Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 18:59

Habemus presidentum. L'Union Européenne vient de choisir son président en la personne
d'Herman Van Rompuy, dit Tournesol, une fois, parcequ'effectivement il a une tronche de bande dessinée belge.
Je ne vous dis pas le flot de commentaires injurieux que ce pauvre bonhomme s'est pris
dans la poire depuis sa désignation. Toute la presse lui a pissé dessus.
Présenté comme une sorte de paltoquet falot sans personnalité ni envergure, ce brave
Herman devrait sa nomination à son absence de consistance qui lui évitera de faire de
l'ombre à des gens comme Merkel et Sarko (par exemple).
Et belge, en plus! Ca, personne ne l'a vraiment exprimé mais on sentait bien dans la
presse
franchouille, la sous-jacence de l'argument. Sans compter que le racisme
anti-belge demeure parfaitement compatible avec les règles du politiquement correct.
Un belge c'est blanc!

A peine si on arrivait à capter, au détour d'un paragraphe, qu'il s'agit du premier ministre
de Sa Majesté Albert, celui dont l'action a mis fin à l'affrontement sans merci des
Flamands et des Wallons qui se précipitaient au pas de course vers une sécession déja
annoncée par les gazettes.
Autrement dit, ce type apparaît certes comme un inconnu au bataillon des médiatiques,
mais il présente quand même un palmarès plutôt flatteur. Quand on réussit à apaiser
la Belgique on peut envisager de passer à la Palestine. Si ça se trouve on a déniché le
mec qui va y arriver. Non, je déconne, mais enfin, moi, je lui ferais confiance pour son
boulot à Tournesol-bis. Surtout qu'il va lui falloir s'accrocher au milieu de tous ces
présidents de l'Europe, celui de la Commission, celui du Parlement, celui de la présidence tournante de six mois et j'en oublie encore un ( un de plus un de moins).
La planche se révèle suffisamment glissante pour qu'on évite, par dessus le marché, de le
faire passer tout de suite pour un con.

Dans la foulée on a aussi choisi la personne qui va s'occuper des affaires étrangères.
Encore une fioriture du traité de Lisbonne. Une bonne blague qui ne coûtera pas bien cher
-encore que- mais qui doublonnera sec. Peu importe. Là, normalement, on aurait pu
s'attendre, de la part des folliculaires, à du laudatif bien crémeux comme il sied normalement au choix d'une personne du sexe, socialiste de surcroît.
Eh bien, pas du tout. Au contraire, presque pire que pour Herman, les commentaires
de presse. Assassins. La britannique Catherine Ashton suscite une campagne de
dénigrement aussi virulente qu'infondée.
Jugez en vous mêmes. En tant que commissaire européenne au commerce extérieur elle
vient de jouer un rôle déterminant dans le règlement du conflit de la banane.
Comment cela? Mais pas du tout, il ne s'agit pas d'une blague!
Le conflit de la banane c'est du sérieux. Et du lourd, ça durait tout de même depuis 1993,
cette affaire!
Bon évidemment, ne me demandez pas de quoi il s'agit. Je n'y ai rien compris et en plus
je m'en fous complètement, d'autant que, des bananes, je n'en mange jamais.
Mais tout de même, je trouve qu'un succès pareil la place au moins au même niveau
que la dame Clinton, son homologue étasunienne désormais. 
Dans son genre, ne l'oublions pas, Hillary (comme un bossu,ça faisait longtemps) avait,
elle aussi, apporté un concours décisif au règlement d'une sorte de conflit de la banane
-enfin vous voyez ce que je veux dire- qui faillit se révéler fatal à son époux.
Non, ce qui semble expliquer le profond dédain de nos media à l'égard de cette pauvre
Catherine, c'est son titre de noblesse. Nous avons affaire à la Dame Baronesse Ashton.
Peu importe le reste des caractéristiques de la personne. Nous autres républicains
franchouilles, les aristos on les vomit, à défaut de pouvoir les foutre à la lanterne
comme au bon vieux temps des sans-culottes. D'ailleurs, aujourd'hui, en guise de sans-
culottes, nous possédons des sans-papiers.
Ca marche un peu moins bien mais c'est mieux que rien. 
J'ajouterai seulement que la Baronesse, à l'instar de son patron, trimballe une trombine
de dessin animé. Ainsi, les deux premiers personnages de l' Union Européenne font
rigoler rien qu'à les regarder. Personnellement je n'y vois, somme toute, que des
avantages.
"Mieux est de ris que de larmes écrire, pour ce que rire est le propre de l'homme".

Vive Rompuy, vive Ashton, vive l'Europe Unie, vive la République Une et Intraduisible
et vive la Banane!

Allez salut, une fois et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article
Repost0

commentaires