Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 15:44

Sacré nom de Dieu, quand vous vous tapez une belle page d'écriture et que suite à
un petit beug quasiment insignifiant vous perdez tout, il y a de quoi se les prendre et se
les mordre jusqu'au sang.
Donc, je m'étais farci un joli petit article sur la suppression plus ou moins envisagée par
le mouvement populaire de Sarko. avec plein de jolies fioritures, de sous-entendus
vachards et de réflexions désabusées . 
Arrivé au bout, je veux visualiser pour éviter, ce qui m'arrive souvent, de publier
un truc mal foutu et pouf tout disparaît, la vache, de quoi regretter le bon temps où on
écrivait vraiment, au sens éthymologique du terme, avec un stylo sur du papier.
Du coup, j'en ai gros sur la patate (et non Jean, négro sur la patate, ne me faites pas
avoir d'ennuis par dessus le marché ) je vais me contenter de résumer le truc.
Tant pis, vous perdez gros mais je n'y suis pour rien, moi, c'est le matos qui a trahi.

Je disais en substance que certains membres du Mouvement Sarkopopulaire
envisageraient de proposer la suppression de l'ISF, rien que celà!
Mais, ajoutais-je, encore convient il de préciser qu'une telle mesure n'interviendrait
en tout état de cause qu'après la fin de notre bonne vieille crise. En d'autres termes,
ce n'est pas demain la veille.
Au surplus, pas question de perdre un sou au passage. La disparition de
l'impôt en question s'accompagnerait de :
- la création d'une tranche d'IRPP à 50% (pour les salopards qui dépassent les 8000€
  mensuels),
-la suppression du bouclier fiscal,
-l'augmentation des confiscations de revenus du capital,
-l'accroissement de l'imposition des plus values.
Au bout du compte on pomperait encore plus qu'avant. Une merveille.

J'en déduisais que la manoeuvre permettrait de neutraliser les effets bénéfiques
de la fin de l'ISF, qui eût pu sans celà se traduire par un afflux de capitaux

rapatriés. Simultanément la gauche y gagnerait une occasion fabuleuse de hurler auxKADOFISKO! . D'une pierre deux coups, quoi, ou comment transformer une bonne
idée en connerie monumentale.
En effet sur un coup pareil, seuls les cons qui paient constateraient l'existence des
mesures compensatoires. En revanche la suppression de l'ISF, symbole prééminent
de la justice sociale et de la solidarité à la française, voilà qui ferait un  sacré tapage dans
le landerneau, comme on dit puis.

Tout celà pour justifier le titre. Toujours aussi cons, nos politicards, incapables de penser
autre chose que des faux semblants, des demi-mesures, des reculades avant même
d'avoir commencé à avancer.
Sans compter qu'on parle dans le vide. Si jamais l'affaire venait sur le tapis un tant soit peu sérieusement, je vous fous mon billet qu'elle finirait en enterrement de première classe.
Vous pensez bien qu'au Président, l'ISF ça lui fout une trouille verte. Il sait bien la gamelle
que s'est ramassée  Chirac quand il a voulu y toucher, à l' Impôt Sacré. Même pas
question de prononcer le mot, trop risqué. Circulez, y a rien à voir.

Voilà grosso modo ce que j'avais à raconter sur le sujet, c'était mieux tout à l'heure,
mais j'ai fait mon max.
J'ajoute simplement que pendant ce temps là, Mme. Merkel prépare pour la nouvelle
année des baisses d'impôt assorties d'un commencement de privatisation du risque
maladie.
Du libéralisme solide, quoi, à l'allemande.
On verra bien qui s'en sortira le mieux. Enfin, je crois que c'est tout vu!
A ciao bonsoir, comme disent les gauchistes germanopratins.
Et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article
Repost0

commentaires