Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 18:29

Personne ne le lui a fait dire. La spontanéité avec laquelle ce pauvre Barack-Hussein

a qualifié de raclée les élections de mi-mandat n'a d'égale que la faiblesse du terme

au regard de la dure réalité, plus proche de la Bérézina que du  vulgaire pan-pan cucul.

Cela dit, vous connaissez ma modestie naturelle et savez pertinemment à quel point je

répugne à m'envoyer des fleurs. Cependant je ne parviens pas à m'empêcher de vous

signaler que j'avais vu venir le coup depuis fort longtemps ( voir Gueule de bois ).

En toute franchise, après relecture -en diagonale- du paquet d'articles consacrés par

mes soins à l'actuel Président des States, je dois reconnaître avoir toujours fait preuve 

à son égard d'une coupable partialité. Je vous ferai une petite liste à la fin du présent

tissu de conneries, si vous avez cinq minutes -bien tassées- vous verrez par vous

mêmes.

 

Seulement, un quasi inconnu couvert de louanges, de dithyrambes, de lauriers,

d'incantations, d'éloges, de pétales de roses et paré d'avance de toutes les

vertus démocratiques voire théologales, que voulez vous, c'est suspect.

Un type qui n'a jamais rien fait ni prouvé, qu'on voit encenser au delà du raisonnable

par tout ce que la bien-pensance universelle compte de hérauts universellement

reconnus, à commencer par tous les surhommes et surfemmes qui pensent du côté

de Saint-Germain des Prés , c'est louche. Un bonhomme qui se pointe en gueulant

"Yes we can!" sans  préciser ce qu'il can à part infliger la sécu à ses compatriotes et

faire risette aux Ayatollah, c'est très probablement un con ou un imposteur ou les

deux à la fois. Ce qui semble, d'ailleurs se confirmer.

Enfin, pour éviter de vous la faire trop longue, un zigomar  à qui les socialos norvégiens

refilent le Prix Nobel de la Paix, avant même qu'il ait eu le temps de nous la foutre, ça

sent la grosse connerie de gauche qui apporte toujours son lot de calamités.

 

Plait-il? Que dites vous? "Et en plus il est noir" ? Non mais ça va pas, vous voulez

quoi? Me faire passer le restant de mes jours dans un trou du cul de basse fosse?

Alors, là, je suis catégorique, précis et dépourvu de la moindre ambiguïté : Non!

C'est justement tout le contraire. La cause profonde, la raison irraisonnée de cette

invraisemblable idolâtrie qualifiée "obamania", se trouve sans aucun doute dans la

qualité intrinsèque et unique à ce jour de l'intéressé, à savoir, "le-premier-président-noir".

Point final. Rien à ajouter, ça suffit au bonheur de l'humanité souffrante. Et du coup,

"yes we can" devient une sorte de "debout les damnés de la terre", qui laisse entendre

que l'infâme Bubush pourrait bien faire figure de "dernier président blanc", marquant

ainsi la fin d'une époque maudite, celle de la domination hégémonico-tyrannique des

sales européens qui puent la mort. 

 

Maintenant, je vais vous dire un truc susceptible de passer après de certains pour

un paradoxe à la mords moi le noeud mais qui, toutefois, repose sur du dur et

n'apparaît pas si aberrant qu'on pourrait le croire de prime abord.

Voilà, suivez moi attentivement et accrochez vous.

Toutes ces histoire de noirs, de blancs, de jaunes, d'arabes, de diversité, de

différences, de multiculturalisme, de racisme, de xénophobie, de communautarisme,

ensemble d'âneries somme toute dépourvues d'intérêt concret, ce sont des fantasmes

de gauche et de gauchistes.

La pensée de droite, la vraie, je ne parle pas du Ku-Klux-Klan et autres débilités du

même tonneau, n'a rien à foutre de questions de couleur de peau, d'origine ethnique

ou de race, notion qui, soit dit en passant, n'a guère de sens. La Droite s'occupe

d'individus, d'institutions, éventuellement de groupes et les considère en fonction de

leur  apport  au fonctionnement de la société. Ce n'est quand même pas de sa faute si

tout ce qui vient d'Afrique ne nous procure que des emmerdements!

En revanche, la Gauche, la Gauche droit-de-l'hommiste, humanitariste, bien-pensante

et germanopratine, elle, ne pense qu'à ça. De manière obsessionnelle, l'intellectuel de

gauche, enfin l'intellectuel qui se respecte, veux-je dire, définit son prochain en fonction

de son affiliation présumée à un groupe ethnique. Supposons qu'Il tombe sur un

quidam à l'allure subsaharienne, cela provoque chez lui une série de réflexes

conditionnés générateurs du comportement adapté au contact humain avec personne

de couleur. Exemple récent, l'interview de Rama Yade sur France Culture qui a tourné

essentiellement autour du thème "vous avez été mise à ce poste en raison de votre

origine sénégalaise et Sarkozy vous utilise comme prétexte et paravent à vilenies

de droite". La malheureuse eut beau protester de ses qualités personnelles

démontrées par un parcours universitaire et professionnel exemplaires, rien n'y fit.

La religion des interviewers restait inébranlable. La pensée de gauche ne saurait

s'écarter des certitudes du dogme, fussent elles génératrice de conduites que,

chez les autres,  elle qualifierait de racistes.

 

Et pour notre brave Barack-Hussein, même motif, même punition! Le mec arbore une

allure africaine, deux prénoms musulmans et un père kényan. Donc voilà enfin la

réalisation de ce rève merveilleux qui nous habite depuis le discours de

Martin-Luther King : "le Président des Etats-Unis, est un noir".

Ainsi exprimé on dirait quand même un peu du racisme, mais, comme pour la

discrimination, il convient de distinguer le racisme positif, de gauche et le négatif, de

droite. Le premier apparaît parfaitement légitime et totalement respectable,

le second haïssable, méprisable et nauséabond.

  

Entre parenthèses, je trouve parfaitement scandaleux, avec tous les intellos,

philosophes, sociologues et autres penseurs de haut vol, qu'il faille attendre

l'initiative d'un obscur blogueur de bas de gamme, réac, en plus, un con quoi, pour

porter au grand jour ce beau concept de racisme positif.

Nous sommes pourtant en présence d'une évidence, propre au développement

harmonieux de la pensée de gauche et habile à légitimer un nombre immense de

stupidités émises au titre de cette dernière.

 

Autre effet remarquable du racisme positif, pour en revenir à notre copain Obama,

le chèque en blanc (je sais mais comment voulez vous dire, c'est comme la "Maison

Blanche...) qu'on lui a refilé sur sa bonne mine et sur ses bonnes intention en dépit

de la niaiserie patente de celles-ci.

-" Moi, je vais arrêter la guerre!"

-"Super, tiens, on va te refiler illico le Prix Nobel de la Paix!"

Je me répète mais quand même, on navigue en plein déconnage caractérisé, là, ne

trouvez vous pas?

Et tout le reste fut à l'avenant. Ce type déclare qu'il fera la bise aux iraniens, qu'il sera

gentil avec tout le monde y compris les chinetoques, qu'il mettra d'accord les

belligérants de Palestine, bref il se pointe avec le programme de Papa Noël et on le

croit sur parole. Pourquoi, à votre avis? Hé bien en vertu du racisme positif, pardi!

Bon sang mais c'est bien sûr! 

 

Seulement, l'amerloque moyen, bien plouc et bien brut de décoffrage, il n'en a

rien à branler du racisme positif. Lui tout ce qu'il voit de positif c'est le montant

de son compte en banque et la liberté que lui laisse l'administration de faire ses

magouilles dans son coin sans intervention étatique de quelque nature qu'elle soit.

Au surplus (américain), il voit avec une inquiétude non dissimulée ces histoires

d'assurance maladie à la con dont il sait pertinemment qu'elles vont le contraindre

à payer pour les autres. Et ça, il aime pas, l'amerloque moyen, pas du tout!

Alors, déja qu'il n'avait pas bien vu venir le coup, le mec -on va l'appeler Hank, tiens,

y a qu'eux pour dégotter des blases pareils- et son nom de famille ce serait Hulley,

ça sonne bien, Hulley, ça fait clairement amerloque moyen.

Donc je vous disais qu'il était resté quelque peu surpris, le sieur Hank Hulley, de voir

débarquer à la tête des States ce grand dépendeur d'andouilles à l'allure un peu

exotique. "Si j'avais su je serais allé voter", qu'il s'est dit Hank, "pour ce coup-ci

c'est trop tard mais la prochaine fois ils m'auront pas, les vaches".

  

Et voilà pourquoi Barack-Hussein a trébuché aux élections de midterm et risque bien

de se ramasser une veste personnelle et retentissante à la prochaine présidentielle.

Pour Hank Hulley, pour les Tea-Party, pour tous les étasuniens qui tiennent

essentiellement  à leurs libertés bien traditionnelles et bien conservatrices, le pauvre

Obama est devenu la bête  noire (et merde, pas fait exprès), le fléau de

Dieu, le danger socialiste et donc celui qu'il convient de neutraliser dans les plus

brefs délais avant de le virer avec pertes et fracas dès que l'occase s'en présentera.

Au plus tard dans deux ans! Comme, temporibus illis, cette andouille de Carter!

Et il aura beau continuer à faire turbiner la planche à dollars jusqu'à la surchauffe,

ça n'y changera rien. Obama apparaît désormais comme le sursitaire du bureau

ovale, le Président des Chrisanthèmes. Tout ce qu'il pourrait entreprendre à présent

lui reviendrait à travers la figure à la vitesse du boomerang au galop.

D'ailleurs il a rectifié le slogan. A partir de maintenant c'est "No we can't!".

Con se le dise!

 

Allez dans la Paix du Seigneur et merde pour qui ne me lira pas.

 

 

P.S. Petite liste d'articulets obamaniens, profitez en , il pleut:

 

*Adiou Barack

*C'est donc ton frère!

*I have a marvelous dream.

*Yes we can! 

*Hussein casse la baraque 

*Bo 

*Obama beach 

*Peanuts's back! 

*Vertige de l'amour. 

*C'est la guerre!Yes we can! 

*La première bougie de Barack-Hussein. 

*Y a plus bon obamania! 

*Le gros avion de Barack-Hussein. 

*Barack-Hussein, priez pour nous! 

 

 

 

l

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

carine 09/01/2011 19:46


Pour l'Amerloque moyen couillonné par Barack, Hank n'est pas le meilleur pseudo, parce que faut pas le confondre avec notre Hank à nous qu'on aime, je veux parler du blogueur génial.
Mais bon, on te pardonne une fois de plus ^^


nouratin 11/01/2011 11:48



Pas du tout, c'est pas un pseudo, c'est son prénom, Hank et Hulley son nom de


famille.


Il ne s'appelle pas Hulley, que je sache, notre ami blogueur?



carine 09/01/2011 19:43


"De manière obsessionnelle, l'intellectuel de"gauche, enfin l'intellectuel qui se respecte, veux-je dire, définit son prochain en fonction de son affiliation présumée à un groupe ethnique."
C'est pourtant vrai ! Ils ne voient que la race, qui bien sûr, n'existe pas, comme chacun sait.
"racisme positif" pour la fameuse "discrimination positive": oui, c'est tout à fait ça. Je me souviens de mon étonnement naïf la première fois que j'ai entendu Sarko se repaître de ce "concept" ,
nullement gêné par l'alliance de mots. J'étais naïve hein !


nouratin 11/01/2011 11:46



C'est légitime de s'étonner de certaines absurdités, comme le Persan de


Montesquieu à son époque. Bien sûr, le Persan d'aujoud'hui, avec sa barbouse et


son turban cradingue, il ne s'étonne plus de grand chose. Il lapide, juste. 


Non, pour dire simplement qu'on ne se pose plus les bonnes questions, on


végète sur des idées reçues et de la pensée préformatée.


C'est ainsi qu'on retombe peu à peu en sauvagerie.



mash 10/11/2010 13:45


toute querelle (de clocher) mise à part,mes papilles préfèrent le St-j
ceci dit j'aurai pu citer à N le Calvet-thunevin de Maury au lieu de la Voulte gasparets
Mash correspond à un"home"et je vis de l'autre coté de la frontière d'avant le traité des Pyrénées chez les gabatchs


Kris 09/11/2010 21:18


Stéphanois pour être précis. Non pas de St Etienne mais bien de Sant Esteve del Monastir !

D'une famille qui faisait son testament avant de dépasser Salses. Du coup, les querelles de clocher sont vivaces, surtout avec les héraultais et encore plus en ce qui concerne le produit des
vignes.

Ravi de rencontrer une compatriote.

Adéu.


mash 09/11/2010 21:10


@ kriss tu es catalane comme moi?
Je t'assure que le petit grain de St-Jean de Minervois est nettement supérieur au Rivesaltes n'en déplaise à mes ancêtres banyulencs.
Sinon bien vu pour l"hérésie"car Minerve fut assiégée par Simon de Monfort et il y a une reconstitution d' un trébuchet de l'époque sur la falaise face à Minerve.


Kris 09/11/2010 21:01


@Nouratin,

4 flingués en un siècle c'est quand même impressionnant. Il est vrai que le meurtre n'est plus trop d'actualité mais Obama cumulait le fait d'être noir et ouvertement socialo, ce qui était
susceptible à mon sens d'en exciter quelques uns.

Pour Villepin, je pensais surtout à son délire "vieille Europe" à l'ONU.

@Mash,

Le muscat, c'est au choix un Rivesaltes ou une hérésie.
Oui, je suis aussi chauvin.


nouratin 10/11/2010 15:09



Parfaitement exact, il y a de quoi en énerver plus d'un. Mais la tradition c'est quand même


un peu perdue. Tout fout le camp...


Quant à Villepin il m'a tellement impressionné ce mec, que j'avais oublié ça.


A bientôt.


N.



mash 09/11/2010 19:34


Exemple de commande au Père-Noel:
-château La Voulte-Gasparets cuvée Romain Pauc (un rouge du tonnerre)
-muscat de Saint-Jean de Minervois:Domaine de Barroubio pour le sucré
un amateur d'Aligot tel que toi devrait apprécier
amicalement
M


nouratin 09/11/2010 22:54



Que veux tu, c'est superbe. Nouratin admire le vin (tu remarques, pour une fois,


je ne dis pas pinard) mais ne boit pas lui même. Forcément, un ectoplasme...


Mais joyeux noël tout de même (si tu tiens jusque là).


A plus.


N.


 



Kris 09/11/2010 17:44


Je me souviens avoir craint, lors de son élection, de le voir finir avec deux balles dans le buffet, Hank ayant la fâcheuse habitude de régler le sort des mauvais présidents ou supposés tels de
manière quelque peu expéditive. Encore une forme de racisme positif que je confesse.

En définitive, on résumera certainement son mandat comme suit : deux ans, une petite vision de paix et puis s'en va en laissant un gouffre insondable de dettes.
Pas de quoi fouetter un chat, un mec comme Villepin l'avait déjà fait avant lui.


nouratin 09/11/2010 19:14



Faut pas exagérer. Il ne flingue pas tant que ça, Hank, sinon il se serait fait


Carter et Clinton comme à la parade. Et la preuve qu'il ne déteste pas les


personnes de couleur c'est que Barack-Hussein est toujours en vie et en


pleine forme, en plus, contrairement à ce que tu craignais (et moi aussi, soit


dit en passant).


Quant à son bilan, il est vrai qu'il ressemble à celui de Villepin. Bien vu.


Sauf les visions. Il n'en avait même pas Villepin. C'est maintenant qu'il en a


mais pas très chouettes.


A la prochaine.


N.



mash 07/11/2010 20:26


great! as usual
le père Noel (ou Nobel) est bien probablement une ordure,qui y-a-t-il encore dans sa hotte à l'approche des fêtes?


nouratin 08/11/2010 16:23



Tu as tout à fait raison. Le père Noël et le père Nobel sont compatriotes.


C'est pour cela qu'ils ne nous apportent que le vent du permafrost et


la neige de Laponie. Les fêtes ne nous en offriront pas plus.


Amitiés.


N.



chris 07/11/2010 17:49


CONS furent des centaines de milliers à dire des tas de conneries lors de l' avènement du Messie !!!...mis à part les noirs américains ( qui n'ont rien à voira vec les noirs africains ,
heureusement ) , y en a , des centaines de milliers de CONS européens qui se sont mis à bramer des " Alleluiah " ....et je fus une des rares , le lendemain meme de l' élection , à me mettre à dos
toute la blogosphère qu'en faisait pipi partout ...
Vois - tu , ce qui me fait jouir , c'est que tu as fort bien mis à feu la réaction de l'américain de base ...
Si seulement le français de base était au moins aussi couillu qu son collègue yankee...


nouratin 07/11/2010 19:38



Eh bien, vois tu, nous sommes frères en iconoclasterie politiquement incorrecte.


Je m'en réjouis car j'ai toujours révé d'avoir une soeur, à condition, bien entendu,


qu'il ne s'agisse pas d'une gourde, ce qui n'est manifestement pas ton cas.


( Attention, c'est pas du sexisme, je dis gourde comme j'aurais dit abruti en parlant 


de mon frère).


Celà dit je suis ravi de t'avoir fait jouir. Avec des moyens aussi limités, c'est un exploit.


Quant à notre ami Hank, l'américain moyen, tu as raison, il est peut être un peu bas de


plafond mais lui au moins il sait où il veut aller et fait ce qu'il faut pour y aller.


A bientôt.


N.



dxdiag 07/11/2010 17:39


le "racisme positif" : c'est tellement ça !!
quel article excellent, et plein d 'humour noir , en plus.


nouratin 07/11/2010 19:27



Merci. Sans compter qu'humour noir, je crois qu'on a le droit de le dire, on dit bien humour


juif, pas vrai. Mais attention quand même, on ne sait jamais...


Amitiés.


N.