Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 19:35
A force qu'on nous gonfle avec ces histoires de grippe cochonne et de vaccin, j'ai fini par
la lâcher, ma contrepèterie. Pas moyen de résister, ça devait venir un jour ou l'autre.
Enfin, comme ça c'est fait, on n'y reviendra pas.
Maintenant, soyons clairs, cette pantalonnade grippoteuse en dit beaucoup sur l'état dans lequel le pays franchouille a désormais dégringolé. En substance, on n'hésite pas à 
dépenser deux milliards, plus précisément à les emprunter, bien sûr, afin de mettre en
place une usine à gaz soviétique visant à vacciner la population contre une grippe très probablement bénigne.
Parallèlement on laisse en liberté des tas de gens potentiellement hyper dangereux, on
finance des banlieues truffées de criminels et on laisse entrer n'importe qui sur le territoire
national.
Bref, nous marchons sur la tête.

Il conviendrait tout de même de se poser quelques questions fondamentales autant que politiquement incorrectes. Par exemple, tiens, Roselyne, celle qui a joyeusement foutu en
l'air les deux milliards précités, n'oublions pas qu'elle doit son portefeuille, non pas a sa capacité présumée à le gérer mais bien à l'engagement électoral Sarkozesque d'imposer
50% de femmes au gouvernement. Partant de ce méritoire principe, comme elle faisait
partie des nanas disponibles et ministrables, es qualité de pharmacienne ils lui ont refilé
la Santé.
Il s'agit donc d'un effet de quota. Un bel exemple des conséquences perverses de tous
ces principes à la con que les politicards et singulièrement ceux de la soi-disant Droite,
nous cuisinent à toutes les sauces.
Bientôt on commencera à parler sérieusement de quotas de boursiers dans les grandes écoles (ça me rappelle L'ennui naquit un jour de la diversité. ) et quand on dit boursier on pense "quartiers sensibles", évidemment. Nous en reparlerons, hélas.

Autre question fondamentale : qui a réellement pris les décisions dans cette histoire de
grippe cochonne? Quand même pas Roselyne toute seule, après audition de ses
conseillers? Si oui, le chef du gouvernement a fait une belle connerie. Si non, aussi!
Dans les deux cas on peut vraiment s'inquiéter. Comme on dit dans la marine, on est mal 
barrés. Sans compter que le Président de la République Une et Invaccinible, comme il
fout toujours son nez partout, ce serait surprenant qu'on ne lui ait pas demandé le feu vert
sur une affaire pareille! Quatre vingt quatorze millions de vaccins, tout de même, ça vaut
bien un coup de fil au Cap Nègre, quitte à se faire engueuler...

Donc, je me résume:
- Prétendre vacciner la population entière: grosse connerie, impossible, dix millions de 
prioritaires c'était déja un exploit (la preuve, on est à peine arrivés à cinq),
-Prétendre organiser efficacement une vaccination collective digne d'un pays sous-
développé dans les années cinquante : énorme connerie, on a vu le résultat,
-Confier la logistique des convocations à la Sécu : jolie connerie, aussi. On les connaît,
l'Assurance Maladie, avant que ça marche (à peu près), faut des années!

En d'autres termes nous avons là, au plus haut niveau de l'Etat, une démonstration tout à
fait caractéristique de l'incapacité de nos élites à gérer sérieusement les affaires un peu délicates.
Et réjouissons nous de l'absence de gravité de la grippe cochonne. Dans le cas contraire, 
c'était la Bérésina. Du vaccin dans des bidons, ça n'immunise pas une population!

Alors, la pauvre Roselyne va porter le chapeau. Après tout un ministre c'est fait pour ça.
Rien à dire, sauf qu'on ira pas jusqu'à la démission, tout de même. Pour deux malheureux
milliards? Vous n'y pensez pas, ya pas mort d'homme après tout. On trouvera bien une combine pour les payer et on n'en parlera plus.

URGENT! (Comme ils font maintenant à la télé).
A l'heure où je mets sous presse, Roselyne déclare à TF1 qu'après tout elle annule
la commande des vaccins restant à livrer! Vu que, dans le fond, on n'en aura pas besoin
et que déjà, ceux qu'on cherche à fourguer, on n'y arrive pas. Personne n'en veut, pas
même le Burkina-Faso avec un rabais de 99,99%!
Hé ben voilà, Rosy. Vous avez trouvé la combine. Quand on se trouve dans le pétrin il 
suffit de ne pas honorer sa signature et le tour est joué! 
Ladite annulation de commande porterait sur cinquante millions de doses. Une bricole.
Va falloir qu'il se montre vachement compréhensif, le fournisseur!

Allez, en voila assez, je vous fiche la paix.
Bonne nuit et merde pour qui ne me lira pas.    

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires