Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

On avait déja mis le champagne au frais, dans les salles de rédaction.

Ce coup-ci, ça pouvait marcher. Après toutes les ignominies honteuses

et pas belles, toutes les casserolles qu'on lui avait accrochées les

une après les autres, avec patience et abnégation, après toutes les

déclarations style "vaut mieux aimer les belles gonzesses qu'être

pédé", après les parties fines et les bounga-bounga, bref après toute

l'opprobre infâmante et honteuse qui l'engloûtit, on espérait bien,

cette fois, voir Berlusconi pendu par les pieds au fronton du Palazzo 

Montecitorio.

D'autant qu'il faisait eau de toute part, le Cavaliere, Fini s'apprêtait à

le finir. A grands coups de sabre dans la gueule, avec l'aide de la gauche

et du centre, la coalition fatale. Un peu Napoléon à Waterloo, en somme,

toutes proportions gardées.

Paraîtrait même qu'à Libé on avait déja écrit l'éditorial victorieux. Pour

pouvoir se saoûler la gueule tranquillement dès l'adoption de la motion

de censure. Soyons francs,depuis le temps que l'intelligentsia française

attend la mort de l'affreux, il y aurait bien là matière à grandiose festoyage.

Sans parler des concerts de claxons à Saint Germain des Prés, des

manifestations de liesse chez les immigrés clandestins et les vieux

criminels Brigadistes, non moins que de la discrète satisfaction des

bien-pensants de la droite politiquement-correcte.

La liesse générale et obligatoire en perspective, le grand raoût des

consciences paisibles, le soulagement après l'épreuve. Depuis le

temps qu'il nous narguait ce cochon-là, on l'a bien mérité!

Donc on osait presque y croire, c'était quasiment fait, la peau de

l'ours mal léché se trouvait quasiment déja sur le marché aux puces.

 

Et puis, patatras, l'assemblée qui vote et la censure qui fait tchoufa

comme on disait à Bab el Oued! 

Porco Dio, encore raté!

Un scandale, en plus, une majorité si exigüe, trois voix seulement, vous

vous rendez compte!

lls devraient revoter ces macars de mes deux, z'ont dû se tromper quelque

part, trop injuste cette fois, nul ne saurait valablement décevoir les

gens de bien à ce point là! Countach, comme on jure à Turin!

Vous vous rendez compte depuis combien de temps on attend qu'il se

gamelle ce porc. On aura tout dit et tout fait, jusqu'à lui balancer le

Dôme de Milan en pleine poire, en miniature, certes, mais en fonte,

quand même. Mais rien n'y fait, toujours là, comme la vérole chez le

bas-clergé, Berlusconi demeure fidèle au poste sans même vaciller

sous les coups.

Alors, bon, on fait contre-mauvaise fortune bon coeur, chez la

bien-pensance. On dit qu'il a triché, le cavalière, qu'il a acheté des voix,

que ça ne va pas se passer comme ça, qu'on va lui diligenter une

enquête, que ça va saigner, qu'il va payer sa forfaiture et que, de toute

façon jamais plus ce salaud là ne pourra gouverner. Jusqu'ici ce mec

ne disposait d'aucune légitimité réelle en tant qu'élu des sales fachos,

désormais il a même perdu sa majorité parlementaire. Enfin, presque.

Et quand vous vous trouver politiquement minoritaire, n'est-ce pas...

Enfin presque.

 

En attendant il est toujours là, ce vieux Berlu et il les emmerde tous!

 

 

Le 14 Décembre 2010.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by