Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 17:18

Pour peu qu'on se donne un minimum de peine, il apparaît possible de trouver des

similitudes entre les situations respectives de la Côte d'Ivoire et de Haïti, en ces

temps terribles de Décembre 2010. Grosso-modo, on se trouve en présence de deux

élections de chef d'état, avec scrutin certes bordélique mais bon, faut pas trop en

demander et résultats très mal pris par les partisans du perdant. N'allez pas chercher

d'autres points communs, il n'en existe aucun. Et surtout n'essayez pas de me faire

dire ce que je n'ai pas dit ou encore de chercher je ne sais quel sous-entendu à la

con. Pas mon genre de me faire piéger comme un bleu, avec la LICRA, SOS machin

ou le CRAN qui me tombent à bras raccourcis sur les endosses.

Mon propos se borne à essayer de comprendre pourquoi les démocraties

occidentales arrivent, tant bien que mal, à fonctionner avec des systèmes fondés sur

l'oppression d'une partie de la population par l'autre, alors qu'ailleurs, le plus souvent,

une telle bizarrerie se révèle vouée à l'échec.

 

Inutile de consulter Montesquieu, Rousseau et autres penseurs à lumières qui

nous ont si gentiment foutus dans le pétrin, voilà deux siècles. Tous les raisonnements

du monde, toutes les théorie philosophico-politiques ne valent pas l'examen minutieux

de ce qui peut se passer dans l'intellect improbable du citoyen ordinaire. Là se trouve

le noeud du problème.

 

Tiens on va commencer par l'ami Hulley, ce vieux Hank

(voir No, we can't ou l'émergence du concept de racisme positif. ).

Comme vous le savez, Hank Hulley, ses sympathies vont aux Républicains. Il serait plutôt

du genre réac, le mec, mais sans théoriser, n'est-ce pas, de manière un peu empirique.

Si on lui fout la paix, il reste dans son trou, Hank, il ne va même pas voter. Pas la peine. 

Il y en a suffisamment comme ça qui trouvent intéressant de coller un

bulletin à la con dans une urne trop pleine, comme à Waterloo. De la sorte, le pays

disposera toujours d'un gouvernement et les vaches seront bien gardées. La seule

exception qu'il fait, Hank, concerne l'élection du Shériff du comté. Là il y va, faut pas

déconner. Bien sûr, il n'a pas lu Toqueville mais la démocratie ça lui parle quand il

se sent directement concerné. Comme Shériff pas question de mettre n'importe qui,

sinon on risque les pires emmerdes. Cela dit, il accepte toujours le verdict des urnes,

Hank. Si ça foire, on se rattrapera au prochain coup. Ainsi agira t-il, comme nous

l'avons vu, pour virer Barack-Hussein Obama. Là, il consentira l'effort. 

 

Pareil chez nous, finalement. Un peu plus intellectualisé, il faut bien le dire, le Céfran

affichant souvent des convictions, généralement de gauche, sinon, en principe,

il n'affiche pas, il ferme sa gueule et se venge dans l'isoloir. 

Prenons donc un électeur franchouille moyen, le tout venant, en quelque sorte. Tiens,

l'ami Foupallour, Jean, de son prénom. Un type quelconque Nikon ni malin (il fait de

la photo en amateur), supporteur de foot et théoricien politique de comptoir en zinc.

Il serait plutôt à gauche, Foupallour, forcément, tradition familiale oblige. Sauf que, sur

Mohamed et Bamboula il coinçouille un peu. Pas raciste, attention, surtout pas, faut

pas déconner. Diable, y en a des bien, exceptionnellement, quand ça se trouve, enfin

un par ci, un par là, clair, clair, clair semé. Vu le nombre ça ne rattrape pas, hélas.

Du coup, évidemment, le discours de gauche, tant qu'il consiste à faire payer les

riches, pas de problème, il adhère plutôt deux fois qu'une. La justice, pour Jean

Foupallour, c'est quand l'autre morfle. L'autre, finalement, sa raison d'être consiste à

raquer et à se taire. La conscience de classe fait le reste et du coup, l'autre

apparaît sous les traits peu tibulaires des salauds de riches-exploiteurs-capitalistes.

Que même, comme dit Paulo, le délégué CGT, les sans-papiers ils les font venir par

cargos entiers pour nous niquer les salaires. Les pédés!

En revanche, sous ce dernier aspect, pour Jeannot, la gauche manque un peu de

cohérence. On voit bien que l'immigré, par le fait, se révèle comme l'allié objectif

du capitaloche, l'ordure, alors pourquoi qu'on le défend, l'immigré, bordel? On

nourrit la main qui nous mord, pas vrai, y comprend pas ça, Mélanchon?

Par conséquent, forcément, pour rétablir l'équilibre, il a pris l'habitude de voter Front

National, Foupallour, systématiquement. Et du coup, à chaque fois il l'a dans l'os,

jamais le candidat bénéficiaire de son suffrage ne parvient à l'emporter!

Trente ans bientôt que ça dure, sans discontinuer!

Eh bien que croyez vous? Il reste inébranlable, le mec, même pas aigri, même

pas dégoûté, même pas déçu. Il se plie à l'avis du plus grand nombre, à la volonté

générale, dirait il s'il avait moins mal occupé sa jeunesse et un peu étudié.

Un grand démocrate, somme toute, Jean Foupallour, un modèle pour tous ces

peuples misérables, voués à la haine et au déchirement, faute de posséder cette

vertu si nécessaire à l'harmonieux équilibre des sociétés policées : l'abnégation

civique.

En même temps, notre héros sait calquer sa politique électorale personnelle sur

ses convictions profondes bien qu'apparemment antagonistes. Il n'ignore pas qu'en

définitive, voter Front National équivaut à apporter son sufffrage à la gauche.

Jean parvient ainsi à satisfaire simultanément ses pulsions xénophobes et sa

conscience de classe.

Une seule fois faillit sa stratégie, en 2002, lorsqu'en violation de tous les usages

républicains, Jean- Marie franchit le seuil du second tour, offrant ainsi à Chirac

une victoire aux saveurs de scrutin soviétique.

Quelques pastis bien dosés eurent, cette fois là, raison de la déconvenue

foupallourdesque.

Sans compter qu'après tout, n'est-ce pas, Jacques Chirac était aussi, à sa manière,

un parfait socialiste.

 

On pourrait, de la même façon faire la tournée complète de nos belles démocraties.

Observer, par exemple, l'Allemand Gottlib Grossmutterficken avec sa grosse chope

de bière en pogne. Quand elle est bonne, la bière, il vote CDU. Si la qualité baisse

il peut se venger en votant SPD. Il est bien installé dans sa démocratie pépère,

Gottlib, même s'il caresse, parfois, une petite pensée nostalique pour le bon temps

du Reich de Gross-Papa. Quelle allure, tout de même, Gross-Papa en grand

uniforme d'obersturmbahnführer sur la belle photo encadrée du salon, quand il

défendait le vaterland à Auschwitz. C'était une autre époque, certes, la grandeur,

la  foi patriotique, la supériorité aryenne et ainsi de suite, bref rien à voir avec le

train-train d'Angela, sa bonne gueule de ménagère exemplaire et ses grosses

miches plates.

Yavohl! Mais il vit avec son temps Herr Grossmutterficken. Il accepte tout. La

démocratie molassonne, l'Europe avec ses fréquentations dégénérées,

les turcs d'importation qui musulment sous son nez (merci dxdiag), les

Prussiens, ex-communistes, qui lui coûtent la peau du cul.

L'Euro, bien sur, commence quand même à lui chauffer légèrement les oreilles. 

A cause de tous ces cochons du Sud, fainéants, profiteurs, un peu untermenschen,  

on ne peut pas le cacher. Toutefois il attend, Gottlib, il verra la tournure des évènements

et, le cas échéant, il votera en conséquence. Certes la dame Merkel a intérêt à 

numéroter ses abattis, mais sur la question démocratique il se révèle absolument

irréprochable, notre Teuton. Le petit doigt sur la couture de la vieille culotte de

peau, il respecte le verdict des urnes autant que le Deutchland Uber Alles, le

souvenir du Deutchmark et celui, encore plus sacré, des anciens de la Waffen-SS.

Sans barguiner, sans raler, sans état d'âme, quoi, comme un digne

descendant d'obersturmbahnführer.

 

On peut tout à fait en dire autant de nos potes Italiens. Dans un style quelque peu

différent, naturellement, mais tout aussi civiquement impeccable.

Tenez, comme ça, au hasard, prenez le cas d'Umberto Cazzoficca, rital à n'en

plus pouvoir. Un grand père fasciste et l'autre communiste. Avec une ascendance

de ce calibre, il se démerde quand même à jouer le jeu démocratique. Faut le faire,

non? 

A vrai dire, la politique ne constitue pas sa préoccupation première. Très pris

par ses  affaires le signor Cazzoficca. Comme son père, à l'époque où il siégeait

benoîtement à la Loge P2, avant d'aller en taule se détruire la santé.

Bien sûr, il faut avoir quelques amitiés judicieusement placées mais cela n'entame en

rien la parfaite orthodoxie de ses moeurs citoyennes, à Umberto. Aujourd'hui, il 

se considère comme satisfait de Berlusconi qui est bien moins con que la moyenne

des politiques. Cependant il a parfaitement supporté tous les rigolos qui ont pu

se succéder à la tête du pays et notamment Prodi avec sa façon tout en nuances

de pressurer le contribuable. D'ailleurs, quel qu'il soit, le gouvernement aurait

bien du mal à interférer dans les affaires sérieuses, vu l'extrème discrétion qui

entoure celles-ci. Alors, pas la peine de faire la révolution. A quoi çela servirait-il?

Sans oublier qu'au temps où les Gaulois et autres Saxons se contentaient

du concept sommaire de tribu en guise d'organisation de la cité, Rome connaissait

déja la République.

Alors, pour la démocratie, ils ne craignent personne, les Macars, ils disposent d'une

grosse antériorité et savent pertinemment comment s'en servir.

 

Je passe sur les Anglais qui représentent pour la démocratie moderne ce que les

Espagnols sont à la toromachie. Ces derniers, d'ailleurs, depuis le départ du

regretté Franco, montrent sans ambiguïté l'exemple d'une rectitude politique au

dessus de tout soupçon. Le merdier économico-financier dans lequel ils se sont

fourrés en témoigne on ne peut plus clairement

 

En résumé, sans plus alourdir la démonstration, nous constatons l'universalité

incontestable de l'idée démocratique dans l'ensemble du monde occidental.

Du coup, je me demande bien pourquoi ça ne fonctionne pas aussi en Côte d'Ivoire,

en Haïti et dans plein d'endroits du même tonneau.

Après tout, rien de fondamental ne  nous différencie des citoyens de ces belles

contrées, c'est bien connu. J'irais même jusqu'à dire que la plupart du temps ces

braves gens  sont dans le vrai autant que nous stagnons dans l'erreur, puisque nous

restons définitivement l'oppresseur et le sale colonisateur, c'est bien connu aussi.

 

Alors, tout devient clair. La démocratie c'est l'asservissement de l'homme par

l'homme, une aberration intellectuelle que nous tentons d'imposer partout avec

une ardeur comparable à celle que nous mîmes, jadis, à faire main basse sur les

hommes et les terres du Monomotapa et du Songhaï, les empires traditionnels de

l'Afrique éternelle, pure et sans tache.

Encore une fois, on le voit bien, l'infâme occidental se pète sa sale gueule en tentant 

d'imposer ses vues à des peuples dont les moeurs et les traditions les poussent en

sens inverse.

 

Mais aujourd'hui nous assistons, du côté de l'Orient, à la venue d'un vent joyeux de

liberté qui souffle sur les faibles et les opprimés. La Chine arrive! Elle n'impose rien,

la Chine. Elle apporte seulement au  Monde des Pauvres, sa compassion et son savoir

faire, par lesquels elle étendra à la fois sa prospérité et son influence, dans l'intérêt bien

compris du Parti Communiste triomphant et de ses fonds souverains. 

Et avec les chinetoques, aucun risque de s'emmerder avec la démocratie de ces

salauds de blancs, maudits soient ils jusqu'à la quinze-millième génération!

 

Croyez moi, nous sommes bel et bien foutus.

En attendant gardez vous en bonne santé.

Et merde pour qui ne me lira pas.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

josette 26/04/2012 21:06

bonsoir jeune homme ,
pour tout comprendre à la democratie, je pose un acte fort , j'apprends le grec!
c'est y pas une bonne idée?
amitiés

la vieille qui passe

nouratin 27/04/2012 12:06



Exc ellente idée, avec l'arrivée d'Hollandréou c'est plus que nécessaire.


Et merci encore pour "jeune homme"!


Amitiés.


Le vieux jeune qui reste.



Diab' 09/03/2011 23:55


Vous m'avez fait rire et j'ai passé un bon moment (comme assez souvent, finalement, sur votre blog). Merci pour cette noirceur lumineuse :-)


nouratin 10/03/2011 17:46



Merci à vous, la formule me plaît beaucoup. 


A très bientôt j'espère.



carine 16/12/2010 11:44


Bin moi je vous ai lu, et j'ai apprécié.


nouratin 16/12/2010 18:25



Merci beaucoup, ça me fait énormément plaisir. Revenez quand vous voulez, vous serez toujours la bienvenue.


Cordiales salutations.


N.



mash 13/12/2010 21:06


Vous avez raison tous les deux:un éléphant(et pas seulement du PS)ça trompe énormément et ça truque les élections


nouratin 16/12/2010 18:20



Il est vrai que Gbagbo, pour avoir l'air d'un pachyderme, il ne lui manque que la trompe.


Quoique...



chris 13/12/2010 10:48


Erreur 404 : je voulais parler de Cote d' Ivoire , bien entendu ....


nouratin 13/12/2010 14:56



Oh, tu sais, Cameroun, Cote d'Ivoire, Congo and so on, vu d'ici, c'est caïman la même chose.



mash 12/12/2010 21:12


Peut-être que l'électeur batave moyen:Kees Kankerhoer va mettre à profit les
vestiges de la démocratie pour initier un mouvement exemplaire et manifester un sursaut avant le stade terminal.
So long my friend
M


nouratin 13/12/2010 15:00



C'est vrai, au fait, je l'avais oublié ce brave Kankerhoer (heureusement qu'il y a Internet


sans quoi tu me piégeais sur ce coup là).


Heureusement que tu restes vigilant.


Adios amigo.


N.



dxdiag 12/12/2010 20:26


Vous avez, comme si souvent, raison : si leurs coutumes, respectables, forcement, les conduisent à préférer régler leurs différents à la machette, qui sommes nous pour oser le regretter après
tout…en plus l’aspirateur chinois fera le ménage.

excellent! et que de trouvailles avec tous ces noms !


13/12/2010 14:47



Bien sûr. Les empêcher de s'entretuer constituerait une ingérence inacceptable.


Les Chinetoques c'est différent, eux ils les font bosser. Mais quand ça ne vient pas


des occidentaux il ne faut pas dire "faire suer le burnous".


Merci et à bientôt.


N.



chris 12/12/2010 19:10


Grandiose tour du monde en 80 lignes !!!!
C'est TROP vrai ! ...honte à toi !...pire qu'une radio des poumons qui pardonne pas !
Tu ne sais pas combien tu as fait mouche à propos du rital !!!...jusqu'au nom de famille , tu as parfaitement ciblé !
Hélas , oui , c'est bien une impression que je partage : des nouilles molles qui subissent la dictature actuelle ( ç'en est une ) parceque trop flemmardset couards pour réagir ...mais voteraient
bien autre chose qu'on ne peut nommer ....
A propos de Cameroun , je t'invite à lire l' excellentissime article de " A lire absolument ", dans mes liens....


nouratin 13/12/2010 14:55



Merci, c'est gentil.


Là c'est mon côté misanthrope qui ressort, comme d'habitude finalement.


Merci aussi pour le lien, j'y vais de ce pas.


Grozibous.