Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 16:20

Suis-je naïf, tout de même, moi qui croyais qu'il s'était fait piéger, le camarade Valls. Pas du tout. A en croire la presse ( bon, je sais...), il aurait "buzzé", ce qui signifierait aujourd'hui- vu que de mon temps cela ne signifiait rien du tout- qu'il aurait monté le coup pour faire parler de lui et se faire bien voir de son électorat. Il apparaît évident que ce dernier a dû apprécier vu les conditions de vie à Evry. En somme il la jouerait un peu à la Sarko. mais à l'envers, quoi. Socialo mais pas fanatique, conscient des duretés de l'existence en milieu africanisé.
En plus il a trouvé le moyen de retourner la situation en expliquant qu'en l'absence totale de blancos, comme il dit (sans doute ses origines espagnoles...), la diversité n'existe plus. Et ce qu'il veut, lui, comme tout le monde, c'est la diversité. D'ailleurs le chef du CRAN lui confère sa caution dans un petit texte cosigné confirmant sans ambiguité que ladite diversité exige aussi une dose de blanc, un peu comme feu le rosé coupé, mais avec un max de noir quand même.
Voila donc où nous en sommes aujourd'hui dans ce pays. Pas mal consternant, ne trouvez vous pas?
Consternante également, l'histoire de la Burqa. Paraît il que le Président de la République Une et Incombustible évoquera la question lundi prochain devant le Congrès. Comme la ci-devant Dame de Ni Miss Ni Sous Pute réclame devant l'Assemblée Nationale une loi visant à interdire le port dudit vêtement, l'affaire devient cause nationale et revêt une importance de premier plan.
C'est un peu comme le mec qui aurait fait tout son possible pour attraper la varicelle et se plaindrait ensuite de ses boutons (j'avais d'abord pensé à métaphorer sur la vérole, mais c'était par trop dégoûtant, j'ai renoncé, quitte à affaiblir l'image). Après avoir délibérément changé la population, nos aimables politicards se plaignent que les remplaçants ne s'habillent pas comme nous. Et simultanément, on continue à laisser entrer qui veut...

En revanche, ça y est, le Guide Suprême l'a ouverte pour enjoindre aux manifestants iraniens d'arrêter les conneries, sans quoi ça chaufferait pour leurs miches. Vu que toute cette agitation impie apparaît pilotée par l'Occident aussi abject qu'infidèle!
Ce sur quoi, animés d'un courage léonin, Jack Lang et Bernard Henri Lévy n'ont pas manqué, bravant le risque de fatwah, de haranguer les foules, certes clairsemées, mais foules tout de même, devant le Trocadéro! L'engagement sans faille de ces deux héros de légende aux côtés du peuple iranien spolié de sa victoire électorale, revêt une grandeur n'allant pas sans rappeler l'Antique, même s'il est permis de douter de son incidence sur le cours des évènements. Un peu comme Malraux, au début des années soixante-dix, quand il parlait de remettre le sac sur le dos. Juste ridicule.
Hélas, celà va chier grave à Téhéran...
A la prochaine et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article
Repost0

commentaires