Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 18:52

Haro sur le secret bancaire! Halali pour les paradis fiscaux!
C'est vrai, quand même, comme le disait l'autre jour le Président de la République Une, Métissée et finalement un peu Divisible (selon la commision Balladur) : que ces gens là pratiquent des taux d'imposition très faibles, c'est déja dur à avaler, mais qu'en plus ils refusent de dénoncer leurs clients, alors là, celà devient carrément inadmissible!
Et voilà comment le chef du plus diabolique enfer fiscal que la terre ait jamais porté exige la suppression définitive des paradis. Satan lui même n'aurait jamais osé engager pareille démarche.

Celà dit, notre bon Président apparaît ici conforté par le chorus de beaucoup de ses confrères et non des moindres puisqu'il s'agit en premier lieu de Barack-Hussein Obama en personne, suivi de Mme. Merkel et de Gordon le Britannique. Ben oui, par temps de crise et de plans de redressement, il importe de trouver des sous et d'éviter leur fuite. Comment voulez vous booster la dépense publique et Dieu sait qu'on booste sévère en ce moment, si on laisse n'importe quel péquin apporter son blé en Suisse ou au Lichtenstein (je ne suis même pas sûr de l'orthographe) et qu'ensuite on lui fout une paix royale. Il faut donc traquer l'évadé fiscal quel que puisse être le paradis où il protège sa cavale. Et le paradis en cause doit lâcher le morceau sans quoi les mesures de rétorsion vont pleuvoir!
Donc les paradis s'alignent tout en prenant grand soin d'éviter d'éffaroucher la clientèle en laissant transparaître une quelconque intention de s'infernaliser. Bref, avec quelques déclarations bien senties mais toutefois évasives, il devrait y avoir moyen de s'en sortir sans trop de casse. Et tant mieux parceque sans paradis, pas d'enfer possible! On en a besoin de ces petits ilôts de bien être au milieu d'un océan d'avanies.
D'ailleurs quand je franchis la fontière Suisse ou la ligne discréte qui matérialise l'arrivée en Principauté de Monaco, j'ai l'impression immédiate d'un vrai changement. Ce doit être pareil au Lichtenstein mais je n'y vais pas, je ne sais pas comment celà s'écrit.
Tout celà pour dire que déconnage et bafouillage apparaissent de plus en plus comme les deux mamelles fructiphores de notre monde bizarroïde. L'enfer prône la fin des paradis, l'hôpital se fout de la charité, sauf de celle qui commence par soi même, les milliardaires perdent leurs milliards, les noirs revendiquent leur racisme anti-blancs, ces derniers approuvent avec enthousiasme et en redemandent, j'en passe et des bien plus sévères.

Tout celà n'incite pas à l'optimisme. Heureusement restent encore des valeurs sûres qui résistent à ce tsunami d'incohérences. Tenez, par exemple, les syndicats. Voila un truc qui ne change pas. Ils font toujours pareil, fidèles à la logique particulière qui leur est propre ainsi qu'exclusive. Grâce à eux, toujours par exemple, le dernier chantier naval du port de Marseille vient de disparaître. Ils auront mis le temps qu' il faut, mais ils y sont arrivés.
Evidemment Panisse et Marius doivent s'en retourner dans leur tombe, mais nous possédons le seul grand port sans chantier naval. Merci qui?

Veuillez agréer et merde pour qui ne me lira pas.

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 19:05

Joli concept que la journée internationale de la femme. Sacha Guitry, considéré dans les milieux germanopratins et assimilés comme un macho bourgeois vulgaire autant que méprisable, avait trouvé la formule..."tout contre" résumant du même coup nos difficultés relationnelles et l'adoration que le bonhomme normalement constitué voue à ses contemporaines (enfin,pas toutes mais quand même).

Ces temps sont révolus. Mai 68 a enseveli sous une montagne de boue ce passé haïssable où l'on  vivait avec élégance et s'exprimait joliment . Désormais l'égalité règne, les femmes bossent, les enfants se démerdent comme ils peuvent et la plupart des mecs ont troqué leurs testicules contre un gros poil dans la main.

Assurée par les Chiennes de Garde, la conservation du dogme ainsi que la répression de toute déviance si minime soit elle, engendre une forme de crainte révérentielle qui conduit le mâle à se comporter comme un peigne cul. Toute addition de restaurant subit la règle du partage équitable, la porte de la bagnole, la nana se débrouille avec, enfin d'une manière générale tout ce qui procédait, en des temps très anciens, de l'idée de galanterie ( tiens un terme qu'on n'emploie plus) relève désormais de la suspicion de comportement machiste.  
Encore convient il de préciser que ces propos ne sauraient s'appliquer de manière générale et absolue à la population dans son intégralité. Loin de là. Vous avez dans certains quartiers des zones parfaitement ignorées des chiennes susvisées où la condition féminine obéit à des règles venues d'ailleurs et rigoureusement incompatibles avec l'esprit de 68 et la pensée caviardo-socialiste.
Apparemment nos grands esprits s'en préoccupent voire s'en indignent délicatement et, du coup, lorsqu'on célèbre la journée de la femme, qui voyons nous partout? Partout, à commencer par chez Drucker ( puisque c'est dimanche), nous voyons Mme. Fadela Amara, Secrétaire d'Etat issue de l'immigration africaine et ci-devant présidente fondatrice de l'illustre association Ni Pute ni Soumise.
Pourquoi Mme. Amara et non Christine Boutin ou Roseline Bachelot (c'eût été rigolo) voire même les dames Lagarde ou Pécresse (je refuse de chercher une rime!).
J'irai même jusqu'au ministre de l'intérieur qui, nonobstant, appartient sans conteste au sexe féminin,
et mériterait bien sa place sur le canapé de Drucker (à la télé s'entend, évidemment). Toutefois cette dernière a vraisemblablement autre chose à foutre. 
Non, l'omniprésence de Mme. Amara apparaît naturellement liée à " Ni Pute ni Soumise "qui constitue aujourd'hui le phare scintillant de la cause des femmes de France.

Nous en prenons acte. Toutefois il mériterait d'être précisé que la barbarie importée et ses conséquences sur les personnes accueuillies sur notre sol, découlent clairement des options politiques imposées par ceux là même qui combattaient joyeusement pour la libération de la femme. Une fois ce combat gagné, il ont trouvé un moyen imparable de le poursuivre: assurer la promotion de l'Islam dans ce pays! 
Ainsi  pourront ils continuer encore à s'indigner bruyamment, jusqu'à ce que l'instauration de la charia les contraigne à fermer définitivement leur gueule.

En attendant, merde pour qui ne me lira pas.

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 18:29
Attention, il ne s'agit pas ici de traiter un sujet de type guadeloupéen, martiniquais ou réunionnais. Je n'entends pas non plus parler du Président des états unis, ni des banlieues, ni des minorités visibles. Je ne cherche pas les ennuis. Non, je voudrais juste évoquer la situation de M.Johnny Halliday qui, si je puis me permettre de me mêler de ce qui ne me regarde pas, semble bien avoir renoncé à rentrer au pays.
Je me souviens pourtant que dans l'euphorie de la victoire sarkozienne, sur la place de la Concorde ou devant le Fouquet's, je ne sais plus très bien, l'épouse de l'intéressé avait fait part de leur intention de revenir en France. "Maintenant nous allons rentrer", avait elle déclaré à un journaliste. Sur le moment, admiratif, j'ai cru à une manifestation d'abnégation et de dévouement à la cause néo- présidentielle. Après tout, en effet, quand vous mettez en balance l'impôt de Gstaadt ( cinq ou dix pour cent, voire moins) et le bouclier fiscal (cinquante pour cent),
si vous optez pour  le second ou bien vous aimez la France à la folie furieuse ou bien vous prenez l'Helvétie pour des lanternes.
L'enthousiasme étant retombé comme un soufflé au gruyère, les Smet- Halliday, après une réflexion vraisemblablement de courte durée, ont décidé d'écraser le coup et de rester bien au chaud dans leur chalet douillet (sans allusion aucune au champion de judo secrétaire national).
Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir de les voir revenir, ah que c'est bien dommage mais il faut se faire une raison, notre pays fait fuir les riches autant qu'il attire les pauvres. Ainsi le premier joueur de tennis venu, dès qu'il commence à gagner quelques matches, n'a de cesse de franchir la frontière suisse pour sauver les meubles. Et les ennuis de l'U.B.S. , par nature temporaires, n'y changeront rien. Ainsi tous ceux qui ont assez de sous pour pouvoir le faire se sont tirés en Belgique, en Suisse ou ailleurs, peu importe, l'essentiel consistant à échapper à la confiscation. Personne n'a considéré le bouclier fiscal comme une raison suffisante pour se rapatrier.
"Kadofisko-Kadofisko" caquette pourtant la basse cour de gauche qui tient bien ses objectifs, à savoir faire en sorte que les capitaux expatriés -de l'ordre de deux à trois cents milliards d'euros au bas mot- ne rentrent jamais au pays.
Voila pourquoi, noir c'est noir, pour nous la crise, contrairement à ce qu'un vain peuple pense, sera encore plus dure à avaler !
Merci à tous nos politicards, socialistes de gauche aussi bien que de droite.

Bisous à Pascale.

Bonne crise à tous et merde pour qui ne me lira pas.
Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 15:57

Pendant que M.le Ministre de l'identité nationale assure la promotion du "label diversité" (la belle connerie,oui!),
le camarade Domota continue de montrer la voie au trotskofacteur et autres amis du peuple.
L'organisation du machin de lutte contre la profitation mérite en effet de faire école. Il s'agit d'une technostucture intégrée comportant tous les éléments nécessaires à l'atteinte des objectifs domotiques - j'entends par là, conformes à la pensée d'Elie Domota- de progrès social. Outre une équipe particulièrement nombreuse et efficace de miltants musclés rompus aux méthodes de persuasion les plus éprouvées, notamment chez les voisins haïtiens au temps des Duvallier et des Tontons Macoutes, le système dispose de ses propres organisations patronales. Par ce moyen astucieux, les négociations apparaissent largement facilitées et il devient possible d'aboutir à des accords qui eussent été hors de portée en cas de discussion avec de vrais employeurs, profitationnistes et donc, par nature, hostiles.
Une fois l'accord conclu dans la joie et la bonne humeur, il suffit ensuite d'envoyer les tontons macoutes, je veux dire les miltants, dans les entreprises en vue de persuader les patrons de signer individuellement. Avec quelques gnons et un peu de vandalisme le tour sera rapidement joué.

Et voilà comment on s'y prend quand on veut vraiment faire progresser la société vers les temps radieux de la victoire prolétarienne. Que nos rigolos soi disant communistes révolutionnaires en prennent de la graine. Avec un peu de détermination et d'organisation on devrait parvenir à en faire autant en métropole. Qui plus est, le temps que les braves gens s'aperçoivent de la manoeuvre, ils l'auraient déja dans le cul!
Bien sûr, dans les D.O.M. si toutes les entreprises se voyaient contraintes de mettre la clé sous la porte, il resterait toujours les milliards déversés sans limite  par la République Une Indivisible et Généreuse avec Mon Pognon pour remplir les estomacs des victimes de la profitation. Nous le leur devons bien, d'ailleurs à ces malheureux que leurs cousins nous ont vendus comme esclaves il y a  trois ou quatre siècles et que nous ne cessons d'exploiter depuis à grands coups de R.M.I. et de R.S.A.!
Evidemment, une révolution domotaïque (c'est peut être mieux comme ça, non?), revêtirait des conséquences plus fâcheuses en métropole où, une fois les cons qui paient  complètement ruinés, les prolétaires victorieux connaitraient quelques difficultés d'approvisionnement. Mais on ne fait pas de révolution sans crever un minimum la dalle et avec un peu de chance on pourra encore envoyer, en attendant de le passer par les armes, Jack Lang chercher de l'aide à Cuba.
Vive le fidèle castré et merde pour qui ne me lira pas.

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 19:32
Applaudissez, c'est un succès! Ah le beau discours qu'il a prononcé Magic-Barack-Hussein! On en sortira plus forts, qu'il a dit, z'allez voir ce que z'allez voir! On va faire plein de super trucs, l'assurance maladie universelle, les bagnoles sans CO2, l'école pour apprendre, la guerre plus jamais, les impôts des riches augmentés, enfin ça va chier de partout que ça sera un bonheur!
On se serait cru à une messe du temps où elle se disait en latin. Assis- debout, assis debout, magnifique, je vous dis. Chaque fois que le vibrato obamesque portait sa parole sublime on voyait, derrière, Baiden et Pelosi se lever et l'assistance, galvanisée, décoller à son tour le fessier de la chaise. Quelle ferveur, quelle unanimité dans la célébration de la parole inspirée de l'homme providentiel. On se sentait tout con de n'être pas étasunien, grave exclus, presque excommunié, largué, inexistant, civilement mort, quoi! C'est en pareil cas, quand l'émotion frole le divin, qu'on se dit qu'on a probablement loupé quelque chose en n'élisant pas Ségo.la Pintade, modèle autoproclamé de la méthode Barack-Hussein.
Hélas il faut toujours des pignoufs pour tout gâcher . Juste après un tel moment de grâce, voila t-il pas que la bourse wallstreetéenne se prenait un joli bouillon en pleine gueule, comme quoi l'argent et l'émotion divine constituent un déplorable ménage. Si ces types n'apparaissent même pas foutus de mesurer leur chance de détenir un président de ce calibre,  il va falloir le leur faire déguster par la force, comme, temporibus illis la bouteille d'huile de rincin à un mussolinien tiède, ah mais, sacré nom de bordel! Mériteraient Guantanamo ces cochons là. Du coup, c'est pas dit qu'on le ferme, le pénitencier en question, pourrait peut être bien encore servir pour châtier les boursicoteurs impies.
Bon, maintenant nous autres français, dans notre malheur, nous venons de voir apparaître une lumière d'espoir en la personne d' Elie Domota qui pourrait bien apparaître comme la chance de notre avenir obamesque et radieux. Le seul inconvénient réside dans le fait que si le délit de sale gueule existait pour de bon, l'intéressé passerait plus de temps en correctionnelle que sur le forum harangatoire de foules enflammées. Mais, quand bien même, il est là, Domota de l'A.N.P.E., tel un nouveau che Guevarra, black de surcroît et il brille chaque jour au firmament de la presse exago- couillonnale au point de réléguer dans l'obscurité la plus profonde les habituelles étoiles de la médiatisation enfiévrée, Sarko en tête. Le trotskofacteur aurait grand intérêt à  se tenir sur ses gardes, ce Domota risque bel et bien de constituer pour lui une concurrence mortelle. 
Tout celà pour dire que de plus en plus notre monde s'en va en couilles et qu'en suivant la voie sur laquelle nous sommes engagés, nous n'allons pas tarder à crever de bêtise et d'absurdité.
De profundis et merde pour qui ne me lira pas.
 
Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 19:13
Les satellites se percutent, les sous marins nucléaires se bigornent, les guadeloupéens cisaillent la branche sur laquelle ils étaient confortablement assis, le Président de la République une, indivisible et diversifiée s'apprête à faire le clown devant les syndicalistes, General Motors se prépare à déposer le bilan, bref, tout s'en va en quenouille, la seule institution bien solide qui nous restait, à savoir l'inexpugnable tiers-provisionnel, devrait également en prendre un coup avec l'exemption des classes moyennes chères au susdit Président, à savoir les pauvres ou ceux qui se débrouillent pour encaisser au black. 
Tout cela apparaît bien sinistre. Toutefois, pour rigoler, une seule adresse: le Fonds Monétaire International. Voilà un bidule sur l'utilité duquel on ne s'interroge même plus depuis longtemps et qui manifestement intéresse si peu les gens sérieux que tout le monde a aimablement accepté qu'un socialiste français- israélite,certes, mais tout de même-en assume la direction générale.
L'ennui c'est que l'homme en question pallie l'impuissance de l'organisme qu'il dirige par un excès personnel, probablement artificiel mais absolument inverse. Gentiment réprimandé naguère, l'intéressé pensait s'en sortir à bon compte, manque de pot les faits, toujours aussi têtus, remontent doucement à la surface et le scandale risque bien de lui péter prochainement à la gueule. Une petite lettre de la dame de ses pensées coquines, délicatement occultée lors de l'enquête officielle, revient sur le tapis et promet de ne pas passer inaperçue ce coup-ci. Il s'agit quand même d'une accusation formelle de harcèlement sexuel assortie d'abus de pouvoir, aux termes de laquelle on constate que la victime n'avait pas vraiment le choix, il fallait, si j'ose dire, passer à la casserolle. Bref, la carrière de ce personnage risque bel et bien, un jour ou l'autre de se ressentir douloureusement de cette glissade mal contrôlée. Surtout qu'à ce qu'il paraît, il ne s'agirait pas d'un cas unique, loin de là!
Dommage, pour une fois qu'il y en a un qui n'est pas homo...

Allez, à la prochaine et merde pour qui ne me lira pas.
Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 18:39

Pour les braves gens qui nous gouvernent, la crise apparaît à l'évidence comme une occasion en or pour se lâcher enfin sur la dépense publique. Avec la légende du new-deal salvateur en fond d'écran et l'évangile selon Saint Keynes en bandoulière on peut y aller franchement, c'est tout bon, il n'y a qu'à mettre en marche la pompe à vide, le redressement suivra, avec l'aide de Dieu, ou avec un peu de pot, selon le cas. 
Champion incontesté de ladite méthode, le président Barack-Hussein Obama, vient de déguster ce que les media désignent comme sa "première grande victoire" (comme un con je croyais que c'eût été son élection, mais non!), à savoir qu'il a fait avaler par les deux chambres son plan de près de 800 Md$. L'accouchement fut certes douloureux mais le résultat est là qui fait dire à la dame Pelosi, présidente démocrate de la chambre basse, que ces milliards ne représentent pas de vulgaires dépenses mais bien des emplois. On dirait du Chirac d'avant la dissolution!
Bref, on se félicite chaleureusement, sauf côté républicain ou l'on observe que les enfants paieront l'addition. Toutefois, selon la formule de nos socialos mitterrandiens de la grande époque, ils ont juridiquement tort, les républicains,  vu qu'ils sont politiquement minoritaires et puis, quand on vient de passer de l'ombre à la lumière, on intime aux vaincus l'injonction de s'écraser platement. "Vae victis"comme on dit dans les pages roses.
Qui plus est, avec une bonne dose de méthode coué, le nouveau président évalue le nombre desdits emplois à 3,5 Millions. Par suite, sa parole étant, pour le moment, d'évangile, on trouve en France des gogos assez couillons pour faire la leçon au Président de la République comme quoi Obama, lui au moins il dépense et il aura des résultats. Je cite de mémoire les propos d'un moustachu ancien du Monde qui ne manquera pas de se reconnaître.

Alors, il est vrai que notre chef à nous n'a pas eu l'inconscience d'aller aussi loin dans le débridage dépensier,
il est tout aussi vrai qu'on frémit à la pensée des ravages qui eussent découlé de l'action d'une présidente socialiste de gauche en pareille hypothèse. Cependant ne perdons pas de vue qu'à notre échelle et dans l'état actuel de nos finances sinistrées, le sarkoplan de relance sera lourd à porter pour les générations futures ou,plus précisément, pour les contribuables futurs.
Et pour finir, on apprend que les japonais s'y mettent aussi avec un plan de plus de 200 Milliards (mince j'ai oublié de regarder de quelle monnaie il s'agit). Pour ces derniers, il est clair que ce sera de l'investissement. Et puis, eux, ils ont les moyens. 
Jusqu'au revoir et merde pour qui ne me lira pas.

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 19:36
Dans un article de la revue scientifique Nature, on apprend qu'une équipe du Michigan vient d'identifier une molécule susceptible de permettre, après études complémentaires, un diagnostic précoce du cancer de la prostate. Nouvelle extrèmement intéressante, les mecs, vous n'ignorez pas, en effet ,que tous nous fabriquerons un jour ou l'autre notre petite tumeur maligne de cet organe si précieux mais si ennuyeux à l'entretien (bien que certains apprécient sans doute, place de l'Hôtel de Ville, par exemple). Si ladite molécule tient ses promesses nous serons bientôt pratiquement sauvés de ce fléau.
Oui, mais les tiendra t-elle ses promesses? Vous savez comment s'appelle la molécule en question? SARCOSINE! Au point où ils en étaient, ils auraient pu mettre un K et un Y, c'était pareil!
Alors on se demande si c'est un canular, si cela cache quelque chose de pas net, si c'est, pourquoi pas, la première Dame de France qui a financé la recherche en question dans le but de garder son époux opérationnel ou/et devenir aussi ambassadrice de la prostate. Ces interrogation apparaissent légitimes. Par exemple cette dénomination pourrait signifier " faites gaffe, vous emballez pas, vous pensez avoir affaire à une molécule de droite mais en réalité vous allez l'avoir à gauche, le test sera autorisé sous conditions de ressources, les affreux capitalistes auront le droit de financer et seules les classes moyennes inférieures smicardes ainsi que les prostates métissées y auront accès, une seule exception étant admise au profit des présidents de la république, comme pour le pouvoir d'achat".
Bon, assez déconné, cela ressemble quand même à une bonne nouvelle et, comme dirait ma prostate, par les temps qui courent on en a bien besoin.
Et en cas de succès de la Sarkozyne, j'en connais un qui pourrait tenter d'en tirer quelque avantage politique, pourquoi pas après tout, il essuie tellement de revers ce pauv malheureux! 

Dans cette attente, merde pour qui ne me lira pas.
Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 18:42
L'homme, fût il ancien communiste et socialiste en rupture de ban, ne vit pas que de pain. Il lui faut aussi un peu de caviar de temps en temps. Au prix où est le beurre (convient il d'orthographier avec ce "re"final?) on se doute bien que le bénévolat humanitaire exige un soutien plus substantiel dont l'origine ne revêt aucune importance et ne saurait, de surcroît, intéresser que d'ignobles peigne-culs. Alors, on comprend bien la grosse colère du ministre des affaires étrangères de la France, face aux écrits parfaitement  déplacés d'un de ses copains d'avant dont la curiosité malsaine l'a poussé à mettre son sale pif dans les relations commerciales dudit ministre avec certains potentats de l'Afrique sub-saharienne. De tels procédés ne sont pas convenables, dénotent un manque total de savoir vivre et n'appellent de la part des honnêtes gens que le mépris le plus dédaigneux. D'ailleurs Bernard-Henri Lévy l'a proclamé haut et fort, suivi par le président de la République française une indivisible et métissée en personne. 
Ce dernier (veuillez m'excuser, j'aurais bien écrit "ce Premier" mais c'eût été grammaticalement incorrect tout en prétant à confusion), vient de réaliser un de ces shows télévisés dont il a le secret. "Face à la crise" que ça s'intitulait et c'était, ma foi, bien intéressant. Un peu déprimant mais tout de même instructif. 
Après un exposé très clair bien qu'un peu édulcoré, sur la situation économique du pays et l'impérieuse nécessité d'éviter de creuser trop profond le trou de la dette, hélas, il n'a pas manqué de céder encore une fois à la démagogie. Probable suppression de la première tranche de l'impôt sur le revenu, augmentation des allocations familiales, indemnisation du chômage des jeunes qui n'ont jamais travaillé, limitation des dividendes des actionnaires au profit de l'augmentation des revenus des salariés. J'en oublie probablement mais vous voyez le tableau :  nous avons désormais, outre le sarkoplan de relance avec ses vingt-six milliards de dépense publiques d'investissements pour la plupart improductifs, une série de mesures mal pensées nocives et propres à aggraver encore nos  déficits. 
J'ai bien noté, de surcroît, que désormais la classe moyenne inclut les smicards, ainsi que le Président l'a précisé clairement pour signaler qu'il entend les exonérer d'impôt sur le revenu. Tout cela en dit long sur l'état de ce pays et sur la manière de voir de son principal dirigeant. Un pays de pauvres et un président  qui, malgré ses minauderies de midinette ne songe qu'à sa réélection. Cependant il s'y prend toujours aussi mal. Caresser l'ennemi dans le sens du poil tout en bourrant ses potes de coups de pied au cul, aboutit à dégoûter les seconds sans gagner les bonnes grâces des premiers. J'évoque, juste comme ça, l'annonce de la suppression de la taxe professionnelle, sans réflexion préalable sur le financement d'une telle mesure. Abandonner un impôt  nuisible à la compétitivité des entreprises apparaît judicieux mais en transférer la charge aux habituels baisés du système, ressemble à ce qu'on appelle chez moi le jeu de trompe couillon. M.Sarkozy (pas dans le rôle du couillon, bien sûr), quelques autres et moi même, y avons déja joué à plusieurs reprises, notamment avec le coup du financement du R.S.A., et, personnellement, cela m'a moyennement amusé.
Il convient donc de rappeler qu'à l'instar de l'homme, le contribuable ne vit pas que de pains (dans la gueule).

 Bonne continuation et merde pour qui ne me lira pas.

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 18:34
Vous y croyez, vous, à cette information invraisemblable selon laquelle le Président de la République Française une et indivisible, aurait proposé un poste de ministre à un footbaleur vedette fraîchement retiré du circuit ?
Ben moi,hélas, oui. Nous voici désormais habitués à la démagogie la plus crasse et de telles ignominies ne nous étonnent même plus. Encore faut il préciser que le type en question a refusé le poste, non par sagesse, certes, mais ès qualité de membre éminent de la grande famille de gauche qui ne saurait donc se salir au sein d'un gouvernement par nature abject.
M. Kouchner, lui , a depuis 2007, franchi allègrement (le terme apparaît mal choisi car le dégraisseur de mammouth s'en est, lui, bien gardé), l'invisible barrière de l'interdit excommunicatoire. Du coup il fait l'objet d'une attaque en règle de ses anciens copains qui publient un bouquin sur ses relations financières avec  certains états africains dont, en particulier, le Gabon d'Omar Bongo, rien que cela! Comme quoi, la fatwah de gauche, ça existe bel et bien!

Mais tout cela n'est que foutaise et roupie de sansonnet en comparaison de la grande nouvelle du jour, je veux dire, l'envoi dans l'espace par les iraniens d'un satellite qui tourne désormais au dessus de nos têtes à la manière d'une malédiction islamo-damoclesienne. Bordel de Dieu, celle là, je ne l'avais pas vue venir et j'ai la désagréable impression de partager la surprise avec plein de gens! Comme les mollah ne manqueront pas, si ce n'est déja réalisé, de se doter d'un petit arsenal nucléaire -on constate en effet que d'un point de vue technologique ces gens là tiennent la route- j'en arrive à la conclusion que nous sommes foutus pour de bon,ce coup-ci. Anticipons dare dare notre conversion à la religion du Prophète, sans quoi ils ne vont pas se géner pour nous la balancer sur la gueule, leur bombinette!
Je ne saurais, par ailleurs, trop conseiller au président des Etats-Unis de revenir immédiatement à la religion de ses ancètres paternels, il ne convient plus désormais de mégotter avec des considérations de politique intérieure, le salut réside dans l'Islam. Exclusivement!

Allahoua akbar et merde pour qui ne me lira pas.
Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article