû démentir tout de suite, sans barguiner, comme quoi il déconnait, le vieux. Tu parles!

Ca peut vous faire du tort, une déclaration pareille, on ignore où ça peut mener, faut pas

rigoler. Alors non. Pas question. Il n'arrange personne avec ses divagations séniles, le

brave Jacquot. Il emmerde. Politicard comme il est, que nul ici-bas ne lui arrive à la

cheville vu les heures de vol, faut vraiment qu'il se trouve diminué pour aller foutre la

panique de la sorte. N'importe quoi, la vache, il sombre, il coule à pic, on dirait le

Titanic en pantalons à bretelles!

 

Quel dommage! D'autant plus qu'on venait de lui dégotter, paraît il, un enfant caché. Un

petit japonais fruit d'une idylle passagère autant que mal protégée. Allez savoir.

Menteries probablement mais dans la conjoncture actuelle ce genre de choses n'étonne

plus personne. L'amour sacré du Pays du Soleil Levant peut conduire à des débordements

mal contrôlés.  D'autant que l'éloignement, la faim, l'occasion, l'herbe tendre et quelque

petit diable aux yeux bridés poussant peut être le cher homme... Qui saura jamais?

Sauf dans l'éventualité où l'on verrait un sumo à l'allure corrézienne, suivre l'enterrement

futur et-souhaitons le- lointain, de notre ancien Président à 82% de matière électorale.

 

En tout cas, je l'ai déja dit, ce pauvre M. Chirac, au moins, il n'a jamais fait parler

de lui dans le domaine des comportements sexuels condamnables. Par les temps

qui courent une telle irréprochabilité se remarque et ce n'est pas un petit nippon

accidentel qui y changera quoi que ce soit.

Sans compter que cela pourrait parfaitement justifier les comptes bancaires japonais 

dont plusieurs colporteurs de calomnies ont pu faire état par le passé.

Quand il fallait à tout prix démolir un Président si universellement aimé aujourd'hui.

Un homme de bien qui fait des enfants clandestins se doit de leur laisser

de quoi vivre décemment. Question d'honneur, ça, et  de charité chrétienne, aussi.

Quoi qu'il puisse en être, cette affaire ragotée apparaît mignonne bluette au regard

des infâmies dont certains hommes politiques se voient aujourd'hui accusés.

 

Voyez l'affaire Ferry, par exemple.

Moi, je vous l'avoue quitte à déplaire à des tas de gens, je l'apprécie Ferry. Sans

doute parcequ'il a toujours émis des jugement lucides et sans dogmatisme. Rien

que pour cela je ne saurais lui jeter la pierre. Quand je vois la plupart des autres qui

pérorent sur les media, je préfère celui-là. Même s'il a pu se laisser aller à colporter

des ragots sur Canal + qui, d'ailleurs, est fait pour ça. Et même si, comme tous ces

gens-là, socialos en tête, il tend un peu trop à s'imaginer que le pognon tombe du

ciel, distribué à ses dévoués serviteurs par la Républicaine Providence. 

Cela dit, je trouve qu'il a bien fait, ce cher Ferry d'en lâcher un peu sur la merde au

chat soigneusement planquée sous le tapis.

Parcequ'il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des viandes à partouzes,

tout le monde savait plus ou moins cette histoire. A Saint-Germain des Prés on en

faisait des gorges chaudes, enfin, faut le dire. Même qu'on commençait à l'oublier,

tellement ça faisait partie du domaine public!

Sans compter que, le mec visé, il s'est reconnu tout de suite. "Ah mais ça ne se passera

pas comme ça, qu'il a dit, le perdreau. Face à ces individus qui se complaisent dans la

boue et la fange, je défendrai mon honneur moi, sacrebleu!

Jusqu'à la mort exclusivement, saperlipopette formidaâble!"

L'ennui c'est que personne n'avait expressément parlé de lui. En aucun cas. On appelle

ça perdre une bonne occasion de fermer sa gueule.

 

Pour tout vous dire, ces gens qui, pour des raisons plus ou moins légitimes, détiennent

un peu de pouvoir et d'argent et en abusent de la manière la plus abjecte, me donnent

envie de gerber à vingt pas. Ca m'a même inspiré un petit poème sur le modèle de 

"L'Albatros". Je le dédie à ce pauvre M. Chirac qui le mérite bien. En conséquence

je l'intitule "L'âge atroce". Et tant pis s'il faut un peu chercher le rapport, surtout qu'en la

matière, ce ne sont pas les rapports qui manquent. Hélas!

 

                 Souvent, pour s'amuser, les hommes politiques

                 Laissent joyeusement divaguer leurs instincts

                 Dans les tréfonds honteux de désirs incertains

                 Qui les conduisent là où l'exige la trique.

 

                 Ils aiment à se faire turluter par les blanches

                 Mais n'apprécient pas moins les nanas plus foncées

                 Qu'ils se laissent aller, parfois, à bousculer

                 Avec la légèreté de la baleine-franche.

 

                 Certains prennent plaisir aux chemins de traverse,

                 Taquinent avec ardeur le boxeur Thaïlandais,

                  Le jeune Marocain ou l'éphèbe de Perse,

                  En partouzant gayment sous les ors des palais.

 

                  La République est douce à tous ces gros cochons

                  Qui titillent la bonne ou le petit garçon.

                  Il ne reste plus guère que Hue et Mélanchon

                  Dont la rigueur morale échappe à tout soupçon.

 

                  (Et je vous autorise à dire que Nouratin

                  N'est jamais qu'une vieille langue de putain).

 

Pour être tout à fait honnête avec vous, mes lecteurs bien aimés, je dois vous faire

connaître les licences poétiques dont j'ai usé dans le dernier quatrain.

Primo, en ce qui concerne Robert Hue, il se trouve là parceque les hommes politiques

monosyllabiques ne courent pas les rues et que Georges Tron, bien sûr, ça n'allait

pas dans le contexte. Et puis, il est bien brave le père Hue. Même que tout le monde

l'a oublié, c'est dire (voirDeux files y pissent )! Sans compter que les nains de jardin

font partie des petites gaités de la vie populaire. Sympas, décoratives et

totalement dépourvues de connotation sexuelle, ces oeuvrettes sans prétention

n'ont jamais fait le moindre mal à personne, ni suscité l'envie, ni poussé au crime.

Et comme on les  aperçoit exclusivement dans des endroits minables, en aucun cas 

elles ne déparent vraiment le paysage.

Secundo, pour Mélanchon j'ai rencontré un peu le même genre de difficulté.

Il fallait quelqu'un qui rime parfaitement avec cochon. A part lui, j'ai pensé à Huchon

mais question rigueur morale ça ne collait pas trop, n'est-ce pas? ( Voir Hypothéses

et Le bal Huchon. ). Donc, va pour la Méluche. Complètement sinoque, certes, mais

d'une rectitude à toute épreuve. Enfin, jusqu'à preuve contraire...

 

Dominus vobiscum et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

Latnach 30/04/2012 10:47

Ben, merci pour les vieux cons ! Dès la sixième dite " classique " il y a fort longtemps ( je suis une momie avec des bandelettes ) j'en fais partie et j'adorais le latin..je ne vais pas bouder mon
plaisir de venir te lire, mais tout'd'même ..

nouratin 30/04/2012 15:00



Désolé, je te prie platement de m'excuser. Cela dit, je ne visais pas les latinistes en


général, ni tous les profs de latin, juste ceux qui n'ont pas été foutus de me l'enseigner


après sept années de souffrance mais il y a de cela tellement longtemps, temporibus


illis, que je ne devrais même pas en parler.


Pour tout dire, à l'époque je vomissais le latin et maintenant, je regrette.


Ave.



Latnach 29/04/2012 17:32

Et cum spiri..zut, j'ai oublié et je suis assise sur mon Gaffiot !

nouratin 29/04/2012 18:10



Il a pas la plus mauvaise place, dis conc, ce dico.


Des fois, je colle vaguement un peu de latin pour faire croire que je ne l'ai pas perdu.


Juste que ça m'amuse en pensant aux vieux cons qui avaient essayé de me l'apprendre.



LG 16/07/2011 12:18


Chirac a toujours été un traitre de gôche !Affaires de juifs et fm ! Chirac, ce pourri, loge Alpina ! Ferry : juif etc. etc. Bon, je te mets en lien quand même !


nouratin 16/07/2011 18:58



Merci, bien aimable. La réciproque va de soi.


Cordialement.



kate 21/06/2011 22:26


Oui....vieillir c'est toujours triste et cela me touche je vous l'assure ,mais J.Chirac nous a trop poussé au gouffre pour que j'ai la moindre compassion Nouratin ! j'ai oublié aussi vous dire que
le passage sur les " nains de jardins " , est " trop bon " comme dirait mon fils !


nouratin 21/06/2011 22:43



Bon, je vous avouerai que la décrépitude de Chirac ne me met pas non plus au comble de l'affliction, c'est le moins qu'on puisse dire.


Merci pour les nains de jardin et donc pour le camarade Hue.


A bientôt Kate, j'espère.



kate 21/06/2011 15:07


Bonjour Nouratin ! super article ,très drôle aussi , d'autant plus que la dernière fois que j'ai vu Chirac à la télé , il m'a fait penser à un "gogol "! Un vrai gâteux pour lequel je n'ai jamais eu
aucune sympathie d'ailleurs ! J'apprécie aussi beaucoup vos réponses aux commentaires Nouratin ....!


nouratin 21/06/2011 20:04



C'est un peu triste, malgré tout. Le pire étant qu'on se dit que ces choses là peuvent


arriver aux gaillards les plus fringants et apparemment les plus solides.


Merci beaucoup et amitiés 


 



Mash 20/06/2011 14:48


@ Nettoue
Le Chi est un peu neutralisé par l'âge,ses mimiques faciales:en particulier le glissement des commissures évoquent un début d'altération des fonctions psycho-sensori-motrices;les prémices de
troubles de la sénescence qualifiés de manière si imagée par feu le Général.
La séquence d'anthologie à laquelle vous faites allusion,bien que récente,ne se reproduirait pas avec autant de "tenue"si j'ose dire.


nouratin 21/06/2011 20:01



Ben voilà, nous avons le diagnostic. Merci, Mash, c'est la caution scientifique qui  manquait à


ma petite démonstration.


Amitiés.



nettoue 20/06/2011 08:45


Il n'était pas craquant en train de la draguer la blondasse sous l'oeil courroucé de Bernadette, le grand Jacquot ? l'occasion se présente, il réitère...
Amicalement à toi


nouratin 21/06/2011 19:58



Craquant, je ne sais pas, mais comique, ça c'est sûr. En tout cas il y a des choses


qui ne lui passeront jamais. Notamment le goût des blondasses et la haine de


Sarkozy.


Amitiés.



Juntos 19/06/2011 10:48


Philippe Séguin disait: "Il y a un mystère Chirac. Il est intelligent, travailleur, et une fois élu, il n'a rien fait." (propos entendus dans un documentaire et cités de mémoire)


nouratin 19/06/2011 15:47



Son seul but était de devenir président de la République puis d'être réélu.


Le reste, il s'en foutait un peu.


Amitiés.



Ydel 19/06/2011 08:46


bien analysé ! et moi aussi quelque part j'aime bien L Ferry !


nouratin 19/06/2011 15:45



Tant mieux, je me sens moins seul.


Merci et amitiés.



Le Plouc-émissaire 18/06/2011 12:53


excellents vos alexandrins ! et l'explication de texte qui suit !


nouratin 18/06/2011 15:58



Très content de vous voir ici, Plouc, et heureux que mes petits déconnages vous


aient plu.


A bientôt j'espère.



carine 18/06/2011 12:04


J'adore, comme d'hab ^^
Ce pauvre Chirac… un vieux roublard oui ! Et égrillard avec ça ^^
Je n'arrive pas à avoir de la compassion pour cet homme vieillissant et malade.
Quant à sa bobonne… J'ai reçu un jour un mail me faisant le détail de ce qui était prélevé pour les frais de donctionnement de l'opération lucrative des "pièces jônes", pour elle et son Douillet.
C'était édifiant. Pauvres gosses qui cassent leur cochon-tirelire pour les copains hospitalisés. Vaut mieux qu'ils ne sachent pas et qu'ils continuent à donner, allez …

Ferry ? Ce n'est même pas lui qui va rembourser ses salaires bien réels pour son emploi fictif. Sont pas cons, quand même … Il peut se permettre d'avoir 200 Euros en poche quand il est invité aux
Grosses têtes !


nouratin 18/06/2011 15:57



De toute façon, il faut bien savoir que la population se divise en deux catégories :


Les cons qui payent et les cons qui en profitent.


C'est la seule vérité sociologique que je reconnaisse comme incontestable.


Merci Carine, à bientôt.


Amitiés.



nettoue 17/06/2011 17:01


Crois-tu que la "boutade", de Jacquot aura un impact quelconque ? moi je la perçois comme tout sauf Sarkosz !
Bon WE


nouratin 18/06/2011 15:52



Non, je en pense pas, tu as raison. Effectivement le vieux se lache et règle ses comptes.


Dans quelques jours tout le monde sera passé à autre chose.


Bon WE à toi aussi.



nettoue 16/06/2011 17:51


As-tu vu ce film génial < Des vieux > avec Jean Gabin. Jacquot me fait un peu penser à eux, qu'est-ce qu'il se marraient !
Bonne fin de journée et bises


nouratin 16/06/2011 18:43



Tu penses, Nettoue, si je l'ai vu! "Les vieux de la vieille", ça s'intitulait, avec Gabin,


Fresnay et Noël-Noël. Même que je le reverrais avec plaisir, comme un certain nombre


de ces petits chefs d'oeuvre de cette époque bénie.


C'est bien vu, Chi-Chi en vieux déconneur à moitié gâteux avec Nadette qui n'arrête


pas de le houspiller, ça ferait la base d'un scénario à faire tout péter. Ca donne presque envie de s'y coller!


Bisous.



geo 15/06/2011 17:39


salut le photographe des mots..
c'est super, le pauvre Chirac....
la vieillesse n'est pas chose facile....mais bon revenons au bonhomme..non ce n'était en aucun cas un homme de droite..il était centre droit cad UDF, un gaulliste d'après les standards...
Jeune il avait la dent longue, ce n'est pas tonton qu'il aurait fallut élire en 81 mais ce jeune loup , c'est vrai sans scrupules, anti atlantiste et un tantinet contre l'Europe telle qu'elle est
ficelée il aurait certainement pas fichu la France en l'air..tonton s'en est par contre occupé........nous l'avons élu en 95, il était usé, déçu..et c'est contenté de jouer la montre, les
potiches...
Il avait bien avant tout le monde perçu les ambitions de sarko.....
maintenant qu'il vote socialo.. j'en doute, la doctrine de base n'est pas dans le registre de Chirac..
mais bon il a pu changer ou.....décider par de tels déclarations d'emmerder Sarko..
et ça c'est bien dans son domaine...
amicalement


nouratin 16/06/2011 16:11



Il est certain que pour Chirac, emmerder Sarko ça vire à l'obsession. Mais à ce point là


ça s'appelle un symptome.


En tout cas, merci pour "le photographe des mots" venant de toi ça me fait


vraiment plaisir.


Amitiés.


 



thierry cayol 15/06/2011 03:07


C'est vrai. Je n'ai jamais perçu Chirac comme un homme de droite (au sens sarkozien du terme en tout cas). Durant ses deux mandats, il m'est plutôt apparu comme un "rassembleur", difficile à situer
sur l'échiquier politique dont, je pense, il n'avait que faire. Je ne pense pas pour autant qu'il eut été un "socialiste refoulé".

J'avais d'ailleurs employé ce terme lorsque je l'avais interpellé en 1995 lorrs d'une conférence de presse à Marseille. Et je me souviens qu'il m'avait répondu "il y a suffisament de refoulés chez
les socialistes sans que j'aille grossir leurs rangs". La phrase avait beaucoup amusé Jean-Claude Gaudin, dont il faut se souvenir qu'il avait débuté en politique en se faisant élire aux
municipales à Marseille sur les listes d'un certain Gaston Defferre. Comme quoi, en politique, nul revirement n'est impossible. Et ce n'est pas Gilbert Collard qui me contredira, lui, le socialo
bon teint devenu radical valoisien et aujourd'hui lepéniste.Et passons sur les cas de Bernard Kouchner, Fadela Amara ou Eric Besson...

Amitiés
Thierry


nouratin 15/06/2011 13:24



Alors ça, c'est magnifique. J'admire parcequ'il fallait un certain culot de la part d' un


jeune journaliste pour aller traiter le personnage de refoulé, même du socialisme.


Et la réponse! Quel virtuose de la répartie tout de  même. Quand on voit ce qu'il était


et ce qu'il est devenu, il y a de quoi déplorer la condition humaine. Mais, même si, vous


avez raison, le terme est mal choisi, Chirac était (le passé vient naturellement) une sorte


de Rastignac, opportuniste, carriériste, dépourvu de scrupules et, sans doute de


conscience.


Comme, d'ailleurs, presque tous les autres politicards que notre démocratie miteuse nous


impose, faute de grands hommes intéressés par la Chose Publique.


Merci encore et à bientôt.


 



thierry cayol 14/06/2011 23:01


Jacques Chirac a bien le droit de voter Hollande, je ne lui suivrai pas sur ce terrain (ça vous en bouche un coin, hein?)

Ce que je déplore, c'est le raffut qu'a engendré sa "blague corrézienne" et cette propension malsaine que l'on a, à droite (vous ne me trouverez pas ici non plus) à brûler et à dénigrer ce que l'on
a encensé.

Je tenais à le dire, comme ça, en passant

Cordialement
Thierry


nouratin 14/06/2011 23:56



Il a le droit de voter pour qui il veut et, aussi, le devoir de fermer sa gueule


sur ce chapitre.


Mais sa prétendue blague n'est pas grave en soi, son état l'excuse totalement.


Ce qui me frappe c'est seulement que ce type n'a jamais été un homme de droite.


C'est un socialiste refoulé qui a fait son beurre dans la mouvance gaullo-molasse.


Maintenant, avec l'âge, ça ressort. D'un point de vue humain, ça me paraît


intéressant à observer.


Cela dit, pour m'en boucher un coin, il m'en faut plus.


Merci pour ces précisions et amicales salutations.



Mash 14/06/2011 14:45


Strauss-Kahn se vit César mais ne fut que (P)pompé(e)
tant va la cruche Diallo qu'a la fin elle vous casse

je n'ai malheureusement pas ton talent pour en écrire davantage
Amitiés
Mash


nouratin 14/06/2011 19:53



En attendant elles sont bien bonnes. Surtout la première qui mérite de rester à jamais


dans les anales (@ Boutros: là c'est exprès).


Merci et amitiés.



Pangloss 14/06/2011 11:50


Encore un petit bijou!
Ferry n'est qu'un de ces très nombreux fonctionnaires détachés dont l'administration d'origine paie le boulot qu'ils font ailleurs tout en leur conservant le droit à la retraite. Matignon a pu
ainsi diminuer son budget officiel au détriment de celui de l'Université.
On peut s'interroger sur l'utilité du travail (ou de la sinécure) de Ferry mais il est peu honnête de le rendre responsable d'une dérive généralement admise.


nouratin 14/06/2011 19:50



Hélas, le propre du politicard c'est de trouver le moyen de s'assurer une rente de situation


républicaine. C'est scandaleux mais tellement répandu qu'on n'y prête plus attention.


En tout cas, voir les socialos s'offusquer du fromage de Ferry c'est un peu comme le


gangster qui s'offusque des agissements du pickpocket ou comme l'hôpital qui  se


fout de la charité, comme disait Mère-Grand.


Merci, cher Pangloss et à bientôt.



nettoue 14/06/2011 10:13


Chirac s'est amusé à poser une grosse merde, aimant l'agriculture et moins la jardinerie, comment pouvait-il deviner qu'elle répandrait autant et aussi vite de racinelles ? M'enfin, moi j'ai bien
aimé, c'est un homme à humour et Bernadette n'en est pas friande (Se rappeler justement la scène de la blonde, qui fit un tel tabac !
Tronc c'est plus bas qu'il aurait fallu le scier ! Quand à l'inventeur de la fête du printemps, pourquoi, je te le demande n'aurait-il pas penser à lui sur l'instant, puisque c'est ce que nous
fîmes tous ? La chose que je me demande est la suivante : Qui est le complaisant 1er ministre qui planqua la saloperie ? Le nom me venant instantanément à la l'idée est celui de Robespierre,
l'incorruptible Jospin, qui ayant hérité du même charisme, se fit virer presque aussi vite que son maître à penser, quoique en gardant sa tête !
Merci, Nouratin de ce régal matinal


nouratin 14/06/2011 19:43



Je crois bien que tu as raison à propos du 1er ministre en cause, le Robespierre du pauvre


qui a su garder sa tronche sur les épaules. Mais, comme eût dit Béru, il aurait peut être


gagné à se faire raccourcir, finalement.


Merci et gros bisous.



thierry cayol 13/06/2011 19:58


Bel hommage à Jacques Chirac qui, n'en déplaise à 18% des électeurs qui lui auraient préféré Le Pen, a été et reste un grand président, un Homme d'Etat à l'image de De Gaulle et Mitterrand. Et ce
n'est pas le petit nabot qui malveille à présent sur nous qui me dira le contraire.

Amitiés


nouratin 13/06/2011 23:19



Je ne suis pas vraiment d'accord avec vous mais j'ai toujours grand plaisir à vos visites.


Merci et à très bientôt.


Amitiés.



Boutros 13/06/2011 18:58


Pas mal votre Albatros, qui a deux ailes comme idylle en a deux aussi mais pas de h.
Vu sa réputation, Chirac aussi en a deux, mais dans Chirac, h y est.


nouratin 13/06/2011 19:31



Vous me voyez rouge de honte comme le politicard qui vient de se faire prendre la main


dans un slip! Heureusement que vous êtes là pour rattraper mes minableries orthographiques.


Chirac en avait deux, aujourd'hui je ne sais pas trop. Mais H y est de plus en plus.


Merci et amitiés.



chris 13/06/2011 16:55


Voter pour Hollande !!!!!

....ça mérite bien un bon pamphlet nouratinesque !!!!....à l' encre de scorpion et à la bave de crapaud !..le genre de truc qui pardonne pas , quoi !

Effectivement , ceux qui sont passés au travers n' ont plus qu' à bien se tenir ...et oublier carrément qu'ils sont mecs ..


nouratin 13/06/2011 18:00



Eh oui, tu penses, François Hollande! Avant, au moins, il faisait penser au "Charcutier


de Machonville" de notre cher Marcel E. Grancher, que tu connais. Manque de pot, depuis


qu'il a maigri, il ne ressemble plus à rien. C'est pour ça que je me fais beaucoup de souci


pour ce pauvre M. Chirac.


Grozibous.