Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 16:32

 

En ce moment-ci, au bistrot, chez Thérèse, les conversations tournent beaucoup

autour des naufrages lampedusiens.  Forcément, la Méditerranée, elle est là, à

quelques encablures, du coup on se sent concerné à plus d'un titre. Surtout les

marins, elle leur fait peur, la Mer, elle les terrorise même, pour peu qu'ils gardent

quelques souvenirs affreux de tempêtes assassines.

Même la nôtre, la Mare Nostrum, elle a l'air sympa, comme ça, elle évoque B.B.

Saint Tropez, Ibiza...les vacances, quoi, la dolce vita au soleil avec des nanas de

toute beauté vêtues de timbres-poste, du champagne...luxe calme et volupté,  le

bonheur sous différentes nuances de bleu, un rêve enchanté, en somme.

Cependant quand vous vous trouvez en son plein milieu et qu'elle se fâche, elle

vous fait tout un autre effet, la Méditerranée, le cauchemar, l'horreur...la nuit surtout,

quand vous ressentez l'impression de tomber en spirale dans le trou de balle du

Diable.

Voilà pourquoi, les Africains qui coulent à pic au lieu de débarquer,  tranquilles,

en terre européenne, on ne peut pas considérer à la légère. Pas pour les même

raisons que le Pape ou la Bien-Pensance de type germanopratin, bien sûr, mais

nous, nous voyons des images...pas de quoi se tordre de rigolade que c'est tou-

jours ça de moins à venir nous pourrir l'existence. Certaines choses de la mort

imposent silence et respect, abstraction faite de toute autre considération.

Juste que les survivants on préfèrerait les voir débarquer de l'autre côté.

 

En effet, les phénomènes migratoires commencent pour de bon à effrayer.

Jusqu'à présent, le clampin moyen se contentait d'une sourde inquiétude au vu

des transformations étranges qui affectent nos sociétés depuis quelques temps.

Maintenant, il commence à angoisser, le pauvre mec, à voir débarquer de tous

les côtés des palanquées de miséreux basanés venus profiter d'une générosité

certes républicaine mais pas forcément ressentie par le commun des citoyens.

J'aime bien la manière dont notre ami Jean Foupallour (voir Démocrassie. )

décrit le phénomène : "C'est comme en cuisinela Politique. Nous autres, le peup'

on décide tout, on fait le marché mais après vous avez les cuistots qui arrangent

les denrées à leur façon.  Du coup, vous avez commandé ce qu'il faut pour une

blanquette et vous vous trouvez à déguster un vol au vent financière...pas que ça

soye mauvais, d'accord, mais c'est pas la même chose. Surtout que les politi-

cards derrière leurs fourneaux y sont pas terribles, y gâchent beaucoup,  y lais-

sent brûler et en fin de compte on bouffe de la merde en guise de la blanquette

qu'on voulait se taper au départ de l'action".

Il n'a pas tort, Jeannot, en démocratie on pourrait croire souveraines les volontés

des citoyens, en tout cas d'une majorité d'entre eux, les autres étant censés subir

en s'écrasant. Il apparaît pourtant à l'évidence que ladite majorité n'a jamais réel-

lement souhaité le changement de population imposé depuis quarante ans par un

pouvoir pourtant issu d'elle même. On sait le Franchouille un peu cul-cul mais de là

à l'imaginer collectivement suicidaire, faut pas pousser Fatma par dessus bord!


Il commence à baliser grave, le Citoyen Français, assailli de tous côtés par des

informations alarmantes relatives aux boat- poeple de Lampedusa, aux Roms

d'Europe Centrale, aux Syriens qui fuient la guerre, aux "réfugiés climatiques" dont

l'imminente arrivée en cohortes innombrables découle directement des prévisions

du GIEC, aux "couloirs humanitaires" réclamés à cors et à cris par les associations

du même métal. Ca lui fout les jetons tout ça, à l'électeur moyen.

Il constate aussi, en même temps, la présence écrasante dans les rues de nos villes

et de nos villages de silhouettes évoquant plutôt la Casbah d'Alger du temps de

Pépé le Moko ou les rives du Congo à l'époque de Savorgan de Brazza.  Sans

oublier les enfants des écoles qui n'ont plus grand chose à voir avec les têtes blon-

des d'antan.  Aujourd'hui,  dans les classes républicaines,  les seuls blancs descen-

dent le plus souvent de l'immigration maghrébine, les quelques Souchiens résiduels

préférant, par le fait, inscrire leurs morpions dans le Privé... quand ils peuvent.

 

Comment tout ça s'est produit, il ne sait pas, Dupont, tout juste qu'il a l'impression

de l'avoir bien dans l'os. Et profond.

Seulement voilà, qu'est-ce qu'il peut bien trouver comme combine pour inverser la

courbe, comme dirait l'ami Culbuto? On a bien vu, depuis des décennies, la Gauche

et la Droite faire tranquillement le lit de l'invasion. Maintenant que c'est pratiquement

gagné on les imagine mal repartir dans l'autre sens.

Alors qu'est-ce qu'il reste? Le Front-National?

Ah oui, attendez mais ce sont des nazis, ces gens-là, faut surtout pas voter pour

eux, malheur! Des suppots de Satan, des fachos capables de nous entraîner dans les

pires catastrophes! D'ailleurs tout le monde le dit, il suffit d'écouter la Radio, de regar-

der la Télé, de lire les journeaux. Forcément, tous ces types qui parlent et qui écrivent,

ils savent, eux, alors ils nous expliquent et nous autres, on comprend...

Sauf que,  depuis le temps que les  sachants en question bourrent le mou du bon

populo, on finit par trouver de la véracité dans les discours de la famille Le Pen, les

seuls à nous alerter depuis quarante ans sur le caractère nocif de l'immigration.

Alors, du coup on commence à évoluer, on envisage, on tente même parfois, comme

à Brignoles.

Et peu à peu, entre la frousse populaire et la stratégie démagogique bien chiadée

de Marine,  les réticences s'amolissent dans le même temps que l'idée selon

laquelle nous n'avons plus grand chose à perdre fait son petit bonhomme de chemin.

Bien sûr il reste encore des ilôts de résistance, le Grand-Ouest, notamment, moins

affecté semble-t-il que les autres régions par la musulmanose galopante. C'est

probablement ce qui sauvera Hollandouille et ses sbires en 2017. Toutefois n'allons

pas plus vite que la musique, pour l'instant nous n'en sommes pas là et bien malin

qui pourrait prévoir aujourd'hui ce qui arrivera dans quatre ans.

 

Grauburle, lui, au bout d'un certain nombre de Ricards bien dosés, il commence à

voir les choses avec optimisme.  "Croyez moi si vous voudrez,  les mecs,  nous

déclare-t-il en joignant à la parole un geste large qui finit sa course involontaire en

plein dans la gueule de son pote Yves Rognes, croyez moi (oh pardon!) ça va faire

un raz de marée, un surimi, comme ils disent! 

A force de prendre l'Ouvrier pour un caniche de cirque, la Gauche y seront balayés

comme la merde à Médor. Poubelle! Il en a ras le fion, l'Ouvrier.  Alors une seule

solution: Marine! Voilà! Tous dehors à grands coups de lattes dans le dargeot et on

repart sur du neuf. Même si on sait pas trop où on va, au moins on ira quelque part,

avec les autres connards on allait juste profond!

Pour ceux qui s'en souviennent,  en cinquante-huit ça s'était passé comme ça.

Tous les mecs d'avant: virés, disparus, anéantis! Toutes les lois d'avant : au panier!

Résultat, après on s'est retrouvés tranquilles pendant quinze ans, jusqu'à ce qu'on

voye débarquer le chauve à col roulé qui invitait les poubelliers à prendre le thé à

cinq heures du mat', ce pignouf, le commencement de la fin!

Moi, quinze ans de vie pépère, je signe illico. Surtout que dans le délai je me retrou-

verai sûrement avec un petit jardin sur le bide pour me tenir chaud en hiver.  Alors j'en

demande pas plus."

 

Voilà qui résume bien, moi je trouve. Jusqu'à présent on n'entendait pas trop ce genre

de vieux tenir un tel langage. Evidemment nous avons passé l'âge de nous faire des

illusions, nous n'y croyons plus vraiment et, en plus, pour les plus lucides d'entre nous,

nous voyons clairement tout ce qui se cache sous les discours des uns et des autres,

Le Pen comprise.

Oui mais simultanément nous percevons fort bien l'intérêt d'un tel vote, comme dit

Grauburle, on les emmerde,  alors on le leur dit.  Il sera toujours temps en 2017 de

compter les bouses et d'arrêter en connaissance de cause la meilleure conduite à

tenir...si Dieu nous prête vie...

C'est sans doute ce qui a poussé Alain Delon à se réjouir ouvertement de la montée

actuelle du Front. L'idée de faire de la peine à tous ces bien-pensants qui ont fini par

transformer le Pays en pétaudière. C'est déjà pas si mal.

Objectif atteint! Il suffit de voir la levée de boucliers dans le milieu du cinéma. Comme

quoi il ne travaillera plus jamais après des nauséabonderies pareilles, Delon.  A pas

loin de quatre vingts balais, j'aime autant vous dire que l'anathème du cinoche fran-

chouille, le vieil Alain, il s'en soucie comme de votre première branlette.

Même quand son fils,  pauvre gamin attardé,  essaie de se dédouaner en crachant

sur Papa. "Ta gueule",  il lui a répondu le dieu vivant des Japonais, au petit.  Ca ne

méritait pas plus.

Bon. moi ce type, jusqu'à présent il m'était plutôt sympathique. Un grand acteur qui

se la pète un peu, certes mais qui refuse ouvertement d'aller à la gamelle quitte à

se faire brocarder miteusement par les soi-disant humoristes de la Bien-Pensance,

j'aimais bien. Maintenant, là, j'avoue il remonte encore d'un cran ou deux dans mon

estime. C'est honnête ce qu'il fait. En plus, ça risque de produire un certain effet sur

son public...ça représente du monde, quand même.

Alors, si jamais par impossible Mme. Le Pen accédait un jour au pouvoir, je ne

saurais trop lui recommander, au nom de la reconnaissance nationale, de faire

inscrire au fronton des édifices républicains à commencer par le Panthéon, le

nom de DELON... en large!

Je sais, c'est pas terrible, faut que je me repose un peu.

 

Bonne semaine.

Et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

trucmuche 19/10/2013 22:22

L’homme désire, imagine, rêve, espère ; il aimerait modifier le réel à sa guise, le bouleverser, le simplifier pour vivre dans un monde meilleur. Mais ce monde que l’homme reconstruit est un mirage
; le monde réel n’est point malléable par la pensée ; au contraire, silencieusement il refuse de se plier aux volontés humaines et adresse sans état d’âme une fin de non-recevoir à qui veut le
modifier sans se soumettre à lui. Il n’y a qu’un seul moyen de changer le monde, c’est d’accepter les règles du monde ; elles ne sont ni faciles à comprendre ni facile à accepter. La liaison des
choses à toutes les choses constitue le résistant tissu de la réalité ; tissu complexe et toujours problématique, car il ne se se comprend qu’au prix de mille efforts répétés, dans un lent
mouvement fait de doutes, de tâtonnements, d’hésitations, de rectifications.

Rares sont les hommes qui osent accepter de douter. Toujours le même problème : on croit savoir et on s’élance en avant, à l’aveugle, et on finit par se cogner à la dure réalité. Pire : l’homme
convaincu, absorbé par son idéologie et ses bons sentiments, est tellement animé par la logique de ses idées qu’il n’aperçoit pas la stable résistance du réel. Il ne désespère pas, non ; il
continue à batailler vaillamment ; il se sent généreux et croit au pouvoir de l’homme ; il s’enthousiasme, gesticule, discourt – le monde ne bouge point. Comment expliquer cette fascinante
persévérance dans l’échec, cette choquante incapacité à vouloir s’adapter au réel, qui rend les hommes semblables aux mouches se cognant inlassablement contre les vitres ? Par la force de
l’idéologie.

R Aron

nouratin 20/10/2013 10:29



Diable! Jolie réflexiion vespérale et platonicienne. Tous mes compliments!



trucmuche 19/10/2013 20:02

L'Académie de Médecine confirme que les couilles sont proximales de la barre en chocolat.

nouratin 20/10/2013 10:27



Comme quoi il n'y a pas loin de la coupe aux lèvres.



Krugger 19/10/2013 19:20

Chèr Nouratim (on ne se connait pas mais je me permets d'insister sur le Chèr)

Je vous suis régulièrement (presque religieusement). A chaque fois je me régale ... c'est peu dire ... c'en est presque jouissif, même si à ma grande honte je ne vous témoigne pas toujours ma
reconnaissance en publiant un petit commentaire (1 fois seulement depuis je connais votre site sic). Mais présentement, vu l'actualité (si j'ose dire), je vous avoue attendre votre prochaine
publication (sans vous mettre la pression !) comme un enfant son cadeau le jour de Noël !

Avec toute mon admiration et mon amitié ... si vous l'acceptez bien sûr, par clavier interposé.

nouratin 19/10/2013 19:50



Avec joie, dites donc, vous me faites vraiment plaisir!


Je suis en train de concocter le prochain, votre com m'y encourage au plus haut point.


Sauf imprévu, il sortira demain en fin de matinée. Je m'efforcerai qu'il soit à la hauteur de vos attentes.


Merci beaucoup et n'hésitez pas à commenter, ce n'est que du bonheur.


Amitiés.



trucmuche 19/10/2013 13:18

Comme quoi, on se démerde comme on peut et que Marx est utile après recyclage.

nouratin 19/10/2013 16:32



D'ailleurs ne dit on pas : un coup de barre, Marx et ça repart...en couilles, bien sûr.



trucmuche 19/10/2013 11:40

Oui, mais heureusement on y trouve du PQ à la différence du Venevuvuzela.

nouratin 19/10/2013 12:59



Certes mais le Vénévuvuzéla est un pays communiste, on peut y remplacer avantageusement le papier hygiénique par la pensée marxiste, ça essuie moins bien mais ça réconforte mieux le prolétaire
constipé.



trucmuche 18/10/2013 19:55

En quelque sorte.

Mais je trouve que l'Allemagne est soporifique, bon salaire, aucun souci de fins de mois, épargne gonflant, jamais de disputes, les gens toujours polis et souriants, pas de crottes de chiens sur
les trottoirs, peu de SDF, pas de dégradations du matériel public, je peux laisser ma voiture sans la verrouiller, même les turcs y sont polis et travailleurs, les hôtels et restaus sont pas chers
avec portions copieuses, les sièges des trains laissent de la place pour les jambes, le jambon est de bonne qualité... Ma boite a ouvert un superbe centre de séminaire avec hôtel, sauna et
restaurant, pour 20 euros c'est buffet entrée-plat-dessert à volonté d'une cuisine remarquable, du haut de gamme à pas cher.

Les voitures de service sont des BMW, Mercedes de bon calibre.

nouratin 19/10/2013 11:33



C'est vrai, ça, qu'est-ce que ça doit être chiant!



trucmuche 18/10/2013 17:37

Aie, ca barde en France, la Bretagne qui prend l'eau, des manifs concernant des immigrés italiens pseudo kosovars, sans doute un problème d'étiquetage.

Il faut absolument que je revienne en France, c'est vraiment très animé...

nouratin 18/10/2013 18:26



Oui, en effet, ça bouge, ça s'agite, ça gigote, ça grouille...ça emmerde!


De là à revenir...euh, c'est une boutade?


Amitiés.


 



G.Mevennais 18/10/2013 15:35

Bon, à titre privé, ce voyage s'est bien passé, mais à titre "politique", c'est une autre histoire, beaucoup refusent catégoriquement le FN , certains persistent dans le vote PS, d'autres (très peu
nombreux) se tournent vers l'UMP, d'autres vers l'abstention. Pour ma part, je n'ai pas vu ni entendu les coms concernant les élections partielles, sujets de votre billet, et même chez moi, je
n'aurais surtout pas regardé. Rien que la vue de ces larves de Français me rendrait "violent". Comme vous le dîtes avec la justesse habituelle de vos analyses, il y a loin de la coupe aux
lèvres....(remember 2002) il s'agit d'une élection partielle concernant la nomination de conseillers généraux, je crois, tout est rassemblé pour concentrer un vote de "protestation", on verra bien
aux municipales et européennes, quant à 2017, c'est loin. Je dirais même qu'il n'y a aucune raison de se réjouir, c'est prématuré, infiniment prématuré. L'attitude des "Nantais" est très
symptomatique, c'est l'attitude des Français en général, quand ils ne sont pas concernés directement, ils s'en foutent. La Bretagne, la Vendée, le val de Loire, ce n'est pas PACA, ils sont entourés
de merde, et ils ne la sentiront que quand ils seront dedans jusqu'au cou et là, ils seront "étonnés". Cher Nouratin, je partage sans réserve votre pessimisme, quant à l'opinion que j'aie d'une
majorité de mes concitoyens, je préfère ne pas en parler. Tout ce qui arrive ne fait que me renforcer dans ma misanthropie et dans le dégoût que j'éprouve vis à vis de la France d'aujourd'hui. Dix
ans de moins et je me serais expatrié sans l'ombre d'un regret ou/et d'un remord.
Amitiés. Gilles

nouratin 18/10/2013 18:24



Hélas, j'en suis un autre.  Comme on dit "la France on l'aime ou on la quitte" moi il y a belle lurette que je ne l'aime plus, à cause des Français, mais je suis trop vieux pour partir.


En tout cas, ce que vous dites confirme bien mes inquiétudes, le salut des Socialos viendra de l'Ouest. Quand ils le regretteront, les Ouestiens, il sera, en effet, trop tard.


Amitiés.



G.Mevennais 17/10/2013 23:20

Juste de retour de huit jours de voyage en pays nantais, la consultation de votre blog, cher Nouratin, est devenue une priorité. Votre billet ? j'y souscris (comme d'hab.), mais ce petit com. à
cette heure tardive, n'a pour but que de vous transmettre mes bien sincères amitiés.
Gilles

nouratin 18/10/2013 09:32



Merci, Gilles, j'espère que votre séjour dans le fief du Premier Sinistre s'est bien passé.


Bien amicalement.



josette 16/10/2013 14:19

faut bien être les premiers quelque part...et bien c'est en connerie !
bises

nouratin 17/10/2013 06:38



C'est vrai, voilà bien un domaine où nous ne craignons paersonne!


Bisous.



josette 16/10/2013 09:43

entendu a l'instant sur BFM tele, un directeur de supermarché Leclerc disant l'écotaxe doit s'appeler taxe herault ...c'est une pastèque vert dehors rouge dedans et bourré de pepins!
il doit te lire ce mec , le coup de la pastèque c'est une citation de ta prose !
bises et chapeau à toi !

nouratin 16/10/2013 12:56



C'est vrai, ça, mais je reconnais bien humblement que ce n'est pas moi qui l'ai inventée.


En tout cas, pour les pépins, le Premier Sinistre Pastèque ne craint personne, on pouvait en trouver des plus grands et des plus gros, mais des plus cons c'était pas possible!


Merci et gros bisous.



Anton 16/10/2013 02:26

Onefoutus, le seul blog en blanc sur noir que j'arrive à me farcir (avec délectation) sans me taper des zèbres plein la vue le restant de la nuit. Alors c'est pas grand chose, mais tout de même
l'occasion de vous faire un petit commentaire!

nouratin 16/10/2013 08:26



Eh bien c'est très sympa et, croyez moi, ça me va droit au coeur. N'ayant jamais réussi, un peu par incompétence et beaucoup par flemme, à sortir efficacement du blanc sur noir, j'apprécie
beaucoup les amis qui, nonobstant, gardent le courage de lire mes petites niaiseries.


Merci beaucoup et amitiés.



trucmuche 14/10/2013 19:24

Concernant l'immigration, il y a d'autres facons de gérer la situation :

L'économiste Gary Becker préconise ainsi un système de visas de travail payants, par exemple 5000 euros pour un séjour de 5 ans. Cela peut sembler cher, jusqu'à ce qu'on se souvienne que les
migrants paient aujourd'hui environ 2000 euros pour un passage illégal, avec tous les risques que celui-ci implique. Payer plus pour un droit de séjour établi est dans ces conditions une bonne
affaire. Cela offrirait aussi l'avantage de sélectionner automatiquement les migrants potentiels les plus susceptibles de travailler pour payer leur visa. Une alternative serait l'émission d'un
quota annuel de ces permis de travail temporaires. L'économiste Dani Rodrik estime ainsi qu'un tel système de permis temporaires d'une durée de 3-5 ans, limité à 3% de la population active des pays
riches, générerait des gains de l'ordre de 200 milliards d'euros pour l'économie mondiale.

http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2013/10/13/sur-les-plages-de-lampedusa.html

nouratin 15/10/2013 14:51



Oui, ça peut constituer une solution. Tout ce qui peut contribuer à faire le tri entre le bon grain et l'ivraie serait bon à prendre.


Mais la Bien-Pensance n'en voudra jamais. Faire payer les candidats à l'immigration?


Quelle horreur!


Ils préfèrent faire raquer le contribuable bien franchouille.



trucmuche 14/10/2013 17:17

En attendant, le président rend hommage à une plaque d'égout, c'est tout un programme... :

http://pensetouseul.unblog.fr/2013/04/06/pourquoi-hollande-rend-hommage-a-une-plaque-d%E2%80%99egout/

nouratin 14/10/2013 18:17



Il avait le choix entre le cerceuil de Hessel et la bouche d'égoût...moi j'aurais fait comme lui.



trucmuche 14/10/2013 14:58

Le cri du Roux en détresse : il bignolle, puis, enfin, le Roux pète les plombs.

Récemment, une chasseuse de tête francaise m'a contacté pour un boulot en France. Elle comprenait souvent l'inverse de mes explications, puis salaire très inférieur à celui que je percois en
Allemagne, elle ne connait pas vraiment ce que sont les jobs pour lesquels elle recrute...

Finalement, je lui ai demandé de m'envoyer une description écrite précise de fonction par mel, ce qu'elle aurait dû faire dès le premier contact.

2 jours après, n'ayant toujours rien reçu, je lui ai envoyé un mel pour lui expliquer ma facon de penser et décliner toute suite.

Non mais c'est invraisemblable ce dilettantisme de certains cabinets de recrutement francais.

nouratin 14/10/2013 15:46



C'est en train de se généraliser, chez nous, ce dilettantisme candide.


Au fur et à mesure des générations on voir de plus en plus de branleur qui ne comprennent  rien au boulot qu'ils sont censés exercer et qui ne s'en rendent même pas compte tellement ils s'en
foutent.


Mince j'ai beau chercher, je ne trouve plus rien avec ce connnard de Le Roux. En même temps ça saute aux yeux qu'y a pas grand chose à en tirer. Du temps de ma jeunesse c'était de la
chicorée...autant dire de la pisse d'âne.



René de Sévérac 14/10/2013 14:09

Je reprends les propos de Josette :
si son objectif est d'échanger les rivages du Nord de la Méditerranée contre ceux du Sud, alors je dis non; non que les paysages qui ont vu naître Albert Camus soient déplaisants mais qu'il
faudrait cohabiter avec cinquante millions de citoyens du pays (alors qu'ici on se plaint d'en avoir dix !).
Que voulez-vous le monde a vraiment changé.
Bel article.
a propos de l'élection de Brignoles, je suis de ceux qui ont de la difficulté à faire confiance à ces "honnêtes gens" du FN. Et plus, je me dis que nos arrières-grand parents ont bien cessé de
voter pour les aristos en fin du XIXème siècle pour élire des olibrius affublés de ce nom étrange de "socialistes" !
Bref, plus qu'un demi-siècle à attendre.
Encore un mot (pardon), le programme révolutionnaire de MLP ne consiste pas seulement à réduire les flux migratoire mais aussi à libérer du carcan européen pour un réel développement économique
.... bref, un peu de socialisme !
Amicalement

nouratin 14/10/2013 14:48



Dites donc, M. de Sévérac, vous nous dites que vos aïeux votaient déja socialiste à la fin du


XIXème? Mais vous êtes un famille de précurseurs, dites donc, chapeau bas!


Bon, trève de plaisanteries, moi, je ne me pose plus de questions, je fonce, on verra bien et


on n'a plus rien à perdre...même s'il y a du collectivisme dans le programme de Marine.


Que voulez vous, on n'attire pas les mouches avec du vinaigre.


Amitiés.



trucmuche 14/10/2013 13:49

Pourtant, Bruno avait donné ses consignes :

http://www.europe1.fr/Politique/Brignoles-Le-Roux-demande-aux-electeurs-PS-de-se-mobiliser-1670971/

Le Roux de Brignoles a reçu un mauvais coup dans son parti.

nouratin 14/10/2013 14:40



Excellent! Il faut dire que de nos jours, Le Roux se tond!



trucmuche 14/10/2013 11:52

Y en a qui prennent la poudre d'escampette discrètement :

La marginalisation de la France pourrait encore s'accentuer si des départements financiers de grands groupes quittaient la France. Total a ainsi fait part de son intention de transférer à Londres
une partie de la gestion de sa trésorerie et de sa communication financière.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203062451030-les-analystes-financiers-desertent-la-place-de-paris-pour-la-city-616937.php

nouratin 14/10/2013 14:39



Bien sûr, tout le monde pense à foutre le camp sous des cieux plus cléments.


Si nous ne faisons pas quelque chose très vite, la dégringolade ne s'arrêtera plus!


Heureux celui qui est déjà parti, au moins il s'évitera des jours très sombres.


Amitiés.



grainsdesel 14/10/2013 11:13

Excellent menu (billet) qui me change des traditionnelles Wurtz mit Beer. Comme toi, j´ai pris mon pied en apprenant les résultats de Brignolles et Marseille. Pour le premier je pense humblement
que ce n´est que le début du commencement de la soupe à la grimace pour les socialos; j´ai fait mon service militaire les pieds sur terre mais je vais me porter volontaire pour rejoindre la réserve
dans la Marine. Pour Marseille, la Carlotti elle a payé cash sa participation au gouvernement.
Cher ami, vu que le soleil refait son apparition après un semaine de grisaille, je vais faire prendre l´air à mon APN.
Bien amicalement et Danke pour ce menu étoilé...!

nouratin 14/10/2013 14:36



Danke schöen, bitte sehr!


En effet c'est le moment de reprendre du service, la Marine est tout indiquée, moi, elle ne me fait pas sauter au plafond, bien sûr mais c'est tout ce qu'on a à se mettre sous la dent.


Alors, faut pas hésiter.


Je te souhaite un séjour ensoleillé (autant que possible).


Amitiés.


 



Pangloss 14/10/2013 10:49

Moi, hier soir dodo! Les résultats de Brignoles et de Marseille, j'ai voulu me les garder pour ce matin, histoire de savourer . Et je n'ai pas été déçu. De "Brignoles n'est pas la France" (il n'y
donc plus de Français à Brignoles?) à "Si les autres communes du canton n'avaient pas voté aussi massivement pour le FN, sa victoire n'aurait pas été si nette". Sans oublier la "fraude" et le
"clientélisme" dénoncés par la mère Carlotti comme si c'était une nouveauté dans les élections internes du PS, je me suis régalé. Sans parler des éternels "signaux", avertissements" et "coups de
semonce" que la classe politique a promis une nouvelle fois d'entendre. Et "l'absence de programme du FN" qu'on nous ressert à toute occasion, pour nous faire apprécier la "réussite" exemplaire du
programme des partis de gouvernement! J'ai apprécié.
Le plus rigolo a été l'arrivée en tête d'une madone des quartiers nord (on ne plus représentative de ces quartiers) qui donne un argument supplémentaire au discours du FN.
Pourvu que ça continue, on n'a pas fini de se fendre la gueule.
Amicalement.

nouratin 14/10/2013 11:08



C'est un pur régal! Entre l'élection de Lopez, la percée remarquable de la dame Gahli, le


bide retentissant de la mère Carlotti et les magouillages socialistes portées au grand jour, c'était un beau dimanche.


Quelque chose me dit que nous en aurons d'autres...


Savourons!


Amitiés.



nettoue 14/10/2013 08:19

Bonjour mon copain
Ah! la dernière scène de "Pépé le Moko, lorsqu'il retient à deux mains son ventre en train de fuir... Ca c'est du Jean Gabin poil poil !
Je me suis réjouie aussi pour Brignoles, et le grand Delon même un peu "pêteux", je l'aime bien, il en a, moins actives à présent sans doute, mais les souvenirs restent !
T'as raison Nouratin, la seule chose qui peut , pour un temps enrayer l'envahissement total, c'est Marine, et puis elle donne une impression de solidité puisque, à part avoir assoupli le mouvement
du fils du marin pêcheur, elle ne change pas d'un iota au sujet de l'immigration massive ! Je l'a voterai, car il est impensable que six millions et quelques de français ne soient pas
représentés...
Je t'embrasse mon cher copain, très fort
Nettoue

nouratin 14/10/2013 10:28



Coucou Nettoue, ça me fait bien plaisir de te lire.


Mme. Le Pen ne m'a jamais été très sympathique mais je crois aussi qu'aujourd'hui nous n'avons pas d'autre choix pour en finir avec le totalitarisme gaucho-bien-pensant et le changement de
population. Question de vie ou de mort!


Repose toi bien et reviens nous en pleine forme.


Très gros bisous.



Jacques Étienne 13/10/2013 23:19

Vive Delon en large et SURTOUT en travers de la gorge de tous ces connards qui ne se rendent même pas compte que leurs recettes sont si éculées qu'à chaque fois qu'ils les appliquent ils perdent un
peu plus de terrain.

nouratin 14/10/2013 10:24



On dirait bien, en effet, que quelque chose est en train de se produire, les braves gens marchent de moins en moins dans la combine.


Amitiés.



BOUTFIL 13/10/2013 21:31

ce soir, c'était impressionnant de voir leurs troches à la télé , certains faisaient semblant d'attacher très peu d'importance à cette " petite" élection, vivement les municipales qu'on rigole
!
gros bisous

nouratin 14/10/2013 10:22



Ah oui, ils sont impayables! On prend son pied à les voir prendre leurs désirs pour des réalités.


Espérons que la gifle des municipales les laissera un peu sonnés.


Gros bisous.



josette 13/10/2013 20:59

moi je suis d'accord pour qu'ils viennent tous ...mais qu'il n'en reste plus un chez eux , nous y emmigrerons en masse pour les remplacer au soleil , après tout, ces terres de colonies on les
entretenait pas si mal , en tout cas bien mieux qu'eux !
alors imaginons un pays neuf a reconstruire, voila du boulot pour les jeunes , des énergies renouvelables a gogo avec le vent des uns le soleil des autres et des energies non renouvelables qui
trainent ici et là dans des puits...des terres agricoles où l'on fait trois recoltes par an ,et des minarets capables de supporter des tas de cordes à linge pour secher le linge au soleil .
bises

nouratin 14/10/2013 10:20



Allez, d'accord, on fait l'échange! Rien qu'en économies de chauffage on amortirait vite!


Caresse à Julie et gros bisous.



Carine 13/10/2013 20:48

54 / 46 !!!

Yessss ^^

Bien sûr on n'a pas d'illusions.
Mais quel bonheur de voir leurs tronches sur LCI !

Le plus rigolo a été le vert, au tel : "c'est une élection comme les autres, sans plus d'importance et surtout, c'est un mode de scrutin archaïque..."

Alors là, la poilade !

Zirbugros

nouratin 14/10/2013 10:19



Un bonheur, comme tu dis. Maintenant, attendons les municipales et surtout les européennes, c'est là qu'on saura vraiment.


Dans l'intervalle, savourons!


Sourbizrosg



Dr WO 13/10/2013 20:34

Protestation compréhensible, mais les Le Pen n'ont aucune solution (les autres non plus).
Dr WO

nouratin 14/10/2013 10:17



Le simple fait de mettre un gros tour de vis sur l'immigration et les dépenses liées à toute la chienlit qui en découle et tourne autour pourrait bien constituer une amorce de solution.


Mais bien sûr, encore faudrait il que le Front National arrive au pouvoir. Nous en sommes encore très loin.


Amitiés.



Capitaine Enzo 13/10/2013 20:08

Moi qui ait quitté la France il y a 5 ans, je ne la reconnais plus. Et depuis que Moubarack, Kadhafi et Ben Ali sont partis, le passage est libre, donc il y en aura encore plus. J'ai découvert
qu'une association d'obédience socialiste appellée "Terra nova" milite pour le changement de la population de souche en France. Quelle misère.
Comme d'habitude votre papier est un régal à lire.
Amitiés.
Claude

nouratin 14/10/2013 10:13



Misère, en effet, je ne saurais trop le souligner vous avez bien fait de partir, ce pays est foutu.


Merci et amitiés.



trucmuche 13/10/2013 19:41

Je signalais juste où sont les causes et les conséquences. On peut taper tant qu'on veut sur les immigrés, ca ne résoudra pas le merdier de l'économie actuelle qui ne fait qu'encourager les
mouvements migratoires quitte à se noyer.

Les immigrés seraient tout aussi bien mieux chez eux si c'était possible.

Je pense qu'il émigrent pas pour rigoler, mais que leur peau en dépend, et on ne peut pas reprocher à quelqu'un de défendre sa peau.

nouratin 13/10/2013 19:49



Je ne leur reproche rien, voyons, je ne leur tape pas dessus. Je veux juste qu'on les empêche de venir. Bien sûr qu'on ne peut pas leur en vouloir d'essayer de s'en sortir, bien sûr que les vrais
responsables sont ailleurs mais la première urgence consiste à les dissuader de venir sans quoi, déjà qu'on succombe sous le nombre, on sera de plus en plus mal barrés.


Et là, il y a urgence, crois moi.



trucmuche 13/10/2013 18:11

En attendant, ceux qui nous coulent sont plutôt en costard cravate, politichiens, banquiers vérolés qui nous font payer grave leurs conneries financières.

Les mecs de Lampedusa ils ont au choix, la misère, l'émigration ou le djihad.

nouratin 13/10/2013 19:22



Tout à fait exact mais ce n'est pas une raison pour les laisser nous envahir.


Amitiés.