Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Un de plus, un de moins disait ma grand mère. Ca nous fait encore un

Noël qui vient s'ajouter à tous les autres, avec son cortège de barbus

en rouge, de bénédictions Urbi et Orbi, de touristes à Bethléhem et de

conseils de prudence gastro-ivrognomiques.

Le Noël de 2010 présente toutefois deux particularités notables.

Primo, la neige .

Un comble, la neige à Noël! On croirait une de ces vieilles cartes

postales du temps où j'étais petit -ça nous remet loin- avec des

jolis paysages dessinés et une couche aussi épaisse qu'immaculée.

Des trucs à vous faire rêver...avec, je crois me souvenir, un petit couplet

style "vive le vent et bonne année grand mère". La finalité, sans doute,

le coup des voeux à l'archivioque.

Seulement, avant on ne bougeait pas trop, comprenez vous, ce qui fait

que la neige se contentait de faire joli à zieuter par la fenêtre.

Aujourd'hui, avec nos habitudes à la con d'aller partout, tout le temps,

à toutes blindes et  sans modération aucune, ça devient une calamité,

la neige, une saloperie à vous foutre en l'air vos plannings, vos

vacances, vos jouissances diverses et même vos réveillons.

Un comble!

Sauf, naturellement, aux sports d'hiver mais seulement dans la

montagne bien équipée avec plein de Ratracks et de télé-choses.

En revanche, là, il en faut, du flocon,sans quoi on court au désastre. 

Il convient donc d'expliquer tout cela au Barbu des Cieux, ( mais non,

pas Papa Noël voyons) en espérant qu'il s'y retrouve.

A lui de se débrouiller.

Mais s'il n'y capte rien et se loupe, tant pis, on fera porter le bitos à Sarko!

 

Deuxio, la crise et ses misères. Vous me direz, si l'on en juge par le

niveau des ventes de foie gras et de caviar, on ne s'en aperçoit pas

trop. Mais, croyez moi, ceux qui constatent réellement, on ne les voit 

guère, forcément. En guise de caviar ils se taperaient plutôt du

Pédigree-Pal pour changer du Canigou ordinaire (pub gratuite au

bénéfice des toutous, pour les fêtes).  Y en a quelques uns qui

claquent, nécessairement, parmi les bouffeurs de canigou mais

globalement ça va. L'Hépatoum se vend toujours superbement.

Bon indicateur, l'Hépatoum. 

Bien sûr le chomedu augmente encore. Comment voulez vous?

Bien sûr on sent bien qu'on ne va pas vers le bon.

Bien sûr les Chinetoques nous bouffent de l'extérieur en même

temps que nos diversités enrichissantes nous dévorent du dedans.

Bien sûr on est foutus, je me tue à vous le dire.

Oui mais pour l'instant on fait la fête, on s'en fout plein la gueule et on

essaie de ne penser à rien d'autre.

Ca me rappelle Lorenzo da Medicis:

"Quant'è bella giovinezza,

 Che si fugge tuttavia,

 Chi vuol esser lieto sia,

 Di doman non c'è certezza."

Sauf que, nous autres, la belle jeunesse, elle grisouille un peu (non,

je veux dire autre chose) et nous trimballons comme un gros boulet

la certitude  que demain ça merdera encore plus qu'aujourd'hui.

Même  si, comme il se doit, nos aimables élus cherchent à nous faire

gober le contraire.

Alors, faisons la teuf. Au moins l'ivresse et l'indigestion chassent elles 

les idées noires comme le balai du lendemain les immondices des

soirées chargées.

 

 

Le 25 Décembre 2010.

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by