Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 15:53

Tiens, et si on faisait une pose. Qu'on réfléchissait un peu, là, paisiblement, sans

se croire obligés de toujours foncer dans le brouillard à suivre une actualité moitié

sinoque qui part en quenouille dans tous les sens. Tyrannique, l'actualité. Elle te

vous bouffe la cervelle qu'à force on se demande s'il en reste encore. Sans compter

qu'on a beau chercher partout, des trucs vraiment intéressants y en a pas bézeff,

tout du crados et du vérolé qui te file envie de gerber, voire pire. Le mec qui

inventerait l'histoire de ce qui se passe tous les jours et qu'on voit dans les journaux,

on le prendrait pour un naze, forcément. Aucun succès qu'il aurait, le pauvre mesquin.

Pour qu'il se trouve dans la liste des best-sellers il lui faudrait un piston de l'autre

monde, s'appellerait-il Bertrand-Louis Cohen, ça ne passerait pas, même

à Saint-Germain des Prés. Quoique, là je m'avance peut être un peu.

Bon, donc pour vous dire qu'un petit arrêt gamberge serait du plus heureux effet.

Enfin, il me semble, sinon, vous me le dites. Si vous voulez continuer à courir après

rien du tout, c'est vous que ça regarde, vous faites comme vous sentez, y a qu'à

descendre en marche, pour l'instant je roule doucement.

 

Voilà. Moi, je fais un retour sur moi même. Avec un peu de souplesse on y arrive très

bien. Et qu'est-ce que je vois? Un paquet de grosses conneries lâchées dans la nature

depuis près de deux ans. Prétention et vanité que tout cela. Pour quoi faire? En quoi

ces branquignoleries que je me casse le cul à rédiger (oui, bon, mais quand même), 

pourraient elles, si peu que ce soit, faire avancer le schmilblick? Je vous le demande.

En pas grand chose, bien sûr, et encore, vous êtes gentils, on se trouve vraiment border

line avec rien du tout. Si parfois, par un éclair miraculeux, quelqu'un a pu sourire d'une

vanne un peu moins lourdasse que les autres, ça représente déja un bilan, certes, mais

pas de quoi envoyer les couleurs et chanter le Te Deum à gorges d'employés (ceux

qui n'apprécient pas San-Antonio, peuvent se casser). Le seul point positif reste que

ça ne fait de mal à personne mais comme justification on peut trouver plus costaud.

J'aimerais tant écrire du balèze, du magnifique, du définitif, des trucs sublimes qui

laisseraient dans l'histoire de la littérature universelle une marque éclatante, indélébile

et si profonde qu'en passant à côté on risquerait de se péter la gueule grave.

Mais c'est foutu, cuit, rapé. J'ai beau, avec mes ongles noirs, gratouiller ma cervelle,

comme disait Totor, pas de résultat, le vide, même pas le vide, le néant. Que dalle

quoi. "Souffle en la boîte, rien n'y a, pas plus que sous chapeau de feutre", qui disait 

ça? Me souviens plus, je vérifierai plus tard, de toute façon vous vous en foutez, 

n'est-ce pas? 

 

Mais foin de mes petites histoires. Manquerait plus que Nouratin passe des heures à

se visionner le nombril sous tous les angles. Pour le coup plus personne, jamais, ne

reviendrait lui rendre visite et il finirait pas crever d'ennui, de solitude et de désintérêt

morbide. Non, quand je parlais de réfléchir, je visais tout de même du sérieux, des

sujets solidement généraux susceptibles de soutenir l'esprit humain dans sa quête de

progrès et son ambition d'absolu. A cette fin, à bien y regarder, j'aperçois un truc

qui me paraît intéressant. Passionnant même, si ça se trouve. Alors, on va examiner

cela de plus près. Suivez moi et faites attention à la marche.

 

Je vois, aux Etats-Unis d'Amérique, se développer un phénomène insolite.

Depuis quelques temps, plus précisément depuis l'arrivée au pouvoir suprême de

notre vieux pote Barack-Hussein, un mouvement nouveau prend de l'ampleur dans

le landerneau politique U.S. Les folliculaires s'en inquiètent et la bien-pensance

s'en offusque. C'est donc forcément quelque chose qui pourrait bien aller dans le

meilleur des sens.

Comme tout ce qui marche, ce machin repose sur du simple, du rudimentaire

de sous-préfecture, du bon raisonnement de plouc aux godasses enfoncées dans

la glaise collante, bref, tout le contraire de la pensée manhattanienne ou de sa

collègue germanopratine. L'idée consiste à lutter contre l'excès d' Etat et son

corollaire, l'excès d'impôt. Si vous voulez, c'est l'expression la plus basique de la

réaction et la forme la plus grossière du politiquement incorrect.

A tel point que la presse bien de chez nous n'a pas manqué de ressortir

l'infâmante qualification de poujadisme pour qualifier cette lame de fond qui

s'apprête à submerger l'Amérique obamienne et bien pensante.

Poujadisme, moi je veux bien.

Après tout voilà un garçon, Poujade, dont la pensée circulait, certes, en rase mottes

mais qui refusait de se laisser sodomiser par l'Etat jacobin et semi-marxiste de

l'inénarrable IVeme République. Remarquez, rien de comparable avec ce qui se

passe de nos jours. Dans les années cinquante vous pouviez encore vous faire du

blé sans qu'on vous en dégoûte complètement. Cependant, Poujade et ses potes

sentaient venir les grosses emmerdes et cherchaient à nous en prémunir. Par

exemple ils combattaient ardemment l'administration fiscale et sa tendance à se mêler

désagréablement des sous des braves gens. Ils se méfiaient aussi de l'immigration,

à une époque, pourtant, où elle n'avait rien à voir avec le fléau que nous subissons

de nos jours. Des types qui avaient du pif, ces poujadistes. On comprend qu'ils se

soient attiré les foudres de tous les politicards traditionnels, ceux qui se goinfrent de

bonne soupe au lieu de cracher dedans. Mais Poujade et le Poujadisme restent

bien chers au coeur de nos pisse-copie de gauche, passez moi le pléonasme.

Ces trous de balle en conservent le souvenir cuisant d'un moment où leurs

prédécesseurs ont senti le vent du boulet qui venait de droite et risquait de faire mal.

C'était en 56, si j'ai bonne mémoire. Et puis l'arrivée de de Gaulle a tout balayé sans

espoir de retour.

 

Pardonnez la digression, je reviens à mon propos. Je vous disais donc qu'apparaît

aux Amériques un mouvement politique dévastateur. "Tea Party", ça s'appelle. Pour 

ceux qui ont quelques réminiscences, il s'agit d'une référence à la célébrissime

"Boston tea party" avec laquelle on nous cassait les couilles en classe d'Anglais,

dans le temps.

En tout cas moi, ça m'évoque. Je me rappelle un dessin dans mon manuel. Ca

représentait des types vers le XVIIIeme -pas arrondissement, siècle, patate- qui

s'activaient sur un bateau à balancer à la mer de gros paquets cubiques. Du thé

forcément. Si je m'en souviens bien, il s'agissait de la première manifestation

de la révolte des bons américains contre ces salauds d'Anglais qui prétendaient

leur faire payer je ne sais quelle taxe.

Alors nos Tea Party d'aujourd'hui, leur truc consiste à secouer les puces de l'Etat

fédéral pour lui faire lâcher du lest. Surtout au regard de sa propension à jeter

le pognon par les fenêtres, propension considérablement aggravée depuis qu'Obama

a installé son cul dans le fauteuil de Georges Washington. Si l'on en juge par les

succès d'ores et déja obtenus par les candidats du mouvement à l'occasion des 

primaires, la mayonnaise prend à merveille. Les braves amerloques de base qui

se sont réveillés avec la gueule de bois après les présidentielles manifestent

clairement leur intention de ruer dans les brancards.

Contrairement à ce que racontent les media qui, du reste, n'en parlent guère, ces

braves Tea-Party, rappellent plus les constats de Toqueville relatifs à la démocratie

en Amérique que l'affreuse réaction blanche, acharnée sur le sacro-saint 44eme

président, si social et si joliment ethnique.  

Simplement l'étasunien de base déteste qu'on joue avec son pognon et préfère

s'occuper lui même de ses propres affaires plutôt que de confier ce soin à de

lointains fonctionnaires fédéraux.

Et si j'en juge par ce qui se passe, les Tea Party semblent bien en mesure d'investir 

de l'intérieur le Parti Républicain et de le forcer à infléchir sérieusement sa politique

dans le sens toquevillien. A droite si on veut simplifier. Les républicains dits modérés,

style Mac Cain, commencent à envisager de se rhabiller. Cela paraît tout à fait bon

car la tendance au compromis systématique ne fait pas gagner les élections.

Le dernier cité peut en témoigner et M. Sarkozy ferait bien d'y songer aussi.

  

Cela m'incline à penser et je reboucle sur mon idée de départ, qu'un tel exemple

devrait nous faire un peu réfléchir. J'ignore si les Tea Party tiendront leurs promesses,

nous le saurons dès le mois prochain, mais leur gros bon sens pourrait sans doute

nous servir de modèle. Que voulons nous en effet en tant que citoyens responsables?

Nous voulons un Etat qui nous protège et nous coûte le moins cher possible.

Aujourd'hui, nous avons l'exact contraire. Et ce qui vaut pour l'Etat vaut aussi bien pour

les collectivités locales.

Revenons donc à nos idées simples et créons un mouvement bien de chez nous.

Attaquons franchement nos politicards assoupis. Avec un vrai programme franc et

massif.

*Baisse drastique des impôts et des dépenses publiques.

*Remplacement de zéro fonctionnaire. 

*Interdiction absolue des subventions.

*Division par quatre du nombre total d'élus.

*Instauration du bénévolat intégral pour l'exercice des fonctions politiques. 

*Délocalisation des prisons en Centrafrique et au Moyen-Congo.

*Relégation dans les îles Kerguélen des délinquants récidivistes.

*Remplacement des allocations familiales par des billets d'avion gratuits

(aller simple).

*Remplacement des visas d'entrée par des cartes postales de la Côte d'Azur.

*Saucisson obligatoire dans les cantines scolaires.

 

Bon, c'est l'idée générale, après faudra peaufiner, mais bon, vous voyez le truc,

quoi, le strict minimum pour espérer s'en sortir. 

Et si après ça les journaleux parlent encore de Poujadisme, je suis prêt à bouffer

mon joli panama.

Au fait, j'allais oublier, comme notre mouvement prendrait en quelque sorte la forme

d'un Tea Party à la française, on pourrait lui trouver un joli nom du même profil.

Que diriez vous de "Pinard Parti"?

 

Salut et merde pour qui ne me lira pas. 

  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

josette 11/05/2012 15:33

si vous passez chez moi , on sortira la bouteille d'oberlin, vous savez le pinard qu'on n'a pas le droit de vendre ...(merci l'europe .).il est lourd corsé, nous ferons son étude "palatine" en une
réunion de travail très sérieuse ...puis nous méditerons sur le bien fondé de son interdiction commerciale .
ce serait dommage que les buveurs de bière boivent ça a bruxelles !
salutas

nouratin 11/05/2012 22:50



Super! Les meilleures choses ne se patagent qu'entre gens de bonne compagnie.


Adessias.



mash 19/11/2010 22:33


Bien vu,ami!
Le film est sorti quand j'étais à la fac et j'ai adoré ces mecs,des supers flingueurs de principes.
Mais aussi par ma profession,le comportement à l'humour décalé,le recul et l'anticonformisme,j'étais plus en phase avec eux, qu'avec les vrais flingueurs les tontons d'Audiard notre maître en
dérision à tous.
Humour and hijinks but above all hijinks(une forme primaire d'anarchie sans doute)
Amitiés N,,je n'ose même plus utiliser mon pseudo,peut-être ne suis-je qu'un vil usurpateur.


nouratin 20/11/2010 23:29



Non, non, tu sembles tout à fait digne de porter ce pseudo.


La preuve, on y pense quasiment de suite.



mash 18/11/2010 20:01


j'avais zappé ton article car je ne te connaissais pas à l'époque où tu l'as commis,
j'ose une suggestion facile du genre FRANCE -CONNEXION ou FRANCE-RECONNEXION qui aurait le mérite"infra-liminal" de tenter de relier au réel les égarées de toutes les utopies,tu me diras
rock'roll
M


nouratin 19/11/2010 15:29



Pas mal du tout. Ce serait de nature à attirer du monde, ça!


D'ailleurs, plus j'y pense et plus je me dis que l'avenir appartient à


ceux qui n'ont pas peur de déconner sérieusement.


J' y songe, Mash, c'est bien en l'honneur de Sutherland "Hawkeye", non?


Je le sentirais bien en tout cas.


Merci et à bientôt.


N.



phytaugens 07/11/2010 20:01


j'ai entendu le terme plus franchouille d'apéro sauciçon-pinard quelque part
je découvre ce blog et j'apprécie, surtout si je ne suis pas d'accord sur tout (vive la diversité)


nouratin 08/11/2010 16:20



Bienvenue. J'apprécie aussi beaucoup les gens qui ne sont pas d'accord.


S'ils n'étaient pas là on s'ennuierait.


Celà dit, effectivement, je suis de la religion "saucisson-pinard". On ne se


refait pas.


A bientôt j'espère.


Cordialement.


N.



dxdiag 04/10/2010 14:26


Eh eh , joli programme !
J’ai lu quelque part que De Gaulle avait la BBC et que « nous » avons internet.
C’est vrai que pour le moment c’est un peu la cacophonie et le bruit statique…mais, oui les idées circulent et je crois qu’elles gagnent du terrain. Le réel prend le dessus et nous faisons partie
de ceux qui le brandissent. (si si carrément !)


nouratin 04/10/2010 15:13



D'accord mais le temps nous est compté. Et puis, il faut tenir compte de la grande majorité


des abrutis qui pourrissent le terrain. Nous sommes, c'est vrai, assez nombreux à penser


dans le bon sens, mais face à la masse des corniauds, nous ne pesons pas bien lourd, je le


crains. Ca n'empêche pas d'essayer mais faut s'accrocher!


Amitiés.


N.



kate 04/10/2010 14:17


Vous avez raison Nouratin , il faudrait un nom de rassemblement ,mais pinard , c'est classé comme raçiste non ? porc parti aussi ... je vais y réfléchir ...! très bon article comme dab Nouratin ,
c'est vrai que les Americains sont quand meme plus courageux que les Français ,mais on ne peut leur en vouloir , pour un seul regard dans une certaine direction ...on se prend des coups de couteaux
ou de haches et pas qu'un , à partir de, disons 14 .....,histoire de ne pas en réchapper bien sur ! Et on risque meme la prison , nous victimes , pour avoir provoqué avec notre regard ! la police
là-bas est tout de meme plus éfficace (on leur en donne les moyens à eux, pauvres de nos flics, ils n'ont meme plus de gilets pare-balles , ni de vrais révolvers )! Alors comment faire pour des
grands rassemblements sans problèmes chez nous ?


nouratin 04/10/2010 15:03



C'est vrai que pinard c'est raciste, surtout le blanc, d'ailleurs. C'es bête, moi qui apprécie tant


le muscadet...


Bon, si vous trouvez quelque chose faites m'en part que nous puissions lancer notre petite


lame de fond personnelle. De tte façon il faut que nous décidions soit de sauver


ce pauvre pays, soit de le quitter à jamais. Il faut y aller maintenant. Nous avons plein de


copains qui ne demandent pas mieux. Reste à mettre au point la stratégie. Le temps de trouver


un stratège et je reviens.


Amitiés.


N.



chris 03/10/2010 17:25


Pi d'abord , Nouratin , en tant que LEADER , a pas le droit de flancher !!!
Du nerf !
J'approuve tout le plan les yeux fermés ! ...tu as déjà dans ta poche tous les membres de mon FN ( et je t'assure qu'ils sont beaucoup plusss qu'on ne pense )


Mais , oserai - je ????...il faudra d'abord aller faire un raid , de nuit , à Bruxelles...et à Strasbourg......et y infltrer , en douce , ma fameuse tisane de feuilles de datura ....
Après , calotter nos politiqueux assoupis serait un jeu d'enfants ....

PS : j' écris, moi aussi bien souvent , pour des prunes ...ou, du moins , j'ai cette impression....mais , je me rends compte que les idées et les opinions circulent ...et comment !
Internet reste un FORMIDABLE outil !!!!...le seul , d'ailleurs ....détrompe - toi , la publication est MORTE A JAMAIS ...et depuis longtemps ...


nouratin 04/10/2010 14:55



Le problème c'est que je ne suis qu'un ectoplasme ésseulé. Donc, comme leader ça ne


convient pas.


Je compte sur toi pour prendre le relais parcequ'avec ton F.N. tu représentes une force.


Sans compter que la recette de la tisane de datura c'est toi, un peu comme la potion


magique, en somme.


Par contre Internet c'est fabuleux, certes, mais ça véhicule un peu tout et n'importe quoi.


Il faut donc s'organiser pour que nous, qui en avons dans la chetron et qui voyons juste


puissions surnager sur l'océan de la connerie ambiante. Comme chantier c'est du costaud


mais, comme disait l'autre, plus c'est dur plus c'est bon.


A bientôt qu'on en discute.


Bisous.


N.



Patrick Perrin 03/10/2010 17:16


OUI!


nouratin 04/10/2010 14:46



O.K. bien reçu, merci, on y va!


N.