Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 15:56

 

Sur le coup des cinq heures hier soir, un putain coup de claxon dans le genre strident,

un peu comme les Alfa des années soixante. Je me lève de ma chaise longue et qui

je vois pas se pointer, je vous le donne en mille, Umberto Cazzoficca(1) en personne

et en majesté. Le costard Smalto alpaga à fines rayures avec cravate en soie sauvage,

toujours.Le cheveu délicatement argenté peigné impeccable comme j'ai jamais réussi,

même quand il me restait des tifes. Malgré la grosse chaleur poisseuse, la vache!

Faut dire qu'aujourd'hui, avec la clim dans les bagnoles, y a pas de souci pour se la

jouer nettement plus frais que Tonton Jacquot dans la Juvaquatre, quand il livrait ses

denrées au plus fort des mois de Juillet caniculaires, voilà cinquante piges.  Entre le

vieux Jacquot de l'époque, avec son marcel cradingue et l'Umberto d'aujourd'hui, qu'on

dirait un rêve enchanté de vieille midinette, y a de la distance.  Deux mondes incom-

mensurables, deux univers sans interaction possible. Aucun rapport, quoi, pas de point

commun. Le ver de terre à côté de l'étoile, la merde à Toutou comparée au joyau de

chez Van-Cleff.

Bon bref, Umberto Cazzoficca qui débarque, c'est pas du courant. Je l'installe sous la

vigne, un peu à l'air, pas qu'il prenne un coup de chaud, lui propose un petit Whisky

léger du genre qu'on peut pas refuser et puis, naturellement, je lui cause à propos du

bon vent qui l'amène, histoire de savoir pourquoi il se permet de me tirer ipso bruto,

comme disait un de mes illustres prédécesseurs  adepte de l'ablatif absolument

approximatif, de ma torpeur vespérale.


Pour ça, l'ami Umberto il ne se fait jamais prier. Pas le mec taciturne à vous mégoter

les infos sur ses activités complexes autant que florentines en dépit de sa milanitude

indéracinable.  En déplacement  pour conclure un contrat non dépourvu d'originalité,

d'ailleurs, le Signor Cazzoficca, un de ces marchés que seuls les négociants les plus

prospectifs apparaissent en mesure de traiter avant tous les autres. Bref, un coup à

se faire les burnes en or, à proprement parler si j'ose dire. Le truc consiste à préparer

l'explosion fabuleuse des mariages homosexuels prévus pour l'an prochain.

Un marché mirifique, une mine d'or, un diamant bleu du Nil pour qui sait prendre

l'occase à la racine et se placer dès maintenant sur le créneau.

Alors, le rital m'a tout bien expliqué comme quoi dans ce domaine absolument neuf

et inexploré, le commerce va se trouver confronté à des exigences sans commune

mesure avec les paramètres classiques du vulgaire mariage entre personnes de

sexe différent.

Déja, les tenues. Pensez en ce que vous voulez mais l'article dominant en matière

de convolage hétéro, ça reste la robe de mariée. La peau du cul, ça coûte ces trucs-

là, en dépit d'un usage extrèmement limité dans le temps vu qu'en toute hypothèse,

ça ne peut servir qu'une seule fois. Une supposition que la gonzesse se remarie un

jour, ce qui se révèle de plus en plus fréquent,  vous n'imaginez pas un seul instant

qu'elle exhume sa robe engloûtie dans la naphtaline pour se  la coltiner une seconde

fois et pour un autre jules. Ca n'existe pas, ça. Alors qu'en revanche, le marié, lui, 

rien ne l'empêche de ressortir son vieux costard bleu-marine  autant  que nécessaire,

à condition,  bien sûr,  qu'une prise de poids incompatible  ne le lui interdise  à tout

jamais.

Vous saisissez donc bien le défi. En tant que marché, le mariage des pédérastes

comporte par nature la nécessité de vêtir festivement et cérémonieusement deux

individus de sexe plus ou moins masculin.  Conséquemment, pas question une

seconde d'envisager la robe nuptiale. Vous vous rendez bien compte de l'effet

désastreux qu'une telle formule risquerait de produire. Dans la négative essayez de

vous remémorer l'union fameuse de Thierry Le Luron avec Coluche, au besoin

cherchez sur Google et vous saisirez aussitôt le caractère inconcevable d'une telle

incongruité.


D'où l'idée d'Umberto Cazzoficca de rechercher avec les plus grands designers

Milanais, gens particulièrement compétents en matière d'inversion sexuelle, les

innovations couturières susceptibles de magnifier la splendeur merveilleuse du plus

beau jour de la vie des intéressés. L'avantage essentiel du mariage dit "gay" (quelle

tristesse) réside dans l'équivalente volonté des deux époux de mettre en valeur leur

personne. Autant le fiancé ordinaire se fout un peu des fringues chiantes qu'il devra

se trimballer jusqu'à ce qu'il puisse s'en défaire joyeusement afin de trombonner sa

jeune épouse en justes noces, autant l'homosexuel qui se respecte s'ornera pour

l'occasion avec un soin religieux doublé d'un plaisir indicible.

Et c'est là que réside le trait de génie de mon vieux pote.  Dans cette sorte d'union,

vous avez deux mariées, si l'on peut dire et, par conséquent, votre chiffre d'affaires

suit le mouvement. Sans compter qu'il s'agit la plupart du temps de garçons totalement

pétés de thunes et capables de vous craquer un max pour se rendre irrésistibles en

si enthousiasmante circonstance. Depuis le temps qu'il attendent ça, en plus,  vous

allez voir, l' année prochaine, le feu d'artifice! "Le désir s'accroît quand l'effet se

recule" comme disait cette vieille coquine de Polyeucte. Umberto, lui, ce désir là il

tient à le capter si possible pour lui tout seul et à en faire ses choux gras.

Figurez vous qu'il a déja des catalogues, ce maudit transalpin, il me les a montrés,

si, je vous assure. Dans le genre ça vaut largement son pesant de vaseline.

 

Alors là, estomaqué, j'en étais. Des fringues comme même pas Fellini n'aurait

pu les imaginer, dites donc. Y en a pour tous les goûts, pour tous les milieux pour

toutes les catégories. Eh oui, l'homosexualité comporte des aspects infiniment

plus variés et compliqués que la banale orthodoxie sexuelle. Le couple, déja, on

ne croirait pas mais vous avez des combinaisons en nombre quasiment infini.

Ca va des deux bourges BCBG qui rechercheront l'harmonie dans le classique,

avec juste des nuances de couleurs de nature à bien marquer les rôles respectifs,

jusqu'aux plus dépareillés avec cuir et casquettes de bikers sertis de brillants, assortis

à de chouettes caleçons ajourés aux teintes multicolores, agrémentés d'évocations

subtiles de tutus de petits rats. Hallucinant tout ce que ces créateurs de génie

peuvent mettre au point pour satisfaire les desiderata vestimentaires follement

débridés de nos sympathiques futurs épousés du socialisme triomphant.

Comme dirait Grauburle, les couilles m'en sont tombé dans les souliers!

Et je ne vous parle même pas des cadeaux, ce serait trop long. Des profusions

d'objets délicats, de créations joaillaires, souvent étranges par leur spécificité explicite.

Je pense, par exemple à la petite bite en or massif rehaussée de deux perles noires

en pendentif ou encore à la paire de fesse bien mâle en obsidienne bordée de camée

ciselé façon dentelle. De pures merveilles et d'un goût exquis, je vous jure!

 

Devant ma stupéfaction émerveillée il rigolait doucement, le signor Cazzoficca.

"Vous savez, me déclara t-il, pour le commun des mortels les invertis sont vus

comme gens qui s'amusent là où les autres s'emmerdent, come diceva mamma.

Moi, je les considère plutôt comme un véritable puits de pétrole. Il suffit de savoir

forer au bon endroit -ne vous méprenez pas sur mes propos je n'ai pas viré ma

cuti, Dieu m'en garde- et le pognon vous jaillit en pleine poire comme une éjaculation

de Rocco Siffredi, parole! Là, ça y est, j'ai pris les options qu'il fallait, y a plus qu'à

attendre que vos rigolos se décident à légaliser leur mariage à pédale.

Le plus dur, croyez moi, c'est pour arriver à mettre en place les circuits financiers.

Vous n'imaginez pas, cher ami, les trésors d'astuce avisée qu'il faut déployer de

nos jours, pour continuer à gagner sa vie, c'est fou!

Là, je ne vous dis pas, ça transite par sept ou huit pays différents avant de finir sur

mon compte aux Caïmans, C'est plus de la prudence qu'il faut, c'est de la

névrose obsessionnelle!

Même, chez nous, en Italie, figurez vous qu'on vous pique le fruit de votre boulot

presque comme en France, bientôt, porca miseria! Si vous ne noyez pas un peu le

poisson vous êtes cuit, ils vous niquent comme un bleu porco Monti!

Même la délation, ils nous collent dans les pattes, ces cochons-là! Il a fallu carrément

que je m'expatrie pour y échapper. Vous me direz, mon sort ne fait pas partie des

plus affreux vu que je me suis installé à Monte-Carlo mais le principe me choque.

Avec leurs conneries d'Europe, d'Euro, d'austérité et de solidarité nocive, vous allez

voir qu'ils nous changeront nos petits paradis en camp de rééducation par le travail

et la fiscalité confiscatoire, porco cane! Ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre,

certes, avec votre joli pays qui commence à ressembler à une succursalle du Burkina-

Faso. Vous, quand il s'agit de dépenser le pognon pour vous coller dans la mélasse,

vous ne craignez personne. Champions du Monde, on peut pas vous l'enlever!

Enfin, pas dans tous les domaines, vu qu'en football les Bleus-Foncés on les voit

plus fréquemment s'engueuler entre eux comme des poufiasses de Sidi Bel Abbès

que marquer des buts!

A propos, je ne vais pas tarder à y aller vu que je prends l'avion ce soir pour Kiev

histoire d'aller voir la Squadra Azzura foutre la patée aux Espagnols de l'armée en

déroute. On n'est peut être pas les plus fringants d'Europe mais quand il faut monter

au front, on y va! Il Piave mormoro, non passa lo straniero! Elle va s'en souvenir,

la Roja, mes couilles à couper j'y mettrais et vous n'êtes pas sans savoir à quel

point j'y tiens!"

 

Ben dites donc, le voilà sacrément remonté, l'Umberto, ça me fait quasiment de la

peine pour Juntos (2) quand il va lire ça. J'en suis même à espérer qu'il se foute le

doigt dans l'oeil le Milanais mais, en toute sincérité, je crois qu'il campe résolument

dans le vrai.

Et sur toute la ligne!

Ce n'est pas le résultat fulgurant du dernier Sommet Européen qui vient de sauver

l'Euro jusqu'à nouvel ordre, ni les succès diplomatiques, fameux autant que sybillins,

du camarade Moi-Président-de-la-République, qui me feront changer d'opinion.

L'unique comportement raisonnable  consiste à se la jouer perso, à faire cavalier

seul et à contourner les obstacles à la con placés sur notre route par tous les

incapables qui nous gouvernent, en restant toutefois à l'affut des opportunités que

peuvent receler de temps à autres, les produit délétères de leur démagogie crasse.

Longue vie à Umberto Cazzoficca, c'est lui qui montre le chemin!

 

Que le calvaire qui nous arrive ne vous soit pas trop dur.

Et merde pour qui ne me lira pas.

 

(1) Démocrassie.

(2) Voir mes "Blogues Potes"

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

G.Mevennais 07/07/2012 16:13

Cher Nouratin
Euh ! il n'y a pas besoin d'être expert en allemand pour traduite, contrairement à "cazzoficca". A mon avis "gossmutterficken" me semble un peu trop "simple" un peu trop proche de l'anglais, mais
peut-être ai-je tort. Il faudrait demander à "Jean-Marc",
quoique sa devise à lui, ce serait plutôt "Die leute ficken".
Sincères amitiés. Gilles
NB : Nous attendons le plaisir de lire votre prochain billet.

nouratin 07/07/2012 18:33



Oui, ça c'est certain!


Oh, zut, mon article, j'ai regardé le Tour et je n'ai encore rien écrit, l'huere est grave.


Amitiés.



G.Mevennais 07/07/2012 13:42

Cher Nouratin
Mon épouse capte aussi le teuton ! mais elle ne lira rien, par contre, si je suis archi-nul en italien, je me débrouille bien en allemand (c'est nécessaire, vu mes nombreux voyages dans le
Tyrol).
Pour "cazzo" ça colle, mais pour "ficca", mon dico me précise avec un seul c ??
Enfin ça n'a pas un intérêt prioritaire.
Amitiés. Gilles

nouratin 07/07/2012 15:51



Je n'avais pas vérifié mais je préfère de toute façon avec 2 C . L'avantage de cette


sorte de nom bricolé c'est qu'on peut les orthographier à sa guise ce qui, souvent,


permet d'accentuer l'effet comique (essentiellement perceptible par les amateurs


d'humour style Vermot).


Mais alors, que pensez vous de Grossmutterficken? Moi, j'aime bien à cause de son


inspiration lamentable, surtout.


Amitiés.



G.Mevennais 05/07/2012 23:37

Cher Nouratin
Ah quelle crise de fou rire ! Je ne suis vraiment pas doué pour "déchiffrer" les patronymes. Après le fiasco de "le Portulan te ment" et ne voulant pas passer pour un con (je sais, c'est vulgaire
mais précis), j'attendais patiemment, que quelqu'un trouvât la signification et l'humour qui devait en découler de "Cazzoficca" je ne pensais pas à une traduction directe, et puis comme je ne
connais pas un mot d'Italien. J'aurais pu faire lire votre texte à mon épouse beaucoup plus compétente que moi, mais vu l'esprit du Rédacteur en chef, je me suis méfié et bien m'en a pris.
Sincères amitiés. Gilles

nouratin 06/07/2012 18:31



Vous avez fort bien fait, je ne parviens pas à m'empêcher de recourir à cette sorte de


grossièreté gratuite qui n'apporte pas grand chose au texte. Mais, bon, un rien


m'amuse. Un de ces quatre il faudra que je fasse revenir mon copain Allemand


Gottlieb Grossmutterficken, il est encore pire, celui là, si votre épouse capte aussi


le teuton ne lui ne parlez pas non plus.


Amitiés.



geo 05/07/2012 22:41

bravo, bravo....bravo
=quel lyrisme quelle envolée...littéraire...
c'est vrai dans ce futur marché de futur "zépoux de même sex"
il y a des fortunes a faire..
Regarde par exemple Delanoë..le jour où il va entrer en épousailles va falloir le défripé va y avoir un sacré boulot... et après virer ses costard s de gout d'chiottes pour des fringues plusses
classes..
quoique pas facile a frigué çui la..
aller je vais investir dans ce marché...c'est pas gay mais ça rapporte "gros"
amicalement

nouratin 06/07/2012 18:20



Tu as raison, c'est un marché qu'il faut pénétrer au plus vite!


N'empêche que le mariage de Delanoë, comme spectacle, je suis sûr que ça vaudrait


carrément le déplacement.


Merci, Géo et amitiés.



LG 05/07/2012 19:08

j'ai rien trouvé !!!

nouratin 05/07/2012 19:28



Normal, pour l'instant ça doit rester confidentiel. Ce genre d'opération se traite toujours dans le


plus grand secret. Il faudra attendre la loi. Hélas, nous n'aurons pas à patienter longtemps.



LG 05/07/2012 18:59

Un billet que je vais mettre en lien ! Cazzoficca qu'il s'appelle ? Queue/Chatte ?
Je vais tacher d'aller voir ces catalogues...

nouratin 05/07/2012 19:25



Oui, il bénéficie d'un nom prédestiné. Il aime bien se servir de l'une pour faire plaisir à


l'autre. C'est de famille d'ailleurs, à ce qu'il paraîtrait.


Seulement Umberto, il fait ça avec grâce, rien à voir avec les turpitudes abjectes de Minou


la Tringlette, le pote à Dodo la Saumure.


Content que ça vous ait plu, merci.


Amités.



Dr WO 04/07/2012 18:17

Bien enlevé, à la Audiard.
Dr WO

nouratin 04/07/2012 18:23



Ah que je suis flatté, merci.


Amitiés.



G.Mevennais 03/07/2012 15:26

Ben oui Nouratin, mon com se voulait à la fois désabusé et ironique. Dans ce genre de situation, il y aura de nouvelles revendications, c'est obligé. Il y avait le PACS, qui pouvait, peut-être,
être "aménagé" (je ne suis pas un spécialiste) et on devait s'en tenir là, enfin, c'est dans le droit fil de l'évolution de nos moeurs !
Amitiés. Gilles

nouratin 03/07/2012 16:21



Et elles évoluent drôlement, nos moeurs. Il n'y a pas cent ans la pédérastie menait tout


droit en correctionnelle, aujourd'hui c'est devant le Maire qu'elle conduit. Il va falloir


s'y habituer et se préparer à assister à des spectacles édifiants.


Vive la Gauche!


Amitiés.



G.Mevennais 02/07/2012 23:05

@ Josette
Bonsoir Josette, mais enfin, ce sondage n'était pas sérieux, c'était une blague, 69%, 69.... Pour des "gays" ce ne pouvait être que ce chiffre !
Vous ne m'en voudrez pas pour cette petite "blague", il faut sourire de temps en temps ! Et puis je suis bien d'accord avec vous, les revendications vont continuer : La polygamie, la polyandrie,
les ménages à trois, à quatre... youpi !!!
Bien amicalement à vous. Gilles

nouratin 03/07/2012 12:04



Pourquoi pas la nécrophile voire la zoophilie, alors?



JOelaindien 02/07/2012 20:19

terrible!

nouratin 03/07/2012 12:03



Merci!



josette 02/07/2012 17:58

gay gay marions nous, , marions les les marioles ...même les sondages disent qu'on est d'accord à 69% pour que ces pauvres nigauds aient le droit au mariage ...ils ont sondé qui?où? dans les boites
homo?
on oublie seulement que constitutionnellement le mariage est l'union d'un homme et d'une femme et que ce peuple du bord, (duquel d'ailleurs,) avait droit de se marier en choisissant un partenaire
de l'autre sexe .
va non seulement falloir trouver des fringues qui montrent le serieux de la chose mais aussi un mot autre que le mot mariage .
pour le reste, et bien cela ne sortira personne de la merde mais il y aura une porte ouverte à la prochaine revendication communautariste, la polygamie,
cependant il faut quand même louer le ciel de nous avoir donné ce gouvernement qui fait tout pour contenter les trous du cul!
amitiés citoyen desenchanté, la citoyenne ecoeurée te salue

nouratin 03/07/2012 12:03



C'est normal puisqu'il s'agit d'un gouvernement de trous du cul.


Amitiés, citoyenne écoeurée et que la vie te reste douce...autant que possible.



Juntos 02/07/2012 17:41

Excellent billet ! Mais j'ai de la peine pour les couilles d'Umberto, d'autant qu'il n'en a que deux, et qu'il devra en couper quatre.
Quoi que, ce qui n'est pas sans rapport avec le sujet de votre texte, un dicton populaire dit : "Le matin au réveil, compte-les. Si tu en comptes deux, tout va bien, si tu en comptes quatre,
méfiance, l'ennemi est derrière toi."

nouratin 03/07/2012 12:00



Ca, c'est vrai! C'est un peu l'impression qu'il a dû avoir le lendemain matin au réveil, le pauvre


Umberto. En tout cas, je suis content pour vous d'autant qu'il n'y avait pas photo, comme


on dit puis.


Amitiés.



René de Sévérac 02/07/2012 16:32

Excellent ... mais rien ne sert de se répéter chaque fois.
Au fait, votre rital est allé voir ses compatriotes se planter face aux Wisigoths.
Moi, qui ne suis pas fan de foot, j'ai décidé de supporter les Espagnols.
J'ai donc suivi le match avec mon petit-fils (7 ans) pour lequel j'ai négocié avec son papa une heure de coucher à la i-temps (9h30). Au fond, choisir son équipe quand on n'en a pas, c'est parfait
... et mon Guillaume qui a appris ce matin "notre" victoire (4-0) a dû frimer à l'école.
Salut, Nouratim et encore félicitations.

nouratin 03/07/2012 11:57



Oui, les Espagnols c'était le bon choix. Reste qu'ils avaient déja écrabouillés l'Equipe de


France, ce qui tendrait à prouver que les Ritals ne sont pas tellement meilleurs que nos


millionnaires en short à nous puisque leur déculottée s'est révélée encore plus piteuse.


Tant mieux pour Guillaume, en tout cas, l'essentiel étant que ça lui ait fait plaisir.


Avec mes remerciements et mes amitiés.



dxdiag 01/07/2012 21:33

Vraiment excellent Nouratin ! Bravo !
Votre italien a de l'avenir aussi avec les mariages a plus de deux (ben du moment kissaiment)...mais ça c'est pour plus tard.

nouratin 02/07/2012 10:47



Y en a même qui pourront un jour épouser leur Rottweiler!


Merci beaucoup, Dxdiag et à bientôt.


Amitiés.



+nettoue 01/07/2012 19:09

Si je comprends bien les mecs, (Nouratin, Pangloss, Géo, Dr wo, et cie, ), bien que d'esprit très ouvert, le mariage Homo et Homose, vous font doucement rigoler, avec un rien d'étonnement bon
enfant, crevant si peu vos codes de bonne conduite qu'il faut vraiment gratouiller pour s'en apercevoir...
Que répondrais-je à cette solidarité intélectuelle et masculine de bon aloi ? Que la chose m'indiffère, que deux hommes ont le droit de s'aimer comme vous et moi, de se marier et d'avoir des
enfants ? Je m'efforce vraiment de le croire et puis je pense à la réaction qu'aurais eu mon vieux papa, et alors là, je me dis des choses...
Gros bisous mon copain !

nouratin 01/07/2012 19:25



O.K. mais quand même, avoir des enfants, je ne savais pas que les revendications allaient


jusque-là! En adopter, à la rigueur, quoique, pauvres gosses, à l'école :"fils de p..."


ce ne sera pas gay tous les jours!


En tout cas, ton Papa, je crois que ça lui aurait fait une drôle d'impression.


Je me souviendrai toujours du mien quand, vers les dix ans, je lui ai demandé ce


qu'était l'homosexualité. Après un long moment de réflexion, il a commencé sa réponse


en ces termes : "L'homosexualité, c'est un vice affreux..."


Alors, je trouve que nous, à côté, on est plutôt soft.


Gros bisous, Nettoue.


 



Carine 01/07/2012 19:03

C'est tout àa fait bien vu !
Le marché du mariage gay va exploser, surtout qu'il paraît qu'ils ont les moyens.

nouratin 01/07/2012 19:17



Oui, ça va exploser, il y aura des morceaux partout!



Carine 01/07/2012 19:02

"les plus grands designers Milanais, gens particulièrement compétents en matière d'inversion sexuelle,"
Ah bon, pourquoi ? Vous avez des sources ou sont-ce des supputations liées à vos préjugés durs à cuire, même au soleil du grand Sud ?
J'ai adoré Umberto.
Il est marié ? Avec une femme ?

nouratin 01/07/2012 19:16



Oui, il est marié, Umberto et avec une femme, particulièrement belle, bien sûr.


Cependant, ça ne l'empêche aucunement de donner leur chance à plein d'autres...


Quant aux designers Milanais, c'est l'effet délétère de mes préjugés de sale réac.


Mais bon, un couturier hétérosexuel c'est comme un violon à vent, si vous voulez...


Amitiés.



Pangloss 01/07/2012 18:13

J'espère que les homos (et les homoses) qui ont de l'humour auront la bonne idée d'annoncer fiançailles et mariage dans le carnet du jour du Figaro.

nouratin 01/07/2012 19:12



Pour ce qui concerne les homos chics, cela ne fait pas l'ombre d'un doute.


Ce sont des choses qui ne se peuvent contourner.


Amitiés.



chris 01/07/2012 16:30

Grandiose , ton personnage !!... aussi bien physique que question opportunisme , du rital du Nord merdouillant dans le milieu snob milanais !!!..et , crois moi , je m' y connais en ritals , aussi
bien du Nord que du Sud !!.....tout à fait le genre à exploiter n' importe quel filon véreux , à évader la fiscalité ( d' ailleurs , on ne peut pas survivre en Italie sans ça ) et à voler à Kiev
meme pour assister à une patée de la part des Hidalgos ....

Une perplexité tout de meme : on fait comment pour distinguer le marié de la mariée ???...c'est chacun son tour ???

nouratin 01/07/2012 18:03



C'est ça, le génie, il y a toujours un petit détail qui permet de faire la distinction à coup sûr.


Ne serait-ce qu'une dominante de bleu ou au contraire de rose. Ces designers Milanais


sont de véritables merveilles!


Merci et grozibous.



G.Mevennais 01/07/2012 16:20

Bonjour Nouratin
Un moment d'anthologie ! Vous vous êtes surpassé, ce billet mérite d'être "encadré" et archivé bien au chaud, cela remontera le moral pendant les longues soirées d'hiver. Je ne commenterai pas la
fin, je reste sur l'impression "sublissime" de la partie de votre texte qui concerne le mariage "gay". C'est un rayon de soleil, (bienvenu car il fait un temps pourri, aujourd'hui, même dans notre
haut Languedoc), une dégustation de fin gourmet, je n'aime pas flagorner, mais là, je me suis régalé.... Merci.
Sincères amitiés. Gilles

nouratin 01/07/2012 17:59



Merci beaucoup, vraiment Gilles, si c'est vous qui le dites j'en suis particulièrement content.


Amitiés.