Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 19:45
Aujourd'hui, enfin, il est arrivé. Depuis longtemps je l'attendais. Avec l'inquiétude de
celui qui craint de faire partie des oubliés, des victimes du petit bourrage ou de l'incident
de mise sous pli. Mais je l'ai, je le tiens, je le sens bien. Tout vient à point à qui sait
attendre.
Enfin, à point, pas tout à fait. Mon bon de vaccination contre la grippe cochonne, c'est de
lui que je parle, me parvient juste après la fin de la petite épidémie dont personne ne se
serait aperçu si les media et la dame Bachelot ne nous en avaient rebattu les oreilles.
Du coup, le bon en question, j'hésite entre le balancer à la poubelle et l'encadrer
comme témoignage d'une époque étrange émaillée de peurs bizarres.
Je crois que je choisirai la deuxième solution à condition de trouver un cadre adapté aux documents recto-verso. Les deux méritent le coup d'oeil : d'un côté un joli laïus
signé Bachelot-Narquin, de l'autre une espèce de formulaire du genre de ceux que
faisait la Sécu dans les années 80.
Une pure merveille, donc, que je conserverai dans mon petit musée personnel entre 
ma première carte d'immatriculation et le carnet de santé inventé par Juppé
à l'occasion de sa super-réforme de 1995. Carnet d'autant plus émouvant qu'il demeure
à l'état natif, sous son plastique d'origine inviolé.

Le modèle social français, celui que le monde entier nous envie et qui attire chez nous 
des tas de gens déterminés à en profiter à bloc, produit décidément des résultats
curieux.
Prenez par exemple les données financières des régimes de retraite publiées
aujourd'hui.
Déficit 2009, tous régimes confondus, 25 Milliards. Joli carton mais qui mérite d'être rapproché des prévisions du C.O.R. Non, pas du cor au pied, rien à voir, il s'agit du 
Comité d'Orientation des Retraites.

Petit rappel. Le C.O.R. en question fut créé par l'ineffable Jospin quand, premier ministre,
il ne savait par quel bout attraper le bâton merdeux de l'Assurance Vieillesse. Bien
décidé à ne prendre aucune décision, le chef de la Gauche Plurielle confia le bébé à un
comité théodule fabriqué tout exprès pour l'occasion. Le C.O.R.
Et comme jamais le C.O.R. ne m'use, ce truc fonctionne depuis lors en produisant
périodiquement des rapports pleins de conneries doctement élaborées.
Par exemple le dernier en date, pondu en 2007 (ben oui, c'est du boulot, tout de même)
prévoyait pour 2020 un déficit de 25 Milliards d'Euros.
Eh bien voilà, nous avons gagné dix ans!
Les vingt-cinq Milliards on y est déja!
Il faut dire que les prévisions de ce comité clownesque n'ont jamais manqué de briller
par un optimisme ultra-panglossien. Hypothèses de travail : 4,5% de chômage, 4 points
de croissance. Roulez petit bolide, comme dit un copain à moi, l'affaire est dans le sac! 
En fait le cahier des charges devait consister à l'origine à démontrer la solidité
des régimes pour repousser les échéances après 2002. C'était bien vu puisqu'en 2002
le commanditaire s'est pris les pieds dans le suffrage universel.
En revanche, après, sans doute eût il fallu supprimer purement et simplement le C.O.R. 
Certes, mais dans ce pays quand on invente un fromage c'est pour toujours. Les rats
qui s'y sont installés refusent d'en sortir et vous pouvez toujours vous fouiller à essayer
de les attirer avec des tapettes. C'est pourtant pas ça qui manque.
Alors, au minimum, convenait il de changer légèrement le logiciel, histoire d'introduire
un peu de réalisme. D'autant que les nouveaux patrons se montraient décidés à réformer
les retraites et qu'une dose de pessimisme, quand on négocie avec des syndicats, c'est
bien utile.
Manque de pot, personne n'ayant songé à faire passer le message, le C.O.R.buseux 
demeura béatement optimiste. Avec les succès qu'on constate.

Seulement voilà, C.O.R. ou pas C.O.R. nous nous enfonçons dans le pétrin (pour
dire de rester poli) et il va falloir prévoir quelque chose. Et pas faire semblant ce coup-ci,
on navigue à vue parmi les récifs.
Par conséquent le Président de la République Une et Impécunible prend l'affaire à pleines 
mains. 2010 sera l'année de la réforme des retraites.

Vous me direz, la dernière réforme des retraites date de 2003, c'est pas si vieux!
Je vous répondrai qu'oui mais chez nous quand on réforme, on ne réforme pas. Juste
on se met d'accord sur un truc mal foutu pour tenir quelques années avant la prochaine.
Réformer, vous n'y pensez pas! Et les syndicats, qu'est-ce que vous en faites?
Sans compter la nature profonde de notre système ( voir Ponzicouli-Ponzicoula. et aussi,
tant que vous y êtes, Vérité en deçà de l'Atlantique... ) dont le caractère madoffien le condamne à la perpétuité sous peine d'écroulement.
Un système par répartition ça ne se réforme pas. Ca continue ou ça implose.
Sachant cela et voyant 2012 arriver à toutes blindes je vous parie tout ce que vous voulez
qu'on ne s'emballera pas trop sur les mesures drastiques, cette année.
Tant pis, faudra y revenir après la présidentielle.
Et puis encore après, évidemment, jusqu'à ce que tout parte en quenouille... un jour ou
l'autre.
Bonne continuation et merde pour qui ne me lira pas.



  


   

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires