Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 14:49

 

Pauvre Sarko, va! Il était bien pénard dans la piaule de sa belle-mère au nom

toujours aussi malsonnant, pas la belle-doche, la villa du Cap (voir Le Cap Jeune. ).

Il se faisait son joli tour en vélo le matin à la fraîche, puis le petit rafraîchissement

sur la terrasse, puis la bouffe tranquille en famille, avec produits ritals

surchoix, un bonheur, suivie d'une sieste bien méritée -mais pas polissonne,

vu l'état de la first lady-  bref, quasiment le paradis.

Tout ça en regardant pousser l'héritier présomptif.

Avec le crissement lénifiant des cigales en musique de fond. 

Ben oui.

Seulement v'la la crise qui se repointe, la salope, avec le petit coup de pouce de ces

empafés de la Standard and Poor's, la putain de leur mère! Ils auraient peut être pu

attendre la fin du mois d'Août, ces sauropodes de mes deux, on ne voyait pas vraiment

l'urgence! Et non! Il a fallu qu'ils fassent les malins, ces pédés amerloques, avec leurs

gueules de rats qu'on ne voit jamais, tellement ils ont la trouille de se faire reconnaître

dans la rue! Et lyncher selon leurs justes mérites! 

En tout cas, le résultat est là! Bordel de Dieu, le patacaisse!

Les bourses qui se ratatinent, les rumeurs de faillite de banques qui reviennent sur le

tapis, les investisseurs qui désinvestissent, les spéculateurs qui se goinfrent à la baisse,

les petits porteurs qui se sentent tout d'un coup plus légers, l'or qui crève le plafond, les

Chinetoques qui engueulent Obama, les Schleus qui veulent fermer le robinet à remplir

les trous sans fond, les journaleux qui en rajoutent, les Socialos qui viennent au renaud

à caqueter "Lafotasarko! Kadofisko!" et qui veulent moins que jamais voter la "règle

d'or"  vu, sans doute,  qu'au prix du métal jaune on n'a plus les moyens!

 

Et puis, le pire du pire du plus abominablement vicieux, ce bruit qui court qu'on va nous

sucrer notre "triple A" franchouille à nous, que c'est tout ce qui nous reste des temps

Gaulliens de saine gestion des Finances Publiques. Et celui-là, de bruit, croyez moi,

il fait froid dans le dos. D'autant qu'il ne tient qu'à un fil, notre AAA, un fil qui s'effiloche

tous les jours un peu plus et qui ne saurait tarder à péter, bien sûr. Mais comme disait

la pauvre Reine de France quand les salopards l'ont assassinée : "encore un tout petit

moment, Monsieur le bourreau, s'il vous plaît". On le perdra, évidemment, notre brevet

de débiteur exemplaire mais le plus tard sera le mieux. Et pas pendant les vacances,

quand même, avec le beau temps qu'il fait au Lavandou!

 

Bon, alors, que voulez vous qu'il fît, le Sarko en pareil cas? Eh oui, naturellement,

qu'il  la jouât "toujours sur la brêche quand tonne le canon". A la barre dans la tempête, 

avec le calme et la détermination qui caractérise les grand hommes.  Les hommes

d'Etat  prêts, toujours, à se sacrifier pour sauver la France, Monsieur, et même le

Monde -non, pas le journal de merde- parcequ'un Président du G20, dans la tourmente

financière, sa responsabilité consiste à porter l'Univers et ses dépendances à bout de

bras.

Du coup le voilà parti pour l'Elysée. En plein travaux, en plus, le Palais Présidentiel.

Avec, partout des échafaudages, des gravats, des bâches, des brouettes, des seaux,

des pelles, des bétonnières, des tas de sable, des sacs de ciment, des pots de

peinture, des échelles, des madriers, des gamates, des trusquins, des truelles 

et plein d'ouvriers tout sales en train de casser la croûte, de glandouiller ou parfois

même de bosser. Que voulez vous, on n'allait jamais imaginer qu'il y aurait crise en

plein mois d'Août!

En même temps ça donne bien l'impression du mec qui fait face dans

n'importe quelle circonstance. Avec ce côté "à la guerre comme à la guerre" qui

impressionne toujours l'électeur,  surtout  quand ce  dernier se  trouve vautré  sur le

sable  ou la chaise-longue à coincer la bulle comme tout gros cochon de vacancier 

au soleil  foireux d'un  été merdique. Alors, on fait venir aussi quelques ministres,

histoire  qu'ils en chient un peu eux aussi et on tient le conseil de crise juste pour

prévoir qu'on va se mettre au boulot dès la rentrée. Qu'on se prépare

psychologiquement à l'action,  laquelle consiste à raboter une fois de plus les niches

fiscales. Comment ça, "y a pas de rabot dans tout l'outillage précité"?  Ben on va

le rajouter, tiens, on est venus pour ça. Voilà, et un rabot, un!

En attendant, en une paire d'heures l'affaire apparaissait pliée. Chacun repartait

vers son petit coin de villégiature avec le sentiment réconfortant du devoir national

dûment accompli. Simultanément la bourse se prenait le bouillon mais, comme

disait Amabotte (de Cresson, pour ceux qui n'étaient pas là), "la Bourse on n'en

a rien à cirer". La seule cote qui compte vraiment, en démocratie, c'est la cote de

popularité.

 

Cependant,  me direz vous,  le camarade Barack-Hussein,  lui,  n'a pas jugé

utile d'interrompre ses vacance à Camp David, en dépit d'une agression frontale

caractérisée autant que déloyale des crevures de Standard and Poor's. Oui, mais

Obama, c'est pas pareil. D'abord, il a quand même l'excuse du Ramadan, l'ami

Barack. Quel effet ça ferait de le voir se taper le jambon-beurrre-demi avec des

Secrétaires d'Etat bien capables, en plus, de tirer la gueule, vu que Washington

au mois d'Août, outre la chaleur à crever,  ça évoque un peu Guantanamo en

moins bien surveillé. Faut y penser à tout ça, quand même!

  

Sans compter qu'on aurait tort de comparer. D'abord, il joue tout sur son arme

secrète, le Premier-Président-Noir :  la peau d'Oussama Ben Laden! Dans son

bilan de chef d'Etat, on trouve un seul truc de bien, capable de faire vibrer

l'électeur dans le bon sens : l'élimination de l'épouvantable ordure du September

Eleven ( voir Le songe d'Obama. ). Alors, faut exploiter à mort, faire sortir un max

de jus, tirer la quintessence afin de gommer les effets désastreux des fantaisies de

Santard and Poor's, tout en faisant passer le black de White-House pour un héros

national comme on n'en connaît plus depuis le décès du regretté John Wayne.

La combine consiste à donc à bricoler un joli film Hollywoodien comme seuls, là

bas, ils en détiennent le secret. Une oeuvre superbe,  avec des paysages à couper

le souffle, une musique presqu'aussi jolie que dans Lawrence d'Arabie, de l'action

en veux tu en voilà, un peu d'amour, aussi, mais pas cochon, juste ce qu'il faut pour

accrocher l'électrice du Wisconsin et des acteurs à vingt millions le cachet.

Prad Bitt, peut être, ils ont pensé.  Mais non!  Pas pour le rôle du Président, enfin,

qu'est-ce que vous déconnez, là?

Un film qui mettra bien en évidence la clairvoyance, le courage,  l'intelligence, 

l'abnégation,  le dévouement, le sens de l'Etat, la bonté foncière  et  la détermination

sans faille de notre copain Barack-Hussein.

Un film qui sortira en Octobre 2012 juste avant les  élections! Putain!  Alors

pourquoi voudriez vous qu'il s'emmerde à se pourrir les vacances, ce mec, pour

attirer un peu plus l'attention sur les conséquences de ses déconnages? 

 

Vous comprenez bien que notre pauvre Sarkozy, lui, il ne possède ni Oussama

Ben Laden,  ni Hollywood.  Il a bien essayé de jouer un coup avec Kadhafi

(voir L'apothéose de Bernard-Henry. ) mais manifestement ça coince de partout.

Ce  n'est pas  avec un coup tordu  de ce style  qu'il va se  redorer le  blason

démocratique, le Nico, même que si ça continue encore un peu ça lui fera un paquet

de fumier supplémentaire à trimballer, cette affaire Libyenne. Et en admettant que,

par un miracle inouï, on la gagne, la guerre Mouhammardesque, qui c'est qui irait lui

concocter un film à sa gloire, à notre bon Président? Le cinéaste qui s'aviserait d'une

infâmie pareille,  ses subventions, après, il  pourrait se les chercher chez Plumeau. 

En plus, les films de guerre on ne sait les faire que pour mettre en valeur l'ennemi,

nous,  y a qu'à voir les productions les plus récentes. Le salaud en Algérie, pas vrai,

on parle bien du militaire Franchouille? Et quand, en France, on pond un film sur le

Président c'est dans le but évident de le faire passer pour un sale connard.

Sauf s'il est de gauche, bien sûr et encore convient il qu'il soit mort.

Du coup, démocratiquement parlant,  ça ne sert plus à rien! 

De fait, il se trouve bien obligé de mouiller la chemise faute de mieux, notre Petit

Timonier, de gigoter en tout sens pour inviter l'électeur à penser qu'il se lève la

peau pour nous sauver la mise, de se décarcasser les tripes afin de démontrer

que le navire dans la tempête demeure toujours barré. Mal barré, certes, mais

tout de même...

 

Seulement voilà. Nous voyons bien que c'est tout l'Occident qui s'en va en

quenouille , désormais. Les Etats Unis se trouvent à la merci de la première

agence de notation venue. Et surtout des Chinois dont on se demande vaguement

jusqu'à quel point ils ne tireraient pas un peu certaines ficelles. Celui qui vit à

crédit finit d'ailleurs toujours par en passer par les exigences de ses créanciers.

Les Anglais croulent sous leurs populations immigrées, comme nous, comme

les Norvégiens, les Suédois, bref tous les abrutis prétentieux qui, prétendûment

investis de la science démocratico-humanitariste infuse, ont cru pouvoir laisser

entrer n'importe qui et en nombre illimité dans leurs petits paradis. Hélas, le Paradis

ne se partage pas et quand on le possède il importe de le défendre. Sans quoi il est

vite perdu.

Tout ce que nous en gardons, de notre paradis perdu, ce sont nos illusions, notre

belle démocratie, nos  très chers"acquis-sociaux". Le temps approche où nous

allons les payer au prix fort, nos illusions, comme nous ne saurions tarder à

déguster le poids écrasant de nos dettes souveraines. Voyez les Grecs et

méditez bien sur leur sort ( cf. Timeo danaos... ). Ces braves gens, déja plongés

dans un noir pétrin, avaient cru bon, démocratie oblige, d'élire le socialiste qui

leur promettait monts et merveilles. On a vu le résultat!

Humanitarisme et démagogie, voilà les plaies de l'Occident. Plaies mortelles.

Combien de temps encore tiendrons nous dans ces conditions face à des

multitudes déterminées à nous piquer notre bonheur? Je crains que nous ne

vivions désormais notre crépuscule, le crépuscule des droitsdel'hommistes,

le crépuscule des gogos béats, le crépuscule des démagogues, le crépuscule

des cons!

 

Bonne soirée!

Et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

lougaroute 03/11/2011 14:45


Bravo pour ce blog. Même si la situation est grève et désespérée (pour Sarko et Merkel), il est agréable de voir que certains français sont réalistes et ne sont pas des moutons !!! Il faut que la
Grèce sorte de l'euro, ce qui provoquera un effet dominos, on nous a menti sur la construction de l'europe, les peuples sont et resteront souverains !!


nouratin 05/11/2011 15:22



Tout à fait, merci. Espérons que nous nous en sortirons sans trop de plomb dans l'aile.


On peut toujours rêver.


A très bientôt j'espère,


Cordiales salutations.



kate 13/09/2011 11:15


Hello Nouratin , je profite de quelques moments de calme pour vous lire avec toujours autant de plaisir ...C'est tellement vrai ces crépuscules.....


nouratin 13/09/2011 17:23



Quel plaisir de vous revoir ici, chère Kate, même au crépuscule!



nettoue. 20/08/2011 18:15


Dans le premier film tiré des bouquins, Jean Richard tenait le rôle de Béru. J'entends encore la salle éclater de rire, lorsqu'il à lancé, < Mais c'est la peau de calipse > !
Bises


nouratin 21/08/2011 10:56



Oulah, en effet, Jean Richard qui faisait Béru. Ca nous remet loin. Toutefois, si je


m'en souviens bien, Depardieu était mieux dans le rôle, sans doute à cause de sa


dégueulasserie naturelle.


Bisous.



nettoue. 20/08/2011 16:44


Bon week-end, Nouratin, Les choses vont mal, mais c'est moins pire que si elles faisaient mal !
Bon wéék-end et gros bisous


nouratin 20/08/2011 17:20



Coucou, Nettoue. C'est vrai ce que tu dis, profitons en tant que ça ne fait pas mal.


Et de toute façon, ce sera toujours mieux que si c'était pire, comme disait Béru.


Bisous et bon Week End.



geo 19/08/2011 22:58


ah!! Nouratin..maintenant je sais...
je sais qu'au pays des cons l'imbécile est roi..
chouette j'ai mes chances....
merci!!!


nouratin 20/08/2011 17:17



Dis donc, ça va pas non? Où t'as pris que tu pouvais prétendre au trône? Y en a des


palanquées devant toi et des tellement abrutis que même en suivant pendant des années le


peloton des élèves imbéciles tu n'aurais pas ta chance. Même moi, j'en ai aucune. C'est dire!



Juntos 17/08/2011 11:18


Ben Laden avait eu la décence d'attendre la rentrée pour attaquer les USA. Au mois d'août, il faut laisser dormir les chefs d'états. Les autres mois aussi d'ailleurs, ils feraient moins de
c*nn*r**s.


nquillement 17/08/2011 18:32



Exact. L'idéal pour ces mecs là ce serait la sieste permanente sinon le repos éternel.


Y a qu'à voir les Belges, depuis qu'ils n'ont plus de gouvernement ils reviennent tranquillement


à la prospérité.



nettoue. 16/08/2011 16:41


Un p'tit coucou en passant Nouratin et bisous


nouratin 17/08/2011 10:45



Merci, Nettoue. Bisosu à toi aussi.



rené 15/08/2011 15:22


Au crépuscule des cons, vous serez sans doute l'un des premiers à voir le jour baisser !


nouratin 15/08/2011 16:20



Nous contemplerons le spectacle ensemble, cher Monsieur.



dxdiag 14/08/2011 22:29


Ah ah le crépuscule des cons !
Au point où nous en sommes le seul plaisir qui nous reste sera de voir certains pyromanes entourés par les flammes et Obama lâché par son propre camp. (on en verra crier au racisme)
Bravo pour cet article en tout cas : rions un peu en attendant la guerre civile.


nouratin 15/08/2011 11:05



Vous avez mille fois raison, chère Amie.


Même lorsque tout s'écroulera autour de nous et que nous divaguerons en haillons, pleins de suie et de blessures, parmi les débris fumants de notre belle civilisation disparue, nous trouverons
encore des raisons de rigoler en voyant la tronche ahurie des abrutis qui nous ont mis dans cette situation.


Amitiés.



nettoue. 14/08/2011 18:10


Nous avons mangé le pain blanc en premier, et fais ça sans même surveiller l'incapacité de nos gouvernants, ils ne sont pas les seuls fautifs, nous avons le gouvernement que nous méritons puisque
nous l'avons élu !

Bisous


nouratin 14/08/2011 18:36



Hélas, oui, le pain blanc à crédit, en plus!


Mais imagine un peu où nous en serions si nous avions élu les autres, ceux qui voulaient


absolument qu'on relance par la consommation, t'en souviens tu?


En fait, c'est malheureux à dire mais la démocratie ça ne marche pas. Les gouvernants finissent toujours par céder à la démagogie et c'est logique, dans le cas contraire ils sont sûrs de ne pas
être élus. Voilà, tout simplement, le piège dans lequel nous sommes pris.


Et bien malin celui qui trouvera la solution pour nous en sortir!


Bonne soirée et gros bisous.



geo 13/08/2011 23:36


ah!! mais quels atouts avons nous en mains?
La France est un pays qui veut avancer en regardant constamment son passé....
Nous avons plus d'atouts et le dix de der n'a rien rapporter..
presque plus d'industrie, un système social certes très généreux mais couteux, un syndicalisme de "clochemerle", une mentalité de vacanciers pour qui le travail est un fléau.un patronat qui n'a
rien compris a la mondialisation et qui a sciér la branche sur la quelle il était assis.et tu me dis que l'on a des atouts?
le seul atout était l'Europe mais pas celle ci...pas une Europe de ploutocrate mais une Europe de dynamisme...mais la c'est vrai on a perdu...
bonne soirée


nouratin 14/08/2011 15:12



Je n'ai pas dit que nous "avons" des atouts. Nous les avions tous et nous les avons laissé


filer. Bien sûr, maintenant nous nous retrouvons comme des cons avec nos dettes et


notre absence de compétitivité. Et au lieu de réagir, on continue à déconner.


Sinon tout ce que tu dis est parfaitement vrai...hélas!


Amitiés.



geo 13/08/2011 22:28


bien vu tout ça mais c'est quoi l'problème?
en fin de compte on colmate les brèches sans trop savoir quel est l'épine qui crève le ballon..
et si c'était une déstabilisation volontaire de l'occident par un orient qui en a plein les bottes de se faire tondre. cet occident kolosse au pied d'argile dans la merde...
Sarko se bouge ...Merkel joue sa vierge éffarouchée ne voulant pas boucher le trou des autres..normal qui va boucher le sien....
Le ricain lui s'en tape sur de sa force oublie t'il le chinois?
oui le bateau coule doucement et l'on va donner le gouvernail a des incompétents notoires.....
c'est vrai notre humanisme est notre faiblesse...


nouratin 13/08/2011 23:05



Quand on a tous les atouts en main et qu'on les donne gentiment aux autres, c'est juste


qu'on est très con. Finalement, je crois qu'il est là, le fond du problème.


En tout cas, merci et amitiés.



chris 13/08/2011 16:05


Splendides portraits de Présidents en vacances !!!!...à mourir ! ...de rire , bien sur !
Pas d' accord, par contre , sur l' histoire de crépuscule....tu devrais savoir,quand meme , à ton age , qu' après chaque crépuscule , y a une aube ...comme après chaque montée une descente et après
chaque giboulée du soleil ......
Pi d' abord , à mal commun , demie jouissance ....
OLE !!!!!!!


nouratin 13/08/2011 17:00



Tout à fait, après ce crépuscule là il y aura une aube, l"aube de l'Islam" même,


qu'elle s'appelle. Ce sera notre nouveau soleil, gare aux coups!


Grozibous.



nana 13/08/2011 11:33


Il devrait être" imposé démocratiquement" aux électeurs français de lire Nouratin !!!
Tout y est, l'analyse est bonne, pas de démagogie, la vérité toute nue, celle qui pourrait peut-être permettre de réagir enfin avant qu'il ne soit trop tard...


nouratin 13/08/2011 15:18



Merci, Nana, je suis très flatté. Mais avant qu'on me mette au programme des écoles


de la République, il passera pas mal de flotte sous les ponts...


Amlitiés.



nettoue. 13/08/2011 10:54


Il bouge beaucoup Sarko, mais il n'est pas fainéant, laissons lui ça, il sait même faire des enfants, s'en faire, faire un dans le dos par Kadhafi aussi, mais il va se le payer, il la veut, sa
revanche il en rêve ! Obama a bien eu son Oussama, m'enfin !
On risque de perdre des A, et alors ? On n'est plus sur les bancs du lycée ! Des B, ce n'est pas mal non plus et ce n'est pas pour autant que les choses iront plus mal, puisque dans les faits on
est à zéro ! Les allemands, ils nous ont eu, on les a eu aussi, et maintenant, ils ont toute l'Europe qui leur font de la lèche et les donne en exemple ! Elle a la mémoire courte l'Europe, mais
bon, si les nazis avaient des imbéciles ça se serait su ! Doit bicher Angéle, s'agrandir le décolleté Angéle, et lorsque Nico la bisouille dru, elle a du mal à le retenir son
Bon ces choses là pour te dire merci Nouratin ! Les nouvelles du monde dites comme ça, j'en redemande !
Bisous et bon WE, mon copain !


nouratin 13/08/2011 15:16



Finalement, l'Allemagne c'est comme le décolleté d'Angela, c'est du costaud, c'est sérieux


mais ça fait pas bander (oops, excuse moi, j'ai pas fait attention).


En tout cas merci et gros bisous.



Pangloss 13/08/2011 09:37


Le Titanic va peut-être couler mais on nous garde une place sur le radeau de la Méduse.


nouratin 13/08/2011 10:17



Ils vont se régaler, les autres, à nous bouffer tant qu'on a encore un peu de gras!