Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 19:24

Dany la Pastèque, alias Con Bandit, celui qui se faisait flatter le bigoudi au temps
délicieux où il s'occupait du jardin d'enfants (voir Merci Bayrou ), n'a pas manqué

d'apporter sa pierre à l'édifice sacré de stigmatisation des ignobles Suisses refuseurs
de minarets.
Avec des accents à la Malraux accueuillant Jean Moulin au Panthéon,
j'exagère un peu mais tant pis, Dany l'ex-rouge vient d'appeler solennellement
les émirs arabes à retirer tous leurs avoirs des banques helvètes.

Faut pas croire, il les aime bien Con Bandit, les marchands de pétrole. La chose pourrait sembler paradoxale mais ressortit cependant à la logique la plus rigoureuse.
Sans hydrocarbures pas de pollution et sans pollution pas de verts.
Vous mordez le topo, l'émir apparaît comme le sauveur de l'ancien gaucho reconverti écolo. Sans ces braves gens point de salut pour les vieux soixante-huitards.
Les autres chefs de la grande révolution des petits corniauds du baby-boom, on n'en parle plus. Oubliés, perdus dans les replis profonds d'une histoire surannée, grouillante des
déchets d'un passé dérisoire, maoistes et autres soldats perdus de la connerie gauchiste.
Mais pas Con Bandit.
 Il a su rebondir, Con Bandit, resurgir des profondeurs marxistes rhabillé tout en vert
des pieds à la tête et aussi crédible que le loup déguisé en grand-mère,
celui qui avait bouffé tout cru le Petit Chaperon Rouge. Rouge comme Dany l'ancien,
celui de soixante-huit, dévoré par l'opportunité écologiste mais superbement régurgité
en grosse pastèque rouquine, tel un vieux phénix grotesque et irritant.
 
Ami des émirs à pétrodollars mais aussi sauveur des musulmans helvétiques
frappés jusques au fond du coeur par la votation scélérate, entre ici Con Bandit,
avec ton cortège de sourates, burqas, muezzins et minarets, croisé à rebours de la
charia triomphante, résidu replet de la révolution mao-sexuelle, chevalier racorni de la 
diversification métissée, chantre hilare du malheur des générations futures, chancre
putride de la décadence occidentale.
Ouf, fallait la faire, celle là!

Et parmi l'amoncellement ahurissant desconneries qui se profèrent depuis dimanche sur
les onde, sur la toile et dans les gazettes, j'ai cru judicieux d'extraire la conbanditesque,
une des plus dignes de témoigner, pour la postérité, de la gravité du mal qui ronge nos sociétés.
L'appel du clown vert aux musulmans titulaires de comptes helvètes apparaît comme
la manifestation éclatante de l'extraordinaire bêtise de nos adulés héros médiatiques .
Eh oui, retirons tous notre pognon -enfin pour ceux qui en ont- et la Suisse infâme
disparaîtra à jamais de la surface du monde!
Eh oui, pardi, "point d'argent, point de Suisse", c'est Corneille qui l'a dit (pas le rwandais,
le normand). On leur enlève le pognon, ils sont foutus! Et que le diable coranique les 
emporte et les carbonise jusqu'à la fin des temps. Ahramdoumla!

Et enfin, aussitôt le propriétaire extradé aux states, qu'on incendie le chalet "Milky-Way"
de Gstaadt, témoin du sort ignoble réservé par les affreux helvètes à Roman Polansky!
Comment? Ah, bon, rayez ça, Polansky y veut pas.

Voilà. A part ça tout va bien sauf que France Football vient encore d'aggraver son cas
en refilant le Ballon d'Or à l'argentin Messi (il est arrivé!).
Je l'avais pourtant signalé, l'an dernier (cf Après Kaka, Ronaldo! ), faites gaffe, arrêtez de prendre des blancs, vous déconnez! Eh bien ils s'obstinent les racistes de France-Foot.
Tant pis pour eux, la HALDE et le CRAN auront leur peau!
Et vous ne savez pas? Puisqu'ils m'ont pris pour un con, les Francefooteux, eh bien je vais de ce pas les dénoncer à Con Bandit.

Adios et merde pour qui ne me lira pas.



 

Partager cet article
Repost0

commentaires