Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 15:47

 

On pourra me raconter tout ce qu'on voudra, me chanter des psaumes accusateurs,

me signifier des requêtes en rectification historique, m'insinuer des sous-entendus

vachards, me sussurer des allusions méphitiques, bref essayer de me convaincre

du contraire, rien à faire!  Pour moi, Maurice Herzog restera ad vitam aeternam le

vainqueur de l'Anapurna, le pur héros du premier huit-mille.

Tous ceux qui racontent leur vérité sur cette ascension historique  apparaissent

comme de minables affabulateurs.  Ils n'y étaient pas, ces pauvres nazes, en ce jour

de Juin 1950, au sommet de l'Anapurna.  Moyennant quoi,  il leur appartient seulement

de fermer leurs claque-merde et de laisser la légende tranquille au lieu de la tremper

dans le purin.  Cela vaut également pour sa fille Félicité qui ferait mieux de pleurer

son père que de régler publiquement avec lui des comptes qui ne regardent personne.

Un seul homme a disposé du droit de parler de l'aventure : Louis Lachenal. Il y était,

lui et il a raconté. Il a dit cette espèce de folie mystique qui s'était emparée de Herzog

et qui le conduisit à faire le sommet coûte que coûte, pour la grandeur de son Pays.

Coûte que coûte. Ca leur a coûté leurs pieds et leurs mains. Lachenal monta pour faire

son devoir de guide, Herzog pour la France. Lachenal fut ensuite particulièrement mal-

heureux, comme un montagnard estropié, diminué, quasiment foutu, jusqu'à mourir

très vite avalé par une crevasse de son glacier chamoniard.  Herzog vécut longtemps

sa gloire, sa réussite et sa fierté euphorique de l'exploit accompli. Je me demande

juste comment il a pu, sur ses très vieux jours, avaler la polémique à la mords moi le

noeud qui lui fut imposée par une tripotée de pisse-copie en mal de sensationnel.

Il faut dire aussi que Maurice Herzog,  gaulliste de la première heure,  ministre du

Général et maire RPR de Chamonix durant une palanquée d'années, n'appartenait

pas à la Grande Famille de Gauche. C'est pour cette raison, je crois, qu'il a eu les

couilles de réaliser l'expoit en question.  Mais c'est aussi pour cela,  évidemment,

qu'on peut le salir tout à son aise.

Alors, je le salue, Maurice Herzog, avec tout le respect et toute l'admiration qu'on doit

à cette sorte de héros fabuleux qui ne se refait plus depuis bien longtemps.

Et je forme des voeux pour qu'au moins, maintenant qu'il est mort, on lui foute la paix.

 

Pour en revenir à des considérations plus terre à terre, je constate que nous finissons

tranquillement l'année 2012. Encore une que je n'ai pas vue passer et qui me laisse

la désagréable impression de devoir désormais me baser sur la décennie afin de

disposer d'une unité de compte à la mesure de la célérité du temps.   C'est con!

Parcequ'en conséquence, le vaste boulevard que j'apercevais devant moi se tranforme

désormais en bout de couloir avec les chiottes au fond.  La perspective s'écrase un

peu, si vous voulez, faut tenter de ralentir pour retarder le choc fatal. Mais le moyen de

ralentir?

Alors, il convient d' accueillir les bonnes nouvelles avec l'enthousiasme torride que leur

extrème rareté justifie au delà de toute mesure.

Bonne nouvelle? Mais oui, bien sûr, je confirme. Et pas n'importe laquelle. Tenez vous

bien : finie la crise de la Zône-Euro! Ca y est, c'est plié, arrangé, débrouillé, teminé!

C'est Hollande qui l'a dit. Alors, hein? Ca vous la cisaille au raz des moustaches, ça,

pas vrai? On l'a derrière nous, la crise.  Dans le dos.  Carrément.

Les Grecs? Renfloués! Les banques espagnoles? Sorties de l'ornière! Les Ritals?

Ressuscités, et c'est pas les velléités berlusconiennes qui vont les remettre en bière!

Tout baigne maintenant! Y a plus qu'à remettre un petit coup d'oraison incantatoire pour

faire venir la reprise et hop, on repart aussi sec vers les cimes ensoleillées du bonheur

par la croissance.


Vous voyez, Culbuto, il ne se contente même plus de nous réenchanter le rêve français,

il passe carrément la surmultipliée du rêve européen, le mec. En voilà un qui paye de 

sa personne, dites donc, qui ne regarde pas ses heures, moi je vous le dis!

Même que la grosse Angela a dû calmer un peu le jeu, tellement ça partait en poésie.

"Faut pas s'emballer, qu'elle a sorti juste après, y a encore de la planche sous le pain

et du chemin de croix à se farcir. En 2013 on va en suer pire que jamais, n'en déplaise

à Monsieur du Corbeau Socialo-Franchouille".

Oui, bon, mais en attendant nous allons arriver à la trêve des confiseurs avec de

l'optimisme Hollandouillais plein la musette. Voilà qui va nous re-booster les ventes

de foie gras, de roteuses et de saloperies chinoises.   Sans compter le bien que ça

fait, la perspective que les choses s'arrangent.   Même si,  dans le fond,  tout le monde

sait pertinemment que c'est juste des conneries.   Le réenchantement ça usine toujours

dans l'imaginaire. Par construction.

Bien sûr que c'est du vent. Ca tombe sous le sens. On va juste être obligés de payer

encore plus sans la moindre garantie d'une quelconque amélioration dans quelque

domaine que ce soit. Les Grecs vont continuer à se péter la gueule, les Espagnols,

on ne voit pas comment ça pourrait s'arranger, l'Italie croulera de plus en plus sous le

poids de l'impôt et le désastre français va bien finir par apparaître au grand jour.

Ce n'est pas parceque Fitch nous donne un peu de sursis avec un triple A de

complaisance que le spectre hideux de la faillite frauduleuse va s'effacer comme par

miracle.


Tout ce qui dans ce pays possède un peu d'argent ou un cerveau correctement formaté

n'a plus qu'une seule idée : foutre le camp le plus vite possible. Ici, l'avenir ressemble

à un mur de pissotière, les forces vives du pays à Edouard Martin, le forcené-arriéré

de Mittal  et la jeunesse à une horde monstrueuse de primates décérébrés.  

Vous voulez faire quoi avec ça, vous?

Bien sûr, on peut toujours conchier Depardieu, le traître à la Patrie, celui qui a têté  si

goulûment la mamelle généreuse de la subvention cinématographique.  Seulement,

c'est le baobab qui cache la savane arborée, Depardieu. L'autre jour sur BFM-Bizness

le sujet de l'émission c'était choisir le bon moment et le bon pays pour s'organiser l'exil

fiscal. Authentique! On ne croit même plus nécessaire de traiter ça en douce, dans les

milieux sérieux, ça devient une évidence aveuglante, faut se tirer!

Alors, quand j'entends ces minus du gouvernement français qui se gargarisent de

combattre la pauvreté, ça me fait juste rigoler à gorge d'employé, comme disait Béru.

C'est pas la pauvreté qu'ils combattent, ces connards, c'est la richesse!  Et là

on peut constater leur efficacité à ces pourritures, parceque la richesse du pays,

y a pas de doute, elle fout le camp. Pour ne plus revenir,  jamais!

Et ce n'est pas en laissant débouler chez nous des cohortes de pauvres avides de

prestations sociales, qu'il vont nous arranger le coup, ces tantes.  Je l'ai déja dit, 

je crois, un pays qui fait fuir les riches et qui attire les pauvres est un pays foutu. il n'y 

a que nos politicards-socialos de gauche comme de doite qui semblent ne pas s'en

gaffer.

 

Pour la rentrée, nous avons déjà un joli sujet de préoccupations : les retraites.

Bon d'accord, Sarkozy les avait sauvées, bien sûr, mais juste momentanément, quoi,

histoire de passer 2012 (voir notamment Sonnez la retraite! ). Maintenant, va falloir

en remettre un coup, surtout qu'il nous en a ajouté une couche, Flamby,  avec la

retraite à soixante balais pour les pôv gens qu'ont commencé jeunes. L'air de rien

ça représente du monde. Ca creuse bien le trou, quoi.

Donc, pour le début Janvier, elles vont nous constituer un bon plat de résistance,

les retraites. Parceque le Régime Obligatoire, la Sécu, ma foi quand on est en

déficit chronique, un peu plus un peu moins,  on emprunte et le tour est joué. 

Jusqu'à ce que tout s'effondre, mais bon, ça peut attendre encore un peu.

En revanche l'ARRCO et l'AGIRC,  les "complémentaires",  là on navigue dans les

fonds privés. Autrement dit, quand on commence à voir le fond de la caisse, il y a

matière à s'affoler. Nous en sommes là.  Normalement,  dès Avril,  il deviendrait

nécessaire de tirer au sort les retraités qui seront payés.  Le tout ce serait d'avoir

du pot,  quoi.   Sans compter qu'au début ils bénéficieraient de quelque chose

comme une chance sur deux.  Rien à voir avec le loto, faut reconnaître.  En même

temps, on gagne moins, y a pas de mystère.

Cela dit, pour y trouver de quoi rigoler il faut disposer d'un sens de l'humour en acier

spécial, et pas de chez Florange, vous pouvez me croire sur parole.

Quand on pense que nous en sommes là, aujourd'hui, je ne vous raconte même pas

ce qui nous attend dans dix ans.  L'euthanasie des vieillards,  le Soleil Vert version

socialiste!

Soyons lucides, les vieux il y en aura de plus en plus et les jeunes, on voit la gueule

qu'ils ont. Ne nous figurons surtout pas que ces charmants bambins vont nous payer

nos retraites. On peut rêver un peu mais pas à ce point là.

Comme quoi, n'en déplaise au camarade Flamby 1er, l'avenir s'annonce morose.

Pire, même, on peut dire que d'un certain point de vue, la fin approche. Non pas la

fin du monde prévue pour la semaine prochaine, ça c'est juste histoire de faire un

peu flipper les plus imbéciles d'entre nous, mais bien la fin des haricots, celle qui va

nous obliger à bouffer des rutabagas et des topinambours, non par plaisir

snobinard mais parcequ'on ne trouvera plus rien d'autre.

Et nous nous estimerons heureux si nos jeunes concitoyens issus de la diversité

nous laissent survivre, même quand nous aurons définitivement perdu les moyens

de les arroser.

 

Tiens, c'est marrant, ce coup-ci j'aurai plutôt fait dans le pessimisme sordide.

Vous observerez que, non content de pratiquer le cyclotourisme je me montre 

également un peu cyclothymique. Faut dire aussi que je possède deux vélos.

 

Bon troisiéme Dimanche de l'Avent (presque comme la Traction, dites donc).

Et merde pour qui ne me lira pas.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nouratin
commenter cet article

commentaires

Pangloss 23/12/2012 09:03

Je débarque et j'ai dégusté ce papier avant de me pourlécher avec l'autre. A moins qu'on ne soit pas dimanche?
Salut!

nouratin 23/12/2012 13:05



Ben oui, c'est Dimanche et je vais essayer de sortir le nouveau. Là, tel qu'il est, il ne me plaît pas trop, je vais tenter de l'améliorer un peu.


En tout cas, content de te revoir et à ce tantôt.


Amitiés.



nettoue 21/12/2012 15:16

Bonjour mon copain
Foutriquet n'a pas demandé pardon, mais il a "prêté" de notre argent au Maroc !
C'est-y pas généreux ça ?
Gros bisous

nouratin 21/12/2012 15:49



Pour être généreux avec notre pognon, y a pas mieux que ces mecs là.


Il nous emmenera très loin, Foutriquet...enfin très profond!


Gros bisous, Nettoue et merci de la visite.



trucmuche 18/12/2012 21:23

Oui c'est vrai que les orgues de Staline étaient un peu trop couillues pour illustrer le gouvernement actuel en forme de Babybel sans goût ni saveur mais mou, texture qui semble la préférée en
France :

Babybel est la marque commerciale d'une série de fromage industriels généralement enrobés de paraffine teinte en rouge.

nouratin 20/12/2012 11:51



C'est vrai, le babybel leur va très bien mais la France est surtout devenue le fromage de


Hollande, ne l'oublions pas.



trucmuche 18/12/2012 18:54

Décidément, tous le monde se casse, Peugeot en Espagne, Renault au Maroc, Lakshmi nous lâche, et maintenant TI.

Montebourge va à nouveau exercer ses talents et le gouvernement remettre en route la Katioucha de couacs pour un beau feu d'artifice comme savaient le faire les orgues de Staline :

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/texas-instruments-supprime-517-emplois-en-france-18-12-2012-1603286_240.php

nouratin 18/12/2012 19:06



Bon les orgues de staline, c'est peut être un peu excessif comme terme comparitif.


On pourrait dire le mirliton à papier-cul de Hollandouille. Mais pour le feu d'artifice de


conneries, là, ce sera grandiose.


Oui, pour Texas, j'ai vu, je connais des gens qui y bossaient, ils le sentaient venir


depuis Mai dernier. Un hasard?


(pour ceux qui ne connaissent pas le mirliton à papier-cul, je ferai un crobar la prochaine fois)



trucmuche 17/12/2012 21:00

C'est curieux, Y Noah et E Béart, soutiens du PS, sont aussi des fuyards fiscaux, et là rien, pas un mot de l'Eroporc.

nouratin 18/12/2012 15:13



M'enfin, voyons, ce sont des gendegôche! C'est pas pour ne pas payer d'impôts qu'ils sont


partis, c'est juste pour faire un peu d'optimisation fiscale. Du moment qu'on a la carte du PS,


ça compte pas.



Carine 17/12/2012 11:24

"il n'y a que nos politicards-socialos de gauche comme de doite qui semblent ne pas s'en gaffer."
Tu leur fais trop d'honneur ! Mais si ils le savent ! C'est étudié pour.

nouratin 17/12/2012 18:53



En effet, j'aurais dû écrire "qui font semblant de ne pas s'en gaffer" c'eût été plus clair.



Carine 17/12/2012 11:21

Vous vous faites du souci pour Edouard Martin ?
Moi, pas une once.
Il sera ministre ou journalope, ce qui revient au même, enfin presque, vu que si vous êtes ministre, vous avez une journalope comme conjoint et vice versatile.
Donc pas de soucis, Tonton ! Grosses bises.

nouratin 17/12/2012 18:52



Non, non, je ne m'inquiète pas. C'est juste que ce Martin m'est aussi sympathique que 


le pit-bull du voisin, celui qui m'oblige à faire un détour tous les matins.


Il ferait un bon ministre socialo, du reste, pas le chien, Martin et n'oublions pas qu'Audrey est de nouveau libre.


Grosses bises de l'Oncle Nounou.



Pascale 17/12/2012 09:37

Magnifique opus, sombre et pudique, un chant du cygne. Faut pas lacher...

nouratin 17/12/2012 18:47



Merci, Pascale, mais je ne lâche pas, pas question, jamais!


Je suis bien trop furax pour abandonner.


Amitiés.



Grainsdesel 17/12/2012 09:19

Il va bien falloir que cette gauche revancharde descende de ses sommets d'hypocrisie, à force de vouloir voler plus haut, ils vont bien finir par manquer d'oxygène. Hélas ce n'est pas encore pour
demain quand j'entends le Harlem pas Désiré relancer le vote des étrangers, prémice d'une islamisation dans nos faits et gestes de notre futur quotidien.
Pour Herzog, on est à l'opposé des traditions nécrologiques où le dernier des salauds (ce qui n'était pas le cas pour Maurice) a droit à des éloges funèbres alambiquées à l'eau de javel afin de
blanchir toutes les saloperies de son vivant.
De ton billet je retiens une idée géniale " la fin des haricots, celle qui va nous obliger à bouffer des rutabagas et des topinambours"; j'ai décidé de consacrer la moitié de mon espace herbeux à
la culture de "la truffe du pauvre".
Bien amicalement.

nouratin 17/12/2012 18:46



Personne n'a été foutu, en effet, de rendre hommage à Maurice Herzog, comme quoi nous vivons vraiment une époque de fiente.


Quant à la "truffe du pauvre", tout ceux qui possèdent le moindre lopin devraient en planter,


ça vient bien dans tous les sols et ça rend conséquemment. Le seul point noir c'est que c'est dégueulasse.


Mais quand on a faim, pas vrai...


Amitiés.


 



nettoue 17/12/2012 07:54

Bonjour Nouratin
En priorité Gégé,qui a mille fois raison. Son blé, il l'a gagné et si ça le fâche de donner les trois-quart de se qu'il gagne pour entretenir la diversité arrogante, qui nous chie sur les pieds à
tout va, je ne vais pas le lui reprocher. Ces andouilles de PS, n'ont pas compris que c'étaient les riches qui dépensaient le mieux en France et qu'en les chassant ils mutilaient les commerçants et
les emplois qui en découle ! De plus Gégé employait 88 personnes et n'a jamais fais appel à la SECU, cela aurait du compter sue le pédigrée d'un homme !
Enfin à ce sujet, j'y vois tous les hypocrites faisant semblant de s'indigner alors qu'ils feraient la même chose s'ils étaient dans son cas ! Pour preuve de l'hypocrisie, Cpolitique d'hier, ou
"l'hôtesse" n'a pas pu (bon elle n'a pas beaucoup insisté non plus) faire dire au ministre, combien d'exilés fiscal, récents comptait le pays à ce jour !
Herzog, je connais mal l'histoire, mais je te soutiens car je n'aime pas non plus que des couilles molles, voir des sans couilles du tout me casse mes héros !
Bon, mon Nouratin, juste te dire que l'Italie est sauvé, voyons Berlusconi va redevenir président !!!!! Et que dans la débâcle qui s'annonce nous serons, foutus c'est vrai, mais un peu moins que
les autres, car personne ne pourra nous prendre nos "San Antonio" !
Gégé, c'est mon article de demain, car une fois encore, je l'affirme, je suis de tout coeur avec ceux qui en ont marre de se faire plumer en faveur des mosquées !
Gros bisous et non dimanche
Nettoue

nouratin 17/12/2012 18:41



Tu as raison, il y a un certain nombre de bonnes choses qu'ils ne pourront pas nous piquer, ces enfoirés et San Antonio en fait partie. Tu te souviens, je pense, que le Gégé avait interprété le
rôle de Béru dans un navet consacré à nos héros. Ca lui allait vachement bien, en tout cas, mieux que cette couillonnade d'Obélix, je trouve.


En tout cas, je passe tout à l'heure voir l'article que tu as consacré à l'exilé en question.


Dans cette attente, gros bisous.



G.Mevennais 17/12/2012 07:51

Bonjour cher Nouratin
Herzog ? c'était un symbole, un peu comme Paul Emile Victor. C'est lamentable ce déballage de vie privée en "public" enfin, c'est la mode.
Les problèmes économiques ? On est incompris quand on est "objectif" sur l'avenir, on passe pour des pessimistes "rabat-joie", à tel point que je commente plus sur certains blogs (j'aime ce qui s'y
écrit mais j'en ai marre d'être toujours le "vilain canard"). Les retraites ? bien évidemment il va y avoir des coupes sombres. Les jeunes ? vous avez remarqué les professions qui sont annoncées
dans les "média" ? Rien de productif, que du vent, ainsi, après les "plombiers" polonais, le midi voit-il débarquer les "électriciens" espagnols, vous essayez d'évoquer certains problèmes avec les
gens, avec les jeunes, vous emmerdez tout le monde, et puis il y a le foie gras de fin d'année.
Vous voyez, cher Nouratin, que je nage dans la même "béatitude" que vous, bah, je vais terminer par une note souriante "j'ai 68 ans, dans un mois, si je suis optimiste, j'aurais 69 ans (non non ça
ne fait pas rire) (lol quand même), si je suis pessimiste, j'attaquerai ma 70 ème année" Nom de Dieu, ça passe pas bien, ça coince un peu !!
Amitiés. Gilles

nouratin 17/12/2012 18:36



Attendez, pour l'instant contentez vous de 68 et même, si vous voulez, vous pouvez décider d'arrêter à 65, ou même à 60, c'est vous le patron. Je me souviens de ce personnage de


Courteline qui avait décidé d'en rester à vingt-cinq ans parceque c'était un âge qui lui convenait très bien. Bon, sans aller jusque là...


En tout cas, pour la béatitude, je crois en effet que nous sommes sur la même longueur d'onde.


A bientôt, Gilles et amitiés.



BOUTFIL 16/12/2012 19:57

Tout à fait d'accord avec toi, pour Monsieur Herzog, certains salisseurs de mémoires feraient bien de boucler leur claque merde, ceux qui en parlent ne sont pas foutus de monter jusqu'à Montmatre
sans prendre le téléphérique

quand à nos retraites, à partir de janvier nous allons nous en ramasser une bonne ! sans compter les mutuelles qui vont en prendre aussi une bonne pincée

, l'ARGIC ARCO doit palier les caisses de fonctionnaires, puisque ces dernières nous les pillent allègrement et que l'on sait les conditions dont bénéficient les dits fonctionnaires pour partir en
retraite, j'ai travaillé 44 ans sans arrêt si ce n'est pour fournir à ce pays 5 citoyens qui sont pour 3 d'entres eux, créateurs d'entreprises, et ma retraite me permet tout juste de vivre ! alors
nous ponctionner encore plus, il vaut mieux effectivement penser à l'euthanasie, on moins on sait de quoi on crèveras !

Mes jeunes, chez nous, partent vers l'angletterre et les USA et nous les encourageons à le faire,

Je te rajoute à ma liste de liens, ça m'éviteras d'aller te chercher chez Pangloss !

nouratin 16/12/2012 22:37



Merci, j'apprécie beaucoup.


Vu les évolutions de ce pays, il vaut mieux en effet encourager nos jeunes à s'échapper pendant qu'il en est encore temps. Nous, comme tu dis, on pourra toujours s'en aller


ad patres mais, bon, y a rien qui presse...


Amitiés.



Juntos 16/12/2012 19:27

Tirer au sort les retraités, voilà une idée qu'elle est bonne. Il faut bien économiser sur les retraites pour payer les RSA, les PMA, les AME et les CMU.

nouratin 16/12/2012 19:34



On y viendra, pas de souci, c'est comme l'euthanasie, encore une solution au problème des


prestations pour les pludéfavorizés.


Amitiés.



trucmuche 16/12/2012 19:09

Comme Gégé, les mecs qui ont un peu de réussite et la différence qui va avec ne sont pas reconnus en France :

"Je n’ai malheureusement plus rien à faire ici, mais je continuerai à aimer les Français et ce public avec lequel j’ai partagé tant d’émotions! Je pars parce que vous considérez que le succès, la
création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés.

Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté."

http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Gerard-Depardieu-Je-rends-mon-passeport-581254

nouratin 16/12/2012 19:29



Il a raison, le Gégé, au pays de l'égalité on coupe les têtes qui dépassent.


Voilà pourquoi nous sommes devenus un pays de petits cons.



Dr WO 16/12/2012 18:55

J'admire toujours le style. Les fins d'année ne prêtent pas à l'optimisme, les milieux d'année non plus et les changements (c'est maintenant) de dizaine vous assomment carrément.
Dr WO

nouratin 16/12/2012 19:28



Que voulez vous, Docteur, plus la vie devient facile plus elle devient saumâtre et les


changements de dizaine plus nombreux. Le sexagénaire a toutes les chances de s'en payer


encore au moins deux. De quoi bien déprimer, bien plus que nos pères.


Amitiés.



chris 16/12/2012 17:56

Oui d' abord , t' es cyclomachin !!!...et pessimiste à la française !!!
Ici , on dit : " A mal comune mezzo gaudio " !!!...un mal commun est une demie jouissance !!!....C'est la façon de pessimiser napolitaine !!!

nouratin 16/12/2012 19:25



J'avoue bien volontiers que ces gens-là ont du génie leur pessimisme est moins con que le nôtre. Et pas seulement leur pessimisme...


Grozibous.



René de Sévérac 16/12/2012 14:39

Mon cher Nouratim,
Tout d'abord, votre amour pour Herzog.
Mon souvenir pour ce personnage est assez diffus; mais j'ai vu quelque part une entrevue de sa fille (pour avoir donné à sa fille un aussi joli nom, cet homme ne peut être que bon) où Félicité n'en
disait pas beaucoup de bien. Selon elle, c'est un salaud, mais j'ai de la gêne à souscrire même si mon adulation des personnages politiques est assez limitée. Quoique aller se geler les c... pardon
les pieds à 8000 mètres inspire le respect.

Pour ce qui est de la crise cachée à nos compatriotes je reste assez pessimiste.
Au fond, on bénira Hollande pour cette anesthésie générale avant euthanasie d'un peuple. Votre remarque sur la sollicitude de "nos compatriotes issus de la diversité" (le peuple de substitution,
dixit Renaud Camus) pour nous laisser survivre me laisse à penser ... aucun problème,dès lors que nous fréquenterons avec assiduité leurs mosquées, ainsi que nous y invite Mélanchon.

J'attends quant même avec un peu d'angoisse ce jour du printemps prochain où je vais me mettre au lit sexagénaire et me réveiller septuagénaire.
Alors, si ce n'étaient mes onze petits enfants ...
Amicalement.

nouratin 16/12/2012 14:55



Que voulez vous, Cher Ami, c'est dans l'ordre des choses. Cependant je reconnais que ces


choses là font frémir. J'ai beaucoup de copains qui, nés en 43, s'apprêtent à basculer.


Aucun ne prend la chose à la rigolade. Vu que je suivrai assez rapidement cela ne


m'amuse guère, moi non plus.


Cependant, compte tenu du  temps qui, potentiellement, nous reste, nous aurons sans doute intérêt à nous inscrire à la mosquée du quartier, nous aussi.


Amitiés.



trucmuche 16/12/2012 13:45

Hypothèse, les francais aiment se faire mettre. Je ne suis peut être pas francais, du fait que je me suis barré de ce capharnaüm. Je me demande encore pourquoi je ne me suis pas fait la malle plus
tôt. Sans doute une forme de crédulité, et de patriotisme vain. Mais le jour où j'ai fait le bilan, j'ai pris mes clics et mes clacs, et vite fait, de suite.

nouratin 16/12/2012 14:59



C'est une preuve de lucidité et je dirais même d'intelligence.


Si regrettable que cela puisse paraître, il ne restera plus bientôt dans ce pays que les vieux,


les cons et les nullards.


Amitiés.