Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 11:26

 

Voilà, c'est parti, ils vont maintenant nous casser les baloches avec leur nouveau film à succès, "déja cinq millions d'entrées", "sur la voie d'Intouchables, des Ch'tis, de la Grande Vadrouille"...si ça se trouve. Pour peu qu'on leur continue la grosse promo qui donne envie au bon populo ils vont y arriver. On la sent bien, maintenant, la manoeuvre, la mayonnaise prend à merveille, alors on sort les chars d'assaut médiatiques, ceux qui écrabouillent grave sur leur passage. Tout le monde en parle, depuis le Figaro jusqu'à Libé, depuis les politicards vedettes jusqu'au dernier corniaud qui va au cinoche pour rigoler tout en gobant la soupe bien-pensante qu'on lui refile en prime. Bref l'opération se trouve désormais bien lancée, on va nous bassiner avec, tant qu'il restera du potentiel, des gens à convaincre qu'il s'agit de l'oeuvre à ne louper sous aucun prétexte, des gogos qui iront assister à la chose plusieurs fois de suite tellement que ça leur a plu et puis, aussi, malgré tout, du pognon à se faire, c'est le but premier, logique.

Bien sûr, il s'agit d'un bon petit vaudeville, pas du tout un navet, avec des acteurs vachement "bankables", comme on dit chez nous, le couple Clavier/ Lauby en tête de gondole, les bourgeois catholiques que ça se voit rien qu'à leur tronche, vous saisissez? Même que Clavier, sarkophile comme il l'est, faut des rôles de ce registre particulier pour le tirer de la naphtaline. Déjà convenait-il de trouver l'artiste doté d'un tel profil. Pas évident. Quand vous regardez le firmament des étoiles du cinoche hexagonal, pour dégotter le mec qui fasse bourge versaillais avec filles à marier vous commencez réellement à en chier. Si vous enlevez Gérard Depardieu, bien trop mal vu, Yves Montand et Bernard Blier bien trop morts, Richard Bohringer bien trop imbibé, Michel Galabru bien trop vieux, Philippe Torretton bien trop mauvais, il vous reste qui? Kadour Merad... manque de pot, lui il est trop "jeune" pour le rôle. La mort dans l'âme il fallut bien se rabattre sur le mec de droite, à la guerre comme à la guerre, pas vrai? En revanche, Chantal Lauby, la Maman, pas de problème, bombardée officier des Arts et Lettres par Aurélie Filipetti soi- même, on ne lui connaît aucune sympathie hors de la Gauche et, en plus, elle parle aux arbres. Et malgré tout ça, elle trimballe une allure de coincée des beaux quartiers! La femme du rôle!

Chouette couple, donc, la belle caricature d'électeurs UMP mais pas trop appuyée cependant, juste ce qu'il faut. Là où les choses commencent à virer au comique c'est quand les quatre fille de ces braves gens leur ramènent successivement qui un beur, qui un black, qui un Israélite et qui un Chinois. D'où le titre : "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?". Vous voyez le truc, quoi, ces deux fossiles des temps révolus qui se morflent une palanquée de mésalliances affreuses dans la boîte à ragoût! Déjà, à ce stade des opérations ça doit se pisser dessous dans les chaumières franchouilles. Les bourges friqués qui s'emplâtrent les mêmes emmerdes que le manard chomedu de hachloum, pour apporter un peu de joie en pleine crise vous aurez du mal à trouver mieux. Bien sûr l'affaire se complique de toute une série d'embrouilles toutes plus désopilantes les unes que les autres. N'ayant pas vu le film, je ne saurais vous les narrer par le menu; sachez toutefois que la puissance comique des "époux Verneuil" (oui, comme le cinéaste d'origine arménienne, curieuse idée mais c'est ainsi), servie par un scénario que l'on dit bien ficelé, rend la pelloche fort plaisante à suivre. Et n'imaginez surtout pas une farce grossière sur la légendaire stupidité des notables bien élevés dans leur religion ringarde , pas du tout, ils en prennent tous gentiment pour leur grade, Musulmans, Juifs, Chinetoques, Subsahariens...bien sûr un peu moins gentiment pour les parents-bourges mais à peine, quoi, juste pour marquer le coup. Et puis, au fil de l'histoire, tout doucettement, ces derniers vont se rendre compte que tout le monde il est beau-tout le monde il est gentil et que le vivre-ensemble apporte le bonheur autant que le soleil printannier la floraison des pivoines. Et comme on rit beaucoup, la morale passe bien, on se sent plus léger après la projection et meilleur, surtout, bien mieux disposé à aimer son prochain...faut juste faire gaffe en rentrant à ne pas tomber sur une bande de prochains mais à part ça tout baigne. Et puis le rire, pour faire passer le message quand on n'a pas de goulag à sa disposition, personne n'a encore trouvé plus efficace.

Oui, seulement moi ce genre de manip, ça me gonfle, voyez vous? La diversité, au cinoche elle rend vachement bien. Alors on l'aime beaucoup, la diversité...au cinoche. Dans la réalité, les choses se présentent plus mitigées. Les barbus en djellabah, les femmes voilées, tout ça, on commence à saturer...sans doute est-ce charmant et divertissant mais juste avec des lunettes roses; en couleurs naturelles on apprécie moins. Aux abords des "quartchiers" -je dis bien "aux abords", dedans on ne sait pas trop, faudrait pouvoir y aller et en revenir- vous ne voyez désormais plus un seul européen à pied, à l'exception peut être de quelques Tziganes en transit furtif. Tout le reste des humanoïdes qui peuplent les lieux vient de l'autre côté de la mer. Du coup, en vertu du renouvellement naturel des populations boosté par les allocs et conforté par les arrivées massives et continues de cousins du Bled, le débordement prochain de tout ce petit monde sur l'ensemble de nos territoires apparaît inéluctable. Dans deux générations au plus tard, l'affaire tombera dans le sac et nos descendants avec. Quand Loctudy et Saint-Flour prendront des allures de Casbah, l'objectif plus ou moins inavoué de tous les salauds démocratiquement élus par nos soins depuis 1974 sera atteint. Nous serons bel et bien conquis et subjugués au sens premier du terme. Je ne sais pas si cela pourra encore servir à quelque chose mais ceux qui comme moi supportent impatiemment cette énorme saloperie que l'on nous inflige, devraient songer à voter nauséabond le 25 Mai prochain. Un petit avertissement sans frais, en quelque sorte.

Je dis cela d'autant plus volontiers que l'affaire de Villers-Cotteret met bien en lumière la résistance à la dictature bien-pensante que le Front-National continue à incarner contre vents et marées. Villers-Cotteret, patrie de l'Ordonnance éponyme qui porta le Français au rang de langue universelle du Royaume et patrie aussi, accessoirement, du Général Dumas, né, paraît-il, esclave. Le Maire F.N. de la ville ayant décidé de ne point commémorer l'abolition de l'esclavage devient à ce titre l'objet d'une campagne de condamnation horrifiée de la part de tout ce qui, en ce pays, pense correctement. Eh bien, voulez vous que je vous dise? Tous ces enfoirés on les emmerde! L'abolition de l'esclavage est le fait de l'Occident Chrétien et de lui seul. Alors on ne va pas s'excuser, nom de dieu, et encore moins indemniser comme le réclame le Président des Associations Noires, personnage assez répugnant qui pousse l'ignominie jusqu'à désigner à la vindicte publique trois familles bordelaises prétendûment descendantes de négriers. Je vais même vous dire mieux, une fois n'étant pas coutume je vous propose une citation, extraite des "Chroniques irrévérencieuses du Général de Larminat", l'un des grands héros de la France Libre. 

Voici: "Quand à l'époque nous arrivâmes en Tunisie, nous y trouvâmes des Américains, parmi lesquels des formations de transports et d'autres services, entièrement noires. Nos bons Africains qui nous suivaient depuis le Tchad, l'Oubangui, le Cameroun ou même l'A.O.F. dirent : "Chic! voilà des copains!" et ils envoyèrent des délégations bien astiquées prendre contact; car l'Africain est éminemment sociable. Ce ne fut pas heureux. Le nègre américain considéra avec mépris, en mâchant son chewing-gum, ces "sauvages", leur fit comprendre que lui touchait les tenues et le ravitailement du G.I., la solde et les cigarettes etc... américains, et leur fit le coup du mépris. Cela faillit tourner au vinaigre, car l'Africain est fier, il n'accepte pas l'insulte et les coupe-coupe sortent vite des étuis. Mais aussi il est sage, c'est une vieille race. Et les anciens se réunirent en rond pour palabrer sur le cas. On on était à discuter si on traiterait cela à l'arme blanche ou à l'arme lourde, quand un sage leva le doigt. "Tout compte fait ces sales nègres ne sont jamais que les descendants des captifs que nos grands-parents ont vendus aux négriers. Alors, ils ne méritent aucune considération de la part d'hommes libres et leurs insultes ne peuvent nous atteindre." Et le guerrier africain considéra dès lors avec mépris mais sans méchanceté ce pauvre nègre américain avec son battle-dress, son chewing-gum et ses cigarettes. Et il n'y eut pas d'histoires."(1).

Pas mal, celle-là, non? Voilà qui nous ramène un peu aux dures réalités. Comme quoi, en définitive, les Associations Noires feraient bien de balayer d'abord devant leur porte et les connards qui les soutiennent de fermer un peu leur claque-merde, pour une fois. Le gentilhomme auteur de ces lignes savait bien de quoi il parlait, lui et il ne s'embarrassait pas de circonlocutions tordues. Cela nous ramène à l'époque où l'on pouvait raconter la vérité sans risquer la prison, bien avant le totalitarisme mou gauchiard, bien avant le "grand remplacement", quand les mots avaient un sens et les Français un peu de bon sens. On peut se permettre un petit coup de nostalgie, non, à nos âges?

Bon Dimanche à tous.

Et merde pour ceux qui ne me liront pas.

(1) Edgard de Larminat "Chroniques Irrévérencieuses" Plon 1962.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

JC 18/05/2014 06:40

J'aime bien le ton de ces échanges : cela change de la langue de bois !

nouratin 18/05/2014 10:10



C'est vrai, on fait dans le gros mais sans artifice, servi dans la casserolle.


Merci et revenez quand vous voulez, vous serez toujours le bienvenu.



josette 17/05/2014 18:22

mille sabords de mille sabords , je me suis trompée d'un jour,tant mieux j'ai pu lire les com des amis admirateurs inconditionnels de la pâte a tartiner les godasses des socialos ...je rigole bien
sur
j'ai vu la dame du poste avec la mère Lepen a midi, elle tirait une gueule( la dame du poste )...l'autre était toute jouasse, elle n'a même pas eu besoin de nous sortir l'UMPS comme d'hab, madame
Irma a du la rassurer, ça va puer violent dans les boites en plastiques , il faudra des pinces à linge sur le nez au dépouillement !
bisous FréNétiques ...

nouratin 18/05/2014 10:08



Chouette alors, Josette avec un jour d'avance!Tu n'as plus qu'à revenir, maintenant, comme ça tu verras que les grands esprits se rencontrent.


Gros bisous et à très bientôt j'espère.



Yvette Yvrard 16/05/2014 04:50

Même si je ne vous écris pas souvent ... Je suis toujours fidèle à votre billet , ne le manque jamais ... Beaucoup de mes amis sont devenu vos lecteurs ... Je me régale toujours, vous êtes mon
antidépresseur !!!!!!!!!! C'est trop bien Je vous embrasse.

nouratin 16/05/2014 07:42



Merci beaucoup, vous me faites énormément plaisir.


Je vous embrasse chaleureusement.



trucmuche 15/05/2014 14:42

Pourquoi aller au cinéma, maintenant qu'on a un comique troupier qui tous les jours nous offre un film gratuit ?

http://louravi.tumblr.com/

nouratin 15/05/2014 19:03



En effet, avec lui c'est la rigolade assurée. En revanche, gratuit...hum...ils nous reviennent quand même assez cher, lui et son Parti Saucialiste.



Carine 14/05/2014 23:03

Il y a belle lurette que je ne suis pas allée au cinoche...
Je ne sais même plus quel film j'ai vu la dernière fois.
Je fuis les films primés, parce que les critères des "jurys" ne sont pas les miens.
Je fuis les films français parce que la propagande, ça suffat comme ci.
Je fuis les films américains parce que je n'aime pas le bruit et la fureur.

Et des films italiens et espagnols, bin il n'y en a plus beaucoup.
Les films allemands font dans le socialement glauque.

Les films anglais aussi, mais au moins, ils sont un peu plus optimistes.
J'ai bien aimé The Full Monty (tu vois que ça date !) et Billy Elliott.

Pour résumer le tout, tu nous as encore fait un excellent billet, à savourer lentement et religieusement, toutes autres affaires cessantes.
Merci à toi et zorbougris !

nouratin 15/05/2014 14:27



Merci à toi aussi, nous nous comprenoms à merveille, nous sommes les gardiens du temple écroulé.


Pour moi, le cinoche s'est pratiquement arrêté aux années cinquante, c'est dire le réac!


Sirguobroz.



G.Mevennais 12/05/2014 22:24

Bon, je n'irai pas voir ce film parce que je ne suis pas trop "cinoche" et puis, rien de bien nouveau sous le soleil, les spectacles "dirigés" le sont toujours dans le même sens et ça fait un sacré
bout de temps que ça dure (au moins depuis "Dupont Lajoie") et ne parlons pas de la propagande "mitterandienne" qui a fleurie dans la plupart des feuilletons et séries TV de l'époque. En fait, plus
rien ne m'étonne vraiment de la part des "scénaristes" comme de celle du public.
Par ailleurs, vous faites un tabac, en ce moment, cher Nouratin, il y a explosion de nouveaux participants et je me demande si votre interrogation "je continue ou je ne continue pas ?" n'y serait
pas pour quelque chose...
Amitiés. Gilles
NB : J'ai posté un "p'tit com" expliquant mon absence, à la fin de ceux illustrant votre dernier billet.

nouratin 13/05/2014 14:39



Il serait temps, en effet, que le grand public me découvre, les jeunes auteurs dans mon genre ont, certes, toute la vie devant eux...mais toute la vie ça ne fait plus des masses...


Toute plaisanterie mise à part, je suis vachement content de voir arriver du monde, la fidélité des anciens de votre trempe demeurant toutefois le socle de ma motivation.


J'ai bien vu votre petit com, bien sûr, et votre absence momentanée m'offre le plaisir sans mélange de vous voir de retour.


Amitiés.



capitaine enzo 12/05/2014 20:42

Et bien finalement, je ne vais pas pouvoir voter pour les prochaines élections. Cela fait des semaines que l'ambassade de Brasilia nous endort avec ses mails en nous promettant que les français de
l'étranger aurait plus de facilités pour voter, notamment le vote ou la procuration électronique (mon bureau de vote est à Brasilia soit 1200 kms). J'apprend aujourd'hui que je suis obligé d'aller
à Brasilia le 24 pour aller voter, ou bien aller faire une procuration au même endroit. Par la route 2400 kms ou par avion, 800 kms de route + 3200 kms en avion aller/retour. Je vais voir si
Culbuto ne peut pas me prêter son Falcon. Certains candidats nous avaient prévenu en douce que les socialos nous préparaient un mauvais tour, voilà qui est fait!

nouratin 13/05/2014 14:31



Celle-là, en effet, elle est gratinée! C'est la conception gauchiarde de la démocratie!


Je me demandece qu'en penserait la Cour Européenne des Droits de l'Homme, ça mériterait de lui soumettre le cas...même le Conseil d'Etat, si ça se trouve, à condition de ne pas tomber sur des
copains de Valls


 



trucmuche 12/05/2014 20:27

La Conchita ne manque pas d'humour, d'être de la famille Wurst( saucisse en Teuton ) et porter la barbe, tout ca est un peu cochon.

nouratin 13/05/2014 14:25



C'est en effet une belle cochonnerie, j'avoue que c'est un peu la barbe ...



Noix Vomique 12/05/2014 20:16

Nouratin, c'est toujours plaisir de vous lire. Et merci pour ce texte de Larminat que je ne connaissais pas.

nouratin 13/05/2014 14:22



Merci à vous et soyez assuré de la réciproque.


Amitiés.



René de Sévérac 12/05/2014 15:38

Pardonnez-moi pour ce retard inaccoutumé !
J'étais hors de chez moi ce week-end (je suis prêt à produire un mot d'excuse !).
Pour le film, la discussion (dans mon cercle familial) a porté sur le sujet, et je peux vous affirmer que l'avis positif fut unanime : la famille Verneuil n'est pas trop ravie par la diversité (et
je puis affirmer que père de trois filles et un gars, je suis assez satisfait de la diversité qu'ils m'ont proposée[*]) mais ils ne sont pas racistes et le racisme proviendrait plutôt des membres
de la diversité.
J'ai vu le teaser et mon avis est assez voisin.

Quant au Général de Larminat, j'avoue qu'il a bien fait de nous quitter en 1962, car de nos jours, il serait passé par les armes (comme Desproges, d'ailleurs), ce qui va arriver à Zemmour : mais
j'irai à son enterrement !
Il faut que j'arrête, je commence à déconner.
Au fait, cette manière de dire "à nos ages" ? vous interdisez l'accès aux jeunes ...
... comme moi. J'ai vu mon toubib, cette semaine : il m'a dit "vous êtes mon seul patient en vie après un cancer du pancréas", à quoi j'ai fait une remarque désobligeante sur l'intérêt à éviter
décès ou guérison tous deux réducteurs du niveau de vie des médecins !

Mes amitiés, un salut aux commentateurs, un bisou aux dames.


[*] dans la famille, j'ai un gendre anglais, un breton, un normand et une bru wisigothe (Béarno-Espagnole) et ma recommandation de ne pas épouser de gars sous le 1.85 m a été respectée. Vous voyez
que je suis un homme heureux, grand-père de douze petits-enfants (pas si petits que ça).
Vous vous en moquez; mais l'amitié (fut-elle virtuelle) autorise des épanchements qu'en d'autres circonstances on ne se permettrait pas.

nouratin 12/05/2014 18:00



Mais vous êtes un véritable phénomène et je m'honore de votre amitié, fût elle virtuelle (ce sont les plus pures). Indestructible et patriarche d'une famille comme on n'en voit plus, prolifique
et cosmopolite sans toutefois dépasser les bornes de la diversité agréable, j'avoue, vous forcez l'admiration et, oserai-je le dire, l'affection!


Le film, ma foi, je pense qu'il fera une grande carrière mais j'eusse préféré qu'il fût un peu moins bien pensant, il y avait matière...


Et ce cher Larminat, ma foi, ainsi que vous le dites, il aurait eu du mal à comprendre ce monde bizarre...moi aussi, remarquez; voilà pourquoi, si je n'exclus pas formellement les jeunes gens, je
crains qu'ils ne se sentent guère à leur aise dans mon univers, il est trop différent du leur.


Amitiés. 



capitaine enzo 12/05/2014 13:49

Je remarque que l'on s'offusque devant les spectacles de Dieudonné auxquels finalement peu de gens ont assisté. En revanche, quand on impose à l'Europe entière le spectacle affligeant d'une femme à
barbe gagnant le grand prix eurovision de la guimauve tout est normal. On fait d'un travesti une star au nom de la liberté d'expression. L'Europe est corrompue moralement, le symbole absolu en est
le mariage gay. Paradoxalement, c'est la Russie qui nous protége contre cette décadence.
Amitiés

nouratin 12/05/2014 17:47



J'entendais tout à l'heure Brigitte Lahaye qui traitait de vieux réacs les gens qui considéraient Conchita Barbapoux comme une marque de décadence...faut croire que la connerie est désormais la
règle et la réaction l'exception. Je ne me suis jamais senti aussi réactionnaire! Et j'apprécie de plus en plus Vladimir Putin et la Sainte Russie.


Amitiés.



napalm 12/05/2014 10:47

En juin on votera nauséabond des deux mains !

nouratin 12/05/2014 17:42



Sauf les manchots, bien entendu.


Bravo! Même d'une seule main c'est la bonne formule sur ce coup là, croyez moi.


Amitiés.



Djefbernier 11/05/2014 20:19

Je n'apprécie pas les commentaires qui se bornent à tisser sur les derniers mots mais aujourd'hui, à la lumière de lectures récentes(...), je crains de ne devoir attendre encore trente ans avant de
me lâcher tranquillement à l'assaut de ces "pintres" qui font rien qu'à nous agiter.
(http://djefbernier.over-blog.com/2014/05/une-video-a-voir-et-a-revoir-j-en-profite-par-la-suite-pour-faire-un-peu-de-pub-a-m-petit.html). Caché à celui qui ne clique, le prix du courage.
Merci pour la sagesse africaine dont on fait peut de films à grands tirages.
Et pour le bouquin, vivement oui, mais le documentaire également !!

nouratin 12/05/2014 17:40



Bonne idée mais j'ai échoué dans ma tentative de cliquer, j'ai atterri ailleurs, mais il faut dire aussi que je ne suis pas doué.


Sinon, la sagesse africaine, il ne faut pas trop la chercher dans nos quartiers sans cibles...mais un documentaire, mince alors, ce serait ambitieux!


Amitiés.



grainsdesel 11/05/2014 19:11

Vite fait, bien fait, je suis dans les startings blocks, pour aller à Barbés compter combien il y a de visages pâles; et dire que les Z'Africaines elles se tartinent à la crème pour
blanchir...!
Excellente critique de film, ce qui m'évite d'acheter Studio ou Première; au fait si tu vois "Jean", dis lui de baisser le chauffage.
A+ Bien amicalement

nouratin 12/05/2014 17:33



Pour la critique, c'est beaucoup dire, n'est-ce pas, je ne l'ai pas vu...et je ne suis pas près d'y aller.


Sinon, j'espère de tout coeur que tu sortiras vivant de ton incursion à Barbés...c'est gonflé, tout de même...


Mais "Jean", en revanche, je ne sais même pas qui c'est, tu es sûr qu'il sortait de chez moi?


En tout cas, bon séjour, bises aux copines et amitiés à toi.



BOUTFIL 11/05/2014 18:50

je n'ai pas vu les films comme les ch'ti et l'autre intouchable et consorts et même à la téloche, je regarde pas, les bons senitments à la con sous forme de cinéma, ça va, le cinéma je l'ai souvent
dans mon quartier , adepte du vivre-ensemble-vivre emmerdés
quand à l'esclavage, je tire mon chapeau au maire qui a eu le courage de résister aux pressions des quelques cocos attardés venus le gonfler !
bisous et bonne semaine

nouratin 12/05/2014 17:29



C'est vrai que c'étaient les cocos, en plus! Quant on pense à ce que faisaient leurs potes soviétiques, sur l'esclavage ils feraient mieux de fermer leur gueule. Et ce Maire est bien, en effet,
il respecte le mandat qu'il a reçu, très peu de nos élus peuvent en dire autant.


Quant au cinéma, tous les films français qui sortent aujourd'hui sont plus ou moins vérolés de propagande bien-pensante, sinon ils se brossent de subvention. Comme en plus ils sont généralement
très médiocres, pas la peine d'aller les voir, c'est du temps et des sous perdus.


Gros bisous.



Dr WO 11/05/2014 18:30

Je n'ai pas vu le film, je ne peux donc pas juger. Mais un thème aussi artificiel me met mal à l'aise, quasiment de la propagande. Intéressant le texte du général.
Dr WO

nouratin 12/05/2014 17:22



C'est vrai, cette sorte de ficelle met un peu mal à l'aise.


Quant au Général, en effet, ses petits souvenirs sont instructifs.


Amitiés.



josette 11/05/2014 18:18

je me rejouis qu'un maire dont je me fous de l'étiquette ait refusé de commémorer l'abolition de l'esclavage puisque l'esclavage n'est pas terminé , nos barbus et nos autres diversité , ont des
esclaves ...d'ailleurs ceux qui se plaignent d'avoir eu des grand parents esclaves, ont des haut fonctionnaires venus du pays qui ont des bonniches qui dorment sous la table de la cuisine et a qui
ils ont piqué le passeport.
alors quand une petite noire saute par la fenêtre chez un secretaire d'ambassade,au lieu de croire qu'un bienfaiteur avait une pauvre dépressive chez lui, cherchons plutot ce qu'elle foutait chez
lui et a quel titre .
esclavagiste c'est mal quand c'est les blancs qui le sont et ras le cul de ces conneries ...vois les gamines volées par boco aram , il veulent les vendre comme esclaves ...alors je commémorerai
quand l'Afrique et l'Arabie heureuses auront les couilles propres et commémoreront et battront leur coulpe aussi .
a ma connaissance il n'y avait aucun esclave sur le sol français mais pas mal de français vendus comme esclaves .
et ce film ne me tente p)as , j'ai eu une belle soeur arabe et une noire ...ça ne m'a fait ni chaud ni froid .
gros bisous de toutes les couleurs
bisous

nouratin 12/05/2014 17:21



Mince alors, une belle soeur arabe et une autre noire! Bravo à tes frères, eux, au moins la "diversité" ne leur fait pas peur.


Sinon, en ce qui concerne les esclaves tu as tout à fait raison, c'est scandaleux. Jusqu'à ce que l'Algérie soit conquise, en 1830, nos charmants voisins de l'autre rive venaient sur nos côtes
récupérer les malheureux qui passaient à leur portée afin de les réduire en esclavage. C'est vraiment prendre les gens pour des andouilles que venir nous demander contrition et réparation. Et il
y a plein de gogos pour marcher dans la combine!


Gros bisous diversifiés.



tibor krasnahorta 11/05/2014 18:08

J'ai lu la critique du film dans Charlie hebdo
Une véritable exécution
Ce qui les gêne, c'est pas les mariages, c'est pas les gendres ( quoique, le noiche....ils digèrent pas trop) non, ce qui coince, c'est les parents
Clavier bien sûr, trop blanc, trop bourgeois, trop sarkozyste, mais pour Charlie ce sera toujours trop
Mais aussi le père du gendre noiw...
Pas trop noiw, mais trop.... père, trop bourgeois, trop sarkozyste, en quelques sortes...
Bon, pas pour autant que j'irai voir le film, même si Charlie a détesté...

Faudrait faire des recensions de films plus ouvertement de gaucheu

Tiens, j'ai emprunté à la bibliothèque du bled "la bataille de Solferino"
À se pisser dessus
Surtout lorsque la journaleuse interroge les supporters en bas de Solferino, y en a qui disent "on est là pasque on est contre le traité merkozy" ça m'a bien fait rire

nouratin 11/05/2014 19:14



Eh oui, en effet, ce doit être bien drôle, la connerie gauchiarde étant souvent désopilante bien qu'assez coûteuse, toutefois.


Quant au film, ça ne m'étonne pas de ces abrutis de Charlie, ces gens là joignent un aveuglement d'extrême-gauche à un esprit de contradiction digne de la pire des belles-mères. On peut leur
coller du gauchisme autant qu'on voudra, ils trouveront toujours trop fade.


Mais c'est vrai que là, avec les "époux Verneuil", on est juste dans le bourrage de crânes hyper-soft...le pire.


A bientôt, j'espère.



anne-marie zannotti 11/05/2014 17:18

Moi aussi j'attends votre billet chaque week-end ! Génial la citation des "Chroniques irrévérencieuses" du Gal de Larminat.
Pour en revenir au film (que je n'irai pas voir, ah non!!) j'aurais bien vu une fin à la "devine qui vient dîner" : le petit dernier de la famille, jeune homme bien propre sur lui, comme papa et
maman, est attendu pour dîner avec sa fiancée, et il arrive avec...Conchita Wurtz, toute barbe dehors ! Alors là, je ne vous dis pas les sponsors, les subventions!! Faudrait leur vendre l'idée, non
?
Bien amicalement.

nouratin 11/05/2014 17:40



Génial l'idée de Conchita Barbapoux mais dépéchez vous, vous risquez de vous faire coiffer au poteau, elle est tellement tendance, en ce moment.


Moi non plus je n'irai pas voir le film mais j'ai bien peur qu'il ne me soit imposé par mon entourage dès qu'il sortira sur les télés, cela m'est déjà arrivé avec les Ch'tis, Intouchables et
autres opérations de lavage de cerveau éhontées. Tôt ou tard je n'y couperai pas, je le crains.


Merci mille fois.


Amitiés.



Gilly 11/05/2014 16:02

Quand on essaie de m'imposer l'image du vivre ensemble sous couvert de la comédie, je fuis.
Le lavage de cerveau médiatique sous forme de feuilletons télé, documentaires et shows multiculturels en prime dans lesquels on réunit tout ce qui compose la diversité si chère à nos zélites a fait
long feu. La plupart des Français en a ras le bol de constater que les représentants de cette diversité culturelle, cultuelle et sexuelle sont sur-médiatisés.
Il fallait changer de pédagogie. Quoi de mieux que le rire pour faire gober la bien-pensance ?
Pourquoi ne pas avoir choisi un couple de salafistes mariant ses filles à un juif, un musulman noir, un catholique et un athée ? Comme symbole d'intégration et de vivre ensemble, on ne pouvait pas
trouver mieux. Et faire rire sur le sujet aurait été une vraie gageure ! Comment ça, c'est pas possible ?
Je vous remercie pour votre blog. J'attends vos billets tous les WE.

nouratin 11/05/2014 16:22



C'est moi qui vous remercie, et chaleureusement, en plus.


Le salafiste qui marie sa fille à un Juif? Bonne idée, mais pour l'avance sur recettes, il faudra se brosser, cette sorte de dérision à double détente ne fonctionne qu'avec les catholiques,
exclusivement!


Amitiés.



Jacques Étienne 11/05/2014 15:36

Excellent par la forme comme par le fond.

Le succès d'un tel film m'étonne, c'est tellement cousu de grosses ficelles anti-blanc que je ne vois pas comment on peut tomber dans de tels panneaux... D'un autre côté, on peut s'attendre à tout
d'un pays qui a porté M. Hollande à la présidence.

Pour la repentance, ils se passeront de moi...

nouratin 11/05/2014 15:43



La repentance, en effet, il ne manquerait plus que cela...mais les zigotos qui nous gouvernent ne manqueront jamais une occase de se repentir pour notre compte. La démocratie française pourvoit à
nos carences d'infâmes réacs.


Quant au film, ne vous inquiétez pas, les braves gens ne perçoivent pas les ficelles, ils donnent toujours dans ce genre de panneau. Et ils votent, aussi, parfois...on voit le résultat.


Merci beaucoup et amitiés.



Pangloss 11/05/2014 15:09

Le voilà! Où donc était-il? Encore au bistrot?

nouratin 11/05/2014 15:26



Ca va ça vient, vas y Baptistin...



Pangloss 11/05/2014 15:07

Amusant! J'écris un commentaire, on m'annonce qu'il est publié, il est même compté en portant le nombre de un à deux et quand je veux vérifier, il n'est pas là.

nouratin 11/05/2014 15:25



Bof, c'est Over-Blog...en tout cas, ton com est revenu, il ne bougera plus.



Pangloss 11/05/2014 15:04

Quatre filles et leurs époux. On n'ose imaginer ce qui se serait passé si le scénariste avait rallongé la liste. La cinquième aurait été lesbienne et la sixième (horreur!) aurait voulu épouser un
Français "de souche" (dans toute bonne histoire il faut un méchant).
Déjà "irrévérencieuses" en 1962. Il sentait venir le vent ce brave général.

nouratin 11/05/2014 15:24



Un français de souche! Ouh la-la, malheureux, cela eût viré à l'oeuvre nauséabonde, fini la subvention!


En effet, Larminat avait un petit côté prophétique.


Amitiés.



FERNAND TERROSSE 11/05/2014 15:00

Le mardi et le vendredi j'écoute zemmour sur RTL, le samedi je le regarde affronter le piètre Domenach sur Itélé . Le dimanche , je lis Nouratin , c'est un peu mon digestif dominical. Encore bravo,
et, à quand un livre?

nouratin 11/05/2014 15:22



Un livre existe mais pour l'instant les éditeurs ne sautent pas dessus, j'attends de leurs nouvelles.


En tout cas, merci, je suis bien heureux que cela vous plaise.


Amitiés.