Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 17:45

Y en a marre de ce pays de fous, ça devient intenable.

Aujourd'hui l'affaire du siècle c'est Hortefeux et sa condamnation pour injure à

caractère racial.

Voilà un garçon, Hortefeux, dont une conversation privée a fait l'objet d'une opération

d'espionnage suivie d'une diffusion tous azimuts sur les ondes et dans le magma

internet. Un viol pur et simple, quoi. (voir PANNE DE MODEM... )

Eh bien il s'est trouvé un tribunal correctionnel français pour le condamner, Hortefeux!

Condamner, donc, des propos d'ordre privé transférés dans le domaine public par

le biais d'un enregistrement téléphonique pirate. 

Cela signifie clairement que dans ce pays la liberté d'expression a cessé d'exister.

Cela signifie clairement que vous ne pouvez plus discuter librement entre amis.

Cela signifie clairement que la dictature intellectuelle de la gauche sectaire et

germanopratine nous tient lieu désormais de démocratie. 

Cela signifie clairement que l'autorité judiciaire apparaît désormais retombée au rang

elle se trouvait au temps de Fouquier-Tinville.

 

Si vous voyez ce que je veux dire, la forme actuelle de la délation par lettre anonyme

telle qu'on la connaissait sous l'occupation allemande, c'est la prise de vidéo, en douce,

sur téléphone portable. Vous pouvez y aller tranquille, la Justice républicaine suit!

Et pas seulement la Justice. La presse aussi.

Eh oui, qu'est-ce qu'on peut lire, ce soir, dans Le Monde?

Ben voilà, on peut lire qu'Hortefeux, condamné, doit démissionner!

Bien sûr ces bien-pensants n'ont pas manqué l'occase, vous pensez, flinguer Hortefeux,

le chasseur de sans-papiers, l'horrible d'entre les ignobles, on va le crever. Allez,

camarades, on tire sans sommation, il est déja par terre, à mort le salopard, visez la

tronche, c'est ce qui se voit le plus et c'est pas beau à voir!

 

Bravo, Le Monde, il brûle la politesse à toute la presse de gauche, pardonnez le

pléonasme. Il arrive en tête des petits zélateurs à l'indignation sélective.

C'est un peu l'alliance de l'Ami du Peuple et du tribunal révolutionnaire. En plus

minable encore. Le Directeur du Monde c'est un Monsieur très bien, avec légion

d'honneur et tout. Pas un Marat galeux qui gratouille ses saloperies dans la

baignoire. Les actes de barbarie dictatoriale, désormais, on les accomplit dans le

calme  et la douceur, sans grossièreté inutile. Avec classe, quoi, merde et puis, il n'y

a pas mort d'homme. Suffit de hiérarchiser les valeurs et les principes.

Pas de liberté pour les ennemis de la liberté, m'enfin, tout de même!

 

Simultanément vous avez M. le Procureur du Parti Socialiste, le sieur Benoît Hamon,

le Saint-Just du XXIeme. le Robespierre de Solférino, qui monte au créneau clamer

son indignation comme quoi dans ces cas là on s'en va. Non sans avoir, au préalable,

présenté ses excuses les plus plates. Il doit partir, l'infâme Hortefeux, la queue entre les

jambes et la casquette à la main. Comme un péteux il doit plier bagage, sans demander

son reste. Et bien content que le peuple de gauche ne vienne pas lui faire la peau en vue

de promener, comme au bon vieux temps, sa sale tête de rouquemoute au bout d'une

pique.

Et Fillon qui assure son ministre de l'intérieur de sa confiance. Point final, la messe est

dite.

 

Personne, je dis bien personne, pour dire que toute cette histoire constitue un scandale

abominable, une horreur, une abjection. Abjection, votre horreur! Dans cette république

de mes choses, on n'a plus le droit de dire ce qu'on veut sans s'exposer aux foudres des

commissaires du peuple qui traînent de partout avec leur portable à la main. Prêts à

faire feu. Soyons précis, la répression des tribunaux de l'ordre judiciaire et du désordre 

de gauche réunis peut s'abattre sur tout citoyen qui aurait le malheur d'exprimer à haute

voix sa manière de considérer l'immigration, les immigrés et leur descendance. Sauf,

bien entendu s'il s'agit de louer le Seigneur de nous avoir permis d'accéder à la félicité

divine qui découle de la diversité métissée.


Moi même en écrivant ces lignes je prends le risque insensé de me voir lourdement

condamné par la justice révolutionnaire bien de chez nous.

Je n'en voudrai pour preuve que la grande prudence de la presse internetisée qui

vous caviarde systématiquement vos commentaires dès que vous faites la moindre

allusion au sujet tabou. Par exemple, hier je postais chez Valeurs-Actuelles, excellent

journal au demeurant, un commentaire qui parlait d' un "sous-prolétariat d'origine non-

européenne". Ils m'ont publié "sous-prolétariat" mais gommé l'origine. Ca perd de son 

sens, bien sûr mais au moins on est tranquille. "D'origine non-européenne" c'est

subversif et ça frise l'injure raciale. Vous vous rendez bien compte du degré de

connerie et de couardise auquel nous sommes parvenus?

 

Le plus grave, à mon avis, réside dans le fait incontestable que tout le monde trouve

normal cette disparition progressive de la liberté d'expression.

Du moment qu'il s'agit d'Hortefeux, finalement , on ne voit pas où se cacherait

le problème.


Rien n'apparaît plus ignoble et moins tolérable que l'injure à caractére racial. Quand

vous vous faites traiter de sale blanc et de sale céfran, ce qui se produit maintenant

à longueur de journée dans la périphérie et même en plein centre de nos villes, vous

comprenez ce que je veux dire. Sans parler des malheureux israélites qui crèchent

du côté des Buttes-Chaumont et qui risquent le pogrom tous les jours. Surtout le

Samedi quand ils portent kipa ou, pire, grand chapeau noir sur la chetron.

Mais bon, l'injure raciale, dans ces cas là, c'est permis. Si vous voulez il convient de

distinguer suivant la personne émettrice des paroles délictueuses ou des voies de fait.

Dans le cas où l'intéressé ferait état d'une  origine africaine abondée autant que possible

d'une appartenance à la confession musulmane, par exemple, le délit ne saurait être

constitué.

C'est dans l'autre sens que ça fonctionne, comprenez vous? Le droit pénal évolue,

suffit de suivre!

Il faut donc admettre qu'il existe des cas où la liberté d'expression passe à la trappe

et aussi des situations dans lesquelles l'injure à caractère racial revêt un caractère

bénin et innocent.

 

Voilà qui laisse penser qu'il va bientôt falloir quitter ce beau pays pour essayer de

survivre. Dommage mais on s'est bien fait niquer, tout de même.

 

Et merde pour qui ne me lira pas.


  

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

C'est quoi ???'....ces courges ????....sous ton article ???....les bobos la bouche ouverte qui regardent l' ane qui vole ...comme les mouflets de 6 mois ....la gauchiarderie qui croit au Père Noel
dans toute sa splendeur ......
Quand ils auront été bien niqués , on en reparlera ....j'ai bien dit " niqués "....c.omme des idiots ...


Répondre
N


C'est toujours intéressant de voir comment fonctionne le condegauche, on comprend


ainsi las raisons profondes du pétrin dans lequel nous sommes. Mais maintenant


ils ne viennent plus me voir, trop réac, trop salfacho. Tant pis, dommage, ils m'intéressaient,


comme le cafard passionne l'entomologiste...


Grozibous.



K

C'est avec des gens comme vous commentaire n%6 ,que la France va droit dans le mur ! Je connais très bien villeurbannistan ,ex Lyonnaise , et vous devez faire comme beaucoup de Français " DORMIR "
! votre réveil sera dur Monsieur !


Répondre
F

tout de meme, un peu de bon sens! un ministre de la république, tout comme n'importe quel représentant de nos institutions, se doit de surveiller ses propos en public! dans l'intimité, il peut dire
ce qu'il veut et il m'étonnerait fort que son entourage proche s'amuse à divulguer ce genre de paroles. je ne sais pas où vous vivez ni quel comportement vous adoptez pour faire traiter de "sale
blanc", et plusieurs fois par jour en plus... moi je vis dans un quartier populaire de Villeurbanne et ça ne m'est jamais arrivé. vous attendez des étrangers qu'ils ne soient pas racistes envers
vous alors commencez par montrer l'exemple. il faudrait aussi réussir à évacuer toute cette haine qui dégouline de votre bouche et sue par tous les pores de votre peau. les gens comme vous
m'effraient : donneurs de leçons mais bien incapables de balayer devant leur porte.


Répondre
K

Excellent article Nouratin ! lamentable cette affaire ! pauvre France .....Et Hamon ...j'ai toujours pensé que ce type n'était pas fini .....


Répondre
L

De plus Hortefeux est un ardent défenseur de la vidéosurveillance. Alors, le coup de l'intrusion dans l'intime, c'est un tout petit peu du foutage de gueule.


Répondre
L

Hortefeux espionné?? Foutaises!
Je vous rappelle que le cameraman se tenait ostensiblement aux côtés du groupe et était bien visible (un gars caméra sur l'épaule, ça passe difficilement inaperçu)...
Brice Hortefeux n'a pas été surpris à son insu dans son intimité, ses propos ont été tenus en public et devant une caméra qui n'était pas cachée.
Ce qui relativise un peu le fond de votre message (l'intrusion dans l'intimité, Big Brother à nos portes...).


Répondre
J

Raaaaah ça fait du bien de lire un article comme ça ! Grâce à vous je vais passer une bonne journée. Et oui la tyrannie du politiquement correct empêche la France de faire face à ses problèmes.
Malheureusement il va falloir tomber dans le précipice pour s'en rendre compte. Moi j'ai déjà fais mes valises !

Cordialement


Répondre
N


Merci pour cette appréciation. C'est bien malheureux en effet mais le mieux c'est de


se barrer pendant qu'il est encore temps, vous avez raison.


Cordiales salutations.



I

Excellent, le titre!!! :-D


Répondre
N


Merci. Ca coulait de source.