Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 16:42

 

Pas passé inaperçu mais presque, le décès de Jean Dutourd. On n'en a pas fait un

fromage. Juste deux trois conneries pour marquer le coup, mais en douce, sans

appuyer. Bien obligés mais faut pas exagérer.

Si je résume, les mérites de ce grand écrivain Français tiennent essentiellement à

sa participation aux Grosses Têtes du brave Bouvard et accessoirement à l'écriture

de son roman "Au Bon Beurre"  (non, pas beur) rendu immensément célèbre par la

série télévisée qui en fut tirée jadis. Magistralement interprétée avec l'accent de Bab

el Oued par Roger Levy, dit Hanin, dit "le beauf", cette adaptation géniale permettra

sans doute de préserver de l'oubli, l'ami Dutourd. Enfin si j'en juge par l'oraison vite

expédiée consentie par le marécage médiatique. Pas encore de quoi me réconcilier 

avec cette pseudo-élite d'abrutis-analphabètes-incultes-prétentiards, manipulateurs

de populo panurgéen.

Académicien, Dutourd, pas pousseur de chansonnette, même pas camé, même pas

homo. Et le pire, le plus moche, le plus rédhibitoire, le plus exclusif : même pas de

gauche. Royaliste il était, Dutourd! Voilà pourquoi, sans doute, Tata, le Neveu, restera

pratiquement muet sur ce coup là. Pas de joli discours bien grandiloquent du petit

Mitterrand. Juste quatre mots merdeux. La culture  de la République et son ministricule 

à la rime si riche ne se mettent pas en frais pour un royaliste réac, fût il immortel.

Qu'est-ce que ça peut foutre, du coup, tout ce qu'il a pu apporter au patrimoine littéraire?

Rien à branler. Un sale réac.

Je vais vous dire, on l'a obséqué ce matin. A Saint Germain des Prés, en plus, pour

emmerder un peu les Germanopratins qui devaient se pincer le pif au passage du

cercueil. On a même vu dans l'assitance Jean Tibéri et Charles Millon. Vraiment,

fallait pas y aller à l'enterrement de Dutourd. Trop mal fréquenté. En conséquence il

partira dans son trou sans tambours ni trompettes, c'est bien le cas de le dire.

Bon débarras. Un sale réac.

 

Pour faire complet dans la même veine, voici venir l'affaire Céline. Non, pas Dion.

Je regrette de décevoir mais, la chanteuse à Charles-André et ses jumeaux éprouvette,

je n' en ai rien à secouer. Je voulais parler de Louis-Ferdinand.

Faut il rendre hommage à Céline, à l'occasion du cinquantième anniversaire de sa mort, 

ainsi que le susmentionné Tata Mitterrand s'apprêtait à le faire avant le sévère rappel

à l'ordre du Grand-Censeur-professionnel-autoproclamé, Serge Klarsfeld?

Sacrée question! Alors là, il se trouve dans le pétrin jusqu'au trognon voire plus, le petit

Mitou, pire qu'un boulanger cocu de Pagnol. La vraie mélasse, le tonneau de goudron!

Ils n'avaient pas pensé à mal, ses sbires, en inscrivant le grand Céline au catalogue

officiels des gens à commémorer cette année. Après tout si l'on ne peut pas faire un

petit peu honneur au plus génial écrivain de langue française du XXeme siècle,

sinon de tous les temps, y a plus qu'à passer directement à l'anglais et personne

ne nous emmerdera plus avec ce genre de conneries.

Seulement voilà. Nul, bien sûr ne conteste la superpuissance absolue de l'Oeuvre.

Manquerait plus que ça. Mais le bonhomme, alors là, une horreur! Nauséabond pire

qu'une armée de skinheads tatoués à la croix gammée moustachue! Affreux au point

qu'on ne toucherait pas certains de ses bouquins. Pire que reliés pur porc. Infâme, le

mec, maudit pour toujours, indigne à jamais, abominable jusqu'au bout des siècles des

siècles. Amen!

Attention, comme accusation ça se pose là. Il ne s'agit pas de broutilles, ni de vétilles,

ni de billevesées, ni même de crimes ordinaires et sans grande portée tels qu'il s'en

pardonne à tours de bras de nos jours. Non pas, loin de là mes pauvres amis, des

années de lumière, des parsecs, des infinis...

 Antisémitisme, putain, antisémitisme!

Le grabuge à l'état pur, l'opprobre éternel, l'inexpiable, le trou du fin fond de l'enfer!

Et c'est vrai qu'il n'y était pas allé avec le dos de la cuiller, le créateur de Bardamu.

Un jour je me suis retrouvé entre les mains un opuscule intitulé "Les Beaux Draps".

La vache, rien à ajouter! C'était pas une dent qu'il avait, contre les baptisés au sécateur.

La gueule de Fernandel, le dentier du crocodile, la machoire du grand-blanc,

le four du tyranosaurus-rex. La haine à l'état sauvage, ravageuse, insane et irrationnelle.

 Avec le talent flamboyant, superbe, pour sublimer l'abomination. Une curiosité, en

somme, un document, l'envers du décor et le fond de la nature humaine, bien torturée,

bien torrentueuse, bien sombre.

Cependant qu'on l'aime ou pas Céline ça reste un monument tellement énorme que les

petits homoncules, même lorsqu'ils riment bien, se trouvent complètement dépassés.

Coincés entre le dogme intangible qui fait perdre des voix précieuses quand on l'oublie

et le devoir sacré de célébrer le génie.

Il se fait si rare, le génie, qu'on ne peut pas se permettre de le fourguer aux oubliettes 

quand on en tient un de ce calibre. Oui, mais Klarsfeld et ses familles de descendants

de déportés, ça ne rigole pas non plus. 

On se doute bien qu'entre Céline tout seul, mort depuis lurette et tout ce qui gravite,

bien vivant, avec une grosse capacité de nuisance, autour des histoires de shoah

et tout le toutim, il lui faut un quart de millième de nano-seconde, au Président, pour

choisir.

"Ecoutez, Frédéric, c'est quoi ces conneries avec l'écrivain, là, comment...oui, c'est ça,

Céline. Bon, vous êtes gentil, vous arrêtez les enfantillages. J'ai assez d'emmerdes

comme ça sur des affaires sérieuses pour pas qu'on vienne me les briser avec ce

genre de fantaisie d'intello. D'ailleurs, je vous le signale au passage, Carlita elle l'aime

pas, le Céline. Elle dit que c'est un sale facho. Vu? Alors, fin de la récréation. Ecrasez

moi le coup vite fait et que j'en entende plus parler. Merci et bonjour à Madame, enfin,

je veux dire..."

Exit Louis-Ferdinand. Dans les cinq minutes il n'existait déja plus. Biffé, rayé, anéanti,

enterré pour de bon. Klarsfeldisé en quelque sorte. Un génie de moins. Au besoin on

mettra Elie Sémoun, a la place. En plus, il n'est pas mort, celui-là. On a tout à gagner!

Vae victis, crève charogne!

Chacun peut en penser ce qu'il veut, moi je trouve que ça fait réfléchir, enfin ça devrait.

La haine, chez Céline, découlait d'une impression de se faire bouffer tout cru. Vu sous

cet angle, ça n'excuse rien, mais ça éclaire les motifs de façon différente. Il voyait le

danger.

S'il avait su, Ferdinand,il aurait pu s'en sortir, de son pilori anathémisé, se dégotter

une belle excuse absolutoire, un viatique imparable, un blanc seing en béton. Mais il

ne savait pas, le malheureux. Il s'imaginait, de son vivant ,que les français avaient déja

touché le fond de la veulerie imbécile. Il ne leur voyait plus de marge de manoeuvre.

Comment eût il pu imaginer, dans ces conditions, qu'il lui eût suffi de se convertir à

l'Islam pour pouvoir hurler à la mort sans que personne ne lui en fît reproche? 

 

Toutefois, dans notre joli monde, on ne se contente pas de balancer les grands

hommes à la poubelle. On écrabouille carrément les libertés les plus fondamentales,

enfin celles qui devraient assurer la stabilité imbranlable de notre République assise

sur les Droits de l'Homme et tout ce qui marche avec. A commencer par la liberté

d'expression. C'est pas du fondamental pur jus, ça, la liberté d'expression? Une liberté

qui permet de parler sans crainte de se retrouver au trou, chouette quand même,

et pas si évident, ce n'est pas le cas partout, loin de là.

En bien ce n'est plus le cas chez nous non plus, tiens. Demandez à Eric Zemmour.

Bon, déja il ferait un candidat déplorable à l'accusation d'antisémitisme, Zemmour, pas

doué pour ça. Une chance, parce que pour le reste il paraît mal embarqué, ce garçon.

Un mec de droite qui s'arrange pour dénoncer à tout va les dégâts causés par

l'invasion africaine, de nos jours ça ressemble à une cible, à un punching ball, ça fait

office de bouc émissaire et ça s'en prend plein la gueule chaque fois que ça l'ouvre.

Seulement, un jour il s'est promené un peu loin dans le politiquement incorrect.

Pensez, "la plupart des trafiquants sont des noirs ou des arabes", il a sorti.

Aussitôt, la curée. La Licra, SOS Racisme et tout le bordel bien pensant montait au

créneau, déposait plainte, réclamait la tête du mécréant, hurlait au discriminateur

abject, criait sur tous les toîts à l'intolérable, igominieux, salopard de facho!

Mais là ne réside pas le problème.

L'ennui, le gros os dur à avaler, vient du réquisitoire du Procureur. Elle a fait

pareil, le Procureur de la République, elle a requis la condamnation de Zemmour!

Les couilles m'en sont tombé dans les souliers. Je vous jure.

C'est de ce jour là qu'on peut dater précisément la mort de la liberté d'expression en

France.

De profundis!

 

Indignez vous, qu'il a dit l'autre vieux schnock!

Ben tiens, pour une fois je l'écoute, sauf qu'on ne va pas s'offusquer des mêmes choses.

Pas bon pour moi, ça.

Elle est belle la République qui n'a rien à branler des gloires de la Littérature Française

et qui envoie ses procureurs requérir contre la liberté d'expression.

Et en supplément de programme, je vais finir par croire, comme ce vieux Dutourd, que

nous ne serions pas plus mal lotis avec un Roi.

 

Bonjour chez vous et merde pour qui ne me lira pas.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

C'est un gentil, du monde des gentils et il voit des gentils partout.
Il sera une bonne victime.
Se fera avoir comme un bleu.
Je le plains plutôt.
Arffff, ya un antidote au virus de la gentillesse ?


Répondre
C

"Moi aussi, il me hait ^^"
non, j'exagère, je ne crois pas qu'il me haÏsse, il aime tout le monde. Alors pourquoi moi?
C'est un gentil bisounours tout pastel.
Gros bibis à lui.
(ma mission a commencé)


Répondre
N


Oui, enfin, c'est surtout un tonneau de goudron , le mec, de ce que j'en ai vu.



C

Bin je veux bien vous rendre service, à Mash et à toi, cher Nouratin, mais je fais comment ?
Moi aussi, il me hait ^^
D'ailleurs tout le monde me hait !
En plus, mon vrai nom est Marine, c'est vous dire ma souffrance !
Au début de mon délire, j'avais pas pris de pseudo, je vous dis pas les remarques sur les blogs où j'allais naïvement à l'époque.
Depuis, je ne vais que sur les blogs où je me sens bien. Et j'ai pris ce piètre pseudo, j'ai juste changé une lettre.
Bon, je fais comment pour l'Indien? Je retire le haut?


Répondre
N


Moi, je veux bien que tu retires le haut mais pour ce mec là, ça me gène un peu quand même.


Cela dit, tu fais ce que tu peux, ne te crois pas obligée parceque dans le fond, je ne suis pas sûr  d'avoir envie de ma farcir ce champion des casse-pieds.


 Par ailleurs, va, je ne te hais point, comme disait l'autre. D'ailleurs je suis sûr que tout


le monde t'aime. Au point que tu pourrais aisément récupérer Marine. C'est joli, Marine,


d'accord, c'est pris, mais qu'est-ce que ça peut foutre.


Allez, si tu permets, je t'embrasse.


N.



M

Si tu pouvais "pecho"l'indien qui squatte de temps à autres chez Dxdiag,ce serait une belle prise;l'équivalent du coelacanthe:une vraie forme historique,comme aime à le dire la faculté,avec tous
les archaismes de la pensée qui se croit d'avant-garde.
Mesdames qui va pouvoir l'attirer chez Nouratin?
Au hasard:Carine car il t'arrive de converser avec lui.Je pense qu'il me hait et qu'il me considère comme foutu,je lui ai souvent dit son fait,et ce soir encore,je le confesse,"ai succombé à la
tentation".
Amitiés à toutes et à tous
H&M


Répondre
N


Bonne idée, j'avais vaguement repéré ce corniaud chez Dxdiag mais, tu vas voir à quel


point je suis naïf, je croyais qu'il déconnait, qu'il la jouait second degré.


Si Carine pouvait me l'amener ce serait chouette, il aurait de quoi étaler sa


niaiserie, chez moi, j'essaierai aussi de le ferrer au passage, à la mouche,


peut être, il la prend facilement.


Amitiés


N.



H

Personne n'a de nouvelles de Grosse-chieuse?Pardon je voulais dire Grincheuse.
Et le p'tit Noe?


Répondre
N


Ce sont amis que vent emporte... Et ça bourrasque dur!


Pourtant j'essaie d'aller en pêcher, des comme ça, mais ça ne mord pas facilement;



M

Le nouvel ordre moral entre bien-pensance et lobbying a encore sévi mais n'a pas pour l'heure osé la damnatio-memoriae stricto sensu.
le bon beurre vient de tourner,mais selon toi:est-ce la loi de Murphy ou la loi de Finagle?
Amitiés
M


Répondre
N


Je pencherais plutôt pour la loi de Finagle sachant que mon vieux pote Céline a passé


sa vie à se colleter avec. Et même mort, ça continue.


Quant à la damnatio memoriae, on n'en est pas loin. La maledictio klaersfeldensis


en constitue une sorte de succédané bon marché mais efficace. La preuve.


Amitiés.


N.



K

J'ai trouvé votre blog au hasard d'un surf. Et après vous avoir lu, j'ai spontanément voulu écrire "Génial. Bravo. En plein dans le mille ....et tout et tout !" - mais après réflexion, je me
demande si je ne devrais pas plutôt me mettre à pleurer devant un tel constat. Je le reconnais, ces censeurs vont finir par me faire avoir les pétoches !


Répondre
N


Il y a de quoi, en effet, mais que voulez vous c'est le propre des sociétés décadentes


d'avoir peur de tout et de renier, au besoin, ce qui les justifie.


Cela dit, ne pleurez pas, ici en général, on aurait plutôt tendance à rigoler.


Justement pour faire semblant de ne pas pleurer, comme disait ce vieil anar


de Brassens.


En tout cas, je suis bien content que vous m'ayez trouvé. Revenez quand vous voulez,


vous serez toujours le bienvenu.



C

Tu crois que , comme écriveuse, dans 50 ans , on me jettera dans les chiottes comme anti catho ????....plusss anti - islam ...plusss anti sioniste .....tu crois que , dans 50 ans , les français
seront aussi VEULES ( excellent ! ) qu' aujourdhui ????
J'ai répondu à Pangloss tout à fait par hasard ,sur un blog , justement à propos de Céline ...il avait laissé un commentaire bref mais extraordinaire ...
Que si ....que si .....que le talent en écriture fait oublier les prises de position ! ..l' écriture est un ART ....c'est d'ailleurs ce que je recherche le plusss sur le Net ....et qui fait qu'un
billet de Nouratin est , pour moi , un délice ...


Répondre
N


Tu te contenterais d'être anti-catho et même, sûrement, anti-sioniste, tu préserverais


toutes tes chances de passer à la postérité, en 2060, dans une France majoritairement musulmane régie par la Charia. Mais là où ça va coincer, c'est anti-islam, parceque le


talent, ces mecs là, ils n'en ont rien à foutre, ce qui compte c'est le carpettisme absolu devant Allah et son Prophète. Pour eux, si tu  veux, les prises de position font oublier 


tout le reste à commencer par l'Art.


Merci pour le "délice", crois bien que la réciproque est vraie.


Grozibous.


N. 



C

Quand on lit ça sous la plume de Céline:

"Si nous n'avions affaire qu'aux Juifs, cher Lestandi, si nuls, si grossiers, plagiaires myopes, si creux, si burlesques, tout serait simple, mais nous avons affaire aux aryens, SURTOUT aux aryens,
si vils, si veules, si dégénérés, si antiracistes, si maçons, si dégueulasses, si enjuivés. NE L'OUBLIEZ JAMAIS."

on se dit que le glissement de Juifs à musulmans est assez vite fait et que la caractérisation des "aryens" s'adapte parfaitement aux tenants du camp du bien et de la
religion-de-paix-et-d'amour-quand-elle-est-modérée, bref aux collabos.

On comprend qu'il soit mis à l'index, Céline, ça donne trop à penser.


Répondre
N


Oui, remarquable, c'était la citation à sortir dans la conjoncture actuelle.


L'antisémitisme de Céline, c'est l'arbre qui cache la forêt et, comme tu dis c'est


parfaitement transposable. Et le collabo-dhimmi "aryen" c'est bien la pire des saloperies qui


puisse exister. Loin devant tous les autres.



D

« Klarsfeldisé » ça c’est bien dit !
Le seul point positif dans toutes ces affaires de censure est que ce sont des actes de censure visibles…un petite partie émergée de l’iceberg de la bien pensance.
Cher Nouratin , nos opinions sont proches comme toujours et en plus ce we nous sommes carrément sur le même sujet.


Répondre
N


Oui, au moins on a l'opportunité d'en parler, pour quelques temps encore.


Il est vrai que Céline s'imposait comme sujet incontournable. Exemple du


caractère mollement totalitaire de notre République et de la dictature des


minorités lobbyfiantes. De toute façon nos compatriotes, dans leur immense


majorité se foutent de Céline comme de Dutourd. Ils préfèrent les rappeurs et


les slameurs, c'est plus moderne.


Amitiés.


N.



C

Mon lien ne fonctionne pas.
Celui-ci ? :
http://ericzemmour.blogspot.com/
en page 2


Répondre
N


En effet, c'est saisissant. "Nier une évidence c'est s'interdire d'en proposer une analyse"


qu'il disait, le mec.


Ce qui prouve que les convictions de ce Monsieur présentent une géométrie variable


et qu'il craint moin la contradiction que l'insatisfaction de ses nouveaux maîtres.



C

Fishdor a dit:
"Finalement, ne pas être commémoré par une telle bande de larves, c'est le plus bel hommage qu'on pouvait rendre à un immense écrivain."
Exactement, il en sort encore grandi. Le caca, ça salit.


Répondre
N


Je ne sais pas si Céline en sort grandi mais Tata en sort encore rapetissé.


Bientôt on ne le verra plus tellement il devient minuscule (ce qui rime toujours


parfaitement).



C

"Il s'imaginait, de son vivant ,que les français avaient déjà touché le fond de la veulerie imbécile"
Il était loin d'avoir vu le fond. Et pourtant …
Quand dans une de ses rares conversations enregistrées, on lui a demandé "que diriez-vous des Français ?", il a répondu à peu près et de mémoire ""vous savez, ma mère était dentellière, alors je
m'y connais … je dirais "qu'ils étaient lourds, mon Dieu, qu'ils étaient lourds !""

Sur Hessel, tu dis:
" Indignez vous, qu'il a dit l'autre vieux schnock!
Ben tiens, pour une fois je l'écoute, sauf qu'on ne va pas s'offusquer des mêmes choses."

C'est étrange, mais je dis exactement la même chose dans un commentaire sur le blog de ceux qui aiment Zemmour:
"Carine a dit...
Mais nous nous indignons à longueur de journée ! Evidemment pas pour les mêmes raisons que ce vieux traître de Hessel. Nous n'avons pas attendu les ordres de ce bonhomme.
L'indignation, nous connaissons. Il nous donne d'ailleurs une bonne raison de gerber.
Meilleurs voeux à Monsieur Zemmour et à ceux qui l'aiment et le soutiennent.
5 janvier 2011 10:53"
Bizarre, non?

Quant à l'acharnement des assos contre Zemmour, il est assez jouissif de constater que Dominique Sopo disait ce qui est aujourd'hui reproché à Zemmour dès 2005.
http://ericzemmour.blogspot.com/search?updated-max=2011-01-20T18%3A15%3A00%2B01%3A00&max-results=8
Message du 18 Janvier


Répondre
N


Tiens, je ne la connaissais pas, celle là. C'est bien de lui et c'est bien vrai, qu'on le


veuille ou non. Céline voyait souvent juste, c'est bien là le problème.


A propos de l'ami Zemmour, rien de surprenant, nous sommes tous bien conscients


des malheurs qui s'abattent sur notre pays et nous réagissons de la même façon


devant les ignominies qui frappent les meilleurs d'entre nous.


L'ennui, c'est que nous n'avons que l'indignation à nous mettre sous la dent et


l'ndignation, c'est bien beau mais ça n'a jamais fait avancer le schmilblick.



F

le plus gros scandale intellectuel de ce siècle de merde : le rejet par cet infâme pédé, même pas élu, neveu d' un collabo franciscain etc.. de l'écrivain le plus important au monde du XXème siècle
( je pèse mes mots). "J'ai décidé, en mon âme et conscience" qu'il susurre, l'autre tarlouse. Au nom de quoi, il décide pour un pays ? Quelle âme pourrie et quelle absence de conscience, et
attribuée par qui ? les petits thaïlandais à l'anus si réceptifs ? Il est beau, notre pays, pareillement représenté ? Céline, en enfer, doit ricaner et jouir à la pensée que ses écrits les plus
sombres reçoivent ainsi une sorte de brevet de crédibilité. Klarsfeld and co feront toujours plus pour l'antisémitisme que les plus antisémites des écrivains. Ensuite , il faudra brûler Cicéron,
Voltaire, Hugo, Jules Verne et tant d'autres.
Finalement, ne pas être commémoré par une telle bande de larves, c'est le plus bel hommage qu'on pouvait rendre à un immense écrivain.
Et puis y'en a des qui jouent avec le feu.


Répondre
N


Bien d'accord avec vous. Les honneurs, suivant de qui ils viennent, peuvent fort


bien ressembler à du purin. Et Céline se suffit à lui même.


Mais effectivement ça augure mal de l'avenir.