Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 15:22

 

"C'est pas qu'y soye le mauvais mec, Tapie, mais à l'âge qu'il a il aurait meilleur temps

à planter ses choux plutôt qu'à acheter des journaux pouraves,  fit observer Grauburle,

moi, à sa place, avec le pognon qu'il a je me serais déja foutu mon camp dans un coin

bien pépère. Et pas comme ce con de Depardieu un trou du cul de basse fosse en

Wallonie Orientale. Une île au soleil, oui, avec des cocotiers et des chouettes nanas.

Y en a, tu te demandes le plaisir qu'y zont à aller se chercher les emmerdes, quand

même...bon, après y fait ski veut, ça le regarde, c'est son blé".

"Hé bien non, justement, Marcel, rétorqua Maître Trentasseur, il s'agit de l'argent qu'il

extorqua naguère à la République avec la complicité des Sarkozy-Lagarde.  Je vous

ferai d'ailleurs observer que cette somme invraisemblable de deux-cent-vingt millions,

rien ne dit qu'il ne se trouve pas un jour ou l'autre dans l'obligation de la restituer sur

décision de justice. Voilà pourquoi, sans doute, il préfère investir dans la Presse.  Le

risque que l'Etat reprenne ses billes, avec pour effet de couler "La Provence", apparaît

limité. Quoiqu'il en soit, l'affaire se révèlera toujours regrettable dans la mesure où cet

aventurier ne saurait rien apporter de bon au débat d'idées. Ce type n'est rien d'autre

qu'un pirate de haut-vol  et lorsqu'il se pointe quelque part il constitue toujours un

danger potentiel."

"Certainement! Comme lorsqu'il a déboulé dans le gouvernement de notre vieux copain

Mitterrand, vous vous souvenez, Maître, rétorqua aussi sec Blaise Sanzel. 

Si j'ai bonne mémoire le type faisait fonction de ministre de la ville.   Ah,  on a vu ce

qu'on a vu,   pas vrai?  Rien du tout! Que dalle! La ville elle a continué à partir en sucette.

Il faut dire aussi que l'expérience a duré trois mois. Je puis vous en parler, j'étais encore

jeunot à cette époque, j'avais à peine l'âge de Tapie aujourd'hui, c'est vous dire...et puis

après, le bonhomme  disparut dans les geôles de la République.  Ca a dû le changer

des ministères. Ainsi va la vie!"


Là dessus, une nouvelle tournée de pastaga arriva à point nommé pour calmer le jeu.

Dieu merci! Une discussion politique entre Jean Trantasseur et Blaise Sanzel sur un

sujet pareil, ça peut vous carboniser la journée. Faut se méfier de l'heure de l'apéro,

on ne la redoutera jamais assez.  L'idéal consiste à éviter le bistrot entre onze et

quatorze.

Oui, mais on ne peut pas toujours.

Ce matin,  j'étais passé faire la bise à Thérèse, la patronne, et le piège s'est refermé

sans me laisser le temps de m'évacuer par l'arrière boutique. Le père Grauburle m'a

repéré juste au mauvais moment.  Il avait besoin d'un menu service,  comme souvent,

une histoire administrative à dépatouiller. Avec les papiers il a du mal, le Marcel. Pour

un ancien facteur ça fait con mais c'est bien plus fréquent qu'on ne le pourrait croire.

Bref, le temps de régler le truc, tous les autres avaient rappliqué et se pressaient au

bord du zinc comme une colonie de fourmis autour d'un dégueulis d'ivrogne.

Moi, vous me connaissez, la picole je n'abuse pas. Cependant, quand ça se trouve et

qu'il s'agit d'une question de correction conviviale, je me mets au diapason avec la

ferme intention de me casser le plus vite possible. Mais la fermeté de l'intention décroît

au fur et à mesure des tournées et de l'implacable montée en biture. 

A ce rythme vous ne vous en dépétrez plus et vous vous retrouvez complètement

casquette lorsqu'enfin il faut bien songer à rentrer au bercail (voir Apéro-débat. ).

 

D'où ma tentative de changer radicalement la conversation en basculant l'intérêt de

l'honorable assistance sur le déroulement du "Vendée Globe".  Trois types, seuls depuis

un mois et demi qui régatent comme des fous furieux en plein milieu du Pacifique-Sud,

quasiment bord à bord, ça doit faire vibrer, non?

Ben non. S'en foutent tous ces mecs! Tous autant qu'ils sont. Même Yves Rognes qui

possède un petit bateau. Ils n'y voient pas plus loin que le bout de leur tarin plongé au

fond du verre de pastis. Et c'est reparti sur Tapie, que voulez vous. Même après rappel

par mes soins du record, détenu par l'intéressé, de la traversée de l'Atlantique-Nord

sur Phocéa, la célèbre unité indûment défiscalisée.   Pas moyen d'en revenir à la

solitaire autour du Monde. Une vraie malédiction.

Toutefois, attention. Moi, Tapie, pour des tas de raison, je l'ai un peu dans le pif.

Notamment pour sa manière de considérer l'immigration invasive. Il y a des choses

qui ne s'oublient pas.  Surfer sur l'humanitarisme a deux balles pour s'asseoir la

notoriété en s'arc-boutant sur celle de Le Pen m'apparaît comme un peu trop cynique

pour être honnête. Cela dit, bien sûr, l'invasion n'a pas eu besoin de lui pour prospérer

et la contribution des Giscard-Chirac apparaît en la matière comme infiniment  plus

décisive.  Ces deux-là eussent mérité la pendaison haut et court, Tapie justifiant

seulement d'un bon coup de pied dans le cul,  pour vous caractériser l'échelle des

responsabilités. Enfin, ça vaut ce que ça vaut, c'est juste mon avis.

 

En revanche, la vie de Tapie, là j'avoue, ça me la cisaille au ras des moustaches.

Balsacien, le mec et encore le mot manque de force.  Parceque non seulement il a

pratiquement tout fait mais encore,  à septante ans quasiment sonnés,  il continue à

déconner à pleins tuyaux.  Comme à vingt piges, quand, après avoir failli se tuer dans

une course de Formule-Trois, il se lançait dans la chansonnette sans posséder si peu

que ce fût aucune des qualités nécessaires à l'exercice de telles activités. Un phéno-

mène, ce type! Personne dans le monde de la magouille politico-affairiste ne lui arrive

au niveau des chaussettes.

Alors, que voulez vous, le Nanard c'est tout ce que vous pensez, un sacripant, un

pendard, un roué, un gibier de potence, une crapule, une canaille, un voyou, un

chenapan, un filou, un paillasse, un vaurien, un coquin, une fripouille, un saltimbanque,

un gredin et même un truand, si ça peut vous faire plaisir mais je ne puis me défendre

d'une conséquente admiration doublée, si mal que cela puisse faire, d'une certaine

sympathie. Quand vous avez vécu une vie comme celle-là, même si vous affichez une

vulgarité de VRP associée à la culture d'un basset-artésien, vous la forcez,  l'admiration

des types ordinaires, ou alors, c'est qu'ils sont trés-très cons.

Pour tout dire, j'ai opéré une descente chez Wikipédia afin de me rafraîchir un peu la

mémoire, eh bien je vous assure, ça estomaque grave, quand même. Un roman

picaresque, la vie de ce gus. Pour inventer pareille succession d'aventures baroques

il faudrait retrouver l'imagination d'un Lesage. Les réalités du personnage dépassent

tellement la fiction qu'on finirait par croire qu'ils possède au moins un jumeau planqué

en réserve pour les cas où il aurait du mal à assurer.

Cela dit, bien sûr, à part ça, ce type n'aura rigoureusement rien apporté à l'humanité

souffrante. Vous avez des tas de gens dont l'activité produit des effets admirables,

essentiellement tous ceux qui consacrent leur vie à faire progresser la connaissance,

c'est à peu près tout, d'ailleurs et d'ailleurs personne n'en parle.

Mais Tapie, absolument pas. Il aura travaillé pour lui et pour lui seul.  Et alors?  Nous

en sommes tous là, plus ou moins, non?

 

Reste à essayer de décrypter les intentions du Nanard dans son nouveau métier de

patron de presse. Une manière de Citizen Kane sur le retour avec en ligne de mire la

Mairie de Marseille? Qui sait? La probabilité d'un succès apparaît tellement faible

qu'on a du mal à l'imaginer se lancer dans un coup pareil sans autre objectif. Alors

quoi?  Pour répandre le bien tout autour de lui grâce à ses journaux,  comme il le

prétend?  L'évangile journalistique selon Tapie, vous y croyez vous?

A mon humble avis, il s'agit juste d'un coup fumant, une occase comme une autre

de réaliser un retour fracassant en mettant la panique dans le landerneau par le biais

d'une affaire tout à fait acceptable, vu que cinquante millions pour faire main basse

sur les quatre gros titres du Sud-Est c'est quasiment donné. D'autre part il se murmure

un rapprochement discret avec l'illustre Guérini  (voir Guérini aussi! ), lequel aurait déja

refilé à notre héros la liste des journalistes à virer d'urgence. Bref, il veut s'amuser, le

Nanard et plus si jamais ça se trouvait, bien sûr, les chourineurs de ce calibre ne

dédaignent jamais les opportunités attrayantes. Restons attentifs, ça ne devrait pas

tarder à sharckler du côté du Vieux-Port. On dirait que Gaudin tire une drôle de tronche;

moins que jamais je n'aimerais être à la place de son slip!

 

Mais le plus beau de tout c'est la démonstration impeccable ainsi apportée de

l'extrème impéritie de notre bon gouvernement,  incapable de contrer Bernard

Tapie dans une opération financière de misérable envergure.  De Hollande à

Montebourre, ils se sont tous donné un mal fou pour finir entubés jusqu'à la garde

par le repris de justice de l'affaire VA-OM et autres broutilles!

Et c'est à cette équipe de bras cassés que nous avons confié le sort du pays en

pleine crise mortelle! Et l'on s'étonne que tout le monde foute le camp comme une

volée de perdraux sentant accourir la meute! Enfin, pas tout le monde, Nanard, lui, il

reste, les faillites ça ne lui fait pas peur, tout au contraire; sait on jamais, des fois

qu'il y ait de la reprise dans l'air...

 

Du coup, moi, à mon douzième pastis, alors que Foupallour exposait sa vision person-

nelle de l'affaire, comme quoi Tapie se serait tapé Audrey, s'attirant du même coup la

fureur du présumé cocu redresseur productif, l'inspiration me vint soudain d'un petit

hymne à la gloire du mec en question. Ca s'intitule "Nanard Yop-la, boum" et, bien

sûr, vous connaissez la musique, au moins ceux qui situent à peu près Maurice

Chevalier. Les autres, d'ailleurs, je me demande ce qu'ils viendraient foutre ici.


Donc:

                NANARD YOP-LA, BOUM!

 

                Quand on voit passer le grand Nanard

                Sur la Canebière,

                Avec son air malabar, sa démarche altière,

                Faut pas sortir de l'ENA pour comprendre qu'il est là

                Pour se faire d'l'oseille dans le grand Marseille!

 

                Nanard, yop-la, boum!

                C'est le roi de la magouille,

                Nanard, yop-la boum!

                L'empereur de la débrouille.

                Comme il est tout le temps prêt

                A se faire un  max de blé

                Il est grave blindé,

                Il se sert de son pognon

                Pour niquer jusqu'au trognon

                Les pires maquignons!

                Quand il conclut une affaire

                Il fait de gros bénéfices

                Mais surveille ses arrières

                Gare au préjudice!

                Car il s'est déja trouvé,

                Méchamment embastillé

                Grâce à Montgolfier.

                Ce serait con d' finir taulard,

                Yop-la, boum! Nanard!

 

Voilà. Après douze pastagas, vous faites mieux, vous? En tout cas elle a bien plu

à Blaise Sanzel et à Grauburle, ça leur a rappelé leur époque.

 

Joyeux Noël à tous, même si ceux qui s'en foutent sont souvent ceux qui en profitent

le plus.

Et merde pour qui ne me lira pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

nettoue 30/12/2012 15:02

Coucou de milieu de semaine avec retard, motif : Des impondérables.
Gros bisous Nouratin

nouratin 30/12/2012 16:43



Merci, trop gentille!


Gros bisous.



Carine 27/12/2012 12:16

Le Nanard, tu le largues au cours du Vendée Globe au beau milieu d'une île déserte, tu verras qu'il va trouver un journal à racheter !
Rebondir, c'est son truc à lui. le monde lui est un trempoline.
Bises Tonton !

nouratin 27/12/2012 18:01



Faut avouer que des comme celui-là, on n'en connaît pas d'autres.


Bises, ma nièce préférée.


 



Dr WO 26/12/2012 10:58

Excellent ! Aussi croustillant que du Audiard. Bon Noël en flash back.
Dr WO

nouratin 26/12/2012 15:47



Merci beaucoup et joyeux lendemain de Noël.


Amitiés.



Jacques Étienne 25/12/2012 10:45

Excellent texte ! Un beau cadeau e Noêl pour qui ne l'avait vu s'afficher auparavant. Merci et encore joyeuses fêtes !

nouratin 25/12/2012 20:32



Merci à vous, Jacques, cela me va droit au coeur.


Très joyeuses fêtes.


Amitiés.



Marc LEROY - La Plume à Gratter 24/12/2012 23:51

A mon cher Nouratin, quel plaisir une fois de plus de vous lire! Je ne commente pas souvent, mon site me prenant beaucoup de temps (maigre excuse, mais tout de même...), mais je lis avec assiduité,
et si je reprends avec parcimonie, c'est pour ne pas encourir de votre part une accusation de plagia ou de détournement de blog! Mais tout de même... Le Nanar... Vous m'autorisez à le relayer sur
la Plume?

Merci pour votre talent vachard et si réjouissant. Un peu d'intelligence et d'humour dans un monde de c..., cela ne fait pas de mal!

Joyeuses fêtes et merde à ceux qui ne vous liront pas!

Amitiés

Marc LEROY - La Plume à Gratter

nouratin 25/12/2012 20:31



Mais bien sûr, cher ami, prélevez tant que vous voulez, vous me faites bien de l'honneur et


je vous en remercie chaleureusement.


Joyeuses fêtes à vous aussi et à très bientôt.


Amitiés.



Juntos 24/12/2012 15:24

Copain de Borloo, ministre de Mitterrand et enrichi par Sarkozy, le Nanard est en effet admirable dans son genre.
Joyeux Noël Nouratin !

nouratin 24/12/2012 18:31



Ce n'est pas à proprement parler un modèle de vertu mais ça restera quand même un sacré phénomène.


Joyeux Noël Caballero!



Hanoho 24/12/2012 01:23

50 millions d'euros comme dédommagements psychologiques dans l'affaire du crédit lyonnais... c'est quand même un roi de l'arnaque le gars. L'autre qui a été emprisonné 7 ans s'en tire avec 800 000
euros... Nanard aurait donc du faire proportionnellement 62,5 ans de prison. CQFD.

nouratin 24/12/2012 14:54



Selon que vous serez puissant ou misérable...


Amitiés.



Atchseb 23/12/2012 21:29

Ici à Elbeuf on l'a vu racheter Wonder pour un franc symbolique revendre les machines et foutre le camp après s'être gobergé. Malheureusement on n'a pas le droit au injures publiques, mais je n'en
pense pas moins.

nouratin 24/12/2012 14:52



Ah, évidemment, quand on l'a connu de près...


Bien cordialement.



nettoue 23/12/2012 18:56

Je ne peux que saluer l'artiste et surtout mon copain, puisqu'il s'agit de lui :
On ne peut rien ajouter à tes articles car ils sont fignoler tellement poil-poil, que toute intrusion aurait le même air que Holandequette à sa descente de voiture...
Quant à Tapie c'est un mec qui m'scie, mon admiration est nuancée certes mais elle est réelle, ce mec est doué de partout, de plus même s'il n'est pas ton genre, ce fut un très beau Nanar,
charisme, bagout, intelligence, dons multiples et aussi et surtout "le derrière bordé de nouilles", dirait Béru ! Une baraka pareille ça impressionne le quidam, ça le fait baver d'envie, le quidam
moyen qui ne sait pas apprécier la "grandioseté", de la chose !
Bien sur qu'en s'alliant à Boorlo il vise la marie de Marseille et plus si affinité ! L'île au soleil, il n'en veut pas, lui c'est un gagneur, un enchoseur, les "culs assis", du gouvernement, moi
je leur conseillerais de bien s'agripper à leur fauteuils sinon Nanar risquerait bien de leur faire des choses que la morale d'autrefois réprouvait, bien que cela ne soit pas son genre... Les
"enchosades" c'est moralement et financièrement qu'il les fait et avec quel panache !
Ah ! Que même si j'avais un cheval je le suivrais pour me marrer son panache !
Bon Noël mon copain
Je t'embrasse
Nettoue

nouratin 23/12/2012 19:13



Bien sûr, tu as tout à fait raison, ce type dispose encore d'un potentiel que beaucoup ne


soupçonnent pas mais qui doit flanquer une trouille verte à pas mal de gens bien installés.


Cela dit, avec la vie qu'il a eue et tous les mauvais moments qu'il a dû se farcir, je reconnais qu'il est d'une solidité surprenante. A sa place, tout le monde aurait besoin de se reposer,


lui il a besoin de se remettre dans les problèmes. C'est vraiment un phénomène!


On va bien se marrer!


En attendant, j'espère que tu passeras un très agréable Noël mais je pense te rendre encore visite juste avant.


Gros bisous.


 



Pangloss 23/12/2012 18:25

Tapie, c'est les trois Pieds Nickelés à lui tout seul. Des magouilles, de sous, des juges d'instruction, de la taule et des rebonds ininterrompus. Dommage que Forton ne soit plus de ce monde!

nouratin 23/12/2012 18:51



Ah, Forton! Il n'y a guère plus que des types comme Nanard pour rappeler ce que nous fûmes.


Quand on voit les gueules d'aujourd'hui, on se dit que même Forton aurait eu du mal à


dessiner des machins pareils.


Amitiés.



BOUTFIL 23/12/2012 18:05

y'a pas à dire, la génération nourrie au plan Marshall c'est de l'increvable ! d'ailleurs ça inquiète mes descendants qui pensent à la dynamite sous mon lit...
bon, le Nanard, moi il me plait bien, je sens qu'on va rigoler avant longtemps, qu'il va coller un beau bordel et qu'a Marseille ça va pas défourailler qu' à l'arme de poing mais qu'on va passer à
l'arme lourde
bonne soirée l'ami

nouratin 23/12/2012 18:48



Nous sommes la génération qu'il va falloir euthanasier, sans quoi ils ne sont pas près d'être débarrassés et Tapie est particulièrement représentatif. Increvable c'est bien le terme.


Et à Marseille, il ne manquait plus que lui!


Amitiés.



René de Sévérac 23/12/2012 17:21

Vous dégainez promptement.
En fait, je pense comme vous, il ne pense qu'à ça.
Après une vie bien remplie, on ne peut pas rester à la maison.
Et de plus, je pense qu'il n'est pas pire que les autres.
Vous voyez dans quel état de désespérance, je suis.

nouratin 23/12/2012 18:46



En effet. Que voulez vous, c'est ainsi. J'en suis un autre.



René de Sévérac 23/12/2012 17:04

Tapie a annoncé qu'il n'envisageait pas la mairie de Marseille ou plutôt que patron de presse et maire lui semblaient incompatibles ... ou quelque chose comme ça.
Sans être mauvaise langue, si quelqu'un se présentait avec cent millions, il pourrait se lancer à l'assaut -juste à titre de compensation- de la maison de Deffere. Etant bien entendu que le
Provençal ne serait d'aucune utilité pendant la campagne, dès lors qu'il avait été bien rentabilisé avant.
Moi, je lui fais confiance pour réussir.
C'est son métier.
Et plus, il est jeune, ll a mon age ! En fait 2 mois de plus.

nouratin 23/12/2012 17:11



Même s'il est un peu plus âgé que vous, c'est vrai qu'il est jeune, il a toute la vie devant lui... quant à la Maison Deferre, je suis certain qu'il y pense...et pas qu'en se rasant, aussi en se
faisant faire sa couleur chez la coiffeuse. Mais évidemment, il soutiendra toujours le contraire jusqu'au bout. Reste à savoir ce que sera le bout...


Amitiés.