Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 17:49
Le président des Etats Unis, rigolard: " J'ai été totalement minable au bowling, on se serait cru aux jeux paralympiques! ".
Manque de pot c'était à la télé au cours d'un show regardé par des tas de millions de téléspectateurs.
Pris de panique,les sbires de la com. de la Maison Blanche ( ben oui, on dit toujours comme ça) ont aussitôt élaboré des stratégies de rattrapage avec notamment  invitation des athlètes handicapés à casser la croûte avec Barack et Michèle, afin de bien prouver l'attachement et l'estime du Président pour ces sportifs dont il venait ouvertement de se payer la tête.
On imagine le tsunami de protestations indignées, d'insultes enfiévrées, d'anathèmes boursouflés, d'appels à la démission voire à l'impeachment, qu'eût provoqué ce genre de déclaration dans la bouche de son prédécesseur.
Là, rien. En tout cas en France, sinon quelques lignes édulcorées dans un coin de la page trois du Figaro et pas un mot à la télé. Cela me rappelle La Fontaine: " Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir" (oups, merde, je ne l'ai pas fait exprès) . 

A peu près simultanément, le même Barack-Hussein nous remet un bon coup de main tendue aux ayatollah iraniens. Très belle déclaration, d'ailleurs, il convient de le reconnaître, avec tout ce qu'il faut de passage de pommade comme quoi la très ancienne et très fabuleuse civilisation de ce peuple plusieurs fois millénaire exige son retour  dans le concert des Nations qui l'attend les bras ouverts, prêt à sortir le champagne et à tuer le cochon pour fêter ça ( mais qu'est ce que je déconne, moi, veuillez oublier les treize derniers mots ) . 
Donc, disais-je, un discours très beau, émouvant dans sa sobre spontanéité et propre à faire craquer tous les pisse-copie du monde occidental qui, d'ailleurs, ne se privent pas d'y aller de l'encensoir avec la joyeuse frénésie du dévôt qui sert la messe.
En revanche, nettement moins enthousiastes apparaissent les ayatollah. Pas très chaleureux, les barbus font savoir au tout frais Président qu'une déclaration, si jolie soit elle, leur en touche une sans faire bouger l'autre, comme le dirait élégamment le notre (de président). Pour commencer à voir venir, il conviendrait de passer aux actes et là, évidemment, l'addition se révèlerait particulièrement lourde.
Parallèlement, les israéliens, amis de toujours des States, lesquels portent l'essentiel de la responsabilité de la création de l'état hébreux, sentent venir les gros emmerdements. La main tendue à l'Iran ressemble furieusement à un commencement de lâchage et marque, presque à coup sûr, le début des compromissions dont Israël ne manquera pas de faire les frais. 
En somme, la belle envolée du sieur Barack-Hussein, très appréciée des intellos d'Europe occidentale, 
fait un flop retentissant chez les principaux intéressés. Pour tenter d'éviter d'avoir l'air d'une andouille, il est à craindre qu'Obama ne poursuive son chemin pavé de bonnes intentions, signifiant ainsi clairement à l'Iran et,  par la même occasion, à l'ensemble de la mouvance terroriste, que l'Amérique s'apprête à baisser sa culotte. 
Si l'on ajoute à cela les deux mille milliards de déficit budgétaire, l'effondrement du Dow Jones, les perspectives peu engageantes de l'économie et le malaise grandissant d'une partie non négligeable des ci-devant électeurs
du président démocrate, à commencer par les israélites, on peut craindre que le bilan présidentiel ne ressemble bientôt à un mur de pissotière.
Dieu merci, ou, plus justement, Sarko. merci, le retour de notre grande République Une et Minoritévisiblement Diversifiée au sein maternel de l'OTAN, vient à point mettre un peu de mercurochrome sur les blessures de ce pauvre Obama.
Sur ce coup, on a bien senti qu'il était sincère, Barack-Hussein, au moins autant que lorsqu'il évoquait les sportifs handicapés, il a vraiment apprécié notre retour au bercail comme une grande et belle nouvelle et, somme toute, il a bien raison. Dans l'ordre des mains tendues, celle là présente toutes garanties d'amitié sincère. Par les temps qui courent, c'est suffisamment exceptionnel pour qu'on s'en félicite chaleureusement, n'en déplaise à tous les politicards véreux qui prétendent le contraire.

Gardez espoir, mes Amis et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires